dimanche 2 octobre 2022

2783 lecteurs en ligne -

fraren
Ads Sidebar

Niger – Burkina : l'insécurité dans la zone des trois frontières au menu de la visite du Président du Faso

Bazoum et Paul Damiba

Le Président du Faso, le Lieutenant-colonel, Paul-Henri Sandaogo DAMIBA, s'est entretenu, dimanche à Niamey, avec le Chef de l'Etat nigérien, Mohamed BAZOUM. Les défis sécuritaires dans la zone des trois frontières et la question du G5 Sahel ont été examinés au cours de cet entretien.

Au terme de leurs échanges, le Président Paul-Henri Sandaogo DAMIBA a decliné l'objet de sa visite à la presse. "La question de l'insécurité dans la zone des trois frontières est très préoccupante. C'est donc à ce titre que nous avons rendu une visite ce matin au Président nigérien pour examiner les défis auxquels nous faisons face au niveau de nos zones frontalières et trouver ensemble de nouvelles dynamiques ou de bonnes approches pour essayer d'y faire face", a-t-il indiqué.

Le Président DAMIBA a ensuite eu un tête-à-tête avec le Médiateur de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), Mahamadou ISSOUFOU. Avec le facilitateur, les échanges ont porté sur le processus de Transition en cours au Burkina Faso. Le Chef de l'Etat burkinabè a saisi l'occasion pour traduire ses remerciements à Mahamadou ISSOUFOU pour le rôle qu'il a joué dans la Médiation avec la CEDEAO.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

.

Commentaires  

+2 #1 zomo 12-09-2022 09:09
Les larbins de paris qui se retrouvent a Niamey pour coordonner leurs efforts autour de l'agenda de macron pour le Mali.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 TOTO A DIT 12-09-2022 22:55
JUSTEMENT !!!! De l'insécurité dans la zone des trois frontières en particulier et du SAHELISTAN en général rajoute TOTO A DIT .... quand le Docteur en SÉCURITÉ,, le Colonel Abdoulaye Maïga , le Premier Ministre interpellé interpelle, le Conseil de Sécurité en disant :
« Donnez-nous l’occasion de présenter les preuves qui incriminent la France » et que TOTO A DIT partage , et se demande pourquoi ce dit Conseil de Sécurité traîne des pieds pour satisfaire cette requête malienne ?

Dans une interview accordée à la télévision nationale, le Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga, a sollicité les Nations Unies à donner l’occasion au Mali de présenter les preuves qui incriminent la France.

Aussi, a-t-il profité de cet entretien pour souhaiter le retour rapide du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga.

Le chef du gouvernement du gouvernement par intérim a prié pour le retour rapide du Premier Ministre Choguel Kokalla Maïga dont il a loué les qualités.

« Assurer l’intérim d’un homme engagé, déterminé, dévoué et combatif pour la refondation du Mali et doté d’une expérience politique avérée comme le Dr Choguel Kokalla Maïga n’est pas une tâche facile. Mais je ne doute pas que grâce à l’accompagnement de mes collègues membres du gouvernement, de leurs collaborateurs qui sont dans les différents départements ministériels, l’ensemble du peuple malien,
A suivre.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 TOTO A DIT 12-09-2022 23:00
Suite 1
et avant tout l’accompagnement de Dieu, nous réussirons à relever les objectifs qui nous ont été assignés », a déclaré le colonel Abdoulaye Maïga, avant de souhaiter un prompt rétablissement au Dr Choguel Kokalla Maïga afin qu’il regagne rapidement son fauteuil pour conduire la Transition.

Ce que le Mali attend de l’ONU sur la plainte contre la France

Comme Choguel Kokalla Maïga, le Premier Ministre par intérim a aussi attaqué la France.
Pour lui, la France s’est rendue coupable de complot contre le Mali et revient sur l’expression du Dr Choguel Kokalla Maïga.

« Nous avons toujours dit ici au Mali que nous faisons toujours la différence entre les autorités actuelles en place et le peuple français que nous respectons énormément.
Ces autorités se sont rendues coupables de beaucoup de choses, notamment les violations intempestives de l’espace aérien malien. Je ne pense pas qu’il y a un seul aéronef malien qui a une fois violé l’espace aérien français.
On ne peut même pas l’imaginer, on sait que la réaction aurait été autre. Ensuite, il faudrait rappeler le contexte. C’est la France, pour reprendre l’expression du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, qui a décidé de nous abandonner en plein vol en mettant fin à cette coopération de défense qui nous liait sans avertissement, sans plan, sans nous prévenir », a affirmé le Premier ministre par intérim.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #4 TOTO A DIT 12-09-2022 23:05
Suite 2
Selon Abdoulaye Maïga, le Mali a été victime des violations intempestives de son espace par les aéronefs français.
« En plus de cela, on le dit vraiment sans aucune démagogie, sans aucune manipulation, ces autorités se sont rendues coupables de fournir des renseignements et des armes à des groupes terroristes. Ce qui est inimaginable de la part d’un pays étant membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies et disposant d’un droit de veto », a-t-il.

Le Mali a introduit une plainte contre la France devant le Conseil de sécurité de l’ONU.
Selon la déclaration de Diop, le Mali détient toutes les preuves concernant ses accusations contre la France. «Nous avons introduit une plainte avec des preuves à l’appui. Tous les cas de violation ont été bien documentés.

Nous avons bien entendu d’autres preuves qui seront présentées, car nous l’espérons, à la suite de cette session spéciale du Conseil de sécurité que nous appelons de tous nos vœux », a déclaré le colonel Abdoulaye Maïga. Pour le Ministre Porte-parole du gouvernement, il y a une nécessité que la communauté internationale et le monde découvrent comment un État du Conseil de Sécurité, qui assure la responsabilité du maintien de la paix internationale, se comporte.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #5 TOTO A DIT 12-09-2022 23:21
Suite 2 et fin
« Il faudra le dire, ce n’est pas des choses acceptables si nous tenons à assurer la pérennité du mécanisme de sécurité collective. Il est très important de nous donner l’occasion de présenter les preuves qui incriminent la France », a laissé entendre le Premier Ministre par intérim.

Une question et une seule de TOTO A DIT, si cette merdique France et sa Barkhane se sont révélées incapables et inconséquentes, pendant presque dix ans au Mali pour juguler le terrorisme , que cette France créé, finance et arme , qu'est ce qui traduit qu'en se redéployant au Niger , Que ce terrorisme va finir grâce à cette maudite France , pyromane et se fiant pompiste , c'est se foutre le doigt dans l'œil dira TOTO A DIT....oooo
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #6 weddubois 13-09-2022 00:19
[quote name="TOTO A DIT"]
LES morts ne sont pas morts
Mr toto toujours vivant dans ses bottes
calices sicccc
quel bougnoule ce mec :oops: :oops: :oops: :oops: :oops:
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #7 TOTO A DIT 13-09-2022 01:18
Lorsque TOTO A DIT paraphrase .son frère Abdoulaye DIOP, Ministre Malien des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale qui affirmait. ...
Les amis de nos partenaires ne sont pas nécessairement nos amis ....
et les ennemis de nos partenaires et nos voisins ne sont pas nécessairement nos amis ou nos ennemis

En comprenant et respectant cette prélude de base , dans sa lutte nouvelle contre le terrorisme "EXPORTÉ " , le Bénin sollicite le soutien du Rwanda, respect de ce choix doit être fait et quand TOTO A DIT partage ,es tu tenu d'aller à la ligne ?

Le Bénin est actuellement en discussions avec le Rwanda pour qu'il lui fournisse un soutien logistique et une expertise dans sa lutte contre le jihadisme dans le nord, a déclaré vendredi le porte-parole de la présidence béninoise.

L'armée béninoise est déployée dans la région septentrionale pour contenir les groupes jihadistes présents chez ses voisins nigérien et burkinabé, qui y mènent des incursions et attaquent les forces de sécurité. Elle cherche actuellement à renforcer son dispositif sécuritaire.
" Comme avec le Niger et le Burkina Faso, nous discutons avec le Rwanda pour l'appui logistique et la fourniture d'une expertise ", a confirmé le porte-parole de la présidence Wilfried Houngbédji.

Les pays côtiers, comme le Bénin, le Togo, le Ghana et la Côte d'Ivoire, cherchent à renforcer leur dispositif
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #8 TOTO A DIT 13-09-2022 01:30
Suite et fin
militaire pour sécuriser leurs frontières avec le Mali, le Niger et le Burkina Faso, après une série de raids. Ils s'inquiètent désormais de possibles recrutements des groupes jihadistes au sein des populations.

L'année dernière, l'armée rwandaise a déployé environ 1 000 soldats dans le nord du Mozambique pour aider Maputo dans sa lutte antijihadiste .

Selon certaines sources, les troupes rwandaises ont été parmi les plus efficaces et sont les plus fréquemment déployées pour des opérations de combat dans le nord du Mozambique.

TOTO A DIT dit vive la coopération Africaine , la mutualisation des efforts de combat pour que longue vie au partenariat du gagnant gagnant au contrafio ,de cette vampire , voleuse merdique France qui depuis qu'elle existe allant au moment de leurs aïeux les gaulois avec leurs callebasses renversées sur leurs têtes avec des cornes vissés , depuis ....depuis .... LA FRANCE N'A JAMAIS ENGAGÉ UNE CUERRE CONVENTIONNELLE ... OU ASYMÉTRIQUE et la GAGNER ..: JAMAIS..... AU GRAND JAMAIS ..... et ce ne sera pas demain la veille ou exception sera faite : CENTRAFRIQUE , elle est viree, au Mali , chassée....
Pour qui sait être patient , dans Toute llAffique , cette France sera mise DEHORS ..
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #9 Sani Saley 13-09-2022 02:03
Vous refusez d’attaquer le problème à la source comme le fait le Mali, alors ne nous fatiguer pas avec vos réunions interminables qui n’aboutissent à rien. Il faut le suivre les os du MALI pour résoudre vos problems, mais vous n’allez pas le faire parceque vous n’avez ni le courage ni la volonté de le faire
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #10 Hermano 13-09-2022 09:11
Barkhane n'est pas au Niger parce qu’elle présente une quelconque utilité pour la sécurité du pays mais juste parce que les Nigériens ont démontré a suffisance leur lâcheté a faire passer le message aux marionnettes de la France que quand ils ne veulent pas ça ne passe pas. Point barre
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 Hermano 13-09-2022 09:21
Citation en provenance du commentaire précédent de TOTO A DIT :
....
..Le Bénin est actuellement en discussions avec le Rwanda pour qu'il lui fournisse un soutien logistique et une expertise dans sa lutte contre le jihadisme dans le nord, a déclaré vendredi le porte-parole de la présidence béninoise....


Patrice Talon ne fait rien d'autre que marcher dans les pas de issoufou mahamadou qui a decredibilise voir detruit son armee au profit de forces etrangeres dans le seul but de se mettre a l'abris d'un coup de force de cette derniere. Recruter des forces etrangeres pour venir se battre a la place de l'armee nationale est la pire des options pour un etat. Le Rwanda a quoi de plus que le Benin si ce n'est un leadership. Les militaires rwandais ne sont ils pas faits de chair, d'os et de sang comme les beninois? Pathétique et décevant.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com