mardi 29 novembre 2022

3267 lecteurs en ligne -

fraren

Transition au Tchad : Volte-face du Général Mahamat Déby Itno

mahamat idriss deby 3676

Arrivée au pouvoir suite au décès de son père l’ancien président Idriss Déby Itno, le général Mahamat Déby a annoncé une transition militaire de 18 mois pour remettre le pouvoir aux civils. Mais depuis son accession au trône que son père a dirigé d’une main de fer pendant 30 ans, le jeune militaire, a opté pour une autre posture, celle de s’incruster au pouvoir comme son père.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Le signe avant-coureur de cette ambition de rester au pouvoir s’est dans un premier temps manifestée par l’annonce dès au début, d’une transition militaire de 18 mois renouvelable.

Mais la preuve irréfutable est tombée le weekend dernier, lors des assises sur la réconciliation nationale qui se tiennent depuis un moment dans la capitale tchadienne. A l’issue de ces travaux boycottés par plusieurs partis politiques et des structures de la société civile, la transition dirigée par Mahamat Déby est prorogée de deux (2) ans et l’actuel président de la transition peut se présenter aux prochaines élections présidentielles qui pourront avoir lieu après les deux (2) années supplémentaires que viennent de lui accorder les participants au dialogue national.

Avec ces nouvelles décisions, désormais tous les obstacles sont levés pour le président de la transition et son clan pour gouverner sans limite comme son défunt père.

Cette situation qui prévaut actuellement au Tchad est aperçue au niveau de l’opinion publique tchadienne voire même internationale de deux poids deux mesures.

Au moment où des voix s’élèvent pour imposer à des militaires au pouvoir au Mali, au Burkina Faso et en Guinée d’organiser les élections dans le plus bref délai, plusieurs observateurs ne comprennent pas le silence complice de la communauté internationale qui ne dit mot par rapport à cette posture du président de la transition tchadienne qui veut gouverner son pays sans limitation de mandat comme son prédécesseur et géniteur, l’ancien président, feu Idriss Déby Itno.

En dehors de l’Union Africaine dirigée par le tchadien Moussa Faki Mahamat, aucune organisation, régionale, sous régionale voire internationale n’a daignée condamner cette mesure prise par les participants du dialogue national inter tchadiens.

En attendant les réactions de la communauté internationale, celles les opposants à l’image de Succès Masra, président du parti les transformateurs lèvent aujourd’hui les voix pour attirer l’attention de la communauté internationale pour qu’elle se prononce sur la question tchadienne.

(actuniger.com)

.

Commentaires  

-1 #1 ASKOU 05-10-2022 18:18
Et quelle était la réaction de la CEDEAO ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #2 Zomo 05-10-2022 20:54
Citation en provenance du commentaire précédent de ASKOU :
Et quelle était la réaction de la CEDEAO ?


Monsieur pour ta gouverne le Tchad ne fait pas partie de la cedeao
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 AD 06-10-2022 07:16
Citation en provenance du commentaire précédent de ASKOU :
Et quelle était la réaction de la CEDEAO ?

La Cedeo est la seule organisation sous régionale a tanter d'assurer une bonne gouvernance dans ses états membres.
Puisque le Tchad ne fait pas partie de la CEDEAO , elle ne peut absolument rien dire. C'est à la cemac de s'exprimer
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Lilwayne 06-10-2022 12:12
Et l'union africaine ? Elle dit koï?
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com