NITA Fond Site Web 675 x 240

delegation americaine et nigerienne retrait Soldats US

L’opération de retrait des soldats américains du Niger se terminera d’ici mi-septembre et le processus se fera dans « le respect mutuel et la transparence », ont annoncé, dans un communiqué conjoint signé ce dimanche 19 mai 2024, les représentants du Ministère nigérien de la Défense et leurs homologues du Département américain. L’annonce fait suite aux négociations entamées entre Niamey et Washington suite à la dénonciation par les autorités militaires nigériennes, mi-mars dernier, de l’accord militaire de 2012 entre les deux pays.

  

Zeyna commission0

 

Dans le communiqué conjoint signé ce dimanche 19 mai 2024 par le ministre d’Etat en charge de la Défense, le Général de corps d’Armée Salifou MODY,  pour la partie nigérienne et pour la partie américaine par  le Sous-secrétaire à la Défense pour les Opérations spéciales et les Conflits de faible intensité, M. Christopher MAIER, il est indiqué que les représentants du Ministère de la Défense Nationale de la République du Niger et du Département de la Défense des États-Unis se sont réunis, du 15 au 19 mai 2024, à Niamey, en République du Niger, dans le cadre d'une Commission Mixte de Désengagement, « pour coordonner le retrait en bon ordre et en toute sécurité des forces américaines du Niger ». Selon le communiqué, « ces discussions entre militaires ont été conduites en toute transparence et avec un parfait respect mutuel entre les deux Parties ». Et de préciser que la délégation du Ministère de la Défense nationale du Niger a été conduite par le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre, le Colonel-Major Mamane Sani Kiaou alors que la délégation du Département de la Défense des États-Unis a été conduite par le Sous-secrétaire à la Défense pour les Opérations spéciales et les Conflits de Faible Intensité, M. Christopher Maier, ainsi que par le Directeur du Développement des Forces conjointes au sein de l'Etat-major Interarmées, le Général de Corps d'Armée aérienne Dagvin Anderson.

« Le Ministère de la Défense Nationale du Niger et le Département de la Défense des États-Unis ont trouvé un accord de désengagement pour effectuer le retrait des forces américaines, qui a déjà commencé. Il est ainsi convenu que ce désengagement se terminera au plus tard le 15 septembre 2024. Les deux délégations ont confirmé les garanties de protection et de sécurité aux forces américaines durant leur retrait. Les délégations ont également établi des procédures pour faciliter l'entrée et la sortie du personnel américain, y compris les autorisations de survol et d'atterrissage pour les vols militaires »

Dans le document, le Ministère de la Défense Nationale du Niger et le Département de la Défense des États-Unis ont tenu à rappeler, « les sacrifices communs des forces nigériennes et américaines dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et se félicitent des efforts mutuels consentis dans la montée en puissance des forces armées nigériennes ». Les deux parties se sont également engagées à «poursuivre la coopération dans les domaines d'intérêts communs ». En ce sens, est-il souligné dans le communiqué conjoint, « le retrait des forces américaines du Niger n'entache en rien la poursuite des relations entre les Etats- Unis et le Niger dans le domaine du développement ». Aussi, « le Niger et les Etats-Unis s'engagent à un dialogue diplomatique continu pour définir l'avenir de leurs relations bilatérales », lit-on en conclusion dans le communiqué.

Après les soldats français, les soldats américains vont quitter le Niger

 Ainsi donc, après les soldats français de la Force barkhane fin décembre dernier, c’est au tour des troupes américaines stationnés au Niger de plier bagages conformément à la décision des nouvelles autorités militaires du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP). On se rappelle que dans un communiqué publié le 16 mars dernier par leur porte-parole, le colonel-major Amadou Abdourahamane Djibo, les autorités de transition affirmant prendre en compte  « les aspirations et les intérêts de son peuple » avaient décidé « en toute responsabilité de dénoncer avec effet immédiat l’accord relatif au statut du personnel militaire des Etats-Unis et des employés civils du département américain de la Défense sur le territoire du Niger ». Selon les autorités de transition, la présence militaire américaine est « illégale » et « viole toutes les règles constitutionnelles et démocratiques » estimant que l’accord « injuste »  a été « imposé unilatéralement » par les Etats-Unis au Niger, via une « simple note verbale », le 6 juillet 2012. La décision est intervenue après une visite « mouvementée » de trois jours d’une délégation américaine menée par la secrétaire d’Etat adjointe aux Affaires africaines, Molly Phee. Une visite au cours de laquelle les échanges avec la partie américaine n’ont pas été du goût des autorités de Niamey à en croire la décision qui a suivie ainsi que les déclarations faites par la suite par les officiels nigériens dans plusieurs médias et à l’occasion de sorties publiques.

Les Etats-Unis comptent quelque 1.100 soldats stationnés au Niger dans le cadre de la lutte contre le terrorisme  notamment sur la base de drones d’Agadez, dans le nord du pays. Au lendemain du coup d’Etat du 26 juillet 2023 qui a renversé l’ancien président Mohamed Bazoum, Washington avait suspendu provisoirement sa coopération avec le Niger avant par la suite de se raviser et de reconnaitre les nouvelles autorités militaires. En décembre, les Etats-Unis se sont même dit  à reprendre cette coopération, certes sous conditions. Ils ont en ce sens mené un intense lobbying au niveau de la Cédéao pour la levée des sanctions imposées au Niger et l’ouverture des négociations avec Niamey pour un retour rapide à l’ordre constitutionnel dans le pays. Cependant, les autorités militaires de transition n’ont pas vraiment apprécié les injonctions de l’Oncle Sam sur la conduite de la transition ainsi que certaines orientations stratégiques prises par le nouveau régime militaire notamment son rapprochement avec Moscou et Téhéran. « Une attitude condescendante »  décriée par Niamey et qui a été la goutte d’eau de trop qui a accéléré le divorce avec Washington même si les deux pays ont fait part de leur engagement à poser les jalons d’une nouvelle coopération qui tient compte des intérêts de chaque Etat. Il importe de souligner que malgré ce divorce sur le plan militaire, les Etats-Unis ont décidé de maintenir leur coopération en matière humanitaire et de développement avec notamment la poursuite et le renforcement de plusieurs programmes et projets financés par l’USAID au profit des populations.

A.Y.Barma (actuniger.com)



Commentaires

0
Asanta
1 mois ya
Filles chaudes vous attendent sur - - www.Top25.fun
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Ah ça ira..
1 mois ya
La rébellion Touareg peut se préparer pour commencer le 16 septembre.
Like J'aime love 1 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Ok
1 mois ya
Ils n'ont qu'à bien se préparer car on va les decimer une fois pour toutes et on ne va plus parler de rébellion, foutaise pour un rien pour un tout, rébellion touareg, en 2008 il y'a eu tentative,est ce que ça a prospéré :-*
Like J'aime like haha 3 Répondre | Signaler ce commentaire
0
FOURERA
1 mois ya
la prochaine sur la liste?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Dogo
1 mois ya
Qu'est ce que les militaires américains nous ont fait de mal pour devoir quitter le pays? Apres tout, le duo issoufou-bazoum leur ont librement et souverainement concede sans reserve le territoire nigerien comme espace de jeu. Pourquoi ne pas tout simplement revoir l'accord de maniere qu'il nous profite aussi?
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
Nonobstant leur présence illégale sous une forme verbale de leur ambassade, et présence censée justifier leur combat contre le terrorisme, quand justement même en cas d'occurrence ou de nuissance Terroriste, ces Américains disent c'est à leur discrétion , humeur , et latitude de décider ou pas d'intervenir ....

Si tel se révèle leur attitude , quel est donc l'intérêt de leur présence ???

Quand des mouvements des aéronefs et drones attaquant dans le moyen Orient , le Niger n'a aucune notion ... Pourquoi donc accepter la souveraineté d'un État dans un autre État ..

Expliques dans ces conditions , comment leur presence profite au Niger .... Bien qu'à tout point de vue leur coopération est meilleure que la fourbe française....
Au moins , les Yankees aident pour preuve avec leur dotation de 2 avions Hercule au Niger.

Avec leur départ, ils vont aller réfléchir et revenir moins condescents et arrogants
Like J'aime haha 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Derrick
1 mois ya
#TOTO A DIT, si on depassionait moins le debat sur ce sujet, nous dirons que toute cooperation est bonne ou mauvaise, tout depend de degre de conscience de l'interet national. Si le pays se retrouve aux mains de ses pires ennemis, bazoum et le maudit alias satan, qui n'ont aucune notion de l'interet superieur de la nation, alors aucun accord ne sera profitable au pays. Les yankees ont traverse l'ocean pour venir ici au Niger a la poursuite des interets de leur pays. Ils savent que rien est gratuit et sont prets a payer le prix de leur installation au Niger. Helas, en face ils avaient trouve de la vermine et en ont profite. Il en sera de meme avec les russes si Tiani et ses hommes badinent avec les interets du pays. Quand des dirigeants patriotes mettent en avant les interets de leur pays, tout devient possible. Mais quand des dechets de la nature sont emmenes a décider pour 25 millions d'âmes ca finit comme dans le chaotique guriland. Peu de chance que Tiani commette la meme erreur.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN2

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2293 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
544 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
342 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
486 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
376 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
372 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2285 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages