vendredi, 25 mai 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

agence hadjara copie.jpg

Moustapha Liman Tinguiri crise scolaire 

Tout groupe organisé ou toute bonne volonté qui se préoccupe réellement de cette crise doit œuvrer pour l’ouverture immédiate de négociations entre les deux parties concernées au premier plan.

 

 Le choix de la fermeté du gouvernement et toutes les prises de positions extrêmes ne contribuent qu’à  augmenter les tensions et à radicaliser la situation. « Casser» le mouvement de grève illimitée de l’USN par différentes pressions ou par l’usure ne serait pas une bonne solution. Une entente après des négociations est toujours préférable et constitue une solution plus durable. L’ouverture impérieuse de négociations peut se faire suite à l’appel des parents d’élèves ou sous l’initiative du médiateur national, de l’association islamique ou l’injonction de la présidence de la république.

 L’USN devrait lever son mot d’ordre de grève et les deux parties désigner des facilitateurs à choisir parmi les autorités morales de notre pays. On doit faire appel à la clémence ou indulgence du conseil de l’université de Niamey pour revenir exceptionnellement sur la décision d’exclusion  des cinq étudiants. Le CD de l’USN  doit accepter que la CASO soit restructurée pour exercer des activités strictement sociales, comme l’indique son sigle, en bannissant les pratiques de sévices  ou de punitions contre un ou des étudiants. Les sanctions pénales ne peuvent que relever de la justice et personne d’autre n’a le droit de  prendre des mesures disciplinaires.  Les enseignants  au niveau des universités et instituts, prendraient l’engagement d’établir un calendrier  ferme pour planifier les enseignements et achever l’année en cours. Quant aux enseignants du secondaire et des écoles professionnelles et techniques, ils doivent assurer des cours de rattrapage tout au long du mois de mai, tous les après-midi

   Tout homme sensé, sait que l’effondrement de l’école c’est l’effondrement du pays et personne n’a intérêt à mettre en péril l’avenir des jeunes et de la nation. Tout enseignant a le plaisir de transmettre ce qu’il sait et éprouve de la  fierté et de la satisfaction quand ses élèves réussissent. Opposer les apprenants et leurs enseignants est absurde et mesquin. L’instruction est nécessaire pour parfaire le développement moral et spirituel des jeunes et l’Islam nous enseigne que l’acquisition du savoir est considérée  comme une obligation religieuse. Cette crise qui a trop duré peut et doit se régler impérativement par un dialogue serein et transparent

Après le règlement de cette crise et l’organisation des examens de fin de l’année 2017-2018 le gouvernement devrait convoquer une conférence nationale de l’éducation pour « sauver »  l’école nigérienne  ou la ramener sur les rails.  Il faudrait  alors prendre le temps nécessaire pour examiner tous les maux qui se posent, sans complaisance, avec la participation de tous les partenaires de l’école (élèves, étudiants, enseignants, autorités pédagogiques et administratives, syndicats et associations) mais aussi la société civile, les partis politiques (majorité présidentielle et opposition) ainsi que des personnes ressources et des leaders religieux. La conférence ou états généraux de l’éducation  aurait  pour but principal de  dégager un consensus sur toutes les préoccupations et divergences concernant  l’école. Il faudrait aussi revisiter la LOSEN, les structures consultatives en matière d’éducation et créer un fonds national  de l’éducation.

MOUSTAPHA LIMAN TINGUIRI Planificateur de l‘Education, Chef de Division Formations, Examens et Concours/DRES Zinder

 

Commentaires   

-1 #1 Katch 28-04-2018 13:19
Ça c’est la sagesse qui raison.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Katch 28-04-2018 13:20
[quote name="Katch"]Ça c’est la sagesse qui raisonne.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Abdallah 28-04-2018 13:39
merci .
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 atikokou 28-04-2018 15:19
VOILA DES PERSONNES REFLECHIES QUI PEUVENT OCCUPER DES POSTES MINISTERIELLES MAIS COMME IL FONT PAS LA POLITIQUE DANS LEURS SENS.ON PLACE YAHOUZA UN QUASI ANALPHABETE ET QUELS SONT LES RESULTATS; ISSOUFOU ALLAH YA SAKA MA IN NIGER;
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 atikokou 28-04-2018 15:19
VOILA DES PERSONNES REFLECHIES QUI PEUVENT OCCUPER DES POSTES MINISTERIELLES MAIS COMME IL FONT PAS LA POLITIQUE DANS LEURS SENS.ON PLACE YAHOUZA UN QUASI ANALPHABETE ET QUELS SONT LES RESULTATS; ISSOUFOU ALLAH YA SAKA MA IN NIGER;
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #6 GAZAOUA GUIDAN IDDER & BATASSAYÉ 28-04-2018 15:44
Tant que l'hypocrisie encense l'atmosphère de son odeur nauséabonde; immanquablement, la compréhension mutuelle, l'unité, l'harmonie, la communion des cœurs et des esprits resteront de vains mots entre 2 amis, 2 époux sous un toit conjugal, dans une famille, une communauté, un peuple, une nation et l'humanité entière. Suite aux évènements qui se passent au sein de l'USN et l'UENUN avec leur effet collatéral sur SEM le Pdt de la Rép Issoufou Mahamadou qu'on veuille mettre dans cette danse des loups alors qu'il préfère toujours rester au dessus de la mêlée que peuvent et doivent solutionner les autorités académiques; tant que des hypocrites sont quelque part tapis dans l'ombre pour attiser les feux de mésentente, il sera délicat de répondre au "COMMENT SORTIR DE LA CRISE SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE". Là où la force de la loi n'eut d'effet malgré l'intervention des Parents d'élèves et étudiants, la sagesse des Chefs traditionnels et du Médiateur National; il n'y reste, incontestablement et irréfutablement que l'effet plus ou moins à terme de LA RENAISSANCE CULTURELLE qui changera en aplanissant les esprits de tous les nigériens pour le seul objectif commun, notre Mère-patrie: le NIGER.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 abass 28-04-2018 21:49
Bien parler ancien
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 citoyenne du NIGER 1er 28-04-2018 23:29
Vous ignoree un grande chose:
Les dirigeants des scolaires d'aujourd'hui (étudiants et lycéens) ne sont pas là pour étudier ni pour défendre l'intérêt des scolaires. Mais pour s'enrichir au détriment de l'école en en exerçant le crime, la tourte et la violence.
Renseignez-Vous....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 gaz 29-04-2018 00:34
Vous gouverner pr nous, non pas pr Vous, le silence n pas une solution, c simple pr trouver la solution,
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 Gomez 29-04-2018 00:49
Tout ce problème a été créé par les enseignants chercheurs soutenus par le gouvernement eux seuls peuvent trouver la solution .Ils n'ont aucun intérêt dans cette école nigérienne qui les a amlené là ou ils sont .Leurs enfants sont ailleurs c'est le fils du pauvre qui perd dieu est là.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #11 Ibrahim Arzika Abdoul Aziz 29-04-2018 01:21
C pas que le gouvernement n connaît pas ce qu'il faut faire pour dénouer cette crise mais seulement c un gouvernement qui n est pas prêt pour sauver ce pays d une année blanche fatale !
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #12 ASSOUMAN KOKARI Mourtala 29-04-2018 02:11
Ie gouvernement de la septième honte a un problème que celle de ce qui va arriver et leur réaction envers les citoyens nous montre qu'ils sont lâches et ils ont failli.mais là où ils me font pitié,ils oublient que si aujourd'hui c'est eux qui gouverne aujourd'hui mais demain fah?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #13 ASSOUMAN KOKARI Mourtala 29-04-2018 02:18
Et j'en suis persuadé qu'en 2021 beaucoup de voleurs vont fuir et quitter avant même qu'on les interpelles mais l'histoire est là et le tout puissant est toujours présent par tout et pour tous même si vous en ne crois pas à son existence
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #14 Souleymane mahamadou 29-04-2018 08:10
Bonjour a tous.
Voila des propos qui menent a la resolution des problemes kel Ken soit leur taille. Instaurons cette strategie, a coup sure, ça ira.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Sayabou Maazou 29-04-2018 12:14
Les personnes qui doivent occuper les postes ministériels
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #16 Ibrahim 29-04-2018 12:17
Le plus grand problème c'est que des gens qui sont soit ignorants soit hypocrites. Ce Monsieur ignore le conseil de l'université pour pouvoir dire faire assoir le Conseil d'Université et l'USN.
On ne peut que laisser les gens soit avec leur ignorance soit leur hypocrisies.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #17 Ousman Rabo 29-04-2018 13:00
Bien réfléchi pourvu que les concernés entendent d'une bonne oreille
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #18 Moussa 29-04-2018 13:05
Le plus grand problème c'est pas-que ce gouvernement il fait fut de notre scolarité, il faut que l'usn regarde un temp peut la citation scolaire Allah est au contrôle
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #19 Moussa 29-04-2018 13:05
Le plus grand problème c'est pas-que ce gouvernement il fait fut de notre scolarité, il faut que l'usn regarde un temp peut la citation scolaire Allah est au contrôle
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #20 Yacoubou Alou 29-04-2018 13:18
C est bien ta reflection M. Tinguiri mais vous savez les structures des etudiants pensent a Mon avi que elles sont plus fortes centre leurs enseignants. Au fait c est tres bizard que des apprenants deviennent des agents de securités sur le campus.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #21 Taib Mahamane 29-04-2018 13:36
Masha Allah bien dit.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #22 Amadou Soumana 29-04-2018 13:50
En tout dans l'intérêt supérieur du peuple Nigérien, ils doivent très rapidement chercher une solution rapide à ce problème.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #23 Amadou Soumana 29-04-2018 13:50
En tout dans l'intérêt supérieur du peuple Nigérien, ils doivent très rapidement chercher une solution rapide à ce problème.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #24 kader tambary 29-04-2018 14:02
Jadors
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #25 yahaya 29-04-2018 15:10
certains membres de CASO
ne sont pas des scolaires fouillez vs en rendrez compte
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #26 NIGERIEN PURE 29-04-2018 16:14
Le NIGER
TOUS CES QUI RÈGNE SUR. VOUS. ONT ÉTUDIER. Dans. L ÉCOLE. PUBLIC NIGÉRIENNE MÊMES. CE. DE L OPOSITION ABAS ABAS. LES D ÉLÈVES. COUCOUROMPUT VIVE L USN. DERNIER. REMPARTS. DÉMOCRATIQUE
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #27 Hadi 29-04-2018 17:50
Le dialogue doit prévaloir dans la recherche des solutions aux problèmes ! La position statique et répressive risque de fragiliser davantage une situation déjà critique. La validation des années scolaires mal tenues met à mal la crédibilité de nos diplômes à l'échelle internationale. Il semble impératif d'entamer des négociations franches sans aucune considération politique.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #28 Diaspora Europe 29-04-2018 17:59
Ce Monsieur ignore les principes et les textes des universités. Ou il n'a pas fréquenté une université sérieuse.
Un conseil d'université avec un comité de talibés. Reingnez vous l'ISLAM est très clair là-dessus.
Le talibé restr toujours talibé, sinon on est sur quelle planète. Université = universel. Les textes universitaires sont partout pareil même si vous ne voulez pas.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #29 Sanou Sanou Iro 29-04-2018 18:54
Mais c'est vraiment que des cadres de ce pays et de surcroît des autorités qualifient la structure CASO de n'importe quoi. Je crois que bon nombre de nos responsables politiques sont déjà victimes du coran pour avoir décidé collectivement ou individuellement de jurer sur coran et sachant pertinemment qu'ils peuvent respecter tous les engagements souscrits.
Cette CASO n'a pas été créée par les étudiants des années 90 encore ceux des annexes 2000. Cette CASO existait depuis les annees 70 et quand l'USN a été dissoute en 1976 qui était son président? Il serait parait-il en mission de déstabilisation du régime en place. Où est-il aujourd'hui (ministre !) Aujourd'hui, 60% des étudiants syndicalistes qui ont créé cette CASO sont au pouvoir et plus de 30% sont ces enseignants chercheurs et dont 70% d'entre-eux sont PNDS.(syndicalistes des années 70-PRN, F.Gado, etc.en exemple.)
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #30 Bb 29-04-2018 18:57
Le conseil d université n est pas un syndicat arrêter vos histoire
Ce conseil a toujours délibéré et sanctionne des gens ils sont pas les premiers et seront pas les derniers
Calmez vous
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #31 Bb 29-04-2018 18:57
Le conseil d université n est pas un syndicat arrêter vos histoire
Ce conseil a toujours délibéré et sanctionne des gens ils sont pas les premiers et seront pas les derniers
Calmez vous
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 Bannière web 265x285px 01 min

 

CFEVRIER2018Niger 1 bell

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

TRISTE RÉALITÉ: Pourquoi à mon retour au Niger, j'ai préféré travailler à mon propre compte.

25 mai 2018
TRISTE RÉALITÉ: Pourquoi à mon retour au Niger, j'ai préféré travailler à mon propre compte.

Je me suis mis à mon propre compte car ici il faut connaitre quelqu'un pour trouver un travail et cela m'irrite pas mal! Et si jamais tu acceptes le deal...

Halte à la mutilation de la décentralisation !

21 mai 2018
Halte à la mutilation de la décentralisation !

L’organisation des premières élections locales en 2004 de l’ère post Conférence Nationale fut une prouesse à mettre à l’actif de la 5ème  République du Président Tandja et son gouvernement. Cela...

La Diaspora un concept universel !

12 mai 2018
La Diaspora un concept universel !

Chers tous, Je vous présente la sortie de l’échantillon de mon module sur la gestion de la Diaspora. Le lancement officiel est prévu dans les semaines à venir au Maroc,...

Hommage posthume à Iboun Gueye : un journaliste pétri de talent et de bonne humeur

4 mai 2018
Hommage posthume à Iboun Gueye : un journaliste pétri de talent et de bonne humeur

Il s’appelait Ismaël. Mais ses amis et auditeurs l’appelaient simplement Iboun, et ses plus proches collaborateurs, « Gordji ». Notre confrère et ami Ismaël Iboun Gueye a tiré la révérence, mardi dernier,...

Faut-il abandonner l’Afrique ? (Par Vincent Bolloré)

29 avril 2018
Faut-il abandonner l’Afrique ? (Par Vincent Bolloré)

PROCHE DU MOMENT où je vais tirer ma révérence après bientôt quarante ans à la présidence du groupe dont je porte le nom – et qui va bientôt fêter son bicentenaire...

COMMENT SORTIR DE LA CRISE SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE

28 avril 2018
COMMENT SORTIR DE LA CRISE SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE

  Tout groupe organisé ou toute bonne volonté qui se préoccupe réellement de cette crise doit œuvrer pour l’ouverture immédiate de négociations entre les deux parties concernées au premier plan.