mardi, 14 août 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

NITA Actu Niger 1 min

haftar Issoufou

Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen, était lundi dernier 6 août à Niamey. Il répondait à une invitation qui lui a été adressée par le président Mahamadou Issoufou. Les autorités nigériennes sont restées discrètes sur cette visite spéciale et les médias officiels sont restés silencieux sur le sujet.

 

Côté libyen, le site officiel de l'armée nationale libyenne a posté mardi des images et des vidéos sur les rencontres de Niamey. Khalifa Haftar a été reçu au palais présidentiel par le président Issoufou. C'est Ahmed Mohamed, chef de l'armée au Niger, qui était venu à sa rencontre à l'aéroport.

Les « questions sécuritaires et stratégiques » étaient au cœur de ces discussions libyennes à Niamey, selon nos sources.

Khalifa Haftar s'y est rendu à la tête d'une importante délégation militaire. En plus du président, il y a rencontré le chef de l'armée du Niger pour la première fois. Le renforcement de la coopération sécuritaire et les échanges de renseignement entre les deux pays ont été évoqués, et le noyau d'un comité de suivi a été formé.

Le Niger possède une frontière commune avec le sud de la Libye. Cette frontière est traversée par un trafic criminel transfrontalier en tous genres qui fleurit depuis plusieurs années. Trafic qui profite de l'absence de l'Etat libyen et qui avoisine les activités jihadistes dans ce grand Sahara. Les conséquences pour les pays du Sahel et du Sahara ne sont que trop connues.

Le maréchal, qui entend étendre d'une manière effective son pouvoir au sud de la Libye, veux d'abord assurer ses arrières en menant une coordination étroite avec le Niger, mais aussi avec le Tchad où il a effectué plusieurs visites depuis 2016.

Des analystes libyens estiment que Khalifa Haftar cherche à contrer l'ingérence italienne, surtout dans le sud du pays où les Libyens prêtent à l'Italie des « plans obscurs ».

Niamey et N'Djamena avaient chacun refusé de recevoir des forces italiennes sur leur territoire, même pas au nom de la lutte contre le terrorisme.

 

 

RFI

Commentaires   

0 #1 Amadou 10-08-2018 13:46
Niamey et N'Djamena ont bien fait de refuser l'armée italien
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

Mali: le second tour de la présidentielle entaché par des violences

13 août 2018
Mali: le second tour de la présidentielle entaché par des violences

8 millions de Maliens étaient appelés à voter ce dimanche pour élire leur président. Le scrutin s'est bien déroulé dans de nombreuses localités, mais a tout de même été émaillé...

Vidéo d’exécutions au Cameroun: arrestation de 7 soldats

12 août 2018
Vidéo d’exécutions au Cameroun: arrestation de 7 soldats

Au Cameroun, les soldats impliqués dans la vidéo montrant les exécutions sommaires de deux femmes et leurs enfants dans l'extrême nord du pays auraient formellement été identifiés. Ils sont au...

Côte d'Ivoire: le PDCI se retire des discussions pour un parti unifié RHDP

10 août 2018
Côte d'Ivoire: le PDCI se retire des discussions pour un parti unifié RHDP

En Côte d’Ivoire, le PDCI, le parti d’Henri Konan Bédié a annoncé ce jeudi 9 août, son retrait du processus de mise en place du parti unifié RHDP. Ce projet...

Visite discrète du Libyen Khalifa Haftar au Niger

9 août 2018
Visite discrète du Libyen Khalifa Haftar au Niger

Khalifa Haftar, l'homme fort de l'est libyen, était lundi dernier 6 août à Niamey. Il répondait à une invitation qui lui a été adressée par le président Mahamadou Issoufou. Les...

Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara amnistie Simone Gbagbo

6 août 2018
Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara amnistie Simone Gbagbo

Le chef de l'État ivoirien a déclaré avoir signé ce lundi une ordonnance portant amnistie de 800 détenus poursuivis pour des crimes en lien avec la crise post-électorale de 2010-2011....

Présidentielle au Mali: l'opposition dénonce un «coup d'Etat électoral»

6 août 2018
Présidentielle au Mali: l'opposition dénonce un «coup d'Etat électoral»

Les résultats définitifs du premier tour de la présidentielle malienne sont attendus ce mercredi 8 août. Le second tour opposera dimanche 12 août le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta au...