vendredi 7 octobre 2022

3859 lecteurs en ligne -

fraren

Lutte contre le mariage des enfants : l’Unicef lance la mini-série vaillante pour sensibiliser le public

Projection film vaillante

En prélude à la célébration de la journée de la Femme nigérienne, le Canal Olympia de la Blue zone de Niamey a servi de cadre le jeudi 12 mai à la projection en avant-première du premier épisode de  « Vaillante ». Il s’agit d’une  mini-série produite par le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) qui explore la question du mariage des enfants, un fléau qui continue d’être au centre des préoccupations au Niger.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Placée sous le haut patronage de la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Allahoury  Aminata Zourkaleyni, la cérémonie a enregistré la présence  du représentant de l’UNICEF, M Stefano Savi, des représentants des Agences du Système des Nations Unies, des cadres centraux des Ministères, des ONGS et Associations des défenses des droits humains et  des élèves.  

M. Stefano Savi s’est dit heureux de voir cette diversité de personnes se réunir dans la salle de cinéma du Canal Olympia.

Produite en Afrique, “Vaillante” raconte l'histoire du douloureux passé d'une jeune femme qui fait campagne contre le mariage des enfants et dont le destin s'entremêle avec l'incertaine destinée d'une jeune fille promise à un mariage. “ L'idée pour l'UNICEF était de créer une mini-série suffisamment captivante pour que le public reste à l'écoute pendant trois épisodes, avec beaucoup de suspense et de drame pour créer des émotions chez toux ceux qui vont regarder le film.

“Le Niger figure parmi les pays où les filles sont données en mariage très jeunes. Presque une fille sur quatre est mariée avant l’âge de 15 ans et plus de deux sur trois sont mariées avant dix-huit ans. Au-delà de ces chiffres, ce sont surtout des destins brisés, des potentiels gâchés et des opportunités manquées pour ces familles qui pensent que marier leurs filles, c'est les protéger. Et pourtant, c'est à tout un pays que nous arrachons des talents qui pourraient contribuer au développement de la société. Certains enfants n'ont toujours pas la possibilité de profiter pleinement de leur enfance. Le parcours depuis le ventre de la mère jusqu'aux années vulnérables de l'adolescence est souvent rempli de difficultés et de privations de leurs droits.

”Je voudrais souligner la série de réformes entreprises par le Gouvernement pour accélérer la transition démographique et promouvoir l'égalité entre les sexes et la croissance économique, dont la création de comités de protection de l'enfant. J'espère ainsi que cette projection, et toutes les réflexions qu'elle va susciter en chacun de nous, vous rappellera que nous avons tous un rôle à jouer en commençant par sensibiliser les personnes autour de nous, en soutenant les associations qui aident les victimes de violences et en dénonçant et signalant tout acte de violence dont nous pouvons être témoins, a conclu le représentant de l’Unicef.

En lançant officiellement la série, la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Mme Allahoury  Aminata Zourkaleyni  a ensuite salué cette ‘’belle initiative’’ de l’Unicef, qui a permis la réalisation  de ce film qui va servir d’outil de plaidoyer et de mobilisation en faveur des droits des filles pour éliminer le mariage des enfants. Mme Allahoury  Aminata Zourkaleyni a estimé qu’au Niger comme partout ailleurs, les arts créatifs représentent un moyen efficace pour susciter l’engagement social. ‘’Il aidera à mieux comprendre les droits des filles et à leur accorder  un espace d’expression  sur les sujets les concernant afin de créer les conditions d’un changement social durable en faveur de l’égalité entre les genres” a-t-elle indiqué avant d’assurer que  son département ministériel ne ménagera aucun effort pour  accompagner l’élan que cette série va susciter afin que chaque fille qui naisse au Niger ait les mêmes chances que les garçons pour réaliser ses droits.” Cela est d’autant plus important que SEM Mohamed Bazoum, Président de la République, chef de l’État a inscrit la réalisation  des droits des filles parmi ses priorités” a rappelé Mme la Ministre.

Projection film vaillante BIS Projection film vaillante BIS1 Projection film vaillante BIS2Projection film vaillante BIS3 AbdoulWahab Issaka (www.actuniger.com)

 

.

Commentaires  

+1 #1 Simba 16-05-2022 19:07
Il suffit de voir les hijabs qui pilulent sur les tetes comme des tetards dans un marigot pour savoir que la cause est perdue d'avance. Le point de non retour aet deja franchi
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 LE REFUS 17-05-2022 17:46
de quelle transition démographique vous parlez, celle qui conduit vers le vieillissement de la population car c'est ce qui adviendrait en essayant d’arrêter la procréation.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Idi 18-05-2022 08:58
Mionsieur ou Madame Unicef, le Niger n'a pas de probleme de mariage d'enfants mais un probleme de leadership au sommet de l'etat. Avec un leadership affirmé, l'etat aurait mis fin a ces derives depuis. Helas
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 Babou 18-05-2022 09:00
L'homme nigerien n'a que 3 preoccupations dans la vie: manger, s'accoupler et prier. Rien d'autre. Donc mariage d'enfants n'en est qu'une consequence fatale
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com