NITA Fond Site Web 675 x 240

 Mohamed Bazoum assi domicile

Comme annoncé il y a dizaine de jours par le Président français Macron, lors de son dernier entretien à Paris avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara, la Cédéao a posé comme préalable la libération de l’ancien chef de l’Etat Bazoum Mohamed pour entamer les négociations avec les nouvelles autorités nigériennes et par voie de conséquence, la levée les sanctions décidées par les dirigeants ouest-africains. Dans un entretien à la BBC, le chef de la diplomatie nigériane, Yusuf Tuggar, a confirmé que c’est le rejet catégorique par le CNSP de cette condition qui constitue actuellement le principal point de blocage des négociations entre la Cédéao et le Niger. A quelques jours du sommet ordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat de l’organisation communautaire, les positions demeurent donc figées de part et d’autre, ce qui fait craindre un maintien des sanctions à moins que d’ici là, les médiations parallèles fassent bouger les choses.

Zeyna commission0

Selon le ministre nigérian des Affaires étrangères, dont le pays assure la Présidence en exercice, la Cédéao a tenté par tous les moyens d’offrir aux autorités nigériennes une voie de sortie de crise mais elle s’est heurtée à leur refus catégorique d’intégrer dans les négociations, la libération de l’ancien président Bazoum Mohamed. « C’est le principal problème qui bloque les négociations car les responsables militaires nigériens refusent même qu’on aborde cette question », a déclaré au service Haussa de la BBC, M. Yusuf Tuggar pour qui, « il est pourtant inacceptable que les militaires continuent de le garder indéfiniment ».

« La responsabilité des sanctions incombe aux militaires du Niger et non pas à la Cédéao. Malgré tout, nous leur avons offert une voie de sortie de crise qui nous parait simple puisqu’il s’agit de la libération du président Bazoum Mohamed. Nous ne demandons même pas sa réinstallation au pouvoir mais juste sa libération et qu’il puisse aller dans un autre pays que nous allons convenir d’un commun accord avec les militaires du Niger. Et pour montrer notre bonne foi, nous avons dit que nous sommes ouverts à ce que ça soit un pays qui leur convient même si c’est de la zone Cédéao. Tout cela, les militaires au pouvoir ont catégoriquement rejeté. Le Niger est un pays frère, nous n’avons pas de problème avec le peuple du Niger mais avec les responsables militaires qui continue de séquestrer le président Bazoum. Nous sommes conscients de la situation difficile que traversent les populations du Niger à cause des sanctions et cela nous fait mal. C’est pourquoi nous avons fait une proposition de sortie de crise pour mettre fin à ces souffrances et cela nous parait simple puisqu’il s’agit juste de libérer Bazoum Mohamed ». M. Yusuf Tuggar, Ministre des Affaires étrangères du Nigeria

                            

Bien avant le chef de la diplomatie nigériane, c’est le président français qui a fait cas de cette condition pour que la Cédéao ouvre les négociations avec les autorités de transition. Lors d’un entretien avec son homologue ivoirien Alassane Ouattara, le 21 novembre à l’Elysée, Emmanuel Macron avait réaffirmé le « plein soutien de la France au président Mohamed Bazoum » avant d’annoncer que « sa libération constituait un préalable à toute négociation avec les putschistes ». Il avait également réaffirmé son soutien à la Cédéao « en vue de trouver une solution à la crise nigérienne ».

Les négociations de nouveau dans l’impasse

L’espoir suscité par les médiations parallèles pour rapprocher les deux parties en prélude au prochain Sommet ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat de la Cédéao, prévu le 10 décembre à Abuja, se trouve donc de nouveau refroidit du fait de l’impasse dans lesquelles se retrouvent les négociations. La Cédéao a certes lâché du lest dans ses prétentions puisqu’il n’est plus question d’un retour de Bazoum au pouvoir mais de sa libération pour entamer les négociations et lever les sanctions. Cependant, pour la junte cette condition n’est même pas envisageable dans le cadre des négociations en cours. En plus des risques de voir l’ancien chef de l’Etat, qui n’a toujours pas démissionné et peut continuer à revendiquer son statut de Président comme continue de le faire l’aile radicale de ses partisans, le Conseil pour la sauvegarde de la patrie (CNSP) avait indiqué disposer de « preuves » pour traduire l’ancien président devant les juridictions nationales pour « haute trahison ». Cela bien avant l’affaire de « tentative d’évasion avortée », annoncée par les autorités le mois dernier et confirmée par la justice à travers une sortie médiatique du procureur général près de la Cour d’appel de Niamey, qui a dévoilé « des preuves du plan d’évasion ».

