Sidebar

Airtel Kassoua Garbal

NITA Fond Site Web 675 x 240

Drapeaux pays AES

 

Dans un communiqué conjoint historique signé ce dimanche 28 janvier 2024 à Ouagadougou, les dirigeants des pays membres de l'Alliance des États du Sahel (AES) - le Burkina Faso, le Mali, et le Niger - ont formellement annoncé le retrait immédiat de leurs nations respectives de la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) après 49 ans d'existence. Les signataires de cette déclaration affirment prendre leurs responsabilités devant l'histoire et répondre aux attentes, préoccupations, et aspirations de leurs populations respectives face à une CEDEAO « sous l'influence de puissances étrangères, trahissant ses principes fondateurs, est devenue une menace pour ses Etats membres et ses populations dont elle est censée assurer le bonheur ». Le retrait unanime de la CEDEAO est considéré comme «une décision souveraine » visant à préserver la dignité et l'autonomie des nations concernées, selon le communiqué conjoint.

  

Zeyna commission0

 

Ce geste sans précédent survient après 49 ans d'existence de la CEDEAO, une organisation créée en 1975 à Lagos par les Chefs d'État de la Haute Volta (actuel Burkina Faso), du Mali, et du Niger avec douze (12) de leurs pairs. Les fondateurs, animés par les idéaux de fraternité, de solidarité, d'entraide, de paix, et de développement, avaient pour ambition de promouvoir l'intégration entre les États de la sous-région.

Cependant, les leaders actuels de l'Alliance des États du Sahel (AES) - Burkina Faso, Mali, et Niger expriment aujourd'hui leur regret, leur amertume, et leur grande déception quant à la trajectoire empruntée par la CEDEAO, qui s'est éloignée des principes fondateurs et du panafricanisme. Ils accusent l'organisation de s'être égarée sous l'influence de puissances étrangères, mettant ainsi en péril la sécurité et le bien-être des populations qu'elle était censée servir.

Communique conjoint ETATS AES BIS

Communique conjoint ETATS AES BIS

Tensions Inédites entre l'Alliance des États du Sahel (AES) et la CEDEAO

Les tensions entre les pays de l'Alliance des États du Sahel (AES) et la Communauté Économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) ont atteint un niveau préoccupant ces derniers mois. Les raisons de ces tensions sont variées et complexifiées par des enjeux politiques, économiques et sécuritaires.

L'un des points de discorde majeurs réside dans les sanctions imposées par la CEDEAO aux membres de l'AES, à savoir le Burkina Faso, le Mali, et le Niger. Ces sanctions, jugées illégales et inhumaines par les États de l'AES, ont créé un climat de méfiance et de frustration. Les membres de l'Alliance ont régulièrement exprimé leur désaccord face à ces mesures coercitives, considérant qu'elles ne tiennent pas compte des réalités complexes auxquelles la région est confrontée.

Une autre source de tension réside dans la perception par les membres de l'AES d'un éloignement de la CEDEAO de ses principes fondateurs. Les idéaux de fraternité, de solidarité, d'entraide, de paix et de développement, qui animaient les fondateurs de la CEDEAO, semblent avoir été relégués au second plan, selon les critiques émanant des États de l'AES. Ces préoccupations ont conduit à une remise en question profonde de la nature et de la direction de la coopération régionale.

Par ailleurs, des divergences dans la gestion de questions cruciales, telles que la sécurité et la lutte contre le terrorisme, ont également contribué à l'aggravation des tensions. Les membres de l'AES estiment que la CEDEAO n'a pas apporté un soutien adéquat dans le cadre de leurs luttes existentielles contre les défis sécuritaires majeurs auxquels ils sont confrontés.

Le retrait unanime du Burkina Faso, du Mali, et du Niger de la CEDEAO, annoncé aujourd'hui, s'inscrit comme le point culminant de ces tensions. Ce geste sans précédent souligne l'ampleur des différends entre les deux entités et pose des questions cruciales sur l'avenir des relations entre les pays de l'AES et la CEDEAO. Les conséquences de cette situation complexe demeurent à surveiller, car elles pourraient avoir des implications significatives sur la stabilité et la coopération régionale en Afrique de l'Ouest.

A.K Moumouni (actuniger.com)



Commentaires

5
B.M.
1 mois ya
Il va de soi que les putschistes de Niamey, Ouagadougou et Bamako, incapables d'en finir avec les groupes armés qui terrorisent leurs populations, se sentent à l'étroit au sein de cette organisation. Ils arrivent au pouvoir en ayant violé, trahi les principes fondamentaux de la CEDEAO. Le capitaine, le colonel et le général agissent au nom de qui, eux ? Les populations ? Que nenni ! La CEDEAO est une organisation respectable pour que des pourceaux veuillent la discréditer.
Like J'aime love angry 6 Répondre | Signaler ce commentaire
2
patati patata
1 mois ya
les rats pouilleux de la franceafrique enragent. leurs espoirs de voir la cedeao de macron triompher sur notre reve d'emancipation s'envolent. Merci a nos trois heros traore-assimi-tiani.
Like J'aime like love haha angry 5 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Dioula
1 mois ya
Aucune Organisation n'est parfaite (ONU, UE, UA, CEDEAO...). Ces soldats ont ils proposé des mesures pour l'améliorer ? Sans doute pas ! Maintenant, Nioogériens, Maliens et Burkinabés auront besoin de visas pour circuler à l'ouest du continent Africain. Il y aura des taxes aux aéroports et ports qui vont exploser. La Russie, la Chine, l'Iran etc vont tous demander d'une manière ou d'une autre un retour sur leurs investissements, c'est sûr ! Ces putschistes dictateurs vont rester très longtemps au pouvoir, puisqu'ils n'ont pas de compte à rendre à leurs populations. Ce sont des totalitaires.
Like J'aime like love angry 5 Répondre | Signaler ce commentaire
2
Zion
1 mois ya
Le Burkina Faso, le Mali et le Niger ne quittent pas l'Afrique de l'Ouest mais d'une organisation corrompue et manipulee par l'ennemi francais.
Like J'aime like love haha 4 Répondre | Signaler ce commentaire
1
JdP_
1 mois ya
Pour créer une organisation corrompue et manipulée par l'ami russe ?
Like J'aime like love angry 6 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Yampabou
1 mois ya
BM :lol:

Tu veux revenir au pouvoir afin de continuer á lécher le cul de Macron???
Contentes-toi d'être en vie d'abord.
Au moins, maintenant on va pouvoir respirer.
Déjá, la CEDEAO prend peur et se dit prête á négocier.
Ce n'est que le début de la fin de l'esclavage moderne.
Like J'aime love haha angry 3 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 mois ya
TOTO A DIT dit où tu es un pouilleux incapable de reflechir ou tu viens de naitte inapte à comprendre ton environnement immédiat ..

Sinon , insinues tu que le senile de Ouattara avec son 3 ème mandat qui est aussi une entorse à cette dite démocratie importée , est un exemple de personne respectable ou même à respecter ?

Qu'est qui différencie donc un TCHIANI , IB ou Goita auteurs de coup pour restaurer la souveraineté retrouvée et un negre de maison , con de tas Ouattara ,au service de l'extérieur, un Putchiste civil perpétreur de tripatouillage constitutionnel refusant de debarasser la table quand il est temps d'y aller .

Un SIDA C'EST DAOH qui se fait financer de l'extérieur pour son propre fonctionnement , QU'Y A T IL DE RESPECTABLE en cela ?

A moins que tu ne comprennes la notion de RESPECTABILITÉ ....
ÇA !
C'est une autre affaire ..... :lol: :lol:
Like J'aime love haha 3 Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
TOTO A DIT s'adresse bien sûr à ce demeure de BM.

Pour éviter toute confusion ;-)
Like J'aime love haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
issa issifou
1 mois ya
et toi qui parles comme ça sur cette plate forme, tu le fais au nom de qui!
si tu n'es pas content désormais tu as le choix entre l'AES et ta fameuse organisation.
nous, on n'en veut plus.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
barbapapa
1 mois ya
La cedeao est aussi respectable que la truie infecte qui t'a infecte la cervelle en te mettant bas. Va te soigner pourceau
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
BAGOBIRI
1 mois ya
Extraordinaire! Jubilatoire! Historique!
Depuis tout le temps que j'attendais cet ultime acte de souveraineté nationale de la part des trois Etats de l'AES, je me réjouis enfin de cette décision unanime et courageuse des 3 porte-drapeau de l'émancipation de l'Afrique. Big up à Assimi Goïta, à Ibrahim Traoré et à Abdourahmane Tchiani.
Que Dieu guide et protège ces 3 étendards du combat de la dignité et de la fierté noires enfin affimées et affichées.
Like J'aime like love haha 6 Répondre | Signaler ce commentaire
4
Adanon
1 mois ya
Que dieu benisse l'AES, aucun retour en arrière ne doit être une option. Quand on choisit on assume, faites que l'AES soit l'exemple le plus parfait. Putschiste ou pas c'est pas la question, c'est le peuple qui doit être mis en valeur. Sachez néamoins que si Vous restez à present au pouvoir, c'est grace à la résilience de ce peuple qui attend beaucoups de l'AES. Encore que dieu benisse l'AES
Like J'aime like love haha 5 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Justice au Peuple
1 mois ya
Une excellente decision en effet a saluer. Un grand jour qui fera date dans l'histoire de l'Afrique. L'AES est en marche et plus rien ne l'arretera. Il n'y a plus de plan A ou de plan B mais un seul et unique plan, celui de l'AES. Vivement notre monnaie commune pour parachever cette belle oeuvre. Jamais le Niger ne se sera porte mieux et empli d'espoir pour ses fils et ses filles. Merci a nos trois heros.
Like J'aime like love haha 3 Répondre | Signaler ce commentaire
2
JdP_
1 mois ya
Ah, oui vivement la monnaie unique entre les trois pays. :D
Like J'aime haha angry 2 Répondre | Signaler ce commentaire
2
Ibrahim
1 mois ya
Vive AES
Like J'aime like haha 3 Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
8) :-| Quand TOTO A DIT dit simplement MAGNIFIQUE, EXTRAORDINAIRE....
Quelle bonne nouvelle .

Quelle journée historique ....

BRAVO !!!
BRAVO !!!
BRAVO !!!
A ces décomplexés Fils Dignes d'Afrique qui refusent de tendre l'autre joue pour être giflé...

TOTO A DIT dit et rappelle le 28 MAI 1975 , la CEDEAO DES PEUPLES fut créée à LAGOS , sous l'instigation et vision de MILITAIRES DIRIGEANTS parmi lesquels les Kountché , Moussa Traoré , dans une optique d'intégration , d'entre aide et bien être des populations , et en cette date historique du 28 JANVIER 2023 , leurs cadets d'arme, , Militaires IBRAHIM TRAORÉ , GOITA ,et TCHIANI , ont décidé de se cette entité qui n'est devenue que l'ombre d'elle en se transformant au SIDA C'EST DAOH de la merdique Francechie qui dicte à ces CONS DE TAS ce qu'il faut faire au détriment des Africains...
Like J'aime love haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
TOTO A DIT
1 mois ya
Comment TOTO AU DIT a du oublié le Général SANGOULE LAMIZANA de la Haute Volta lors de la création de CEDEAO des peuples , une structure à portée panafricaine mue par l'harmonie , la paix , le développement, la solidarité , l'entraide

En place et lieux de ces nouveaux moutons qui broutent la paille et disent ce que la France leur dit de faire , soucieux seulement de se cramponner au pouvoir et terrorisser leur peuple sous cette demONcratie imposée du copier coller ne cadrant pas avec les réalités africaines
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
3
fourera
1 mois ya
maintenant en route pour la nouvelle monnaie;l AES n a plus le temps a perdre ;la prochaine etape c est battre monnaie ..........vraie monnaie vive l AES vive l afrique decolonisè vive les heros dignes fils de l afrique ASSIMI;THIANI;IB .
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
MS
1 mois ya
On ne peut pas instaurer un système de penser à sens unique. Dés qu'un citoyen critique les décisions des autorités en place, il est traité de nostalgique du régime déchu. Certe, c'est l'échec des civils (surtout ceux du PNDS) au pouvoir qui a conduit à cette situation. Sinon, on ne peut pas prendre une telle décision sans une étude sérieuse de ces conséquences sur la population, et également avoir le consentement du peuple qu'on prétend diriger.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1047 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
490 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
267 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
422 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
310 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
316 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2259 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages