Sidebar

Airtel Kassoua Garbal

NITA Fond Site Web 675 x 240

logo FAN

Par décision du Chef d’Etat-major des Armées (CEMA), le Général de Brigade Moussa Salaou Barmou, quatre officiers généraux et supérieurs ont été radiés des Forces armées nigériennes (FAN) pour « désertion ». Il s’agit des généraux de brigade Mahamadou Abou Tarka et Ibrahim Waly Karingama ainsi que des colonels Souleymane Harouna Gazobi et Mamane Kadela Seydina. Des officiers proches de l’ancien régime qui ont pris le chemin de l’exil au lendemain du coup d’Etat  et qui sont sous le coup de mandats d’arrêt émis par les services spéciaux pour « complot contre l’Etat » en lien avec les évènements du 26 juillet 2023. 

Zeyna commission0

Au Burkina comme au Mali, ils ont été nombreux à applaudir la déchéance du désormais ex général de brigade Mahamadou Abou Tarka. En avril dernier, alors qu’il présidait aux destinées de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix (HACP), il prédisait publiquement un sombre avenir à ces pays pour le choix de leur stratégie militaire de lutte contre le terrorisme et défendait becs et ongles, la présence des soldats français au Niger. Quelques mois plus tard, le régime dont il était un des pions pour tout qui touchait à la défense et à la sécurité, a été renversé par un coup d’état et les troupes de l’ancienne puissance coloniale furent priées de faire leurs bagages. Entre-temps, le tout puissant général qui était également le procureur du tribunal militaire a été débarqué de son poste et muté au Bataillon du Quartier Général (BQG), relevant de la circonscription militaire de Niamey. Sans prendre fonction, Mahamadou Abou Tarka prit le chemin de l’exil et s’activa à dévier le cours de l’histoire en menant une offensive désespérée auprès de la Cédéao et de la France pour une intervention militaire au Niger afin de restaurer le régime déchu de Bazoum Mohamed. On l’a ainsi vu à Abuja, au Nigeria, lors du sommet du 30 juillet au cours duquel les chefs d’Etat prirent de sévères sanctions contre le Niger avec en plus,  une menace d’intervention militaire pour restaurer l’ordre constitutionnel. Dernièrement, c’est à Paris, qu’on l’a aperçu avec des  officiels français avec qui, divers plans ont été échafaudés, et sont en train de l’être, pour déstabiliser et faire échouer la transition en cours. Depuis le 1er septembre 2023, le général Mahamadou Abou Tarka a été radié des effectifs des forces armées nigériennes pour désertion comme mentionné dans la note de service signée le 24 novembre par le chef d’état-major des Armées.

L’autre général à perdre ses deux étoiles à la suite de sa radiation, c’est Ibrahim Wally Karingama. Ancien chef d’état-major particulier de l’ex chef de l’Etat Mahamadou Issoufou, il occupa pendant plusieurs années le poste de Secrétaire général du ministère de la Défense nationale où son nom fut cité comme l’un des cerveaux du scandale des milliards détournés dans les malversations liées aux achats d’équipements  de l’Armée. Une instruction a été certes ouverte contre celui qui fut aussi commandant de la Garde présidentielle (GP) de l’ancien Président, le défunt Tandja Mamadou, mais il bénéficia par la suite d’un nom lieu. Il y a quelques mois, après avoir disparu un temps des radars  certainement le temps de se faire oublier, il fut rappelé au service par le Président déchu Bazoum Mohamed qui le nomma à la tète du Centre National d’Etudes Sécuritaires et Stratégiques (CNESS). Affecté au BQG, il a lui aussi préféré quitter le pays pour une destination inconnue,  au lendemain des évènements du 26 juillet. Depuis, il n’a pas fait grand bruit ou du moins pas publiquement.

Les autres officiers radiés pour le même motif de « désertion » et qui sont aussi en fuite sont les colonels Souleymane  Harouna Gazobi et Mamane Kadela Seydina. Le premier était l’aide de camp de Bazoum Mohamed alors que le second était en service à la zone de défense 7 de Dosso notamment à la première Compagnie de commandement d’appui et de services (CCAS) du 72e Bataillon interarmes (72e  BIA d’Agali).

Il faut noter que ces officiers radiés et proches des responsables de l’ancien régime était déjà sous le coup de mandats d’arrêt émis par les services de sécurité pour « complot contre l’Etat » en lien avec les évènements du 26 juillet 2023. D’autres officiers soupçonnés d’avoir trempés dans les mêmes faits notamment de « trahison », n’ont pas eu la chance de fuir le pays avant leur interpellation. Actuellement détenus dans plusieurs prisons du pays, leur sort dépend désormais de la justice.

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)



Commentaires

2
Mattam Mallam
3 mois ya
"...Ibrahim Wally Karingama. Ancien chef d’état-major particulier de l’ex chef de l’Etat Mahamadou Issoufou..."

Ce delinquant en treillis doit nous dire ce qu'il a fait du Mont Bagazane, le joyeau national qu'il a fait depecer et vendre morceau par morceau tel un boucher le ferait avec une carcasse. Ce crime contre le Niger ne doit rester impuni et issoufou doit etre juge comme le complice sinon comme l'ordonnateur du mefait. issoufou a fait trop de mal au Niger pour demeurer encore libre dans une maison de l'etat, nourri, blanchi et gardé aux frais de l'etat. C'est trop injuste. Tiani faite quelque chose SVP car vous en avez le pouvoir et la raison. Ils sont nombreux ces nigeriens qui attendent juste de voir issoufou repondre de ses crimes les plus abjectes qu'un citoyen peut faire contre son pays et ses concitoyens, pour enfin aller reposer en paix aupres de leur createur. Ne les decevez pas, ne nous decevez pas.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
Mallam
3 mois ya
Détrompez-vous mon frère TC où n'est rien d'autre que le bouffon de Issoufou. Le seul moyen de faire juste au peuple c'est inévitablement un soulèvement populaire à l'exemple du Burkina en 2014 contre la tyrannie de Compaoré sauf que chez c'est pire. Là nous sommes pris en otage par un groupe d'officiers lâches aux ordres du délinquant Issoufou. Lâches comme leur prédécesseur Bazoum lui aussi, en son temps, aux ordres de Issoufou
Que Dieu nous aide à sortir de ce guêpier mon frère
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
Mallam
3 mois ya
Vivement la pendaison publique pour Issoufou et ses acolytes civils et militaires
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Jerry
3 mois ya
Est-ce que un coup d'État est légale ???

Quand on viole la loi en premier, on doit plutôt jouer la carte de l'apaisement, du pardon afin de réconcilier les fils et filles du pays afin que tous travaillent ensemble pour relever les défis pour un landemain meilleur ?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
lilwayne
3 mois ya
Jerry, tu vis sur quelle planete
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Le Paysan
3 mois ya
Pour cela, il aurait fallu qu’ils portent l’intérêt du peuple au cœur. Mais, c’est gens là ne sont intéressé que par leur survie. Ils savent que qu’ils ont un pied déjà en prison et s’ils temporisent ce sera les deux pieds, quitte à laisser le peuple croupir dans la cherté de tout et le noir toutes les nuits, pour cent ans s’il le faut. Tant pis, ils ont des groupes électrogènes, ont la main mise sur la Sonidep, et ont accès aux médicaments qui manquent maintenant dans toutes les pharmacies de Niamey même. Imagine, s’il y a du manque à Niamey, c’est encore pire à l’intérieur du pays.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Ada
3 mois ya
Soyez juste et patients. Ce coup d'etat de Tiani est un cadeau du ciel aux nigeriens trahis, violentés, desabuses, meprises, pilles, divises, affames, etc. Les changements ne sont jamais percus de la meme facon. Certains perdent leurs avantages et deviennent mecontents et aigris, d'autres ont la chance de reconstruire quelque chose dans leur vie. Si vous faites le bilan entre les nigeriens qui perdent quelque chose avec la fin du systeme vampirique du pnds et ceux qui en gagnent, alors vous cesserez de vous tourmenter sur les questions de legalite ou des intentions des militaires.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
Stomate
3 mois ya
@ada cadeau du ciel? J'en doute fort le réalité est tout autre.
Quand les Nigériens comprendrons que Titanic est un imposteur, il serait trop tard.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Ada
3 mois ya
Imposteur ou pas, Tiani ne fera pas autant sinon pire que le duo satanique issoufou bazoum. Donc nous prenons le risque de croire en lui et je vous invite a en faire autant. Apres tout, avez vous d'autres choix que Tiani pour le moment?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Issaka
3 mois ya
Tchiani est l’acolyte de Issoufou donc c’est juste une continuation de la mafia qui continue à s’accaparer des deniers publics. Pour preuve, regardez tous ceux du PNDS qui sont revenus aux affaires.

Bazoum a été renversé sur ordre de Issoufou et Sani justement parce qu’il voulait mettre fin à la mafia que Issoufou à installer pour continuer à puiser au puit. Chose faite avec Tchiani. En 4 mois le Niger est retourné en arrière de plus de 30 ans. Est-ce ça faire mieux que Bazoum?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Doudou
3 mois ya
S’il y a duo satanique, c’est plutôt Issoufou et Tchiani. Issoufou n’a jamais voulu laisser les rênes à Bazoum qu’il savait idéologique et donc difficile à corrompre. Il préférait plutôt Foumakoye Gado, qui presque fallu être président du PNDS.

Tout le monde sait que c’est la décision de Bazoum à reprendre les rênes de la Sonidep et du pétrole nigérien qui a entraîné ce coup d’état. Donc s’il y a duo, c’est bien le duo du maître et de la marionnette de Tchiani.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
MAIGAYI
3 mois ya
Espérons qu'un jour tous ces traîtres civils et militaire,à leur tête les sieurs HASSOUMI MASSOUDOU,Ouhoumoudou et Rhissa AGBOULA seront capturés à la méthode " ALI TERA " et rapatriés au pays pour être châtiés pour haute trahison par la justice
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1048 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
490 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
267 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
422 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
310 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
316 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2259 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages