samedi 3 décembre 2022

4011 lecteurs en ligne -

fraren

AU NOM DU PEUPLE

Abdoulaye HASSANE DIALLOJe pense que le moment est opportun et d'ailleurs  très bien indiqué pour inviter encore et toujours  la classe politique Nigérienne et par ricochet  tous les pouvoirs africains démocratiquement mis en place par le peuple, à se ressaisir pour honorer les engagements pris au nom de celui-ci  En effet l'Afrique, ce continent qui a été le berceau de  de l'humanité,  mérite meilleur traitement   de la part de ses fils que des circonstances  ont conduits à prendre  en charge  la destinée de ses peuples.

 

Je le dis d'autant plus qu'il semble que nous ne sommes pas des démocrates  et  pour  preuve  on que pense que  nous n'avons droit qu'aux leçons de morale qui se traduisent par des violations de nos frontière et en bombardant nos territoires  pour nous assujettir au nom dit--on de la démocratie et du devoir d'ingérence, ce mot qui a été le leitmotive d'un certain Bernard KOUCHNER, médecin et homme  politique  français. Un médecin qui a eu ses heures de gloire pendant la guerre de la tentative de  sécession  du BIAFRA  dont l'-idée saugrenue venait d'un certain Colonel   OJUCKU qui pensait qu'il pouvait modifier le destin du peuple du Nigéria,  en créant un Etat. Nous avons vu et tout le peuple frère du Nigéria avait vécu cette tragédie dans  son âme et dans sa chair en payant un lourd tribu dans cette stupide guerre qui avait fait des millions de morts et des orphelins et des veuves.

Une terrible guerre qui avait failli embraser notre pays aussi ,surtout que pour l'histoire nous tenons à rappeler ici le courage et la dignité d'un Homme ,le Président DIORI qui avait refusé que le Niger serve de base  aux avions et à toute l'armada française qui avait été mise en place pour aller détruire  le grand peuple  du Nigéria  Un Président qui avait osé dire NON à De GAULLE  dont le pays avait pris cause et effet pour le Biafra C'est à dire la partition d'une Nation qui s'est construite à la sueur de son peuple. Je rappelle cet épisode douloureux pour la compréhension de l'histoire de l'Afrique au cours des années 1968 à 19771 Ce n'est nullement pour remuer le couteau dans la plaie mais, ces évènements font partie de notre propre histoire. Nous  avons vécu tout récemment et nous payons aujourd'hui les frasques des bombardements  de nos Etats africains par les Occidentaux  si bien qu' au  Niger et dans la sous régions les conséquences de ces guerres absurdes (  avec l'apparition de cette  nouvelle race  d'hommes sans foi ni loi qui  tentent de semer la terreur dans nos pays jadis stables ) nous interpellent et nous touchent.

         Ma contribution a pour objectif d'interpeller  nos dirigeants au pouvoir qui devraient faire attention en pensant aux peuples qui les placent là où ils sont et dont ils agissent en leurs noms. Si nous prenons le cas du Niger, notre pays, je rappellerai que dans 24 heures, le Président  ISSOUFOU  Mahamadou  soufflera la 3 è bougie de son accession au pouvoir  c'est à dire, 3ans. Ce qui est un record dans un pays comme le nôtre où les coups d'Etat se sont succédé  parfois sans raison apparente Mais, nous laissons cela à l'histoire. Le MNSD  vient de souffler  sa 23 è  bougie et d'autres formations politiques comme Mourna Farha  et le Lumana F A Africa ,  Talaka le Bâtisseur, Le PNA AL OUMA , le RDA , le MODDEL MA' aykata Arc en Ciel  ont procédé à ce devoir moral et institutionnel  D'autres  s'apprêtent à le faire . Tant mieux pour la démocratie. Dans toute l'Afrique des consultations électorales se profilent   à l'horizon (La République Algérienne procède au renouvellement des ses dirigeants) pour une continuité ou une alternance démocratique selon la volonté des peuples souverains. Et au nom de cette logique; je pense que les 2 ans qui restent  à l'actuelle l'législature  ou quelques années pour les divers pouvoirs pour aller aux élections, devraient être respectées   au regard se l'engagement pris au près de ces peuples qui veulent aussi goûter aux délices  d'une démocratie en retournant logiquement  élire leurs divers représentants. Des pouvoirs  qui devraient effectuer des bilans à chaque fin de mandat comme l'exige la Constitution .

Au Niger nous n'avons jamais depuis la Conférence Nationale connu ce bonheur pourtant à notre portée. Et c'est pourquoi  en tant que citoyen, je souhaite comme tous les Nigériens et les Africains de voir cette législature et celles des autres Etats  s'inscrire dans cette logique pour le bonheur de nous tous et de toute l'Afrique. Parce que les Africains quoi qu'on dise sont aussi des hommes  responsables qui ont droit aux fruits de leurs efforts Nous en tirerons le grand bénéfice afin de pouvoir nous consacrer au développement de nos Etats parce que sans stabilité il n'y a point de développement Les deux sont forcément liés En effet depuis la Conférence Nationale notre pays a toujours organisé des élections démocratiques, pluralistes et transparentes mais cela n'est malheureusement pas un critère de référence en démocratie . C’est le travail entrepris avec intelligence, lucidité compétence le tout enveloppé dans un savoir faire et un faire savoir. La cohabitation, les jeux politiques, les contradictions positives et les suivis des projets de sociétés peuvent conduire  à une fin de mandat honorable Nous au Niger notre arrogance, notre suffisance nous ont parfois conduit à des erreurs monumentales qui nous ont coûté ses ruptures brutales de pouvoirs auxquelles nos peuples ont étés malheureusement conduits;  Au Niger le mois d'Avril est plein de symboles :15  Avril 1974 ,  9 Avril, une triste journée Nationale,  5  Avril une date personnelle;  7 Avril  Investiture du  Président  ISSOUFOU Mahamadou;
          

Nous souhaitons  au Président  de la République un joyeux anniversaire et que dans un an et enfin dans  2 ans que tous les Nigériens à l'unisson, fêtent cet anniversaire à l'ombre d'une démocratie  qui nous sortira des affres des interruptions  qui nous plongent dans l'inconnu. La fin de cette législature sera le point de départ d'une réconciliation des Nigériens avec la démocratie et celui d'un renouveau qui nous   garantira nos droits, tous nos droits dans un pays où chacun assumera ses responsabilités et effectueras ses devoirs de citoyen .dans  l'intérêt et au profit aussi de cette  brave jeunesse qui grouille à raison et à juste titre .Les générations futures  doivent aussi être comptabilisées dans le registres de nos préoccupations nationales
   

  Parce que la gestion du pouvoir est une comptabilité des actions successives des devanciers et de ceux qui viendront pour aussi poser leur pierre dans le mur de l'édifice National l'une à côté de l'autre et l'une sur l'autre. Parce qu'une fois encore, il est  malhonnête d'effacer quelque action quel conque qu'il s'agisse  des pouvoirs démocratiques ou non dont les responsables ont accédé à la Magistrature Suprême tant soit peu. Nul comme dit le dit le célèbre Alain FOCA  "Nul  n'a le droit d'effacer la mémoire "dans son émission  historique "Archives d'Afrique." Il est imprudent de compter sans énumérer tous les chiffres comme ils se suivent même si cela pourrait faire mal de les énumérer  au risque de fausser la logique de la comptabilité. II est impensable d'enterrer  un vivant C'est tout de même dangereux et déloyal  parce que sur chaque visage il y a un nom. Rendre à César ce qui lui  appartient. et cela pour  l'honnêteté morale  et intellectuelle.

 Abdoulaye   HASSANE  DIALLO  Docteur en Sciences Politiques 

Fondateur Directeur du  Journal    La Liberté    Nouvelle

.

Commentaires  

-1 #1 idrissa soumana 07-04-2014 22:49
Merci Dr,je suis touché par la carte historique,le fait de citer Diori Hamani le père fondateur de notre Nation!!!mieux,l invitation attentive sur le concept de comptabilité,aussi et surtout l esprit élargi(Niger,Afrique..)voir même toute l humanité!!je me sens réconforté dans mon état d esprit la citoyenneté nigérienne,ouest-africaine,africaine....!!!combiné s au respect de la durée des mandats......
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com