dimanche 27 novembre 2022

4522 lecteurs en ligne -

fraren

COUP D'ETAT AU BURKINA FASO : Paul-Henri Damiba évincé et remplacé par le capitaine Ibrahim Traoré

militaires putsch contre Damiba

Après une journée d’incertitude au Burkina Faso, le coup d’Etat est désormais confirmé. Un officier a annoncé dans la soirée de ce vendredi 30 Septembre 2022 à la télévision d’Etat, la destitution du chef de la junte, Paul-Henri Damiba et son remplacement par le capitaine Ibrahim Traoré. Le nouveau président du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration (MPRS) est le capitaine Ibrahim TRAORE. 

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Les putschistes ont également annoncé la fermeture des frontières, ainsi que la suspension de la Constitution et la dissolution du gouvernement. Un couvre-feu de 21 heures à 5 heures a egalement été décreté. 

A la tête du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration, Paul-Henri Sandaogo Damiba, avait conduit un coup d'État contre le président Roch Marc Christian Kaboré, le 24 janvier 2022. Il avait alors promis de faire de la sécurité sa priorité, dans ce pays miné depuis des années par de sanglantes attaques jihadistes. Mais celles-ci se sont multipliées ces derniers mois, notamment dans le Nord. L'une des dernieres, a été celle de l’attaque d’un convoi de ravitaillement des populations, escorté par une unité du 14e RIA (régiment interarmes) à destination de Djibo, lundi 26 septembre 2022 près de la localité de Gaskindé, qui a fait au moins 11 militaires tués. Le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, s’était rendu à Djibodans la journée du 29 septembre pour réconforter les soldats.

Hier, jeudi 29 septembre 2022, à la suite d'un mouvement initié par des commerçants de la capitale économique Bobo-Dioulasso pour rendre hommage aux personnes tuées dans l'attaque de Gaskindé, des centaines de manifestants avaient défilé dans les rues pour réclamer la démission du Lieutenant-Colonel Paul Henri Sandaogo Damiba, président de la transition au Burkina Faso, pour "son incompétence dans la gestion de la crise sécuritaire".

A.Karim (actuniger.com)

 

.

Commentaires  

0 #1 Petit marteau 30-09-2022 23:37
‘Coup d’état dans un coup d’état’ l’histoire se répète et Macron risque de piquer une crise.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #2 HALADOU HACHIMOU 01-10-2022 00:04
Briser les 6 piliers de la domination française:

1. Mettre fin à l’occupation militaire de nos territoires, notamment aux bases militaires implantées au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Niger, à Djibouti, au Gabon, etc. L’armée française a pour fonction en Afrique d’intimider nos dirigeants, "d’intervenir" (60 interventions en 60 années d'indépendance) et d'organiser des coups d’Etat pour renverser les régimes qui ne plaisent pas à la France, de former, armer et financer des terroristes et des “rebelles” pour déstabiliser nos Etats et instaurer l’insécurité partout sur le territoire africain; d’obliger nos Etats à se former et à s’équiper auprès de la France; de maintenir nos armées dans une situation de sous-équipement de façon à justifier la présence de l’armée française sur notre sol; d’empêcher à tout prix la formation de véritables armées modernes africaines en lieu et place des “hommes en armes” que nous avons aujourd’hui; de quadriller le territoire africain afin de nous tenir en respect comme un gangster tient en joue ceux qu’il dévalise.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 HALADOU HACHIMOU 01-10-2022 00:05
L'armée française a aussi pour fonction de protéger les régimes dictatoriaux africains qu'elle a installés sur notre sol et travaille inlassablement à déstabiliser et renverser tous ceux qui s’opposent à elle sur le continent. Elle apporte sa caution et son soutien actif aux fausses démocraties, aux manipulations de votes par des régimes qui, parce qu’ils se savent protégés par la France, font ce qu’ils veulent et travaillent plus à préserver les intérêts de la France chez nous que les intérêts de nos peuples.

C’est pourquoi nous devons à tout prix chasser l'armée française de nos terres.

