NITA Fond Site Web 675 x 240

Jonhatan delegation cedeao au Mali

La délégation de haut niveau de la CEDEAO pour le Mali est arrivée à Bamako ce samedi 22 août 2020. Conduite par le médiateur Goodluck Jonathan, elle a eu un premier contact avec le CNSP, la junte qui a pris le pouvoir après avoir acculé le président IBK à la démission. Au cours de son séjour,  la mission va également s’entretenir avec le président déchu, les principaux acteurs de la crise malienne ainsi que les représentants de la communauté internationale. Au menu des discussions, envisager les voies et moyens de restaurer l’ordre constitutionnel dans le pays conformément à la feuille de la route de la CEDEAO.

Zeyna commission0

C’est en début d’après-midi que la délégation de haut niveau de la CEDEAO est arrivée à Bamako. « Nous sommes arrivés à Bamako pour continuer avec la médiation et les pourparlers de paix afin de  résoudre la crise politique au Mali et restaurer la stabilité dans ce beau pays d'Afrique de l'Ouest. Nous continuerons à impliquer les parties prenantes maliennes jusqu'à ce qu'une paix durable soit trouvée », a indiqué à son arrivée à l’Aéroport Bamako Senou, Goodluck Jonathan, le médiateur en chef de l’organisation régionale. L’ancien président nigérian a été accueilli à sa descente d’avion par le colonel Malick Diaw, vice-président du Conseil national pour le salut du peuple (CNSP), et le colonel-major Ismaël Wagué, porte-parole de la junte militaire. 

Après de brefs échanges au salon d’honneur de l’aéroport, la délégation qui est également composée de Jean Claude Kassi-Brou, le président de la Commission de la CEDEAO, s’est transportée au ministère de la Défense et des anciens combattants où elle a eu une première réunion de prise de contact avec les membres du CNSP, avec à leur tête, le colonel Assimi Goita, le chef de la junte militaire qui pris le pouvoir depuis mardi dernier après avoir poussé le président IBK à la démission. A la sortie de la rencontre, le médiateur Goodluck Jonathan, a fait part à la presse qu’il est confiant que les discussions vont permettre d’aboutir à « quelque chose de bon pour le pays, bon pour la Cédéao et bon pour la communauté internationale ».

rencontre CNSP cedeao

Médiation sur la feuille de route de la CEDEAO

Peu après sa rencontre avec le CNSP, la délégation de la CEDEAO s’est dirigée vers Kati, à une quinzaine de kilomètres de Bamako, au camp militaire où sont gardées les personnalités arrêtées à la suite des évènements du mardi 18 août 2020. Il s’agit notamment du président IBK, de son premier ministre Boubou Cissé ainsi d’une dizaine d’officiels et proches du chef d’Etat destitué. Par la suite, la mission poursuivra ses échanges avec les principaux acteurs de la crise malienne notamment les membres de la Cour Constitutionnelle recomposée, les  représentants des partis politiques de la majorité, de l’opposition ainsi que de la société civile. A l’agenda de la délégation également, une rencontre avec les diplomates accrédités au Mali de l’UA, de la CEDEAO, de l’UE, des USA ainsi que des pays membres permanant du Conseil de sécurité de l’ONU.

