lundi 26 septembre 2022

3612 lecteurs en ligne -

fraren
Ads Sidebar

Niger, RCA, Tchad, Guinée, et Mali affichent le plus grand retard dans les TIC en Afrique subsaharienne

afrique-mobile-banking

Dans son rapport intitulé « Promouvoir la révolution numérique en Afrique subsaharienne : quel rôle pour les réformes ? », le groupe de la Banque mondiale révèle que la République centrafricaine, le Tchad, la Guinée, le Mali et le Niger enregistrent le plus grand retard en matière de TIC, en Afrique subsaharienne. Cette situation pèse «lourdement sur les perspectives de croissance et de réduction de la pauvreté » de ces pays.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

D’après le groupe de la Banque mondiale, la révolution des TIC connaît déjà sa troisième vague dans le monde mais celle-ci n’a pas encore atteint la plupart des habitants des pays précités. Dans ces cinq pays, 64% de la population possèdent une connexion mobile active, contre 71 % en Afrique subsaharienne et 95 % dans le monde. Contrairement au Mali (60 %) et à la Guinée (46 %), les taux de pénétration du marché sont bien inférieurs aux moyennes sous-régionales en République centrafricaine (22 %), au Tchad (28 %) et au Niger (25 %).

Pour ce qui est de l’accès au service financier par mobile, il est encore très faible, surtout dans les zones rurales. En 2014, GSMA indiquait que seuls 12% de comptes Mobile Money étaient actifs au Tchad, contre 11% au Mali, 8 au Niger, 1% en Guinée et 0% en RCA. Ces chiffres ont légèrement changé en 2017.

Au niveau de l’accès à Internet, la RCA, le Tchad, la Guinée, le Mali et le Niger comptent seulement 5 % d’utilisateurs Internet contre 22 % en Afrique subsaharienne. Cela veut dire que 95 % de la population de ces pays sont toujours déconnectés, par manque de connexion haut débit, contre 78 % de la population d’Afrique subsaharienne et 56 % de la population mondiale.

Conséquence de ces faiblesses, les cinq pays sont exclus de l’économie numérique. Le taux de pénétration pour les cartes SIM 3G est encore largement en dessous de la moyenne régionale (18 % au Niger, 22 % en RCA, 36 % en Guinée et au Mali, 40 % au Tchad. Cet accès aux services haut débit mobile est limité aux zones urbaines, indique l’institution de Bretton Woods.

Pour inverser rapidement cette tendance qui risque de nuire gravement, sur le long terme, aux ambitions de développement de ces nations, la Banque mondiale préconise quelques réformes. Celles-ci concernent la concurrence du marché, la participation du secteur privé, la mise en œuvre effective de l’accès universel et des politiques et programmes relatifs aux services, l’allègement de la fiscalité.

Muriel Edjo

(Agence Ecofin)

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

.

Commentaires  

+3 #1 Hum 09-05-2017 23:26
On des TAC au Niger ( techniques en Analphabetisation des Communications)
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #2 Chic Chic 10-05-2017 05:32
Que des pays francophones pourtant riches en industries minieres ? Bon en ce qui nous concerns le Gouvernement va surement trouver la solution. Il suffit de créer une Haute Autorité aux NTIC, un Haut Representant du President de la Republique aux NTIC ou un grand Ministere d'Etat des NTIC (pour Massaoudou ou Ben que les jaloux n'aiment pas juste pour quelques petits écarts de conduits) et tout va se resoudre comme la HALCIA a vaincu la corruption ou encore comme les 3 N ont apporté l'autosuffisance alimentaire à tous les Nigeriens.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #3 Le Chien 10-05-2017 06:02
" pour inverser rapidement cette tendance.... la Banque Mondiale preconise quelques réformes." Bon avant de nous appliquer qu'ils nous disent dans le monde quel pays est sorti de la pauvreté ou a resolu un seul problème de developpement en suivant les programmes, réformes et rapports de la banque mondiale. En Realité la BM nous accuse de ne pas assez depenser ou consommer pour les grands groupes de télécommunication et de donner moins d'argent aux GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon).
Nous on cherche d'abord sauver l'ecole et à manger. Allez y M. Macron qui veut révolutionner la France et l'Europe.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 tb 10-05-2017 13:28
Citation en provenance du commentaire précédent de Hum :
On des TAC au Niger ( techniques en Analphabetisation des Communications)

Gonga mon frère rien que la médiocrité qui règne !
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 tb 10-05-2017 13:40
Citation en provenance du commentaire précédent de Chic Chic :
Que des pays francophones pourtant riches en industries minieres ? Bon en ce qui nous concerns le Gouvernement va surement trouver la solution. Il suffit de créer une Haute Autorité aux NTIC, un Haut Representant du President de la Republique aux NTIC ou un grand Ministere d'Etat des NTIC (pour Massaoudou ou Ben que les jaloux n'aiment pas juste pour quelques petits écarts de conduits) et tout va se resoudre comme la HALCIA a vaincu la corruption ou encore comme les 3 N ont apporté l'autosuffisance alimentaire à tous les Nigeriens.

Du bleuf oui ! la haute autorité aux NTIC existe déjà mais les leaders vont empêcher à ibro guimba, jeune compétent d'innover les choses !
La halcia sélectionne les dossiers et le premier citoyen protège les mis en cause, militants de la mouvance.
Les 3N se transforment à la longue en "les Nigériens Tuent les Nigériens" (NTN) voilà qu'on vient de changer encore 2eme fois le premier responsable !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 top 12-05-2017 09:54
3N c est plutôt les Nigériens Narguent les Nigériens car ce ne sont que des mensonges . 3N n a été que la creation des postes politiques et des marchés surfacturés pour satisfaire les PAC
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 ONG CNDIZR WALHA 02-05-2018 20:48
Depuis trois ans nous au niveau de l'ONG WALHA nous avons commencé le travail qui consiste à faire développer l'informatique dans les zones rurales du Niger. Sur fonds propres nous avons créé deux centres formation en informatique à Torodi et Makalondi Région de Tillaberi. Nous formons les jeunes ruraux sur l'informatique bureautique. Nous organisons aussi des caravane informatique dans les communes rurales du Niger. C'est pour dire que nous les nigériens nous devons arrêter d'accuser le gouvernement ou les partenaires et de nous mettre au travail pour le développement du Niger
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com