2. Nous ne voulons pas d’une réforme du franc CFA. Nous voulons la fin du franc CFA, c’est-à-dire la fin de tout accord de coopération monétaire avec la France. Nous voulons créer et gérer nos propres monnaies indépendamment de toute ingérence de la France. Nous ne sommes pas des "Francs" (l'ethnie fondatrice du pays appelé "France"). Nous voulons un nom authentiquement africain pour notre monnaie commune. Plus aucune monnaie africaine ne doit s'appeler "franc".
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #4 HALADOU HACHIMOU 01-10-2022 00:06
3. Nous dénonçons les accords léonins de « coopération » imposés par la France au moment des « indépendances » et grâce auxquels elle a un statut préférentiel dans l’octroi des contrats, marchés et concessions qui lui permettent de piller nos richesses minières. Nous ne voulons plus être un marché captif pour l’écoulement des produits de l’industrie française. Nous voulons une industrie de transformation de nos matières premières sur notre propre sol. Nous voulons diversifier nos partenaires au plan mondial ; nous voulons commercer avec qui nous voulons. En ce sens, nous dénonçons les accords commerciaux qui accordent un statut préférentiel à la France dans l’approvisionnement de l’Afrique en produits manufacturés.

4. Sur le plan diplomatique et international, nous ne voulons plus être sous la tutelle de la France qui dicte, notamment à l’ONU, quelle position nous devons prendre sur la scène internationale et nous impose systématiquement de nous aligner sur ses propres positions à elle comme elle a encore tout récemment tenté de le faire concernant l’affaire ukrainienne.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #5 HALADOU HACHIMOU 01-10-2022 00:07
5. Nous voulons la fin du génocide culturel perpétré par la France et la francophonie au travers de l’enseignement du français dans toutes les anciennes colonies françaises au détriment des langues africaines qui meurent lentement mais sûrement faute d’être enseignées à nos enfants. Nous devons enseigner en priorité nos langues à l’école et non le français. Comme tous les autres pays du monde, nous ne garderons que l’anglais (de préférence) comme deuxième langue pour les besoins des échanges, le développement scientifique et technologique et le commerce international.

6. Nous voulons la fin du racisme et de la guerre psychologique permanente menée contre nous par la France au travers de ses médias (RFI, France 24, Le Monde, Jeune Afrique, etc.) qui incitent à la haine entre Africains chaque jour que Dieu fait, qui sèment la zizanie et la division sur le sol africain, qui nous infantilisent et nous manipulent au gré des intérêts Français.



LA FRANCE EST L’ENNEMIE MORTELLE DES PEUPLES AFRICAINS. ELLE SUCE NOTRE SANG ET NOUS CONDAMNE A LA MISERE. Chaque patriote du continent doit se donner pour mission de lutter sans relâche contre nos oppresseurs multiséculaires que sont les Français et contribuer à l’effondrement du système néocolonial qui nous maintient en esclavage.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 TOTO A DIT 01-10-2022 01:00
8) :-* Quand les yeux sont rivés sur le Colonel Zoungrana, le Capitaine Ibrahim Traoré a su tactiquement et stratégiquement dribblé tout le monde, les pronostics en tirant son épingle du jeu ...... TOTO A DIT lui dit : CHAPEAU !!!!!

Sauf éventuelle consultation et réaménagement de la hiérarchie, le Capitaine Traoré se révèle le nouvel homme fort du Faso..

Des dits pourparlers dont parlait Colonel Damiba,...rien que du bluff de diversion : dans son gros pantalon cargo, il n'y a rien .......

Quand le MPSR destitue le Lieutenant-Colonel Damiba et nomme le capitaine Traoré..

Voici Ceci est la substance du communiqué du MPSR destituant le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba lu sur la télévision nationale par lu par le Capitaine FAROUK AZARIA SORGHO...
Et aller à la ligne pour le partage des un choix....

Communiqué n° 01

Le lt-col Paul-Henri Sandaogo Damiba est démis de ses fonctions de président du MPSR. 
Le capitaine Traoré Ibrahim est nommé président du MPSR pour compter de ce jour.

Communiqué n° 02

Peuple du Burkina Faso, concitoyennes, concitoyens, lorsque le 24 janvier 2022, face à la dégradation continue de la situation sécuritaire, nous, officiers, sous-officiers et militaires du rang des forces armées nationales, avons décidé de prendre nos responsabilités, nous étions tous animés d’un seul idéal, qui est la restauration de la sécurité
A suivre..
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 TOTO A DIT 01-10-2022 01:13
Suite 1
et de l’intégrité de notre territoire.

