vendredi 7 octobre 2022

3133 lecteurs en ligne -

fraren

Tchad : le dialogue national est une tentative faible d'apporter de la cohésion sur la scène politique (Par Prudence Bengue)

Macron et Mahatma Deby

Ce samedi 20 août au Tchad s'est ouvert le dialogue national inclusif entre l'opposition civile, l’armée et la junte au pouvoir ayant pour but de « tourner la page » de la transition et permettre d'organiser des « élections libres et démocratiques ». Observateur militaire, chercheur en Études sociales et politiques Grégoire Cyrille Dongobada a partagé son point de vue sur cette rencontre de trois semaines.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Le 20 avril 2021 le président Idriss Déby Itno est mort de blessures reçues en se rendant au front contre des rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT). Presque immédiatement après cela, le jeune général Mahamat Idriss Déby Itno a été proclamé, par les militaires fidèles à son père, chef d'une junte de 15 généraux et Président de la République jusqu'à des « élections libres et démocratiques ». Pendant de longs mois, un dialogue national inclusif a été préparé et enfin, après plusieurs reports, il a été ouvert ce samedi au palais du 15-Janvier, au cœur de la capitale N'Djamena.

Сe n'est un secret pour personne que la France un allié proche de longue date du Tchad. Emmanuel Macron entretenait des relations étroites avec Idriss Déby et, après sa mort, la France s'est rapprochée activement du gouvernement de transition tchadien dirigé par Mahamat Idriss Déby. Paris soutient tous les processus internes en cours au Tchad, en particulier le dialogue national inclusif, ce qui est clairement reflété dans de nombreux médias français. Cependant ce dialogue ne serait pas particulièrement bénéfique pour le Tchad.  

Le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT), responsable de la mort d'Idriss Déby, a dénoncé un dialogue non inclusif et a salué l’organisation de la marche pacifique pour exiger un véritable dialogue national et souverain en appelant la communauté internationale et aux pays amis du Tchad « rappeler à la junte de ne pas réprimer et laisser les manifestants exprimer pacifiquement et librement leur désapprobation quant à la tenue d'un dialogue non inclusif, taillé sur mesure au CMT et au MPS ». Il n'y a pas de réconciliation nationale sans la participation au dialogue FACT, le principal groupe opposé au gouvernement, c'est pourquoi sa tenue est inutile.

Ainsi il ne faut pas s'attendre à une pacification rapide du Tchad, d'autant plus que Paris considère le Tchad comme l'un des points de sa nouvelle opération militaire qui sera mise en place après la clôture de l'opération Barkhane. À un moment donné, la présence militaire française n'a fait qu'aggraver la situation avec plusieurs rebelles et terroristes au Sahel, comme en témoignent nombreuses grèves des Maliens qui réclamaient le retrait immédiat des troupes françaises soutenant le chaos dans la région. De même, l'intervention militaire française ne mènera à rien de bon dans la région du lac Tchad.

Une seule voie de salut pour le Tchad est de retirer la France de la scène tchadienne et lier la relation avec elle à l'intérêt bilatéral commun et aux exigences de souveraineté nationale, mais la réalité malheureusement la vérité que l'influence française au Tchad est forte depuis longtemps, et elle n'est pas née de l'heure, elle est présente dans la culture, l'éducation et la politique.

.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com