jeudi 9 février 2023

3192 lecteurs en ligne -

fraren

62ème session de la CEDEAO : les juntes au pouvoir au centre de la rencontre

Sommet CEDEAO 05 12 2022

La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a tenu sa 62ème session ordinaire ce dimanche 4 décembre 2022 à Abuja en République Fédérale du Nigeria. La réunion a réuni les Chefs d’Etat et de Gouvernement des 15 pays membres de l’organisation sous régionale en présence du Président en exercice de ladite institution, le Bissau guinéen Umaru Embalo Sissoko. 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Plusieurs points étaient inscrits sur l’agenda du sommet dont ceux relatifs à l’évolution des transitions dans les trois (3) pays membres à savoir : le Burkina-Faso, la Guinée et le Mali.   Après avoir appréciés les rapports des différents médiateurs désignés par la CEDEAO dans les trois (3) pays, la conférence des Chefs d’Etat et e Gouvernements a pris des décisions au cas par cas. 

Concernant le Mali, la réunion a demandé la libération des 46 soldats ivoiriens détenus depuis le 10 juillet dernier par les autorités maliennes de la  transition d’ici le 1er janvier 2023. En cas de refus, des sanctions seront prises à l’encontre du Mali, a indiqué M. Garba Shehu, porte-parole du président Muhamadu Buhari. En plus du Mali, les Chefs d’Etat et de Gouvernement ont unanimement décidé d’aider le Burkina Faso dans la situation qu’il traverse et qui ne cesse de se détériorer depuis la chute de l’ancien président Roch Marc Christian Kaboré. La même décision a été prise envers la Guinée qui est dirigée par une junte depuis le 5 septembre 2021. 

Face aux résurgences des coups d’Etat dans l’espace, le 62ème sommet de la CEDEAO a décidé de la création d’une force contre le terrorisme et contre aussi le renversement des régimes, a ajouté M. Garba Shehu, porte-parole du président hôte de la rencontre, sur les antennes de la BBC. 

Pour M. Garba Shehu, ces décisions ont été prises à l’unanimité des Chefs d’Etat et sont salutaire pour le Président Muhamadu Buhari qui acceuille pour la dernière fois un sommet ordinaire de la CEDEAO en tant que Président hôte, car celui-ci passera très bientôt le témoin à un successeur à l’issue des élections présidntielles qui se tiendront au mois de février 2023. Ces décisions prises sont diversement appréciées au niveau de l’opinion publique de la sous-région. En exigeant du Mali, la libération des 46 militaires ivoiriens, faute de quoi, le pays sera sanctionné, certains citoyens estiment que la CEDEAO a dépassé largement ses compétences, tandis que d’autres estiment qu’il faut sévir contre les responsables de la transition malienne qui ont pris ces soldats ivoiriens en otage. 

Pour rappel, le Mali a déjà souffert des sanctions de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), neuf (9) mois durant après que les deux parties ne sont pas entendues sur le calendrier de la transition.

(actuniger.com)

.

Commentaires  

+3 #1 Vraiment ? 05-12-2022 16:01
Qui parmi vous n'avez pas volé son poste ?
Commençons par Bazoum: il n'est même pas nigérien au sens du code électoral nigérien. Donc, il n'était même pas éligible. De surcroît il a perdu.

Allons voir le parrain Alassane Ouattara : il est à son 3ème mandat en violation de la constitution Ivorienne.

Éyadéma : il trône sur une dynastie.
---------
La paille qui est dans l'œil de ton frère, tu la vois. Mais la poutre qui est dans ton œil, tu ne la vois pas. Lorsque tu ôteras la poutre de ton œil, alors tu verras clair pour ôter la paille qui est dans l'œil de ton frère.

Merci et bonne journée.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Habou 06-12-2022 23:28
syndicat des voyoux qui mettent l'Afrique en retard
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Paroles d'enfants : Roumaissa

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com