Peuple combattant du Burkina Faso, cette noble cause, qui a guidé notre action, anime encore la plupart d’entre nous ce jour 30 septembre 2022. Malheureusement, notre idéal commun de départ a été trahi par notre leader en la personne du lt-col PHSD, en qui nous avions placé toute notre confiance. En effet, la dégradation de la situation sécuritaire, qui a justifié notre action, a été reléguée au second plan, au profit d’aventures politiques malheureuses. Loin de libérer les territoires occupés, les zones jadis paisibles sont passées sous le contrôle des groupes armés terroristes.

Notre vaillant peuple a assez souffert et souffre encore. Peuple du Burkina Faso, face à la dégradation continue de la dégradation sécuritaire, nous avons entrepris, à plusieurs reprises, des approches visant à recentrer la transition sur des questions sécuritaires. En effet, conscients de nos responsabilités, nous avons de façon concertée élaboré un programme de réorganisation de l’armée qui aurait permis d’opérationnaliser les unités combattantes en mesure de lancer des contre-offensives.

Rejetant cette proposition, le Lt-Col Damiba a persisté avec l’articulation militaire qui a été à la base de l’échec du régime du président RMCK. Vaillant peuple du Burkina Faso, les actions du Lieutenant ColonelDamiba nous ont progressivement convaincus que....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #8 TOTO A DIT 01-10-2022 01:18
Suite 2
que ses ambitions s’écartent largement de notre idéal commun. Nous avons assisté à une restauration au forceps d’un ordre ancien par des actes de nature à remettre en cause l’indépendance de la justice, et a créé des précédents graves. Les choix hasardeux du lt-col Damiba ont progressivement affaibli notre système sécuritaire. Les lourdeurs administratives qui caractérisaient le régime déchus se sont aggravées sous la transition, compromettant ainsi des opérations à caractère stratégique.

Au regard de toutes ces dérives, nous avons décidé ce jour 30 septembre 2022 de déchoir le lt-col Damiba du pouvoir d’État afin de poursuivre notre idéal commun avec l’ensemble du peuple burkinabè, à savoir la restauration de la sécurité et l’intégrité de notre territoire.

Chers concitoyennes et concitoyens, conscients de notre responsabilité historique, le MPSR engage par la présente l’ensemble des forces combattantes à se recentrer sur la question sécuritaire et au rétablissement de l’intégrité de notre territoire. La prise du pouvoir en ce moment traduit la ferme volonté du MPSR à une inclusion de toutes les couches sociales du Faso, sans distinction aucune dans la suite de la transition et dans notre lutte commune. Le MPSR rassure la communauté internationale que le Burkina Faso continuera de respecter ses engagements internationaux,
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 TOTO A DIT 01-10-2022 01:23
Suite 3 et fin
notamment les droits humains. Nous invitons les vaillantes populations du Burkina Faso à vaquer à leurs occupations. Vive le Burkina Faso, la Patrie ou la Mort, nous vaincrons.

Communiqué n°03

Peuple du Burkina Faso, concitoyennes, concitoyens, peuple combattant, le MPSR porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale ce qui suit :

1. La constitution est suspendue.

2. La charte de la transition est dissoute.

3. Le gouvernement est dissout.

4. L’assemblée législative de transition est dissoute.

5. Les frontières terrestres et aériennes sont fermées à compter du 30 septembre 2022 à 00 h 00 et ce jusqu’à nouvel ordre.

6. Un couvre-feu est instauré de 21 heures à 5 heures.

7. Toute activité politique est suspendue.

8. Toute activité des OSC est suspendue.

9. Les forces vives de la nation seront convoquées incessamment à l’effet d’adopter une nouvelle charte de la transition et de désigner un nouveau Président du Faso, civil ou militaire.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #10 TOTO A DIT 01-10-2022 01:53
:lol: :D TOH!!! Le Capitaine Ibrahim Traoré, 34 ans, était jusqu'à Présent le Chef de l'Unité des Forces Spéciales antijihadistes "Cobra" dans la région de Kaya (nord).
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #11 Sani Saley 01-10-2022 02:19
Merci. J'espere qu'ils vont liberer le Burkina de le France.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #12 weddubois 01-10-2022 04:34
[quote name="TOTO A DIT"]:
LE COMEDIEN TU ES VIVANT
QUEL NUL QUI SOUTIENT LES NULS
ON ASSISTE A NE TRAGEDIE, UNE COMEDIE DU POUVOIR MAN
CHACUN PREND LE PUOVOIR
L'iVRESSE DU POUVOIR
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #13 Nigerien 01-10-2022 06:41
On se demande si celui-ci aussi n'est pas pour l'intérêt de la France car d'après des informations clé le Burkina Faso envisage d'acheté des armes à la RUSSIE pour combattre le terrorisme
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 TOTO A DIT 01-10-2022 10:30
8) :-* FAMIWWWOOOO!!!!
TOTO A DIT dit .....
Pour ceux ou celles qui se demandent qui est le Capitaine Traoré ou à quoi ressemble le Capitaine Traoré.....??
Ne cherchez pas loin !
Le voilà sous vos yeux, sur la photo ,A GAUCHE, avec son beret rouge , à coté du Capitaine Farouk qui lit le communiqué.... :
Ce sont les deux sur la photo à ne pas être cagoulés ... donc pas facile à identifier :-) ;-)
Le nouvel homme fort du Burkina, n’est autre que le Capitaine nommé Chef d’Artillerie (RA) du Dixième Régiment de Commandement d’Appui et de Soutien (10è RCAS) en mars 2022 par… le Lieutenant-Colonel Damiba...
Adios Damiba
Bienvenos Traoré....
TOTO A DIT te dit ... il faut rectifier et adjuster le tir ooooooo.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #15 TOTO A DIT 01-10-2022 10:42
:roll: :sigh: Voici ce qu’il faut savoir sur ce Capitaine devenu le nouvel homme fort du Burkina Faso.

Le Capitaine Ibrahim Traoré, 34 ans, a fait un parcours sans faute.

Il a débuté ses classes à Bondokuy, dans le Mouhoun, où il a obtenu son certificat d’études primaires, puis son brevet d’études du premier cycle, avant de rallier Bobo-Dioulasso.

Au Lycée Mixte d’Accart-ville de Bobo où il a évolué X, l’un de ses anciens camarades d’école témoigne qu’il était « plutôt timide et réservé, mais aussi, très intelligent ».

Les Membres de l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans du Burkina (AEEMB) se souviennent également d’un garçon « très calme ».

Après son baccalauréat obtenu en 2007, le jeune Ibrahim Traoré rejoint Ouagadougou pour poursuivre ses études à l’université Joseph Ki-Zerbo.

En 2010, Ibrahim Traoré intègre l’armée. Deux (2) ans après, il porte ses premiers galons. Le jeune Sous-Lieutenant est affecté au régiment d’artillerie, basé à Kaya dans la région du Centre-nord, pour le compte de la 1re région militaire.

Il évolue rapidement, en passant lieutenant en 2014 et capitaine en 2020.

Membre du MPSR (Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration) depuis son avènement, il est fait chef du régiment d’artillerie en mars 2022.

la région de l’Est, à laquelle il a participé pendant 7 mois.

A suivre
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #16 TOTO A DIT 01-10-2022 10:44
Qui et fin
Il a aussi servi au sein du détachement de Markoye dans la région du Sahel, et dans plusieurs opérations dans le secteur nord du théâtre des opérations.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #17 Makoy 01-10-2022 13:27
Quand un soldat burkinabé renverse un soldat burkinabé.
Quand le colonel Maiga dit du président nigérien "l'étranger qui se réclame du Niger" C'est fort "d'ay" De surcroît, à la tribune des Nations-Unies. De surcroît nous l'avions dit entre nous nigériens. De surcroît nous savons que c'est la vérité crue. De surcroît nous avons tripatouiller la loi pour lui ouvrir la voie de diriger le Niger. De surcroît nous avions volé les suffrages pour le hisser au perchoir.
Mais sans honte bue, nous défendons l'indefendable. Ce que nous-mêmes avez créé de toute pièce. Il a fallu qu'un colonel du Mali nous renvoie notre propos qu'il a tiré de nous-mêmes pour que des nigériens en l'occurrence les adeptes de la secte rose des voleurs se mettent en transe pour rugir en masse contre les maliens.
Bazoum n'est pas un nigérien ce qui est dit dit par nous-mêmes nigériens. C'est un secret de Polichinelle. Alors chercher des poux sur des crânes rasées du Mali, eh bien le jeu n'en vaut pas la chandelle. Si Bazoum s'appelait Gbessignon ce serait beaucoup plus audible et évident. Peu importe la tonalité du nom, nulle part au Niger il n'a été entendu une fois un nigérien détenir trois certificats de nationalité. C'est fait par qui nous savons et ce serait bien de l'inscrire dans le livre Guinness pour l'histoire.
Il y a des nigériens qui ont couvert ce pays de honte et ne cessent de se faire remarquer sans le savoir. Les voleurs et adetes du gurisysteme.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #18 Baidoki 01-10-2022 13:38
Ah! Le troisième mandat détourné. Quand tu te triples toi-meme pour passer le ballon à ton camarade qui te le renvoie pour dribbler le peuple sans faire de passe. Cas de Issoufou et Bazoum.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #19 Guduku 01-10-2022 13:57
Le médiateur des Nations-Unies pour le Burkina a des cheveux à s'arracher. L'antiputch acharné sans pouvoir devenu médiateur chez des putchistes. Un vrai coup d'État dans un coup d'État dans la même année. Ya de quoi pour Issoufou de piquer une crise cardiaque Trop c'est trop. N'étant plus au perchoir, il doit se mordre les doigts. L'ami des Kafongo, de Kabore se voit médiateur dans le pays qu'il a étendu son complot destructeur.
L'ère du socialisme malveillant est entrain de voir ses fleurs roses se faner.
Que devient la CEDEAO avec trois pays rebelles.
Les conséquences de la mal gouvernance.
La soi-disante démocratie. Les africains ont compris c'est du pipo. Avec la tendance hégémonique des occidentaux c'est de plus en lus clair. N'est démocrate qui veut.
Sanctions contre tout ceux qui ne sont pas avec nous.
Presse muselée quand ça ne nous arrange pas
Embargo de toute sortes quand tu nous déranges
Accusation gratuite de tous les noms d'oiseaux quand tu n'est pas avec nous
Voilà la démocratie.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #20 Sabinou 01-10-2022 14:40
@#19
La démocratie c'est aussi la chasse aux sorcières de la société civile, des opposants, le pouvoir de l'argent pour l'achat des consciences, la justice du plus fort, la marche autorisée pour de fendre notre pouvoir, la marche interdite pour ceux ce qui ne sont pas avec nous, le concassage des partis politiques, le clientélisme, le clanisme, le passe-droit, le pillage des deniers publics, l'imbrication et l'assimilation de l'Assemblée nationale et du gouvernement, la caisse de résonnance par l'Assemblée nationale, la gouvernance partisane...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 florence omar 01-10-2022 18:27
[quote name="TOTO A DIT"] nul comme raisonnement
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #22 TOTO A DIT 01-10-2022 18:33
Citation en provenance du commentaire précédent de florence omar :
[quote name="TOTO A DIT"] nul comme raisonnement


:D :D :lol: :lol: Si tu n'étais pas une chèvrette constipée , tu aurais dû comprendre que ce n'est nullement le raisonnement de TOTO A DIT ..... mais un sharing virtuel... : Avec une cervelette d'asticot comment aurais tu dû faire la différence ...
Quelle perte de temps et d'énergie...

Descendez TOTO A DIT ici..... :P :P
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #23 florence omar 01-10-2022 18:43
[quote name="TOTO A DIT"]
tu cries..tu rafolle...pour un coup d etat operé par des nuls.....tu chante les louanges d'un assoiffé du pouvoir
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #24 Naba issoufou 01-10-2022 22:01
Les garçons du Mali et du Burkina ont montre la voie aux fillettes du Niger. Rien ne sera plus comme avant. Le libyen ou tchadien du Niger a de nouvelles cibles pour ses diarrhées verbales. Si la France espère se maintenir dans la région grâce a son cheval de troie lybien ou tchadien, alors elle se met le doigt dans l'oeil.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #25 Citoyen 01-10-2022 23:51
Au Niger, c'est les chevaux de troie en chef qui se disent victimes de soit disant chevaux de troie imaginaires, de la pure duperie
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com