mardi 29 novembre 2022

3243 lecteurs en ligne -

fraren

Coopération militaire : le Niger et le Burkina renforcent leur coopération dans la lutte contre le terrorisme

rencontre ministre defense Niger et Burkina

Dans le cadre du renforcement de la coopération entre les deux pays dans le domaine de la défense, le Niger et le Burkina Faso envisagent dans les prochains jours, la signature d’un accord de coopération militaire qui permettra de multiplier les opérations conjointes sur le terrain. L’annonce a été faite par le ministre de la défense du Niger, Alkassoum Indattou lors d’un point de presse animé conjointement avec le ministre en charge de la défense du Burkina Faso, le général Barthélémy Simporé, au palais de Kosyam à la sortie d’une audience avec le Président du Faso, le Lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

A l'issue de cette audience, les deux ministres ont fait le point de la séance de travail des deux délégations au cours de la journée dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Les deux parties ont aussi passé en revue la situation sous-régionale et ont montré leur souhait de travailler à revoir la coopération avec le Mali pour une meilleure synergie d’actions. En effet, le Burkina Faso et le Niger souhaitent un retour du Mali dans le cadre d'une coopération sous-régionale dans la lutte contre le terrorisme. Selon le ministre de la Défense du Niger, le Mali "est aujourd'hui le grand absent" de la coopération dans le domaine de la défense. Alkassoum Indattou a affirmé qu’il faut œuvrer au retour du Mali au sein du G5 Sahel. Le Niger et le Burkina se sont aussi engagés à travailler avec le Benin pour plus de résultats probants au niveau des frontières entre les trois pays.

« Nous avons fait le tour de la situation sécuritaire dans nos deux pays, en passant en revue la situation au Niger et au Burkina Faso, en regardant les conditions dans lesquelles nos différentes forces sont en train de travailler actuellement », a indiqué le ministre de la Défense nationale du Niger, Alkassoum INDATTOU.

Selon lui, il a été aussi question d’examiner les défis auxquels les forces armées nationales sont confrontées et d’imaginer « ensemble les solutions qui pourraient nous permettre de reprendre le contrôle de toute la situation et de sécuriser toutes nos populations ».

« La première étape, celle dans laquelle nous sommes, c’est renforcer d’abord la coopération entre nos deux pays, entre les deux armées dans le domaine de la défense. Nous avons pris la décision, nous sommes en train de préparer un accord de coopération militaire entre nos deux pays » Alkassoum INDATTOU, ministre de la défense du Niger.

Ne pas concéder « un seul centimètre aux terroristes »

« Au-delà des opérations ponctuelles, nous envisageons de faire des opérations régulières et permanentes sur le terrain entre nos différentes forces armées pour permettre à nos forces d’occuper le terrain, de prendre le contrôle du terrain et qu’on ne puisse pas laisser un seul centimètre aux terroristes aussi bien au Niger qu’au Burkina », a assuré le ministre nigérien de la Défense Alkassoum Indatou.

Pour sa part, le ministre d‘Etat, ministre de la Défense et des Anciens combattants, le général de brigade Aimé Barthélémy Simporé s’est dit satisfait de la tenue de la rencontre. Pour lui, elle ouvre une nouvelle page dans la relation d’amitié et de coopération qu’entretiennent les deux pays. Il estime qu’elle va permettre de construire les bases d’une nouvelle stratégie. Comme son invité, il a insisté sur la coopération militaire entre les pays voisins qui partagent les mêmes problèmes sécuritaires. « Cette menace terroriste sera vaincue si nous sommes dans une relation de confiance, une relation beaucoup plus renforcée de coopération », a conclu le ministre en charge de la défense au Burkina. 

Les armées des deux pays ont mené plusieurs opérations conjointe Taanli1, Taanli2, Taanli3 qui ont permis de sécuriser les populations de la zone d’opération et leurs biens. L’opération Taanli4 est présentement cours de préparation.

.

Commentaires  

-1 #1 Irkoy Beri 24-08-2022 20:12
La stratégie du diviser pour régner est en marche avec le soutien du pouvoir illégitime en place a Niamey. Le Niger, le Mali et le Burkina Faso ont un destin commun quand il s'agit de lutter contre les terroristes. Helas, les décisions en ce qui concerne le Niger se prennent a Paris et non a Niamey et elles n'ont rien a voir avec la securite des populations et la paix dans le pays. Pauvre Niger
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #2 Abdoul Jalil 24-08-2022 20:17
Tant qu'il y'aura la France en commun les choses n'avanceront pas comme on le souhaite
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Aramazou Radar 24-08-2022 20:31
Ça fait du bien ! Inchallah nous prendrons victoire incessamment sur nos ennemis. Que Dieu soit avec vous constamment
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #4 Loozap 24-08-2022 23:31
Faut rester soudé pour vaincre le mal
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com