Sidebar

Airtel Kassoua Garbal

NITA Fond Site Web 675 x 240

Ousmane Hamissou

Nous savons que l'Etat du Niger a décidé, depuis juin 2012, de nationaliser nos deux sociétés de téléphonie à savoir SONITEL et SAHELCOM. La principale raison de ces nationalisations était d'éviter à ces sociétés de tomber en faillite à cause surtout d'un manque crucial d'investissements.

En tant que Directeur Général de la SONITEL, pouvez-vous nous dire ce qui a été fait depuis la nationalisation?

D'abord un petit rappel historique. A travers la privatisation en 2001, l'Etat du Niger visait essentiellement deux objectifs, à savoir : mobiliser des ressources à investir en vue de moderniser et de développer le réseau ; apporter à l'opérateur historique de télécommunication qu'est la SONITEL, un savoir-faire technologique et managérial susceptible de lui permettre d'affronter avec succès la concurrence. Je ne reviendrais pas sur ce que, nous travailleurs de la SONITEL, avons vécu comme difficultés après cette privatisation. Mais ce qu'il faut retenir, c'est que force est de constater que ces objectifs assignés à la privatisation n'ont nullement été atteints. Aussi, pour sauver l'opérateur historique, à savoir la SONITEL, d'une disparition certaine, l'Etat a-t-il procédé à sa nationalisation en juin 2012.
Aujourd'hui, Dieu merci, grâce à l'appui de l'Etat et aux efforts des travailleurs, beaucoup a été déjà fait depuis la nationalisation, même si, il faut le reconnaitre, beaucoup reste encore à faire. Ainsi, de 2011, année de la nationalisation à 2013, notre chiffre d'affaires a augmenté de plus de 65%. Mieux, nous sommes résolument engagés dans le processus de développement et de modernisation de notre réseau. Il y aussi, le développement avec l'appui volontariste de l'Etat de la bande passante d'Internet pour répondre convenablement aux attentes de notre clientèle et la connexion de tous les chefs-lieux de départements de notre pays à l'internet haut débit par ADSL.

Pouvez-vous nous donner, à titre indicatif, les efforts financiers fournis par l'Etat pour réaliser ces investissements relatifs à la fibre optique?

Pour ce qui est des chiffres, il faut retenir que le montant des investissements déjà réalisés s'élève à 14 milliards 465 millions 797 mille 991 FCFA ; 176 558 emplois ont été créés ; la masse monétaire distribuée s'élève à 862 millions 430 mille FCFA, et que 4000 km de fibre optique restent à faire pour couvrir l'ensemble du pays.
C'est là un effort exceptionnel que l'Etat du Niger est en train de faire pour permettre à tous les citoyens de notre pays d'accéder aux Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (NTIC), condition nécessaire de leur participation aux actions de développement.

Comme entreprise nationale, qu'est-ce qui vous distingue des autres entreprises du secteur ?

Nous sommes une entreprise appartenant à l'Etat du Niger. C'est pour cela que nous appelons la SONITEL entreprise citoyenne. Elle appartient aux citoyens du Niger. Pour nous, les finalités économiques et sociales ne doivent être pas incompatibles.
L'autre particularité découle du fait que la SONITEL est un instrument aux mains des pouvoirs publics en vue de la mise en œuvre de la Politique Sectorielle des TIC, politique visant, entre autres, à mettre les Technologies de l'Information et de la Communication à la portée de tous les Nigériens, quel que soit leur lieu de résidence. C'est dire que la SONITEL joue un rôle de service public et ne tient pas compte de la seule rentabilité économique. En effet, les plus hautes autorités de la 7ème République accordent une importance capitale au droit des Nigériens d'accéder aux NTIC, condition de leur participation aux actions de développement économique et social de notre pays.
En outre, dans ce secteur aussi important économiquement, politiquement, socialement et sur le plan sécuritaire, la SONITEL a la lourde responsabilité d'être à la fois les yeux, les oreilles et les mains des pouvoirs publics de notre pays. Cela montre la nécessité pour nous de conforter notre leadership sur certains segments tout en explorant de nouveaux.
Voilà ce qui nous place à jamais devant une responsabilité historique majeure et un impératif de réussite dans l'intérêt supérieur de notre pays.

Quels sont aujourd'hui les défis à relever ?

Comme vous pouvez l'imaginer, ces défis sont nombreux. Sans être exhaustif, je vous cite quelques uns d'entre eux. Nous avons pour ambitions, entre autres, de connecter la majorité des ménages en zones urbaines à l'internet haut débit via un téléphone filaire amélioré et la promotion de l'usage intensif de la technologie ADSL qui demeure une offre exclusive de la SONITEL, mais aussi de consolider et parfaire notre réseau filaire qui constitue incontestablement l'axe principal de la convergence de tous les services de télécommunications (VOIP, Internet haut débit, télévision par Internet etc.).
Nous avons également l'ambition d'élargir notre couverture commerciale aux zones d'ombre qui persistent à travers l'étendue des grands centres urbains et les agglomérations où nos offres sont des plus recherchées ; d'accompagner la croissance démographique et le développement de nos villes par un déploiement significatif de notre infrastructure-réseau, et de gagner le pari d'être l'acteur principal de notre secteur dans notre pays.

Quel est votre dernier mot au terme de cette interview ?


Je dois tout d'abord remercier les plus hautes autorités de la 7ème République pour l'intérêt qu'elles accordent à notre secteur d'activité, et pour tous les appuis qu'elles apportent à la SONITEL. En effet, n'oublions pas qu'après Dosso-Konni, c'est toujours le Président de la République, Son Excellence Issoufou Mahamadou, qui a donné le coup d'envoi des travaux de la pose de fibre optique Konni-Tahoua, Konni- Maradi- Zinder, Maradi -Dan Issa-frontière du Nigeria.
Je terminerai par un appel que je lance à tous mes collègues travailleurs de la SONITEL pour nous mettre collectivement devant nos responsabilités vis-à-vis de Nation nigérienne qui a mis tous ces moyens à notre disposition. Il reste que, pour réussir notre mission, nous avons aussi besoin du soutien de tous nos compatriotes.

Assane Soumana

Le Sahel

{jathumbnail off}



Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
949 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
482 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
263 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
416 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
301 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
314 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2258 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages