lundi 26 septembre 2022

2370 lecteurs en ligne -

fraren
Ads Sidebar

Comité interministériel pour le numérique : Faire le point du processus de transition vers le numérique

conseil interministerielInformer l'ensemble des participants du niveau d'avancement du processus de migration vers le numérique, tel est le fil conducteur de cette réunion du comité interministériel pour le numérique présidée aujourd'hui, dans la salle de conférence de Niger Poste par le ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie Numérique, M. Abdou Mani. La rencontre s'est déroulée en présence du ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions M. Yahouza Sadissou.


La mise en place du comité interministériel pour le numérique s'inscrit dans le cadre de la stratégie de transition vers le numérique, qui prévoit en son axe stratégie numéro 1, un mécanisme institutionnel de mise en œuvre et de suivi, composé d'un comité interministériel et d'un comité technique national. En prenant la parole au cours de cette réunion, le ministre des Postes, des Télécommunications et de l'Economie numérique M. Abdou Mani a indiqué que le comité technique national mis en place par arrêt en date du 13 juin 2013, est actuellement opérationnel avec d'importants résultats à son actif notamment l'élaboration de l'ensemble des termes de référence des études à réaliser et la valorisation de la mise en œuvre de la stratégie.


En effet, cette stratégie dont l'élaboration inscrite dans une démarche participative nécessite pour sa mise en œuvre, plus de concertation et de coordination, tant au niveau national que régional, afin d'en tirer le meilleur profit de cette évolution technologique. C'est conscient de cette impérieuse nécessité de faire bénéficier les populations nigériennes des avantages liés à ce passage au numérique et qui, du reste, constitue un enjeu de souveraineté nationale que le gouvernement de la 7ème République a retenu, dans le Plan de Développement Economique et Social 2012-2015, la transition vers le numérique au titre des actions prioritaires à mettre en œuvre d'ici 2015. Ainsi, le passage au numérique présente des défis importants à la fois d'ordre règlementaire, financier, socio-économique, voire même opérationnel dans la mise en œuvres des actions.
Au nombre de ces défis, le ministre Abdou Mani a placé le coût du financement de la transition vers le numérique en première ligne. Cette problématique est malheureusement commune aux pays africains. C'est pour répondre à ce problème que l'UEMOA, une institution d'intégration communautaire a engagé une démarche commune de mobilisation des ressources pour les Etats membres. Pour ce faire, la commission avait organisé une réunion à Ouagadougou au Burkina Faso et qui a approuvé le document de stratégie de mobilisation des ressources et d'adopter la feuille de route élaborée par ladite commission. Les besoins d'investissement pour réaliser la transition numérique au niveau régional sont estimés à 260 milliards de FCFA, dont 29 milliards pour notre pays.
En plus, le projet de règlement relatif aux normes de compression et de diffusion ainsi que les modalités de cessation de la diffusion analogique dans les Etats membres a aussi été approuvé. Par ailleurs, la modification inéluctable de la chaine de valeur de l'audiovisuel, marquée par l'entrée de nouveaux acteurs et la remise en cause des modèles économiques actuels, le passage au numérique ''nous invite à la réflexion sur un certain nombre de préoccupations à savoir la séparation de diffusion des activités d'édition ; le statut de l'opérateur de diffusion ; le sort des équipements des éditeurs TV privés ; la garantie des programmes des TV privées et la possibilité d'un partenariat public/ privé pour la société de diffusion'' a précisé le ministre Abdou Mani.
Quant au ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions M. Yahouza Sadissou il a indiqué que le processus n'a pas tellement évolué au regard du délai imparti car 2015, c'est demain. ''Il nous faut une mutualisation des efforts pour être au rendez-vous de cette migration vers le numérique'', a proposé le ministre en charge de la communication. Les discussions au cours cette réunion ont clairement relevé l'épineuse question du coût de financement de la transition vers le numérique. C'est dire que l'urgence est de régler le plus vite possible cette question sans laquelle le passage de l'analogique au numérique sera difficile pour notre pays à partir du 17 juin 2015 qui est la date butoir.
Hassane Daouda

Le Sahel

.

Commentaires  

+14 #1 PRUDE MÈRE DE SÛRETÉ 27-03-2014 18:08
Je dirai vraiment, les contours de la TRANSITION VERS LE NUMÉRIQUE sont malheureusement effleurés mais pas étudié à fond pour ainsi s'y engager sans tenir compte de certaines situations propres aux restes de ce qui passera au numérique. tous les vrais historiens savent comment l'Afrique a été pillé de ses richesses intellectuelles et cultuelles qui furent falsifiées et attribuées à d'autres tel qu'en mathématique où Al Jaber (soudanais de la Hte Égypte) fut l'inventeur d'Algèbre portant son nom. Le Prophète Moïse tout comme Imran, étaient tous des noirs de la Hte Égypte transformés en des Blancs par le Cinéma. Un jour, l'histoire enseignera aux autres que le Pharaon TOTANKAMON était blanc. Normalement, ces questions doivent connaitre d'études approfondies par des historiens et juristes pour statuer des limites portées au passage des transmissions classiques en numérique. Ma grande inquiétude se concentre sur le silence de vrais historiens qui sont sensés...
Citer | Signaler à l’administrateur
+13 #2 PRUDE MÈRE DE SÛRETÉ 27-03-2014 18:11
...avoir le déclic de ce qui suivra après le passage au numérique. Pourquoi je m'inquiète?
1/ Depuis que fut interdit la chasse, les animaux se sont retranchés loin de nos terres alors qu'auparavant, il y avait des pintades et des antilopes derrières les cases de nos grandes-mères.
2/ Tout puits arrêté de puiser l'eau se tarit.
3/ Toute religion qui n'est pas régulièrement rappelé tend à disparaitre car même le Bon Dieu Allah n'est gardé en mémoire des hommes que parce qu'Il manifeste sa Toute-Puissance par certaines situations que les hommes ne voulaient pas.
4/ Tout bien demandé contre richesse (état éphémère) risque de disparaitre.
5/ L'Afrique et certaines de ses principales cultures, surtout linguistiques, furent retirées et le reste maintenu dans la conspiration du silence pour passer à l'oubli.
NB: Avec le NUMÉRIQUE, les livres (Authentique Thorate, Vraie Bible et l'Universel Saint Coran) passés dans la Bibliothèque virtuelle, risqueront...
Citer | Signaler à l’administrateur
+13 #3 PRUDE MÈRE DE SÛRETÉ 27-03-2014 18:14
...tous de passer de connaitre des falsifications au point de se retrouver avec des livres fabriqués de toutes pièces qui ne disent pas plus que les contes des fées affreux et montés par nos grands-mères quand on voulait nous empêcher d'aller en brousse et aux baignades dans les marigots. Ainsi, les serviteurs du mal voulant égarer l'humanité du droit chemin, ne manqueront pas d'astuce pour bloquer la retransmission des informations et autres téléphonie tel le faisaient les rebelles ou insurgés au coup d'état qui isolent la région à dominer afin qu'elle ne communique avec nulle part jusqu'à l'aboutissement du plan programmé et exécuté; ce que nous avions craint avec les OGM qui remplacerait les graines originales dont il suffit de ne pas livrer la commande d'un pays pour l'affamer l'année entière où la période hivernale fut ratée et nos gouvernants se seront obligés de bazarder leurs souveraineté et richesses au prix voulu contre l'alimentation de son peuple...
Citer | Signaler à l’administrateur
+11 #4 PRUDE MÈRE DE SÛRETÉ 27-03-2014 18:31
...Cela va de même avec les médicaments et certaines maladies que l'on peut provoquer telle la fièvre Ebola pour forcer les gouvernants à se plier contre les ordres des plus malins. L'information étant, d'ailleurs, le premier pouvoir entre les mains des subordonnés (les hommes de médias) appelés à servir les gouvernants, il suffit de l'interrompre à tout moment au gré de la volonté des vendeurs de celle-ci. Je craindrai amèrement ce qui sera de la télé-éducation qui sera pire que le double flux avec des enfants réduits à l'oisiveté domestique, des jours voire des mois, parce qu'une panne ou des perturbations para-atmosphériques des équipements de l'information furent simulés. De la télémédecine, il suffit qu'on veuille éliminer un malade au lieu du long voyage vers un hôpital européen étalé sur une table d'opération quelque part au monde (grande figure politique, soit-elle), un clic sur le clavier suffit pour le conduire à la mort. Donc, PRUDENCE & MÉDITATION !!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #5 GKL 27-03-2014 22:02
OUFF !!! PRUDE nous a vraiment abreuvé....
Mais, mais il n'a fait aucune proposition concrète pour avertir ce Comité du Numérique.
Surtout PRUDE introduit son discours avec ceci::
"Je dirai vraiment, les contours de la TRANSITION VERS LE NUMÉRIQUE sont malheureusement effleurés mais pas étudié à fond pour ainsi s'y engager sans tenir compte de certaines situations propres aux restes de ce qui passera au numérique"...
Alors dis-nous concrètement ce que tu leur proposes pour mieux se parer.
Citer | Signaler à l’administrateur
+15 #6 PRUDE MÈRE DE SÛRETÉ 28-03-2014 09:55
GKL#5, étant entendu qu'au Niger, dans la plupart des questions concernant les affaires d'intérêts généraux pour la montée au haut sommet du flambeau national; on ne s'intéresse pas aux hommes qu'il faut pour faire le travail qu'il faut. Mais Son Excellence le Président Mahamadou Issoufou l'a compris car il tend intelligemment et sagement à faire changer ce comportement aux citoyens nigériens. Ce n'est pas en vain que l'on remarque l'adhésion massif des militants d'autres formations politiques - non pas obligatoirement au PNDS Tarayya - mais au Programme politique engagé par SE l'homme Bleu du Désert Brigi Rafini 1er Ministre bien suivi par de certains sages parmi la pléthore de Conseillers tant à la PRN qu'à la Primature. N'est-ce pas vrai qu'Allah a donné un bon sens aux anciennes autorités de la ville de Niamey quant au dernier Championnat de Lutte Traditionnelle Diffa 2014 qui a vu le sacre de Yacouba Adamou par le travail bien fait au lieu des vacarmes inutiles?
Citer | Signaler à l’administrateur
+13 #7 PRUDE MÈRE DE SÛRETÉ 28-03-2014 10:09
C'est dire qu'autrefois, le Niger n'avançait pas dans toutes les compétitions tant sociales qu'économiques au point de se trouver chaque fois en queue de peloton mondial car l'on ne prime pas la culture de l'excellence mais plutôt la médiocrité. Et, pour tout travail où l'excellence devait revenir au Niger, il y a toujours des individus malveillants terrés à côté pour sauter sur l'occasion et embobiner les décideurs à opter pour ce qui n'arrange pas notre patrie; le résultat se trouvera drainé vers des voisins qui ironisait notre nation de rester à la traine. Donc, malgré des hommes et des femmes très compétents dans ce comité, il y en a d'autres qui se sont fait placés membres pour simplement se gaver les poches des indemnités liées. ; et, le BON TRAVAIL, s'en foute pas mal. Si c'était préalablement, un avis à candidature de sélection, qui fut lancé pour être membres de ce Comité, certes, le travail sera autrement très excellent car des compétences y seront présentes.
Citer | Signaler à l’administrateur
+15 #8 PRUDE MÈRE DE SÛRETÉ 28-03-2014 10:38
Soyez donc rassurés qu'avec des hommes valables qui entourent le fauteuil présidentiel tels qu'STJ Pdt du Parti Nigérien d'Autogestion (PNA Al Ouma) ou les huit compagnons d'Albadé Abouba qui font trembler le MNSD mobilisant le Saman à cause de leur départ pour la parole donnée à SE le Pdt Issoufou Mahamadou. Sans doute, l'indomptable Ministre de l'Intérieur Hassoumi Massaoudou immunisé contre les coups-bas des H+, ne laissera plus personne tromper le pays ni son peuple. Les citoyens hybrides seront détectés et mis en quarantaine, Incha Allah. En plus, il faudrait que les intellectuels cessent d'être bornés et bernés en ne vivant que du culte de personnalité d'un homme mais s'engagent à faire vivre la nation. Le sage Pdt Tandja Mamadou a été soutenu pour ses nobles actions de reconstruction d'un Niger agonisant qu'un Soldat voulut d'ailleurs achever. C'est clair que les autres citoyens ont tout compris pour se joindre massivement aux actions de sincères bâtisseurs.
Citer | Signaler à l’administrateur
+7 #9 Sourbadjo Danfoulani 01-04-2014 21:10
Un ami rodé du domaine m'a d'ailleurs expliqué que ce Comité n'en sait presque rien de ce qu'il doit faire car la retransmission numérique était active depuis près de quinze ans. Mais où sont tous les prétendus ingénieurs qui se sont nichés sous les coquilles pleines en se disant les meilleurs intellectuels alors que c'est un ancien technicien des télécoms qui me signalent recevoir des pluies des signaux numériques pour ma voiture équipée de GPS, l'enfant des riches qui porte de puce sous cutané afin de le localiser en cas d'enlèvement, les communications par Turayya...etc. C'était simplement une manière du pouvoir mondial ayant fini l'usage militaire du numérique, le passe à l'usage civile pour mieux contrôler l'humanité. C'est un des point où l'on aurait dû faire appel aux vrais connaisseurs de la situation qui pouvaient proposer de problèmes clés pour montrer que l'Afrique, bien que consommatrice, regorge d'excellentes têtes aptes à proposer de bonnes solutions.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com