NITA Fond Site Web 675 x 240

Convoi casque bleu

Les éléments de la République de Côte d’Ivoire qui interviennent au sein de la Mission Multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la Stabilisation au Mali (MINUSMA) ne poursuivront plus leur mission. L’annonce émane du gouvernement ivoirien dans une note qu’il a adressée au Secrétaire Général Adjoint aux Opérations de Paix (DPO).

 

Zeyna commission0

Dans la correspondance N°1568/MNU/ID, les autorités ivoiriennes ont porté à la connaissance du responsable onusien ci-haut énuméré de la décision de retrait progressif des personnels militaires et de police ivoiriens déployés au sein de la MINUSMA telle qu’annoncée le 28 octobre 2022 par le Ministre Délégué Léon Kacou Adom. En effet, lors d’un entretien avec le Secrétaire Général Adjoint aux Opérations de Paix, Monsieur Jean Pierre LACROIX a été informé de la décision du gouvernement ivoirien que la relève de la compagnie de protection basée à Mopti au centre du Mali ainsi que le déploiement des Officiers d’Etat-Major  (MSO) et des Officiers de Police (IPO), prévus respectivement en octobre et novembre 2022, ne pourront plus être effectués. De même, la Côte d’Ivoire n’envisage pas relever, en août 2023, les militaires et autres éléments, présents au sein de la Force de la MINUSMA.

Même si les autorités ivoiriennes sont muettes sur les raisons d’une telle décision, la jonction est déjà faite par les observateurs de la situation politico-sécuritaire très tendue avec son voisin malien qui détient 46 soldats ivoiriens depuis bientôt cinq (5) mois.

En notifiant que le pays d’Alassane Ouattara reste engagé au service de la paix et qu’il est disposé à redéployer les contingents retirés du Mali, dans les autres missions onusiennes de maintien de la paix, il est clair que cette décision est une représailles vis-à-vis des autorités maliennes de la transition qui détiennent encore les 46 soldats ivoiriens taxés des mercenaires et dont le Mali a conditionné la libération en échange des personnalités politiques exilés en Côte d’Ivoire.

Avec cette décision, la situation est loin d’être réglée et la tension est encore vive entre les deux voisins qui se regardent en chien de faïence depuis l’avènement de la junte militaire au pouvoir au pays de Soundiata Keita.  

L’annonce du retrait du contingent ivoirien intervient après celui de plusieurs autres pays qui ont souhaité rapatrier leurs soldats du Mali.

Jusqu’où ira le bras de fer entre la Côte d’Ivoire et le Mali.

Wait and see comme disent les anglais.

(actuniger.com)



Commentaires

2
Papa Balewa
1 année ya
Ces missions budgetivores ont demontre leur inutilite. Les departs de l'allemagne, du royaume uni et maintenant de la cote d'ivoire sonnent le glas de la MINUSMA qui a cree plus de problemes qu'elle n'en a resolu.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Sani Saley
1 année ya
Felicitations au Mali! Resultat ZERO
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2615 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
570 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
362 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
509 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
400 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
386 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2287 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages