Sidebar

Airtel Kassoua Garbal

NITA Fond Site Web 675 x 240

 Migrants niger

Les nouvelles autorités nigériennes ont abrogé, par ordonnance du président du président du CNSP et chef de l’Etat, le général de brigade Abdourahamane Tiani, la loi 2015-036 relative au trafic illicite des migrants. Selon le gouvernement, cette loi adoptée « sous l’influence de certaines puissances étrangères » a été prise en « contradiction flagrante » avec les règles communautaires et ne prenait pas en compte « les intérêts du Niger et de ses citoyens ». Des griefs déjà portés par des associations de la société civile locale ainsi que des acteurs de cette activité dont la loi a impacté négativement l’économie notamment dans la région d’Agadez, et qui militaient depuis des années en faveur de son abrogation. De l’avis de plusieurs observateurs cependant, cette décision constitue une sorte de mesure de rétorsion contre l’Union européenne (UE), qui a favorisé son adoption sous l’ancien régime de Mahamadou Issoufou, et qui continue de contester la légitimité du CNSP avec tout dernièrement, l’adoption d’une série de sanctions ciblées ciblant les nouvelles autorités et le vote par le parlement européen d’une résolution condamnant le coup d’état du 26 juillet 2023.

 

 

Zeyna commission0

 

L’annonce de l’abrogation de la loi anti-trafic illicite des migrants de 2015 a été accueillie avec soulagement dans la région d’Agadez, dans le nord du pays, véritable carrefour de transit des migrants d’Afrique de l’ouest et centrale mais aussi de l’est, en route pour le Maghreb et surtout l’Europe. Cela fait des années que des associations et acteurs locaux militaient pour son abrogation ou tout au moins sa révision afin d’atténuer son impact sur l’économie locale d’autant que les mesures alternatives notamment le financement de projets de reconversion promis aux milliers d’acteurs de cette activité qui leur générait de substantiels revenus n’ont jamais été à la hauteur de leur attente. En tout cas loin de ce qui leur a été miroité par les autorités suite à son adoption en mai 2015, sous l’égide de l’Union européenne (UE) alors en proie à une vague sans précédent de migrants africains.

C’est désormais chose faite avec l’ordonnance signée le 25 novembre 2023 par le Président du Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie (CNSP), le général Abdourahamane Tiani, et porte sur l’abrogation de la loi relative au trafic illicite de migrants à compter du 26 mai 2015 ainsi que « les condamnations prononcées en application de ladite loi ainsi que leurs effets sont effacés à compter du 26 mai 2015 ». Aussi, est-il indiqué dans l’ordonnance, « aucune réclamation, de quelque nature que ce soit sur la base de la présente ordonnance, n’est recevable ».

Dans un communiqué publié à la suite de cette décision, le gouvernement a rappelée que cette loi adoptée en 2015, « sous l’influence de certaines puissances étrangères, érigeait et incriminait en trafic illicite certaines activités par nature régulières », et a été prise «en contradiction flagrante avec nos règles communautaires et ne prenait pas en compte les intérêts du Niger et de ses citoyens ». Selon le gouvernement, « c’est en considération de tous les effets néfastes et du caractère attentatoire aux libertés publiques de cette loi que le Conseil National pour la Sauvegarde de la Patrie a décidé de l’abroger ».

Une loi qui criminalise la migration selon ses détracteurs

Il convient de rappeler que cette loi en vigueur depuis huit (8) ans maintenant a été adoptée sous le régime de Mahamadou Issoufou, sous l’égide de l’Union européenne (UE). Dans son essence, elle visait à « prévenir et combattre le trafic illicite des migrants ; protéger les droits du migrant objet de trafic illicite » ainsi de « promouvoir et faciliter la coopération nationale et internationale en vue de prévenir et combattre ce trafic sous toutes ses formes ». En clair, il s’agissait de freiner « la migration irrégulière » en direction du vieux continent à travers une approche sécuritaire et pour ce faire, des financements ont été promis aux acteurs des différents réseaux qui tiraient profit de ce trafic. Les contrevenants s’exposaient par contre à des sanctions pénales et à al confiscation des moyens et autres biens tirés de cette activité. De l’avis de plusieurs associations locales de la société civile, cette loi, en plus de contrevenir aux règles communautaires notamment sur la libre-circulation des personnes dans l’espace communautaire de la Cédéao, a considérablement impacté l’économie locale avec des centaines d’acteurs de la filière poussés au chômage alors que les financements promis ne se sont jamais concrétisés. Par ailleurs, des milliers de migrants ont été bloqués et d’autres encore le sont toujours dans une sorte de piège infernal sans d’autres issues de secours que de recourir à des réseaux mafieux encore plus dangereux comme l’a relevé une récente étude sur la problématique dans le désert du Sahara nigérien.

Une décision sur fonds de tensions avec l’UE

Avec cette décision des nouvelles autorités, l’économie de la région va certainement retrouver un certain souffle du fait de l’importante contribution de la migration aux activités économiques et cela en dépit des risques notamment pour la traversée du désert et aussi les abus et exploitations par des réseaux dont certains sont, il faut l’avouer, de véritables réseaux criminels.

De l’avis aussi de plusieurs observateurs, si le plaidoyer des associations a pesé sur la décision du gouvernement, la situation actuelle que travers le pays depuis le coup du 26 juillet dernier ne sont pas étrangère à l’abrogation de cette loi contestée qui fait plus l’affaire de l’UE. Or, depuis l’avènement du CNSP, cette dernière s’est montrée fermement opposée au nouveau régime des militaires à qui elle dénie toute légitimité, dans le sillage de la position adoptée par la France, principal alliée du régime déchu. Après avoir suspendue sa coopération, exemptée l’appui humanitaire, l’UE a dernièrement adoptée une sérié de sanctions ciblant les nouvelles autorités nigériennes. La semaine dernière, c’est le Parlement européen qui a adopté une résolution condamnant le coup d’état de juillet dernier et appelant au rétablissement au pouvoir de l’ancien régime de Bazoum Mohamed, plus de 3 mois après son renversement.  De quoi irriter les nouvelles autorités nigériennes qui ont visiblement décidé de prendre des mesures de rétorsion en mettant fin au rôle de « gendarme de l’Europe »  que le Niger jouait jusque-là en matière de migration pour le Vieux continent. Pour le plus grand bonheur des migrants en quête d’eldorado et aussi de l’économie locale…

A.Y.Barma (actuniger.com)



Commentaires

5
Zoom
3 mois ya
Oeil pour Oeil, dent pour dent. L'europe sous le guidage de la France veut nous faire du mal, alors on lui rend la monnaie de sa piece en laissant libre court aux hordes de candidats a l'emigration de traverser notre territoire pour aller prendre la mer et les innonder. L'europe comprendra vite qu'elle s'est laissee entrainer par la france vers sa perte. L'europe n'est pas parvenue a faire une lecture plus lucide des changements intervenus au sahel avec la chute de l'etranger qui se reclame du Niger. Elle vient de faire la preuve qu'elle n'est pas un veritable partenaire au developpement du niger et nous ne sommes pas dupes. Mais elle va vite comprendre et va tenter de revenir supplier le Niger de remettre ses barrieres en place contre de l'argent croyant que ce sont toujours les memes traitres mafieux, cupides au patriotisme frelate a savoir issoufou et bazoum qui decident. Helas non.
Like J'aime like love 2 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Soyons Clairs !
3 mois ya
Veuillez expliquez clairement ce que cette loi interdisait pour qu on comprenne mieux, en francais facile.....c est comme ca que vous ( journalistes et ex gouverments ) vous nous avez fait balader..."freiner la migration irréguliere"? comment ?
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT C
3 mois ya
@ soyons clairs, c'est dire simplement , tu quittes ton Afrique pour aller faire ton tourisme, c'est au Niger de jouer au Chef Gendarme Africain pour bloquer les Africains sur son territoire , pourquoi cette responsabilité n'est pas endossée par les pays du Maghreb qui sont à quelques parts de l'Europe ?

Pourquoi c'est au Niger de bloquer les Africains quand ce n'est qu'un pays de transit ..

Faites des investigations, TOTO A DIT doit être certain que ce sont des grosses sommes d'argent qui sont miroitées à ces socialistes milliardaires pour jouer aux Chiwawa des occidentaux pour bloquer leurs frères ...

Une question et une seule , si ces bêtes de tas avaient bien géré les ressources, assuraient un environnement viable de main d'oeuvre et épanouissement est ce que les Africains prendront ces risques. Pourquoi les japonais , américains ,ou Chinois ne bravent pas les océans et désert pour venir en Afrique ?
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
2
Baraka
3 mois ya
On n'est jamais plus heureux que chez soi. Si malgre cette verite les gens decident de partir, c'est que les raisons qui les poussent a partir sont plus fortes que celles qui les poussent a rester. Parler de migration irregulieres est un non sens meme si au terminus le migrant sera amene a violer les lois de son pays d'accueil pour y acceder. Cela ne regardera que eux deux pas le pays de transit qu'est le Niger. Chercher a bloquer les gens qui traversent le pays dans l'espoir de rejoindre ce qu'ils estiment etre l'eldorado est tout simplement criminel. issoufou et bazoum qui ne jurent que par l'argent avaient commis ce crime impardonnable pour plaire a leurs maitres blancs sans se soucier des consequences de leur acte pour les mgrants eux memes et pour les nigeriens qui vivent des traversees de ces migrants. Tiani ne fait que rendre justice a ces deux groupes leses et au passage dire a l'europe que le Niger ne sera pas son faire valoir dorenavant.
Like J'aime like 3 Répondre | Signaler ce commentaire
1
Bagobiri May kilishi
3 mois ya
Pertinent. Tant que notre pays n'a pas simplement procédé à la pendaison publique de Issoufou et scie (suivez mon regard), notre chère patrie ne fera que sombrer dans la tourmente, une sorte de descente aux enfers je veux dire. Nous finirons tous dans des camps de réfugiés
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
2
Dotidja
3 mois ya
Je suis entierement d'accord avec vous. On ne peut refonder la nation nigerienne, recreer un nouveau nigerien patriote, honnete et amoureux du travail bien fait sans faire payer par issoufou le prix de sa trahison du Niger et de son peuple. Le pendre haut et court comme saddam hussein l'avait ete est un passage oblige pour aider le pays et ses hommes a guerir de leurs blessures mortelles profondes. Le reste de ses acolytes pourront passer par la case prison apres avoir restitue les biens voles de l'etat et rendu l'argent vole. Nous sommes musulmans avant tout.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Rastignac
3 mois ya
Tchiani ne peut se rendre coupable de déicide ! Tchiani est une créature d'Issoufou. Les autres généraux aussi. Le retour de l'enfant de l'Ader à la tête de la VIIIÈME République, voilà l'ambition des putschistes. Ce ne sera pas pour déplaire à condition que le sang coule, sur terre ou sur mer. Vive l'Afrique obscurantiste !
Like J'aime like love 2 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Hadi
3 mois ya
Merci frère ! Triste vérité
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
3 mois ya
De l'abrogation de cette loi anti migratoire enactée en 2015...
TOTO A DIT se demande , de prime abord comment elle a été votée et appliquée..

Si et quand un Africain décide de quitter la Libye , le Maroc pour se rendre en Afrique du Sud ou Zimbabwe ou vice versa , c'est dire un Tanzanien quitte pour le Maghreb ou un Érythréen , quitte la bas pour venir en Sierra Leone ou Cap Verde ,
QUEL AUTRE AFRICAIN, cela dérange ou préoccupe , ne fait il qu'exercer son droit de libre circulation des personnes voire même bien ?

Pourquoi c'est au Niger de jouer le tampon de comptoir pour arrêter les flux des Africains..

Quand les Européens envahissaient , occupaient les terres Africaines lors de la colonisation , esclavage qui les avaient bloqué ou mis un interdit ?

Pourquoi les Africains ne peuvent donc leur rendre la pareille en les visitant , TOURISME N'EST IL PAS EGALE A TOURISME.

PARDON , 0000!
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Dotidja
3 mois ya
Le caliphe issoufou, le pharaon issoufou, le dieu issoufou n'avait pas besoin de faire voter des lois pour les appliquer car il etait les lois. Apres tout, les moutons de panuge qui peuplaient inutilement et a grands frais l'assemblee nationale ne representaient que leur ventricule.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
LeGoupil33
3 mois ya
"La loi a impacté négativement l’économie notamment dans la région d’Agadez"

Ah cela on veut bien le croire. La grande tradition de la traite trans-saharienne revient au goût du jour.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT C
3 mois ya
:lol: :D Toi LeGoupil33 , trolls de la junte française et combattu régulièrement par le Frère Docteur
Anasser sur les
plateformes du Mali pour venir te rabattre au Niger ,.
Votre sans papier clandestin de pygmée Sylvain Itte est chassé, de quoi de mêles tu quand les Africains discutent entre eux ? :lol: :lol:
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT C
3 mois ya
8) 8) TOTO A DIT se demande et vous demande .... Et partage :


En 1948, l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme ne dit il pas que ....
"Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l'intérieur d'un Etat.

Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays."


TOTO A DIT dit donc si en voyage du monde , il décide de quitter son pays pour un autre pays , sur la terre , quel etait donc le problème de ces socialistes milliardaires qui avait décidé de mettre cette disposition universelle dans la poubelle ?

Pourquoi remettre en cause cette disposition mondialement accepté ?

Et une autre question pourquoi quand eux les occidentaux viennent en Afrique ,ils se disent des TOURISTES, des COOPÉRANTS, des Expatriés, mais pour les Africains en Europe, ce sont des IMMIGRÉS, des CLANDESTINS, des SANS PAPIERS ?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT C
3 mois ya
Est ce qu'eux les occidentaux ont papier en Afrique ?

Tourisme n'est il pas égale à tourisme ?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1047 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
490 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
267 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
422 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
310 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
316 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2259 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages