NITA Fond Site Web 675 x 240

 Bola Tinubu Cedeao Chairman

Contrairement à des rumeurs véhiculées sur les réseaux sociaux, lors de leur sommet ordinaire tenu ce dimanche 7 juillet à Abuja, au Nigeria, les Chefs d’État de la CEDEAO n’ont adopté aucune décision relative à l’exigence d’un visa obligatoire pour les ressortissants des pays de l’Alliance des États du Sahel (AES) pour circuler dans la sous-région. Le Président de la Commission de la CEDEAO, Dr Alieu Oumar Touray, a évoqué ce cas de figure comme un impact potentiel sur la libre circulation des personnes et des biens, du retrait des États de l’AES de l’organisation, un divorce qui ne prendra d’ailleurs effet qu’en février prochain, à l’expiration du délai d’un an fixé par les textes de la CEDEAO. Du reste, l’exigence de visas entre les ressortissants des deux espaces (AES et CEDEAO) sera une conséquence logique de l’entrée en vigueur du retrait des pays de l’AES de la CEDEAO. C’est pourquoi d’ailleurs, lors de leur sommet de Niamey, les Chefs d’État de l’AES, s'agissant de la libre circulation des personnes et des biens, ont instruit les ministres compétents d'élaborer en urgence des projets de protocoles additionnels relatifs à cette question, en vue de faire face aux implications liées aux retraits des États de l'AES de la CEDEAO.

  

Zeyna commission0

 

Le retrait du Niger, du Mali et du Burkina de la CEDEAO, « affectera les conditions de voyage et d’immigration des citoyens de ces trois pays, car ils auront désormais à mener des démarches en vue de l’obtention d’un visa avant de voyager dans la sous-région », a déclaré le Président de la Commission de la Cédéao, Dr Omar Alieu Turay, lors de son allocution à l’ouverture du Sommet des Chefs d’Etat de l’organisation communautaire, dimanche 7 juillet, à Abuja, au Nigeria.

Sortie de son contexte, la déclaration a été vite détournée pour faire de l’évocation des conséquences potentielles du retrait des pays de l’AES par le Président de la Commission,  une  véritable infox qui a vite fait le buzz sur les réseaux sociaux et animée les discussions dans les forums et fadas.

« Il faut désormais un visa obligatoire pour les ressortissants des pays de l’AES  pour circuler dans la sous région », est-il ainsi relayé, le contexte géopolitique sous-régional aidant, beaucoup avait cru et cela a amplifié la désinformation.

Or, la déclaration du De Dr Omar Alieu Turay a été faite à l’ouverture du Sommet c'est-à-dire avant même le huis-clos des chefs d’Etat dont les décisions sont ensuite annoncées dans le communiqué final. Et dans le communiqué final justement, aucune mention explicite de cette décision n’a été évoquée.

 En réalité, le  Président de la Commission de la CEDEAO soulignait dans son allocution, l'impact de cette désintégration sur la région. Lors de son discours d'ouverture, il a rappelé que les populations bénéficiaient d'une liberté de mouvement et commençaient à voir les avantages du marché commun de plus de 400 millions d'habitants. La fin de cette intégration, selon lui, va  donc perturber la liberté de mouvement et d'établissement, tout en aggravant l'insécurité régionale.

« Le retrait des trois pays portera un coup dur à la coopération en matière de sécurité, notamment en termes de partage de renseignements et de participation à la lutte contre le terrorisme dans la sous-région, et d'autres initiatives conjointes de sécurité, telles que la mise en œuvre de la force régionale en attente de la CEDEAO que les ministres de la défense de nos États membres viennent de convenir d'activer », a déclaré Omar Alieu Turay.

Dans son discours, Dr Omar Alieu Turay, a souligné que le retrait du Niger, du Mali et du Burkina Faso de l’institution sous-régionale aura également des répercussions significatives sur les conditions de voyage et d’immigration des citoyens de ces trois pays. D’où la déclaration selon laquelle, « ce retrait affectera les conditions de voyage et d’immigration des citoyens de ces trois pays, car ils auront désormais à mener des démarches en vue de l’obtention d’un visa avant de voyager dans la sous-région ». C’est cette phrase qui a été complètement sortie de son contexte et qui a été maquillée, à dessein peut-être pour certains, qui veulent ajouter de l’huile au feu qui couve actuellement entre les chefs d’Etat des deux institutions.

Il faut aussi noter que dans son discours d’ouverture, le Président de la Commission de la Cédéao a, en outre, prévenu qu’en cas de divorce consommé, les citoyens du Niger, du Mali et du Burkina Faso ne pourront plus résider ni créer des entreprises librement dans le cadre des facilités de la CEDEAO. « Ils seront soumis aux diverses lois nationales des autres États membres », a déclaré Dr Omar Alieu Turay.

Ces impacts potentiels du retrait des pays de l’AES de la CEDEAO ne seront, d’ailleurs, que des conséquences logiques de l’entrée en vigueur de la décision de retrait. On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. La seule alternative en cas de consommation du divorce, c’est la signature des accords bilatéraux ou multilatéraux ainsi que d’autres dispositions à convenir dans l’intérêt des populations des deux régions. C’est pourquoi d’ailleurs, lors de leur sommet de Niamey, les Chefs d’Etat de l’AES, s'agissant de la libre circulation des personnes et des biens, ont instruit les ministres compétents « d'élaborer dans l'urgence, des projets de protocoles additionnels y relatif en vue de  faire face aux implications liées aux retraits des Etats de l'AES de la CEDEAO ».

Il y aura certainement des négociations pour éviter le pire mais il va falloir s’y faire au sein de l’AES. Il y aura des conséquences fâcheuses pour les deux communautés et il va falloir négocier pour accorder les violons et maintenir l’harmonie du couple qui sera alors formé…

A.Y.Barma (actuniger.com)



Commentaires

0
Kassi
1 semaine ya
Filles chaudes vous attendent sur - - www.Top25.fun
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
tinubisme
1 semaine ya
Sur la photo d'illustration, les deux rats qui ont coule la cedeao pour plaire a macron.
Like J'aime like love angry 5 Répondre | Signaler ce commentaire
2
Tandja
1 semaine ya
Plus imbéciles que les nigériens, tu meurs. Que cela soit maintenant ou ultérieurement, le peuple nigériens va en pâtir car le Visa sera instauré. Continuer à soutenir Tchiana, ibro et Zene. Aujourd'hui même manger est devenu difficile au Niger. Le Niger c'est le maillon faible qui subira les conséquences. Le Niger est un pays maudit. Ces imbéciles de militaires ont détruit l'économie.
Like J'aime like love angry 3 Répondre | Signaler ce commentaire
3
Kountché
1 semaine ya
À l'est, au nord, au centre et au sud du Niger, nous sommes moins enthousiastes à quitter la CEDEAO. Les putschistes le comprennent. Les réactions des populations de ces régions ne doivent donc pas les surprendre.
Like J'aime love angry 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
tinubisme
1 semaine ya
@Kountche< Ton disque ethno regionaliste est raye. Trouve autre chose ou soit fier d'etre nigerien tout court. Pauvre rat
Like J'aime like love angry 4 Répondre | Signaler ce commentaire
2
Idi
1 semaine ya
Ka tchi ubanka dan cheguiya
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
tinubisme
1 semaine ya
Quand les chiens galeux de la France-Afrique aboient, la grande et majestueuse caravane de l'AES avance vers son apogée.
Like J'aime like love haha 4 Répondre | Signaler ce commentaire
3
BK
1 semaine ya
Prêt pour la démolition, la chûte continue !!! :sad:
Like J'aime like love 2 Répondre | Signaler ce commentaire
3
Idi
1 semaine ya
Ta mere est la plus grande imbecile du monde elle a mis au monde un maudit fils de chien.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
3
Idi
1 semaine ya
Ta mere est la plus grande imbecile du monde elle a mis au monde un maudit fils de chien
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 semaine ya
8) :-? De cette affaire de CEDEAO et AES et imposition de visas pour les ressortissants de l’AES que retenir??

Quand TOTO A DIT partage ..

le discours introductif du Président de la Commission de la CEDEAO, le Dr Omar Alieu Touray, qui a examiné en détail les difficultés auxquelles l’organisation est confrontée actuellement.
Cela inclut le départ de pays tels que le Burkina Faso, le Niger et le Mali, qui lors d’un sommet hier, ont décidé de créer l’Alliance des États du Sahel (AES), qui est devenue depuis hier la Confédération des États du Sahel.

A suivre...
Like J'aime like care 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 semaine ya
Suite 1
Excellences Messieurs les Chefs d’État, Honourable Ministres, Distingués Invités

Notre région n’a jamais connu simultanément autant de défis depuis de nombreuses années.
En effet, en dehors des nombreuses menaces liées à la paix et à la sécurité ainsi que les défis liés à la pauvreté, notre région est également confrontée aux risques de désintégration. Car comme vous le savez tous, le 29 janvier dernier, le Burkina Faso, le Mali et le Niger ont notifié à la Commission leur intention de quitter la CEDEAO avec effet immédiat.

Notre peuple – le peuple d’Afrique de l’Ouest – vit au sein d’une communauté intégrée de la CEDEAO depuis plusieurs décennies. Les populations ont bénéficié d’une liberté de mouvement dans notre espace CEDEAO et elles ont commencé à percevoir les avantages de notre marché commun où les produits locaux sont commercialisés librement sur un marché de plus de 400 millions d’habitants.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 semaine ya
Suite 2
A cela, s’ajoute l’utilisation d’un passeport commun et d’une carte d’identité biométrique commune pour les déplacements à l’intérieur de notre espace communautaire.

Au regard de ces avantages, il est évident que la désintégration perturbera non seulement la liberté de mouvement et d’établissement des personnes, mais elle aggravera également l’insécurité dans la région. Plus spécifiquement, le retrait des 3 pays portera un coup dur à la coopération en matière de sécurité, notamment en termes de partage de renseignements et de participation à la lutte contre le terrorisme dans la région et à d’autres initiatives conjointes de sécurité, telles que l’opérationnalisation de la force régionale en attente de la CEDEAO que les ministres de la Défense de nos Etats membres, viennent de convenir d’activer ;
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 semaine ya
Suite 3

Le retrait des 3 pays pourrait également conduire à un isolement diplomatique et politique sur la scène internationale, dans la mesure où les pays ne pourront plus bénéficier d’un soutien de bloc en cas de candidature de leurs citoyens ou citoyennes à des postes internationaux au sein de l’Union Africaine, des Nations Unies et d’organismes similaires ;

CE RETRAIT AFFECTERA ÉGALEMENT LES CONDITIONS DE VOYAGE ET D’IMMIGRATION DES CITOYENS DE CES 3 PAYS, CAR ILS AURONT DÉSORMAIS À MENER DES DÉMARCHES EN VUE DE L’OBTENTION D’UN VISA AVANT DE VOYAGER DANS LA SOUS-RÉGION.
Les citoyens de ces pays pourraient ne plus être en mesure de résider ou de créer librement des entreprises dans le cadre des facilités mises en place par la CEDEAO et pourraient être soumis à diverses lois nationales. Aussi, ces trois pays vont devoir cesser d’utiliser les passeports de la CEDEAO,
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 semaine ya
Suite 4
la carte d’identité nationale biométrique de la CEDEAO et l’assurance automobile « Carte brune de la CEDEAO » à l’échelle régionale.

Sur le plan économique et financier, le retrait des trois États membres pourrait entraîner l’arrêt ou la suspension de tous les projets et programmes mis en œuvre par la CEDEAO dans ces pays et dont la valeur est estimée à plus de 500 millions de dollars américains ;

Il convient également de noter que les deux institutions financières régionales que sont la BIDC et la BOAD ont des investissements très importants dans ces trois pays. La BIDC compte 27 projets actuellement dans ces trois pays d’une valeur totale estimée à environ 321 millions de dollars américains qui représente environ 22,5 pour cent du portefeuille total de la Banque dans les 15 États membres.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 semaine ya
Suite 5 et fin

Les trois pays ont apporté un total de 33 millions de dollars américains au capital de la Banque ;

Sur le plan institutionnel, il convient de noter que le retrait des 3 pays entrainera, non seulement la fermeture de 4 structures régionales de la CEDEAO au Burkina Faso, de deux organismes régionaux de la CEDEAO au Mali et d’un bureau régional de la CEDEAO au Niger, mais il affectera également la sécurité de l’emploi de quelque 130 personnel de la CEDEAO citoyens des trois pays.
Like J'aime like 3 Répondre | Signaler ce commentaire
2
TOTO A DIT
1 semaine ya
8) :-? TOTO A DIT dit

A admettre même qu'il y ait décision ultérieure d'imposition de visa pour les ressortissants de l'AES dans la zone CEDEAO .....
Non problèmo!!!!

La réciprocité va s'appliquer dans l'AES , à toute décision prise par la CEDEAO contre l'AES.....

Une question ❓ qui taraude TOTO A DIT.....
Qui se demande et vous demande....

L'on parle bien d'une réunion de la CEDEAO tenue à Abuja ce Dimanche ... un cadre d'échanger censé être entre Africains ...

QUI PEUT EXPLIQUER ??? :eek:

Qu'est ce qui justifie la présence de ces blancs , de ces toubabou , dans cette salle ??

Qui sont ils et foutent ils à cette rencontre..

Ou bien il y a des blancs dans les gouvernements du SIDA C'EST DAOH ? :lol:

Sinon quand il y a une rencontre de l'union européenne , entre blancs, est ce que les Africains sont présents dans leur salle de rencontre?

CEDEAO !!! Respectes toi
Like J'aime like love angry 4 Répondre | Signaler ce commentaire
2
TOTO A DIT
1 semaine ya
:D :D 8) De ce fa'meux SIDA C'EST DAOH !! Cette structure de CONS DE TAS que IB appelle ces Esclaves de salon,ces Africains sans « dignité », sans « morale » et sans « personnalité » qui volent et pillent les richesses du continent pour les conserver chez leurs maîtres impérialistes...

TOTO A DIT dit ooho :D 8) c'est pantalon seulement qui est gros ou grand sinon ,il n'y a rien dedans ... :lol: :lol:

:-? :-? Sinon :-? :-?

Expliquez avec tout leur houba houba et brandissement de menaces que ces Tchale Tchale , ont désigné dimanche les Présidents Bassirou Diomaye Faye du Sénégal et Faure Gnassingbé du Togo, comme ses facilitateurs auprès de l’AES. Le Général Umalo Sissoko de la Guinée-Bissau s’est proposé de se charger du dossier du Burkina Faso,???

TOTO A DIT dit seulement , ils tapent leur tambour et font leur danse....

AES les regarde seulement...
Like J'aime like love 2 Répondre | Signaler ce commentaire
2
TOTO A DIT
1 semaine ya
Au finish!
TOTO A DIT dit

TULUMBU réélu président de la Cedeao pour un second terme , faute de candidats francophones intéressés....

Pour la petite histoire , Faye Moy Sonko a été approché pour prendre la Présidence, il n'était pas intéressé , d'après... et les deux toutous de Macron Ouattara et Talon , ne pouvaient pointaient leur visage car se sachant décriés.....

Une question et une seule qui taraude TOTO A DIT...
Pourquoi Talon a évité d'être présent au sommet de cette Cedeao et a préféré la veille s'envoler pour la France et opter de se faire représenter par son ministre des affaires étrangères ???

Quelqu'un de la CEDEAO , expliquez à ceux de l'AES qui se demandent :-?
Like J'aime like 3 Répondre | Signaler ce commentaire
1
tinubisme
1 semaine ya
TOTO A DIT, talon est parti implorer la grace de son Wougan macron la permission de rejoindre l'AES pour sauver ce qui reste de son benin.
Like J'aime love haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Sanda
1 semaine ya
L'aes, le machin des occidentaux nigériens !
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 semaine ya
:-? :-? Au moins et à l'observation, l'AES n'est pas le machin des valets occidentaux à l'exemple du SIDA C'EST DAOH.... C'est déjà bien et mieux .....ces Nigeroi et autres peuples décomplexés en sont fiers et s'assument à la différence de ces chiwawa et bulldog patins de salon de ces occidentaux qui accourent au moindre claquement de doigts de leurs maîtres...
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
AES des peuples
1 semaine ya
La question fatale des visas est inevitable. Des visa seront obligatoire pour aller d'un pays a l'autre ou d'un espace a l'autre. Nous aurons tous interet a cooperer dans l'interet de nos masses populaires.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Faso
1 semaine ya
En quoi les visas sont-ils un problème ?! Çà permet de contrôler qui va chez qui !!! C'est cela la souveraineté d'un état !!! 🙂
Like J'aime love 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 semaine ya
8) :-? TOTO A DIT dit ...oohh
On monte ....on descend ....
Une décision reste une décision...
Pour signifier avec le système d'accès sans visa pour tous les Africains mis en place un pays comme le Bénin ne peut interdire ses frères et sœurs de l'AES de s'y rendre au Bénin , en tant qu'Africains ..

En dehors du Bénin , il y a les Seychelles,la Gambie, le Rwanda, le Kenya qui ouvrent grandement leur bras pour démontrer entre des frères de se visiter , ils n'ont pas besoin de visa , sur le sol Africains...

Et ces pays accueillants d' Afrique ne sont pas seuls , Diop à son entretien sur la sortie médiatique de Tourey , des mouvements migratoires intra Africains, n' avait il fait comprendre que même dans l'éventualité d'imposition de visa par la CEDEAO à ceux de l'AES , aux Africains de se tranquilizer s'ils sont dans la zone AES , ils sont chez eux ... Pas d'inquiétude aucuns
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2630 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
571 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
363 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
509 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
400 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
388 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2289 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages