dimanche 14 août 2022

3386 lecteurs en ligne -

fraren

Togo: une vingtaine de morts dans une série d'attaques dans le nord de pays

President Faure Gnassibe

Dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 juillet 2022, une série d'attaques par des hommes armés a visé plusieurs localités du nord du Togo faisant une vingtaine de morts selon un bilan encore provisoire. Les victimes sont des civils qui ont été égorgés et même si l'attaque n'a pas encore été revendiquée, les autorités et les responsables sécuritaires soupçonnent les groupes terroristes armés (GAT) qui ciblent le pays depuis novembre 2001 avec déjà plusieurs attaques enregistrées dans le pays.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

La série d'attaques a été confirmée vendredi par le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Akodah Ayéwouadan. "Je suis en mesure de confirmer que notre pays a fait l’objet de multiples incursions dans le grand nord face auxquelles il y a eu une riposte. La zone attaquée est une zone occupée par des civils", a-t-il déclaré sans toutefois  donner de bilan.

Selon des sources rapportées par des médias locaux, les attaques ont visé plusieurs villages de la préfecture de Kpendjal, dans le nord du pays. Les assaillants qui étaient armés ont fait sortir les habitants de leurs concessions pour les égorger, un mode opératoire qui ressemble bien à celui des GAT qui opèrent au Sahel mais qui étendent depuis quelques mois, leur champ d'action vers les pays du Golfe de Guinée.

Le président togolais Faure Gnassingbé qui participait aux festivités des Evala (compétition de lutte traditionelle), a chamboulé son agenda pour se rendre dans la zone des hostilités. Il a profité de l'occasion pour rendre hommage aux victimes et réaffirmer sa détermination à combattre le terrorisme.

 « Des familles togolaises ont perdu des enfants et des parentes dans les tragiques événements survenus ces derniers jours au nord du Togo, précisément le Tône et le Kpendjal. Sur les lieux de ces drames, où je me suis rendu aujourd’hui, et auprès des communautés et familles que j’ai rencontrées, je me suis incliné en hommage aux victimes. J’ai tenu à exprimer mes condoléances aux familles éplorées, ainsi que la solidarité de toute la nation aux populations touchées. J’ai formé des vœux de prompt rétablissement à l’endroit de tous les blessés. En ces moments d’affliction, je réaffirme ma détermination à lutter contre le terrorisme, afin de protéger nos populations et garantir la paix et la quiétude sur toute l’étendue du territoire ». Le Président de la République du Togo Faure Gnassimgbé Eyadéma

Pression des groupes armées terroristes

Cette attaque, la 4e du genre depuis novembre 2021, intervient quelques jours après un drame survenu le 9 juillet dans le Tône où une frappe aérienne de l'armée a fait sept (07) morts et plusieurs blessés. Une opération qui s'est révélée plus tard comme une bavure puisque les victimes supposées des terroristes ne l'étaient pas en réalité.

Un communiqué des Forces armées togolaises (FAT) publié le jeudi 14 juillet,  a confirmé en effet, que les enquêtes menées ont révélé qu’au cours des opérations visant la protection des populations, un aéronef en patrouille nocturne a malencontreusement pris pour cible un groupe de personnes qu’il a confondu avec une colonne de djihadistes en mouvement. “Ce drame est survenu sur fond de renseignements concordants faisant état de menaces d'infiltrations de bandes armées désireuses de mener des attaques terroristes contre des localités dans la zone au nord de Dapaong. Face à l'imminence du danger, et déterminé à parer à toute action hostile pouvant mettre en péril les populations, le commandement de l'Opération Koundjoaré a renforcé la surveillance et le contrôle terrestres et aériens de la zone indiquée. C'est au cours de ces opérations qu'un aéronef en patrouille nocturne a pris malencontreusement pour cible un groupe de personnes qu'il a confondu à une colonne de djihadistes en mouvement”, a expliqué le Chef d'état major des FAT, Dadja Maganawe.  

Les Forces armées togolaises, qui ont présenté leurs condoléances aux populations, se sont engagées à “prendre toutes les dispositions nécessaires et tout mettre en œuvre pour prévenir la survenance de ce genre de drame à l’avenir”. Le gouvernement a également  dépêché une délégation ministérielle pour informer les familles des victimes  des circonstances du drame et leur présenter des condoléances. Un appel a été également lancé pour "maintenir la cohésion entre les forces de défenses et les populations, afin de venir à bout de ce fléau". 

La multiplication de ces tragiques événements témoignent de l'insécurité grandissante dans la région septentrionale du Togo où, selon les autorités et les responsables sécuritaires, "les éléments des forces de défense, déployés dans la région, sont soumis à une pression constante exercée par les groupes terroristes en provenance du Sahel". 

A.Y.Barma (actuniger.com)

 



Commentaires  

+2 #1 Tpn 17-07-2022 11:01
Le Bénin et le Togo seront les cibles pour justifier la présence de ce machin de Barkhane nouvelle version qui vient chercher à renaître de ses cendres au Niger.
C'est lancé, la série noire.
Je te chasse tu t'installes chez le voisin .
Ah les français ! Ils ont cartographié les richesses du Sahel, ils cherchent par tous les moyens y demeurer.
La jeunesse africaine vous chassera par tous les moyens. Ce n'est qu'une question de temps.
Même en accointance avec des usurpateurs de pouvoir, vous ne pourrez pas changer le cours du changement tectonique du Monde.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

JEA 2022 : la déscolarisation, un mal qui gangrène l’école nigérienne

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com