Sidebar

Airtel Kassoua Garbal

NITA Fond Site Web 675 x 240

 Niger Nigeria flags pins

Dans un communiqué publié le jeudi 1er février 2024 par le Ministère des Affaires étrangères, les autorités nigériennes ont répondu à la réaction de la République fédérale du Nigéria suite à la décision des États de l’AES de se retirer avec effet immédiat de la CEDEAO. Après avoir assumé cette décision souveraine prise par le Niger aux côtés du Mali et du Burkina Faso, Niamey a explicitement interpellé le Nigeria sur sa responsabilité singulière dans cette crise du fait que c’est sous le leadership du Président Ahmed Bola Tinubu que les sanctions « iniques, illégales, injustes et inhumaines » ont été prises contre le Niger. De plus, ont rappelé les autorités nigériennes, à ces sanctions « irresponsables » de la CEDEAO, le Nigeria a, en dépit des liens de voisinage et de fraternité, ajouté ses propres sanctions « punitives » avec la suspension de la fourniture de l’énergie électrique et le blocage de l’approvisionnement du Niger en produits pharmaceutiques et alimentaires. En tout état de cause, poursuit le communiqué, le Niger n'a pas de leçon de morale, encore moins de démocratie, de gouvernance, ou de patriotisme à recevoir des autorités actuelles du Nigeria, qu’il invite instamment à la retenue et à se ressaisir « pour ne pas mettre en péril nos liens séculaires de fraternité qui méritent amplement d'être préservés dans l'intérêt supérieur de nos deux peuples ».

 

Zeyna commission0

 

Il convient de rappeler que ce communiqué au ton presque martial des autorités nigériennes de transition fait suite  à celui rendu public le lundi 29 janvier dernier par la République fédérale du Nigeria. Dans ce communiqué en réaction à l’annonce la veille par les pays de l’AES de se retirer de la Cédéao, le Nigeria qui a assure la présidence en exercice de l’organisation dit regretter cette décision prise par de dirigeants militaires, « non élus » et qui refusent à leur peuple le droit souverain de faire des choix fondamentaux concernant les libertés  de circuler, de commercer et d’élire ses propres dirigeants. Le Nigeria qui dit se tenir aux cotés de la Cédéao,  a également annoncé être disposé au dialogue avec tous les membres de l’organisation afin de résoudre les difficultés rencontrées.

Dans sa réponse, le Niger a explicitement interpellé les autorités nigérianes en leur rappelant le rôle qu’ils ont assumé dans la situation politique qui prévaut dans le pays depuis les évènements du 26 juillet 2023 et la prise du pouvoir par les militaires du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie (CNSP). « S'agissant, singulièrement de la responsabilité du Nigeria, le Gouvernement du Niger relève, avec un profond regret, que l'histoire retiendra que les sanctions iniques, illégales, injustes et inhumaines contre le Niger ont été prises sous le leadership du Président de la République Fédérale du Nigeria, Président en exercice de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la CEDEAO. Ensuite, aux sanctions irresponsables de la CEDEAO, le Nigéria a, en dépit de nos liens de voisinage et de fraternité, ajouté ses propres sanctions punitives, à savoir : couper la fourniture de l'énergie électrique sans discernement, bloquer l'approvisionnement du Niger en produits pharmaceutiques et alimentaires, etc. », lit-on dans le communiqué de presse du Ministère des Affaires étrangères et de la coopération que nous vous proposons en intégralité.

-----------------------     -----------------------     -----------------------

Le dimanche 28 janvier 2024, le Burkina Faso, la République du Mali et la République du Niger rendaient publique, dans un communiqué conjoint, leur décision souveraine de quitter, sans délai, la Communauté Economique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Organisation régionale dont ils sont tous les trois, membres fondateurs.

Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Nigériens à l'Extérieur exprime sa surprise quant au déni de réalité et du droit international dans lequel semblent s'orienter les autorités du Nigéria en refusant d'admettre pour la République souveraine du Niger, la faculté de se retirer d'une organisation régionale qui, plus est, a été véritablement détournée de ses nobles missions et ne répond plus aux aspirations légitimes du peuple Nigérien et de l'ensemble des peuples de l'Alliance des Etats du Sahel.

Aussi, le Gouvernement de la République du Niger rejette, avec sérénité, les propos impertinents et condescendants contenus dans le communiqué du Ministère des Affaires Etrangères de la République Fédérale du Nigéria en date du 29 janvier 2024. En effet, ces propos ne sont pas de nature à contribuer au dialogue nécessaire entre nos deux pays frères et sont, en réalité, portés par un groupuscule d'individus à la solde de puissances étrangères; ceux-là mêmes qui ont fait échouer tous les efforts pour une solution négociée à la crise consécutive aux événements du 26 juillet 2023 au Niger.

Le Niger rappelle que sa décision souveraine prise de concert avec le Burkina et le Mali, dans la solidarité et l'union, a été mûrement réfléchie. Elle fait suite aux constats suivants :

1. En plus d'une décennie de crise sécuritaire dans le Sahel et de lutte contre le terrorisme, la CEDEAO n'a jamais véritablement manifesté la moindre compassion vis-à-vis des peuples meurtris du Burkina, du Mali et du Niger, encore moins apporté le moindre soutien militaire, matériel ou financier significatif à nos pays.

2. En décidant, de façon irresponsable, de sanctionner illégalement et injustement le Niger et d'entreprendre une intervention militaire contre notre pays, la CEDI:AO est devenue une menace pour tous les peuples du Sahel et ses Etats membres ;

3. Non seulement, l'organisation, sous influence de certaines puissances étrangères, n'est plus véritablement maitresse de sa décision, mais n'a réellement pas de solution sérieuse de sortie de crise pour le Burkina, le Mali et le Niger.

S'agissant, singulièrement de la responsabilité du Nigeria, le Gouvernement du Niger relève, avec un profond regret, que l'histoire retiendra que les sanctions iniques, illégales, injustes et inhumaines contre le Niger ont été prises sous le leadership du Président de la République Fédérale du Nigeria, Président en exercice de la Conférence des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la CEDEAO.

Ensuite, aux sanctions irresponsables de la CEDEAO, le Nigéria a, en dépit de nos liens de voisinage et de fraternité, ajouté ses propres sanctions punitives, à savoir : couper la fourniture de l'énergie électrique sans discernement, bloquer l'approvisionnement du Niger en produits pharmaceutiques et alimentaires, etc.

Cette attitude empreinte d'amnésie a également conduit le Nigéria qui héberge sur son territoire tous les fugitifs du régime déchu, à s'engager dans une action de déstabilisation du Niger avec la complicité de certains Etats de la CEDI:AO appuyés par la France (puissance coloniale) qui, hier encore, visait la partition de la République Fédérale du Nigéria, au grand dam de la République sœur du Niger dont le fort engagement lors de la guerre de Biafra a été déterminant dans la sauvegarde de l'intégrité territoriale et de la souveraineté de la République Fédérale du Nigéria.

En tout état de cause, le Niger n'a pas de leçon de morale, encore moins de démocratie, de gouvernance ou de patriotisme à recevoir des autorités actuelles du Nigeria. Aussi, le Niger les invite instamment à la retenue et à se ressaisir pour ne pas mettre en péril nos liens séculaires de fraternité qui méritent amplement d'être préservés dans l'intérêt supérieur de nos deux peuples.

Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et des Nigériens à l'Extérieur réaffirme l'attachement du Gouvernement de la République du Niger au respect des règles du droit international ainsi que sa volonté d'entretenir des relations sincères d'amitié et de coopération avec tous les pays et peuples épris de paix et de justice.

Fait à Niamey le 1° Février 2024

 



Commentaires

1
lilwayne
1 mois ya
Bonsoir je pense qu'il ne faut pas que nos gars poussent le bouchon trop loin.
je pense que la notification qui a deja ete envoyee est suffisante.
Maintenant il faudrait juste se concentrer sur les implications
Like J'aime like 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Adam
1 mois ya
Excuse moi, mais la CDEAO qui avait poussé le BOUCHON, a cause de leurs sanctions BARBARES y’avait eu combien de MORTS DANS NOTRE PEUPLE
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Lil Wayne
1 mois ya
Je suis d'accord mon frère. Mais ce que je voulais surtout souligner c'est d'aller doucement à notre niveau. Même si ils sont allés très fort avec leur sanction. On doit comprendre qu'à l'avenir on mettra en place des accords bilatéraux avec ces différents pays de la CEDEAO.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Émile
1 mois ya
Le cnsp non plus n'a aucune leçon à donner à qui que ce soit. Les putschistes preneurs d'otages sont sans vergogne !
Like J'aime love haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Bouzou ag Bagobiri
1 mois ya
Les super puissances comme la Chine la Russie etc cherchent des partenaires et alliés partout où l'occasion se présente à eux
Le. Niger de Tchiani est le seul pays sur terre qui n'a pas besoin du reste du monde et qui chasse ttous les amis et partenaires !
Bravo mon général !!!
Like J'aime haha 4 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Émile
1 mois ya
La conspiration en marche depuis le 26 juillet au Niger arrive bientôt à sa fin.
Like J'aime love haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Lil Wayne
1 mois ya
Tu fais trop d'ironie bouzoun daji
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Taipei
1 mois ya
On se croierait assister à une scène de ménage entre deux co-epouses... Vraiment c'est du grand n'importe quoi, tantôt c'est le Nigeria, tantôt c'est le Niger, Nigeria et le Niger c'est un même pays, un même peuple, éviter aux peuples ces guéguerres enfantine qui peuvent prendre une tournure inattendue et dangereuse .
Like J'aime haha 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Issaka
1 mois ya
C’est tellement bête ce qui se fait à Niamey aujourd’hui. C’est encore plus bête de constater que beaucoup ne comprennent toujours pas le grave danger contre le Niger qui est Tchiani et la CNSP. Chaque mois, le Niger s’enfonce un peu plus dans le gouffre. Objectivement, le Niger se portait mieux le 25 juillet 2023 relativement à aujourd’hui. Alors la question est, à quoi bon ce coup d’état?
Like J'aime love 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Emile
1 mois ya
Ce coup d'état inopportun, pardon, cette prise en otage du Niger et de ses institutions depuis le 26 juillet par des officiers incompétents, félons et avides, est juste la manifestation de la mégalomanie démentielle, veuillez excuser le pléonasme, d'un homme qui estime que le pays lui est acquis et redevable. La prospérité future que l'on ânonne sur les réseaux putschistes est une vue de l'esprit. A la manœuvre, des revanchards du Tazartché, des panafricons attardés, des pseudo-intellectuels et tutti quanti. Rien à espérer de cette monstrueuse entreprise si ce n'est le recul du Niger dans tous les domaines de la vie sociale, économique, politique... Mais comme le peuple y a souverainement adhéré, il faut observer.
Like J'aime love haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
BAGOBIRI
4 semaines ya
Emile, n'as-tu pas assez à faire avec tes patrons d'hier à Paris qui ont décidé de te museler en retardant voire en censurant la sortie de ton livre afin de t'empêcher de porter à la connaissance de tes compatriotes les horreurs et abominations de la politique françafricaine du pays que tu sers depuis de très nombreuses sinistres années? Tu as d'autres chats à fouetter en ce moment, ne penses-tu pas? Tu n'es plus Ambassadeur depuis que le Niger t'a renvoyé en France en dépit des rodomontades de tes patrons de l'Elysée et qu Quai d'Orsay.
Like J'aime haha 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Un nigérien
4 semaines ya
Le Nigéria est sourd, il punit le peuple nigérien. Mais ce n'est pas le peuple qui a fait un coup d'état. Ils n'ont qu'à régler leur problèmes politiques entre eux et laisser les gens tranquilles.
Nous sommes des frères que les colons ont séparé. On ne va pas se facher. Tout le monde perd avec ces histoires.
Like J'aime like haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Doudou
4 semaines ya
Mais c’est pourtant le peuple, ou au moins une fraction du peuple, qui a supporter et continue de supporter la folie actuelle voulue par Issoufou. Les règles sont claire et la CEDEAO ne fait que suivre ces textes. Elle a pourtant fait beaucoup de concessions. Mais quand on est des putschistes qui n’ont en tête que leur survie et non l’intérêt du peuple, il y’a pas de concessions qui puissent faire reconsidérer les positions. La sortie de la CEDEAO était inévitable dès le 26 juillet.
Like J'aime love 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Un nigérien
4 semaines ya
Bon maintenant, on fait comment ? Pourquoi tout ces problèmes à des gens qui n'ont rien fait ? C'est vraiment pas normal que les gens manquent de produits ou de médicament à cause des frontières. Allah n'oublie pas le mal qui est fait aux personnes sans défenses. Personne ne peut se cacher de Lui. Gare à son châtiment !

Il faut une réconciliation ouest africaine. Ouvrir les frontières et se soutenir dans la difficulté. AES c'est bien mais ça ne suffit pas. Nous avons besoin de nous entendre avec tous nos voisins.

Il faut prier, que Dieu protège le peuple.
Like J'aime like haha 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Doudou
4 semaines ya
Il y’a rien à faire que de consommer la réalité du jour. Comme disait Barmou, “le coup d’état est consommé”! On a déjà légitimité une bande de militaires qui semblent s’intéresser beaucoup plus à leur survie qu’au bien-être du peuple.

Même en frères et sœurs ouest africains, on a des règles du jeu. Et la CEDEAO nous signale qu’elle ne va plus tolérer les coups d’états sans conséquences. Donc, dans le futur, c’est à nous de plus accepter les coups d’états quelque soit les raisons avancées.
Like J'aime like love 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
lil wayne
4 semaines ya
@Doudou, il faut continuer a crier dans ton coin. Le peuple prefere mourrir de faim que de se laisser guider par une bande de sodomites, de voleurs, d'ethno-regionaliste. Vous pensez qu'avec l'attitude conciliante de la CEDEAO avec les presidents est une bonne chose pour la population?? Imagine un president qui se leve gratuitement pour reporter les elections comme si le pays appartient a son pere. Mon frere cette democratie monarchique n'aura plus droit de cite au NIGER.
Like J'aime haha 1 Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1049 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
490 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
267 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
422 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
310 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
316 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2259 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages