dimanche 14 août 2022

2855 lecteurs en ligne -

fraren

« Ubergate » d’Emmanuel Macron : quel rapport avec l’Afrique ? (Par Zakaria Alami)

Emmanuel Macron Ubergate

Selon une enquête parue il y a quelques jours et reposant sur des documents internes d’Uber, entreprise technologique américaine, Emmanuel Macron aurait aidé le géant américain à s’implanter en France lorsqu’il occupait le poste de ministre de l’Économie. M Macron a favorisé l’implantation d’Uber en France au détriment des droits des travailleurs et contre la volonté du gouvernement de gauche qu’il servait à l’époque. Mais si M Macron ne respecte pas les droits des citoyens français, de quel respect pourrait-il s’agir envers les Africains ?

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Les documents ont dominé une partie du débat au Parlement français ce mardi, le 12 juillet. Dans ce contexte il est nécessaire de rappeler que M Macron a perdu sa majorité absolue lors des élections législatives tenues le mois dernier, ce qui l’expose davantage à un examen minutieux qu’au cours de son premier mandat et le place sous la pression politique de ses opposants d’extrême gauche et d’extrême droite.

« En substance, votre projet est [de créer] la société Uber d’un travailleur sans droits. C’est un suicide social collectif », a déclaré Danielle Simonnet, députée de gauche, membre du parti politique « La France insoumise » (LFI), en s’adressant au gouvernement à l’Assemblée nationale ce mardi. Outre cela, le leader de LFI Jean-Luc Mélenchon s’est régulièrement plaint de « l’ubérisation » de la société française, un terme générique utilisé pour décrire les services de covoiturage et de livraison à domicile, et il a dénoncé le soutien de M Macron à ce secteur qui, selon lui, a porté atteinte aux droits des travailleurs. Mélenchon est désormais le visage public du plus grand bloc d’opposition à la chambre basse du Parlement.

En revanche, les alliés de M Macron semblaient être prêts cette semaine à défendre ses interactions avec l’entreprise américaine. Ce mardi, le ministre du Budget, Gabriel Attal, a qualifié l’indignation de l’opposition d’exagérée. Il a répliqué sur BFMTV/RMC qu’il ne « voit même pas le sujet ». « Comme d’habitude on a des oppositions qui font une tonne de mousse avec un gramme de savon », a-t-il ironisé.

Bien sûr, ni M Macron, ni le membre de son gouvernement Gabriel Attal ne voient « même pas le sujet ». L’enquête « Ubergate » parue il y a quelques jours fait preuve qu’Emmanuel Macron manque de respect envers les travailleurs français. De 2013 à 2017, le soutien de Macron est allé bien au-delà de ce qui a été connu publiquement et a été en conflit avec les politiques du gouvernement de gauche qu’il a servi. De plus, l’expansion controversée d’Uber a donné lieu à des affrontements violents entre chauffeurs de taxi et chauffeurs Uber.

Ainsi, la question suivante se pose : si M Macron lui-même ne respecte pas les droits de ses propres concitoyens, comment pourrait-il respecter ceux des Africains ? L’affaire « Ubergate » est encore une explication des tous les méfaits commis en Afrique par la France, qui mène une guerre pour les ressources du Continent Noir ; la guerre dont les Africains saignent. Si Emmanuel Macron est capable de violer les droits des Français pour ses propres intérêts, il en est tout autant capable dans le cas des Africains... Ce qui est cependant connu depuis longtemps.

Zakaria Alami



Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com