Dans ces conditions, les autorités nigériennes et la Cédéao risquent de continuer de se regarder pendant encore quelque temps en chiens de faïence au grand dam des populations qui ont déjà tant souffert des sanctions économiques et financières en vigueur depuis le 30 juillet 2023. Il reste que cette condition préalable de l’organisation communautaire et la décision attendue demain, vendredi 7 décembre, de la Cour de justice de la Cédéao sur le procès Bazoum Vs Etat du Niger, ne poussent les autorités de transition à transmettre le dossier du président déchu à la justice, comme ce fut le cas en 2010 pour l’ancien président, le défunt Tandja Mamadou après son renversement par les militaires du CSRD. Il appartiendra alors à la justice, et seulement à elle,  de se prononcer sur le cas Bazoum, une procédure certes assez longue et complexe, mais qui aura l’avantage de lever le point de blocage des négociations tout en mettant fin à la détention extrajudiciaire de l’ancien chef d’Etat…

A.Y.Barma (actuniger.com)



Commentaires

1
Nigérien
6 mois ya
Je sais calculer le mouvement des corps pesants, mais pas la folie des foules. Isaac Newton
Ma réponse à la CEDEAO
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Le Patriote
6 mois ya
Que la CEDEAO ne moque pas des nigériens, d'accord! S'il y a des chefs d'Etat qui ne sont pas murs dans leurs têtes, qu'ils partent se faire soigner! Les nigériens sont plus malins qu'eux!

Cette organisation des chefs d'Etat au service de la France doit disparaitre de cette terre.

Et, je pense que in sha Allah, ce temps est arrivé!

A bas les Chefs d'Etat, au service de la France!
A bas la france!

Vive l'AES!
Vive les pays membres de l'AES
Vivement la monaie commune dans la zone AES
Like J'aime like love 5 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Matheux
6 mois ya
macron=cedeao=macron. A present, on a la demonstration de cette egalite.
Like J'aime like love 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Bj
6 mois ya
Mon frère patriote ,tu connais rien de la finance .les pays de L'A E S n'arrivent même pas à financer leur propre budget national et tu parles .tous les budgets 2024 de ces pays son mt déficitaires.dit moi comment vont il mettre en place une banque d'investissement ??.tout ces batteries de propositions faites à bamako.donc chercher plutôt une porte se sortie plutôt que rester là à scander rien .cette alliance n'est prosperera pas .sortez de vos fantasmes.meme les militants le savent très bien .au lieu d'être les bouraux de votre propes population allez plutôt au négociations
Like J'aime like angry 4 Répondre | Signaler ce commentaire
2
Pathetique
6 mois ya
Comment batir quoique ce soit dans nos pays avec des individus pareils qui ne croient meme pas en eux memes. Aucun sens de l'honneur, de la dignite et surtout de la fierte. Ce n'est pas pour rien que malgre toutes ses richesses, le pays s'est mis en mode mendicite absolue durant 13 ans. Vraiment,lahonte ne tue pas.
Like J'aime like love 5 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Doudou
6 mois ya
Ce n’est pas croire en soi même. Le frère dit simplement la vérité . Au lieu d’être naïf et de rêver debout, il faut plutôt chercher les solutions qui peuvent faire avancer notre pays et aider notre peuple. Hélas, les locataires de la présidence ne sont point intéressé par les souffrances du peuple. Ils sont bien nantis et s’en sortent bien pendant que le peuple subit les conséquences. Imagine que même les médicaments du palu se font rare aujourd’hui. Allah ya issa
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Bj
6 mois ya
Ton AES 7 DU FLOKOR.VAS PLUTOT AU NÉGOCIATIONS POUR SORTIR DE CRISE CEST PAS UNE FAIBLESSE. AES NE POURRA RIEN POUR CEST 3 PAYS .
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
MMS
6 mois ya
Voilà quelqu'un qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Un mendiant !!!
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Bj
6 mois ya
Regardes récemment sommet Arabie saoudite afrique .ton premier ministre banquier n'arrive même pas à convaincre malgré le lien diplomatique fort entre le niger et l'Arabie saoudite.il pu trouver à peine 12 milliars pendant que le benin ,la guinée qui non pas un.lien diplomatique fort avec le royaume sont répartie de plus 140 milliard pour la guinée, benin plus de 50 milliards.
Like J'aime angry 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Pathetique
6 mois ya
Quand le PM de ton pays arrive dans un pays ou des traitres comme toi ont deja fait un travail de sape, retourner avec 12 milliards releve meme de l'exploit.
Like J'aime like 4 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Lilwqyne
6 mois ya
Mon gars tu es bon. Bravo. Abas les pessimistes comme Bj un danseur de hip hop
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
MMS
6 mois ya
Ton PM lui a demandé d'attaquer le NIGER non? Et que son pays est un pays malheureux qui ne vis qu'avec l'aide de l'exterieur...et que avec les sanctions aucun nigerioen ne survivra...

C'est ça tu appelle PM ???
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
MMS
6 mois ya
Ton PM lui a demandé d'attaquer le NIGER non? Et que son pays est un pays malheureux qui ne vis qu'avec l'aide de l'exterieur...et que avec les sanctions aucun nigerioen ne survivra...

C'est ça tu appelle PM ???
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Sidibé Abdoulaye
6 mois ya
l'Afrique,, maintenant si se pas foutaises quesque les militaires Maliens, Nigériens est Burkinabè
peuvent créé dans cette Afrique,, j'ai bien dis les militaires
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Pathetique
6 mois ya
Les militaires Maliens, Nigeriens,Burkinabe sont au pouvoir parceque les civils Maliens, Nigeriens,Burkinabe ont echoue apres 30 ans de mensonge,de pillage et de services rendus aux interets occidentaux. RDV dans 30 ans pour dresser le bilan des militaires. En attendant, de grace laissez nos populations de l'AES rever de lendemains meilleurs sous la militocratie.
Like J'aime like love 6 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Bj
6 mois ya
Bjr frère pathétique. Heureusement tu as compris que vous êtes dans un rêves. Il est permis de rêver.
Like J'aime angry 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Rimes
6 mois ya
Ces militaires sont des citoyens aussi, former dans l'argent du contribuable pour la securite du pays. Mais si ce meme militaire se voit en danger, avec du materiel de mauvaise qualite sur le terrain c'est normal que ce dernier s'en prend aux politiciens sans scrupules qui s'enrichissent dans la guerre. nos pays ont besoins des hommes qualifier et capables, des intitutions au service du peuple et de la transparence dans les affaires publics sans cache-cache.
Like J'aime like 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Lilwqyne
6 mois ya
Et depuis l'indépendance ou depuis la démocratie. Qu'est ce que les civils politiciens ont créés. J'ai bien dit les civils
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Rastignac
6 mois ya
Respect au Président Mohamed Bazoum.
Like J'aime love angry 2 Répondre | Signaler ce commentaire
2
Pathetique
6 mois ya
Respect au peuple nigerien qui a accepte sans broncher qu'un agent de la france genocidaire et raciste, traitre a la cause du Niger prospere en son sein jusqu'a le diriger 27 mois. Alors qu'au meme moment, la france genocidaire et raciste n'arrive meme pas a supporter 3 mois la presence d'un ministre d'origine africaine dans son gouvernement LGBT.
Like J'aime like 4 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Lilwayne
6 mois ya
Mon gars je suis fan. Mais svp je préfère que vous complétez vos propos en insérant Mahamadou issoufou. Parce qu'on ne peut parler de bazoum sans citer Mahamadou Issoufou. C'est un détail très important de l'histoire. Parce qu'au moment où tout les nigériens dénonçaient la supercherie des actes de naissance trafiqués, il était le seul vrai raciste a l'imposer parce qu'il ne veut pas d'un président de l'ouest. Dan brohouba, inchallah avant son dernier soupir il lechera le cul d'un zarma
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Zoom
6 mois ya
Lilwayne, le maudit issoufou se fiche eperdument du zarma, hausa, arabe, etc. C'est le nigerien en personne qui ne l'interesse pas. Seuls son ego surdimensionne, ses deux femmelles et ses rejetons l'interessent et rien d'autre. issoufou est fini a jamais. Il est la malediction que Dieu nous a jete dessus pour nos peches. Pour le trouver, il faut aller fouiller dans les WC nauseabonds de la politique nigerienne.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Bj
6 mois ya
Mon ami Lil Wayne de retour .ya 4 jours
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Rastignac
6 mois ya
C'est quoi un zarma ?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Zarma
6 mois ya
Arrête tes âneries, mignon. C’est des propos dangereux comme cela qui enflamment les tensions ethniques qui n’on rien à avoir avec les événements du terrain. Hausa, zarma, touareg, on a tous contribué à ce mal depuis notre indépendance. Les corrompus, il y a dans toutes les ethnies du Niger.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN1

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2227 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
542 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
339 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
483 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
374 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
372 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2284 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages