NITA Fond Site Web 675 x 240

nouveaux entrants gouvernement

Le Président de la République Issoufou Mahamadou a procédé, lundi 29 juin 2020 dans la soirée, à un léger réaménagement technique du gouvernement de Brigi Rafini. Deux ministres ont ainsi quitté l’équipe, deux autres ont fait leur entrée et le reste a consisté en un jeu de chaises musicales avec deux ministres qui montent en grade.

Zeyna commission0

Le départ du gouvernement de Bazoum Mohamed, ministre d’Etat en charge de l’Intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires religieuses, est sans doute le fait saillant de ce réaménagement technique annoncé depuis des mois et attendu du reste après la disparition du ministre Ben Omar. Le président et candidat du PNDS Tarayya pour les prochaines élections présidentielles s’est ainsi déchargé de ses missions gouvernementales, pour se consacrer à sa campagne électorale « sur le terrain », selon les membres de son parti. L’occasion aussi pour Mohamed Bazoum de satisfaire à une revendication sans cesse réitérée par certains opposants et même des acteurs de la société civile pour qui, en restant à la tête de l’Intérieur, il est « juge et partie » dans le processus électoral. C’est « la mère des ministères », l’Intérieur,  qui assure en effet la tutelle des partis politiques, et de ce fait, le ministre a une main ne serait-ce qu’indirectement, dans l’organisation des élections.

AlkacheAlhada
                         M. Alkache Alhada

Le candidat Bazoum quitte le gouvernement mais laisse son portefeuille à un autre poids lourd du parti au pouvoir, Alkaché Alhada, qui était jusque-là son ministre délégué, et qui monte donc en grade même s’il n’est pas ministre d’Etat. Docteur en droit public de son état, le nouveau ministre de l’Intérieur est passé par le cabinet du président Issoufou comme directeur adjoint durant le premier mandat.  Il a rejoint le ministère de l’Intérieur comme délégué à la Sécurité publique lors du remaniement ministériel du 20 septembre 2019, après un passage à la Cour d’Etat comme premier Président, de 2016 à 2019. Juriste, membre du PNDS Tarayya et déjà dans la « Maison », il va assurer la continuité et surtout veiller à gérer cette période délicate des élections qui s’annonce assez lourde de risques au vu des forces en présence et des enjeux politiques. 

MohamedBoucha
                        M. Mohamed Boucha

Autre ministre qui monte en grande, c’est Mohamed Boucha. Celui qui était jusque-là ministre délégué auprès du ministre d’Etat en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, a été nommé ministre de l’Emploi, du Travail et de la Protection Sociale. Il remplace le défunt Mohamed Ben Omar, décédé le 3 mai dernier. Arrivé au gouvernement sur la liste du MPR Jamhuriya, il a rejoint dernièrement le RPP Farilla, un parti nouvellement créé par des dissidents en guerre contre le président de son ancien parti, Albadé Abouba, qui n’est autre que son ministre de tutelle au département de l’Agriculture et de l’Elevage ! La cohabitation entre le ministre d’Etat et son ministre délégué n’étant visiblement plus possible, le régime a trouvé comme d’habitude la parade avec ce départ pour un autre portefeuille « coquille pleine ». Avant d’être ministre délégué à l’Elevage depuis 2016, Mohamed Boucha a été en effet ministre délégué au Budget, de 2013 à 2016.

AminaMoumouni
                        Mme. Amina Mounmouni

Le réaménagement technique s’est aussi traduit par un jeu de chaises musicales avec Amina Moumouni, du PNDS Tarrayya, qui était en poste à l’Energie, qui a permuté son maroquin avec Amadou Aissata, du PPN RDA, au ministère de la Population. Au passage, il faut noter que c’est la seconde fois que la ministre Amadou Aissata échange son portefeuille avec un autre ministre sous ce second mandat de la Renaissance. 

AmadouAissata
                        Mme. Amadou Aïssata

 

 

 

 

 

Nommé ministre de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative en 2016, elle a échangé son portefeuille, lors du remaniement du 30 octobre 2017,  avec Kaffa Rakiétou Christelle Jackou qui était alors la ministre de la population, suite à l’éclatement de « l’Affaire du projet  SWEED ».

Ali Gonki
                        M. Ali Gonki

Deux nouveaux ministres font leur entrée dans le nouveau gouvernement. Il s’agit de Boureima Souleymane qui remplace Issifi Sadou Ibrahim, de l’ANDP Zaman Lahiya,  au poste de ministre de l’Entrepreneuriat des Jeunes.

Le second entrant est Ali Gonki, du PSD Bassira. Inspecteur pédagogique de son état, cet ancien SGA de la région de Diffa, a été nommé ministre délégué à l’Elevage où il prend la place de Mohamed Boucha. Le PSD Bassira perd un peu au change puisqu’il détenait jusque-là un portefeuille plein et se retrouve actuellement avec un maroquin de ministre délégué, à quelques mois des élections.

Au sortir de ce nouveau réaménagement technique, pas de grand changement donc comme l’attendait une large frange de l’opinion qui s’attendait à un dégraissage d’une équipe plus que pléthorique. Il va falloir certainement attendre les derniers jours précédant l’ouverture de la campagne électorale pour les présidentielles et les législatives et ainsi voir les ministres qui se présenteront à la magistrature suprême ou qui brigueront un siège à l’Assemblée nationale, quitter le navire. A moins d’un bouleversement politique d’ici là, ce qui est loin d’être exclu en période pré-électorale.

A.Y.B (actuniger.com)



Commentaires

7
Dogo
4 années ya
Foutaises. La politique du partage. On prend les memes et repetita. Un gouvernement plethorique de 42 membres plus la trentaine de conseillers speciaux avec rang de ministre sans compter le PM et qui ne servent a rien sinon qu'a sucer le sang des pauvres nigeriens tout en se remplissant les poches. Aucune empathie pour le peuple qui souffre du manque de tout car l'etat plus preoccupe a prendre soin de vauriens que de s'occuper de l'avenir de sa jeunesse, des masses rurales desesperees et resignees. Des ministres cites dans des affaires de detournement de fonds qui restent en place pour profiter du banquet. Qu'avons nous fait a Dieu pour meriter pareille malediction?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Gangami
4 années ya
Nous avons tous trahi la confiance en Dieu depuis le jour o
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Niger Oye
4 années ya
D
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
5
Zeuss
4 années ya
[quote name="Gangami"]Nous avons tous trahi la confiance en Dieu depuis le jour o
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
5
Bourdounga
4 années ya
Zeuss ou comment tu t'appelles cesses de raconter du n'importe quoi oui!! Si ce pays n'est pas d
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Lilouwa
4 années ya
All
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Muslim
4 années ya
Le saint Coran est en lui m
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Remi
4 années ya
L'article sur Bazoum Mohamed a disparu de actuniger.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2691 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
573 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
365 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
513 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
404 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
390 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2289 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages