jeudi 9 février 2023

3429 lecteurs en ligne -

fraren

Côte d'ivoire : graciés par Bamako, les 46 soldats ivoiriens accueillis en héros à Abidjan

acceuil soldats ivoiriens au Mali BIS

Les 46 soldats ivoiriens détenus depuis juillet dernier à Bamako sont rentrés au pays dans la nuit du samedi 07 au dimanche 08 janvier 2023. Condamnés par la justice puis graciés par les autorités maliennes de transition, ils ont été accueillis en héros à Abidjan par le Président Alassane Ouatarra, après une escale à Lomé, au Togo, où ils ont été reçus par le Président Faure Eyadéma, le principal médiateur de ce feuilleton diplomatique et feuilleton politico-judiciaire qui a duré près de 7 mois.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

 

C'est entouré de l'essentiel des membres du gouvernement, des présidents d'institutions, des officiers supérieurs de l'armée ainsi que des membres de leur famille que le chef de l'Etat ivoirien a tenu à accueillir, aux environs de 2h00, les 46 soldats ivoiriens qui venaient de passer plus de 6 mois de détention au Mali. "Très heureux de retrouver nos 46 soldats. Nous sommes fiers de la discipline, de la patience et du courage dont ils ont fait preuve durant ces mois de détention. Merci, chers soldats d'avoir fait honneur à la Côte d'Ivoire, à son drapeau et à la nation ivoirienne", a déclaré Alassane Ouattara sur le tarmac de l'aéroport international Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan, où les soldats ivoiriens ont débarqué à bord d'un avion militaire du pays, en provenance de Bamako, et après une courte escale à Lomé, au Togo.

Dans ces propos liminaires tenus au niveau du pavillon présidentiel de l'Aéroport FHB, le Président ivoirien a tenu à assurer ses concitoyens que "la Côte d’Ivoire sera toujours présente pour défendre chacun de ses fils et chacune de ses filles, quelles que soient les difficultés". Sans évoquer le contenu des négociations qui ont conduit à cet heureux dénouement, le chef de l'Etat ivoirien a tenu à remercier tous ceux qui ont contribué à mettre fin à cet épisode malheureux entre les "peuples frères de la Côte d'ivoire et du Mali", que le chef de l'Etat ivoirien a mis sur le compte d'une "incompréhension administrative". Le chef suprême des armées a tenu à réassurer les soldats quant au fait "qu'ils n'avaient rien à se reprocher, bien au contraire, qu'ils devraient être fiers d'avoir accompli leur mission".

"Incompréhension" et "diplomatie" selon le Président ADO

Le Président Ouattara a saisi l'occasion pour se féliciter du choix de la voie diplomatique pour trouver une issue à ce qu'il a encore qualifié de "terrible incompréhension".

"La diplomatie a payé. Nous avons préféré cela. Nous avons estimé qu'avec un pays frère, il n'y a pas autre issue que celle-là. Quelques soient les incompréhensions, les frères arrivent toujours à se comprendre et à se retrouver", a expliqué le Président ivoirien qui a aussi assuré que la Côte d'Ivoire continuera d'apporter son soutien à tous les pays frères qui en exprimeront le besoin. "Je souhaite que ce pays frère [Mali, NDLR] retrouve la paix. Il fallait tout faire pour maintenir ces liens séculaires. Maintenant que cette crise est derrière nous, nous pourrons reprendre nos relations normales avec le pays frère du Mali qui a besoin de nous et dont nous aussi avons besoin", s'est exprimé le Président Alassane Ouattara. Le chef de l'Etat ivoirien n'a pas manqué d'exprimer sa gratitude et celle du peuple ivoirien au Président Faure Gnassingbé du Togo qui a assuré la médiation dans cette crise. "Je salue le Président Faure Gnassimgbé Eyadéma qui s'est totalement dévoué pour que nos enfants soient de retour au pays", a déclaré le Chef de l'Etat, des remerciements qui sont allés également au Président de la Guinée Bissau, Umaro Sissoco Embaló, président en exercice de la CEDEAO, au Secrétaire général de l'ONU, António Guterres et aux chefs religieux musulmans maliens qui se sont tous impliqués dans la résolution de cette crise.

Au cours de cette cérémonie presque improvisée et intervenant au nom des soldats, le lieutenant Kouassi Adams, un des soldats mis en cause au Mali,  a exprimé la joie des soldats de retrouver la mère patrie et leur reconnaissance au Président de la République qui a œuvré à l'aboutissement d'une issue heureuse.  "Nous sommes très heureux et soulagés de retrouver la mère patrie. Je voudrais remercier toutes les autorités ivoiriennes avec à leur tête le Président de la République, Chef suprême des armées", a-t-il déclaré.

Au nombre de 49 au départ, trois femmes du contingent avaient été libérées 53 jours après leur détention pour "raisons humanitaires", à la suite de la médiation togolaise. Les 46 autres soldats avaient été par la suite condamnés par la justice malienne, lors d'un procès de deux jours fin décembre devant une Cour spéciale de Bamako, pour "attentat et complot contre le gouvernement ; atteinte à la sûreté extérieure de l’État ; détention, port et transport d’armes et munitions de guerre ou défense intentionnellement en relation avec une entreprise individuelle et collective ayant pour but de troubler l’ordre public par l’intimidation ou la terreur". Les 46 militaires avaient été condamnés à vingt ans de prison ferme et les trois soldates, à la peine de mort par contumace.

C’est le vendredi 06 janvier dernier, que le Président de la Transition malienne, le colonel Assimi Goïta, a accordé la grâce avec remise totale de peines aux 49 soldats ivoiriens condamnés par la justice malienne. pour rappel, ces 49 militaires ivoiriens que les autorités maliennes avaient qualifié considéraient comme des "mercenaires", constituaient pour les autorités ivoiriennes le 8e contingent d’Éléments de Soutien Nationaux (NSE). Ils remplaçaient, selon Abidjan,  le 7e contingent dont les éléments étaient rentrés en Côte d’Ivoire le 10 juillet 2022, après une mission de six mois à Bamako.

acceuil soldats ivoiriens au Mali BIS

Aboubacar Yacouba Barma (actuniger.com)

.

Commentaires  

-5 #1 lolna 08-01-2023 16:02
Quelle honte pour la junte de Bamako, ils auraient du expulser ces gens la des le debut, vendre cette histoire comme une affaire judiciaire est une honte pour la justice malienne
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Eri 08-01-2023 19:18
[quote name="lolna"]Quelle honte
Tu est malade mental pour cela tu pense que c’est une honte et tu ne connais rien en diplomatie
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #3 lolna 08-01-2023 19:42
Citation en provenance du commentaire précédent de Eri :
[quote name="lolna"]Quelle honte
Tu est malade mental pour cela tu pense que c’est une honte et tu ne connais rien en diplomatie

Tu te declares sachant, decrypte nous ce qui s'est passe, tu sais l'insulte c'est l'arme des faibles, de ceux qui n'ont aucun argument a opposer @ :zzz :zzz :zzz
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Paroles d'enfants : Roumaissa

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com