 Au cours de son séjour et durant les discussions, la mission va essayer d’échanger sur la situation politique après le renversement du régime d’IBK. La délégation qui a été mandatée par les chefs d’Etat de l’organisation régionale va discuter sur les résolutions adoptées par celle-ci lors du Sommet extraordinaire du jeudi 20 août dernier. A titre de rappel, les chefs d’Etat et de gouvernement ont condamné le coup de force de la junte militaire à qui ils denient toute légitimité, demandé « aux putschistes » la libération et le rétablissement dans ses fonctions du président malien déchu Ibrahim Boubacar Keita. En plus de l’'envoi d'une délégation de haut niveau à Bamako en vue de rétablir l'ordre constitutionnel au Mali,  Ils ont, également entériné la série de mesures annoncées par la Commission de la CEDEAO, le mardi dernier alors que la crise a atteint son paroxysme avec l’intervention des militaires. Il s’agit, entre autres, de la suspension du Mali de tous les Organes de décision de la CEDEAO avec effet immédiat, la fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes ainsi que l’arrêt de tous les flux et transactions économiques, commerciales et financières entre les pays membres de la CEDEAO et le Mali.
Les Chefs d’Etat de la CEDEAO ont aussi demandé la montée en puissance immédiate de la Force en Attente de la CEDEAO, tout en engageant sa Commission à mettre en œuvre immédiatement un ensemble de sanctions contre tous les putschistes, leurs partenaires et collaborateurs.

La junte militaire s’installe au pouvoir pour une transition

En dépit de ces résolutions de la CEDEAO qui ont été endossée dans une large partie par la Communauté internationale, notamment l’UA ; l’ONU ; les USA et l’UE ; la junte militaire est en train de mettre en œuvre la feuille de route qu’elle a dévoilée pour « une transition civile ou militaire qui devrait aboutir à des élections crédibles dans les plus brefs délais ». Après avoir pris contact avec les partis politiques de l’opposition comme de la majorité, le CNSP a aussi remis l’administration au travail et levé les mesures restrictives prises quelques heures après sa prise de pouvoir notamment la suspension de la fermeture des frontières et l’allègement du couvre-feu.

Les négociations avec la CEDEAO s’annoncent donc difficiles et l’issue très improbable au regard de ses résolutions notamment le rétablissement du président IBK et de l’ordre constitutionnel. D’autant que la junte militaire bénéficie d’une large adhésion populaire comme l’atteste le meeting de soutien au CNSP qui s’est tenu à Bamako le samedi 21 août à l’initiative de l’opposition M5-RFP et auquel les membres de la junte ainsi que l’influent leader religieux, chef de file de la contestation contre IBK, a participé en présence des milliers de maliens.

Il convient de noter qu’à l’issue de sa mission, la délégation de haut niveau de la CEDEAO va rendre compte aux chefs d’Etat qui vont se réunir une nouvelle fois au courant de la semaine prochaine pour décider des suites à donner à la situation malienne à l’aune de l’évolution de la situation.

Manifestation en faveur CNSP

A.Y.Barma (actuniger.com)



Commentaires

0
Kunta-Kinte
3 années ya
Faut lui botter le cul et le renvoyer d'ou il vient. Il est temps pour les maliens de tourner la page cedeao car il y'a rien a discuter avec une organisation qui pr
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
3
Haro
3 années ya
C'est MI qui joue au kleptomane. Sinon Gudluk ne semble venir
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Mali
3 années ya
Welcome Goodluck :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol: :lol:
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
5
Bashirou Issah
3 années ya
Ya pas de crise au mali.la crise se trouve en Cote d ivoir good luck sait tromper du pays
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
TOTO A DIT
3 années ya
Pour le partage ooooooo:
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Baloula
3 années ya
Honte
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Moussa Saley
3 années ya
Issoufou est une honte pour la cedeao mais surtout pour le Niger qu'il a d
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Houssou
3 années ya
Issoufou est une monstrueuse honte pour le Niger. C'est une aberration dans l'ADN du paysage politique au Niger. Au centre de tous les complots trois d
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Mende
3 années ya
Quel cynisme de fermer les fronti
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Lecteur-Actuniger
3 années ya
Merci SEM Mahamadou Issoufou pr
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Tchimi
3 années ya
Certains maliens qui s'en prennent au Pr
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Zoom
3 années ya
Ces militaires ou le peuple malien
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Zoom
3 années ya
ces maliens oublient-ils que c'
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
Dankadouro
3 années ya
[quote name="Tchimi"]Certains maliens qui s'en prennent au Pr
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2013 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
525 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
323 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
473 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
358 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
361 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2283 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages