jeudi 2 février 2023

3668 lecteurs en ligne -

fraren

Dialogue social : l'âge de la retraite passe à 62 ans, accord de principe pour la revalorisation du SMIG

Bazoum et centrales syndicales 20 01 2023

A la veille d'une grève générale que projettent plusieurs centrales syndicales, le Président de la République Mohamed Bazoum a tenu à rencontrer, jeudi après-midi au Palais de la Présidence, les principaux responsables des cinq (05) centrales syndicales représentatives du Niger (CDTN, CNT, CGSL, USTN et USPT). A l'issue de la rencontre qui a porté sur les "préoccupations urgentes des travailleurs", plusieurs nouveaux engagements ont été pris par le chef de l'Etat dont le passage de l'âge de la retraite de 60 à 62 ans, l'accord de principe du gouvernement pour la revalorisation du SMIG dans le cadre du dialogue social ainsi que sur l’harmonisation du régime indemnitaire des agents de l’Etat et le paiement des incidences financières liées aux avancements et aux reclassements. Toutefois, sur la fin de la contractualisation dans la fonction publique notamment pour les secteurs de l'éducation et de la santé, le Président Bazoum a reconnu qu'il est, dans l'état actuel des choses, difficile pour le gouvernement d'accéder à cette doléance en raison des moyens financiers que cela nécessite bien que l'Etat s'engage à poursuivre le recrutement en fonction des besoins et des moyens. Pas de quoi contenter les différentes centrales en particulier l'ITN qui regroupe quatre des cinq centrales représentatives et dont le préavis de grève générale pour la semaine prochaine est toujours à l'ordre du jour.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Il va falloir attendre la décision que prendra l’Intersyndicale des travailleurs du Niger (ITN) sur le maintien ou non de son préavis de grève générale de 48H, les 25 et 26 janvier prochain, pour se faire une idée de l'impact de "l'opération déminage" du Président de la République. A la veille de cette grève générale que projettent 4 des cinq centrales syndicales du pays (CGSL-Niger, CNT, USTN et USPT), la première depuis son avènement au pouvoir, le chef de l'Etat a rencontré les principaux responsables de la CDTN et de l'ITN. Au menu de la rencontre qui s’est tenue en présence notamment du Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou et de plusieurs ministres, l’état du partenariat entre les organisations syndicales et le gouvernement et surtout, la question des « préoccupations urgentes » des travailleurs. il s'agit notamment du régime indemnitaire des agents de l’Etat, le paiement des incidences financières liées aux avancements et aux reclassements, l’indemnité spéciale de départ à la retraite, le statut général notamment le rehaussement de l’âge et l'indemnité spéciale de départ à la retraite, la mensualisation de la pension et le recrutement des contractuels et le rehaussement du SMIG.

Des acquis et de nouveaux engagements en faveur des travailleurs

Au sortir de la rencontre entre le Chef de l'Etat et les responsables des centrales syndicales représentatives du Niger, plusieurs décisions ont été annoncées. Il s'agit notamment du rehaussement de l'âge de départ à la retraite qui passe de 60 à 62ans; l'accord de l'Etat sur l'indemnité spéciale de départ à la retraite; l'instruction donnée au ministre des finances pour le paiement des incidences financières et des arriérés des salaires; la mensualisation des pensions de retraite  à partir de janvier 2023, le décret étant déjà pris ainsi que l'accord de principe du gouvernement sur la revalorisation du SMIG et celui du recrutement des contractuels sur la base des possibilités du gouvernement et dans une mesure de soutenabilité des finances de l'Etat.

Des décisions qui ont été diversement appréciées au niveau de la CDTN et de l'ITN. Pour le Secrétaire générale de la Confédération démocratique des travailleurs du Niger (CDTN), Idrissa Djibrila, cette rencontre a été fructueuse au regard des points qui ont été discutés et aussi des décisions qui ont été prises. "Nous avons discuté avec le Président de la République des préoccupations que nous, nous avions appelées préoccupations urgentes des travailleurs et il  nous a annoncé qu’il a pris l’engagement de rehausser l’âge de la retraite  de 60 à 62 ans, une doléance que nous avions plusieurs fois exposée et qu’il donne une suite favorable à ça ", a affirmé M. Djibrila qui a également rapporté que le Chef de l’Etat  a dit qu’il a déjà instruit le gouvernement et le ministère des Finances pour apurer les incidences financières, à savoir "l’indemnité de départ à la retraite, dont il avait dit que le gouvernement va prendre des dispositions pour que pour que ces dispositions soient contenues dans les dispositions générales de la fonction publique pour que les travailleurs qui iront à la retraite puissent en bénéficier" . Sur tous ces point ainsi que d’autres  sujets évoqués lors de la réunion, comme le rehaussement  du SIMG ou encore la mensualisation de la pension auxquels le gouvernement s’est dit favorable, le Secrétaire général de la CDTN s’est dit "satisfait de la rencontre avec le Président de la République".

De son  côté, le Secrétaire général de l’ITN, Kiémo Kaka Yahaya, a indiqué aux medias à la fin de la rencontre, que cette initiative qui a porté sur des échanges sur certaines préoccupations contenues dans le cahier de doléances de l’ITN, notamment les préoccupations urgentes, a eu des résultats satisfaisants sur certains points. "Néanmoins , d’autres doléances sont restées sans suite favorables,  notamment la suppression de la contractualisation de l’enseignement que l’ITN demande", a déploré M. Kaka Yahaya selon qui, pour le reste, "nous avons estimé que nous avons à nous concerter avec nos camarades pour connaitre la suite à donner". «Nous nous réjouissons  de l’initiative qui a été faite par le Président de la République pour nous rencontrer », s'est toutefois félicité le SG pour le trimestre de l'ITN.

La fin du "Statut précaire" des contractuels n'est pas pour demain

La revalorisation du SMIG et surtout la fin de la contractualisation dans la fonction publique constitue donc les deux points en suspens qui détermineront la suite du dialogue social entre le gouvernement et les centrales syndicales principalement l'ITN. Pour le premier point, le Président Bazoum a renvoyé la balle dans le cadre du dialogue social avec notamment des négociations à prévoir entre les employeurs puisque l'Etat a déjà donné son accord de principe. Le second point s'annonce plus problématique car si le Chef de l'Etat s'est jusque-là fermement engagé, et particulièrement durant sa campagne électorale, à mettre fin au "statut précaire" des contractuels notamment de l'éducation, la réalité de l'exercice du pouvoir l'a cette fois à se raviser avec une approche plus pragmatique. Avec près de 70.000 contractuels rien que dans le secteur de l'enseignement, les charges seront de trop pour les caisses de l'Etat qui souffrent déjà du poids de la masse salariale comme le rappelle sans cesse le FMI lors de ses missions dans le cadre de son programme de réformes économiques avec le Niger. Le recrutement à la fonction publique des contractuels se fera donc en fonction des besoins et des moyens financiers de l'Etat. Or, il s'agit d'une doléance prioritaire pour l'ITN à laquelle sont affiliés,  les principaux syndicats des contractuels de l'éducation du pays.

A.Y. Barma (actuniger.com)

.

Commentaires  

-3 #1 Pablo 20-01-2023 21:37
Ayant pris connaissance de la manifestation a venir du M62, Bazoum se precipite pour reunir autour de lui ses copains du CDTN et autres pour faire des promesses qu'il ne tiendra jamais dans le seul but de les demobiliser et les dissuader de se joindre a la marche du 22 janvier. Helas, cette marche aura lieu car elle est la manifestation d'un ras le bol generalise contre la gouvernance inhumaine, anti patriotique, anti sociale et anti republicaine de bazoum et de sa bande.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 Rimka 20-01-2023 22:03
Sur les 25 millions de nigériens, 65% ont un âge inférieur à 25 ans et 51,7% ont un âge inférieur à 15 ans.
Nous avons une population MAJORITAIREMENT jeune et la majorité de ces jeunes sont au chômage.

Malgré tout ceci, ils trouvent normal de rehausser l'âge de départ à la retraite de 60 à 62ans ????
Vous croyez sérieusement que les 2 ans supplémentaire, c'est pour travailler ?
Beaucoup de ces "vieux" travaillent depuis le régime de Kountché et jusqu'à présent, ils ne sont pas en retraite alors qu'il y a des jeunes qui ont l'âge de leurs enfants ou petits-enfants au chômage.
Dan Allah, comment on peut être égoïste à ce point ???

Je ne suis ni de la majorité, ni de l'opposition, j'essaye juste de faire comprendre à nos camarades jeunes que "ces monsieurs" n'ont aucune ambition pour la jeunesse.
Ils ont besoin de nous que lorsqu'il s'agit de voter pour eux et beaucoup de jeune ont compris ceci maintenant, Alhamdoulillah.

Camarades jeunes, que chacun essaye de trouver son propre chemin. Ne comptons pas sur "eux".
In shaa Allah, Dieu va vous aider.
Vive la jeunesse nigérienne !!!!
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #3 Pablo 20-01-2023 23:26
Simple rencontre de courtoisie entre tarayistes pour endormir les consciences des travailleurs trahis et abandonnes par leurs representants.
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #4 Lilbo 21-01-2023 05:10
Ne vous laissez pas impressionner par ce coup de pub inutile
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #5 Hermano 21-01-2023 09:21
Citation en provenance du commentaire précédent de Rimka :
Sur les 25 millions de nigériens, 65% ont un âge inférieur à 25 ans et 51,7% ont un âge inférieur à 15 ans.
Nous avons une population MAJORITAIREMENT jeune et la majorité de ces jeunes sont au chômage.

Malgré tout ceci, ils trouvent normal de rehausser l'âge de départ à la retraite de 60 à 62ans ????
.....
Dan Allah, comment on peut être égoïste à ce point ???

Je ne suis ni de la majorité, ni de l'opposition, j'essaye juste de faire comprendre à nos camarades jeunes que "ces monsieurs" n'ont aucune ambition pour la jeunesse. ....

Camarades jeunes, que chacun essaye de trouver son propre chemin. Ne comptons pas sur "eux".

In shaa Allah, Dieu va vous aider.

Vive la jeunesse nigérienne !!!!


L'egoisme et la mechancete representent chacun 50% de l'ADN du duo malefique qui regne sur ce pays depuis 2011.

La jeunesse doit se lever et se battre plutot que de compter sur une improbable intervention divine. Dieu est avec les battants pas les laches et les fatalistes.
L'heure n'est plus a l'attentisme mais a la bataille pour les droits. Jeunesse levez vous et apprenez a ne compter que sur vous memes. C'est ce que l'histoire de l'humanite nous a appris. Seule la lutte libere.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #6 Is 21-01-2023 10:30
[quote name="Hermano"][quote name="Rimka"]Sur les 25 millions de nigériens, 65% ont un âge inférieur à 25 ans et 51,7% ont un âge inférieur à 15 ans.
Nous avons une population MAJORITAIREMENT jeune et la majorité de ces jeunes sont au chômage.

Malgré tout ceci, ils trouvent normal de rehausser l'âge de départ à la retraite de 60 à 62ans
La jeunesse doit se lever et se battre plutot que de compter sur une improbable intervention divine. :cry: :cry: :cry:
:P :P :P :P :P manipulateur, les jeunes savent que des gens comme ne défende que leur intérêts... Cherche tes photos et tes réalisations en 2012 et regarde toi aujourd'hui :P :P :P :P tes réalisations pendant le régime pnds il faut les évaluer :P :P :P :P . Il n'y a un régime qui a recruté autant de jeunes pour leur donner un emploi stable et durable comme celui. La fonction publique c'était 33 milles fonctionnaires aujourd'hui nous sommes à plus de 100 milles l'armée c'était 11 milles aujourd'hui on tend vers les 50 milles juste un petit exemple :P :P :P :P
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 Is 21-01-2023 10:33
:P :P :P :P :P manipulateur, les jeunes savent que des gens comme toi ne défende que leur intérêts... Cherche tes photos et tes réalisations en 2012 et regarde toi aujourd'hui :P :P :P :P tes réalisations pendant le régime pnds il faut les évaluer :P :P :P :P . Il n'y a pas un régime qui a recruté autant de jeunes pour leur donner un emploi stable et durable comme celui-ci. La fonction publique c'était 33 milles fonctionnaires aujourd'hui nous sommes à plus de 100 milles l'armée c'était 11 milles aujourd'hui on tend vers les 50 milles juste un petit exemple :P :P :P :P... partout les gens travaillent et se débrouille pauvre type assoiffé de rancune et de haine
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #8 ??? 21-01-2023 16:17
c'est la toute la difference, la ou les travailleurs travaillent reellement, ils veulent que l'age de la retraite soit avancé. Sinon on connait ce genre de travailleurs qui veulent retarder leurs retraite, la plupart d'entre eux viennent aux bureaux pour faire acte de presence, venir à 11H au bureau et quitter à 12H30, c'est cela travailler au Niger...normal que ces pseudo travailleurs veulent demeurer dans cette facilité
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #9 Paf 21-01-2023 19:50
Citation en provenance du commentaire précédent de ??? :
c'est la toute la difference, la ou les travailleurs travaillent reellement, ils veulent que l'age de la retraite soit avancé. Sinon on connait ce genre de travailleurs qui veulent retarder leurs retraite, la plupart d'entre eux viennent aux bureaux pour faire acte de presence, venir à 11H au bureau et quitter à 12H30, c'est cela travailler au Niger...normal que ces pseudo travailleurs veulent demeurer dans cette facilité

Y en a 100.000 à peu près et vœu les avez tous vus agir comme.vous dites?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 gado 23-01-2023 09:28
les nigeriens souffrent dans leur chair.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 BMS 23-01-2023 11:04
Les leaders des centrales syndicales ne luttent pas pour l'amélioration des conditions de vie des travailleurs. Ils luttent pour eux-même. Pour preuve la CDTN s'est extirpé de l'ITN parce que tout simplement elle est inféodée au principal parti au pouvoir si même elle (CDTN) n'est pas un organe dudit parti.
L'annonce du rehaussement de l'âge à la retraite à 62 ans ne doit pas servir de prétexte pour retarder le recrutement des jeunes. Les magistrats et les greffiers partent à la retraite à 65 ans. Les enseignants chercheurs partent à la retraite en fonction de leur grade.
Il y a lieu d'uniformisé donc l'âge du départ à la retraite pour tous les agents de l'état.
Ne confondez pas l'âge du départ à la retraite et la nomination politique des gros bonnets qui dépassent 60 ans.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Paroles d'enfants : Roumaissa

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com