dimanche 4 décembre 2022

2196 lecteurs en ligne -

fraren

Mali : des rassemblements pour protester et condamner les « propos blasphématoires contre l’islam »

manifestation protestaion Mali 04 11 2022 BIS2

Des milliers voire des millions de personnes ont participé vendredi après-midi, à Bamako, à l'initiative du Haut conseil islamique du Mali (HCM), principale organisation islamique du pays, à une manifestation de protestation après la diffusion d'une vidéo contenant des "propos et actes blasphématoires" contre le Coran et l'islam. Sur les pancartes portées par les manifestants, sur le Boulevard de l'indépendance, on pouvait lire : "Non aux propos blasphématoires" ou encore "plus d'attaque contre l'islam et le prophète Mohamed". Le HCM a appelé à ce que l'auteur de cet acte soit "tué", selon les textes de l'islam.

L’affaire fait grand bruit au Mali, pays musulman à près de 95 %, où, depuis quelques jours, une vidéo présentant un homme tenant des propos désobligeants à l’égard de la communauté des fidèles musulmans et se livrant à des agissements injurieux contre le Coran, le prophète Mohamed et l’islam circule sur les réseaux sociaux.

Six personnes placées sous mandat de dépôt, dont le frère de l’auteur présumé du blasphème

Une enquête a été ouverte lundi et l’homme qui a tenu les propos incriminés est toujours en fuite.  Six personnes appartenant au mouvement des kamites, considéré comme une secte qui ne reconnaît pas Allah et les prophètes ont été placés sous mandat de dépôt jeudi. Ils sont accusés de complicité, notamment pour avoir refusé de dire aux autorités où se cachait l’individu.

Parmis les six personnes placées sous mandat de dépôt se trouve le leader de la secte Kaamit, l’écrivain Doumbi Fakoly, l’ami intime et un jeune frère du nommé Mamadou Dembélé à l’origine des propos incriminés. S’y ajoutent trois autres personnes plus ou moins proches de l’individu le plus recherché en ce moment par la justice malienne.

De sources proches du dossier, toute la procédure est partie d’un soit transmis du tribunal, relatif à la plainte formulée par les membres du Haut conseil islamique (HCM) à la date du 1er novembre dernier. Ainsi, en exécution des instructions de la plainte, les investigations faites par la Brigade d’investigation judiciaire (BIJ) ont permis d’interpeller l’écrivain Doumbi Fakoly, le même jour, à son domicile, à Sotuba.

L’interpellation du frère de l’auteur présumé du blasphème fait suite à des messages suspects de son grand frère retrouvés dans son téléphone.

manifestation protestaion Mali 04 11 2022 BIS2manifestation protestaion Mali 04 11 2022 BIS2A.Karim (actuniger.com)

.

Commentaires  

+1 #1 karamoko 05-11-2022 18:51
Le Noir sera toujours la honte de la race humaine. Quand les arabes utilisent leur islam pour se développer, les nègres eux utilisent le même islam qui a justifie leur esclavage et traitement comme des sous hommes pour s'auto détruire. Le soi disant blasphémateur a juste appelé au retour aux valeurs et traditions ancestrales.
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #2 Freedom Fighter 05-11-2022 18:56
Quand au Niger, pour des causes plus importantes voire vitales pour le Nigerien il lui est interdit de marcher, les maliens eux peuvent marcher même pour des futilités. Vive la liberte d'expression
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #3 Moctar 06-11-2022 14:04
Citation en provenance du commentaire précédent de karamoko :
Le Noir sera toujours la honte de la race humaine. Quand les arabes utilisent leur islam pour se développer, les nègres eux utilisent le même islam qui a justifie leur esclavage et traitement comme des sous hommes pour s'auto détruire. Le soi disant blasphémateur a juste appelé au retour aux valeurs et traditions ancestrales.

Lislam c’est depuis Adam le 1er homme.d’accord mon frère.j vien d signaler ton commentaire
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #4 Moctar 06-11-2022 14:07
Citation en provenance du commentaire précédent de Freedom Fighter :
Quand au Niger, pour des causes plus importantes voire vitales pour le Nigerien il lui est interdit de marcher, les maliens eux peuvent marcher même pour des futilités. Vive la liberte d'expression

C’est la liberté d’expression qui t permet d’insulter plus 2milliards de personnes?fils de [mot censuré]ne
Citer | Signaler à l’administrateur
-3 #5 Moctar 06-11-2022 14:15
Actuniger faites très attention.ne laisser pas des gens sans foi ni loi venir insulter l’islam et les musulmans.supprimer leur commentaire.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Freedom Fighter 06-11-2022 19:40
Citation en provenance du commentaire précédent de Moctar :
Actuniger faites très attention.ne laisser pas des gens sans foi ni loi venir insulter l’islam et les musulmans.supprimer leur commentaire.


Seule la bêtise humaine n'a pas de limite dixit Albert Einstein
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #7 Blackmarket 07-11-2022 14:42
L'Africain toujours dans l'excès quand il s'agit de religion, ça réagit toujours vite. Terrible aliénation :D
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #8 Jerry 07-11-2022 19:24
Si de la même manière que les gens défendent la religion, les gens s'efforçaient à avoir un bon comportement en société, nos sociétés n'allaient pas s'effondrer dans ce chaos. Mais hélas !!!
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #9 Jerry 07-11-2022 19:26
Mais, est-ce que Dieu Tout puissant a besoin que les humains défendent sa religion????
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #10 Sani Saley 11-11-2022 22:42
Citation en provenance du commentaire précédent de karamoko :
Le Noir sera toujours la honte de la race humaine. Quand les arabes utilisent leur islam pour se développer, les nègres eux utilisent le même islam qui a justifie leur esclavage et traitement comme des sous hommes pour s'auto détruire. Le soi disant blasphémateur a juste appelé au retour aux valeurs et traditions ancestrales.


Ou est ce que l;islma justifie l'esclavage ? donne nous le verset ou le hadith
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com