NITA Fond Site Web 675 x 240

Manifestation des travailleurs dans les mines a Antananarivo 

Selon les autorités locales, près de 800 personnes sont entrées de force dans la prison d’Ikongo mercredi dans l’intention de lyncher un détenu.

Les phénomènes de vindicte populaire sont fréquents sur l’île de Madagascar. Nouvelle illustration ce mercredi dans la prison d’Ikongo (nord-ouest). Les 120 détenus de cet établissement ont réussi à se faire la belle mercredi en profitant de l'assaut contre l'établissement d'une foule qui voulait lyncher un détenu, a indiqué jeudi le ministère de la Justice.

Zeyna commission0

«Environ 800 personnes, selon le rapport que nous avons reçu, ont demandé hier matin (mercredi) à entrer dans la prison d'Ikongo pour faire sortir un accusé de meurtre placé en mandat de dépôt afin de le tuer», a expliqué un porte-parole du ministère, Jérémie Napou.

Après des sommations infructueuses, les agents pénitentiaires ont rapidement été dépassés par la foule. «Une fois entrée dans la cour de la prison, elle (la foule) a fait tout ce qu'elle a voulu, allant jusqu'à libérer les 120 détenus de la prison, après avoir constaté que la personne qu'elle cherchait avait déjà été déplacée ailleurs», a précisé Jérémie Napou.

«Cinq agents pénitentiaires ont même été pris en otage avant d'être libérés par les assaillants», a-t-il ajouté. Le directeur de la prison et les magistrats qui avaient placé l'accusé sous mandat de dépôt «se cachent» actuellement «soit dans la forêt, soit chez d'autres fonctionnaires en attendant l'arrivée des renforts», selon Jérémie Napou.

Une défiance généralisée envers la justice et la police

Les cas de justice populaire sont de plus en plus médiatisés sur l’île. En 2013, trois personnes - un Français, un Franco-Italien et un Malgache - avaient été brûlées vives par une foule qui les accusait d'avoir tué un enfant dans l'île touristique de Nosy Be (nord).

Layandri, blogueur pour la plateforme Mondoblog de RFI et habitant de la capitale malgache, Antananarivo, a expliqué en 2016 à France 24 les causes de tels agissements. «Le problème, c’est qu’il y a parfois des violences et des dérives, liées au fonctionnement de certains "Dina" (vestige d’un système juridique ancestral) ... Par exemple, il peut être établi qu’il soit possible de tuer un assassin. C’est pourquoi il faudrait davantage les contrôler».

Layandri déplore plus généralement un sentiment d’insécurité nourri par un manque de forces de l’ordre et un manque de confiance dans la justice institutionnelle, jugée lente et corrompue. «Quand ça dégénère - si un voleur est tué par exemple - il y a parfois des enquêtes et des arrestations. Mais les suites sont rares, explique-t-il, puisqu’on ne peut pas emprisonner 50 personnes d’un coup par exemple».

«Certains agents (de police) assistent à des passages à tabac mais restent à distance. Ils restent passifs de peur que la foule ne se retourne contre eux, ou par manque d’effectifs», ajoute une source policière auprès du quotidien local Madagascar Matin.

Zeyna commission0

Le Parisien



Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2013 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
525 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
323 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
473 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
358 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
361 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2283 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages