NITA Fond Site Web 675 x 240

Mission cedeao au Mali

Les cinq chefs d’Etat de la Cédéao qui ont séjourné ce jeudi 23 juillet à Bamako, dans le cadre d’une médiation, sont répartis après une journée de rencontres avec les principaux acteurs de la crise malienne. Aucune décision n’a été prise et il va falloir attendre un sommet extraordinaire prévu pour le lundi 27 juillet prochain pour « des mesures fortes pour accompagner le Mali» comme l’a annoncé le président Issoufou Mahamadou à la fin de la mission qui a laissé un certain goût d’inachevé au sein de l’opinion.

Zeyna commission0

 

Les Chefs d’Etat et de gouvernement de la Cédeao se réuniront en Sommet extraordinaire, par vidéoconférence,  le lundi 27 juillet 2020 pour statuer sur la situation qui prévaut au Mali. C’est la principale annonce qui a été faite par le président Issoufou Mahamadou, président en exercice de l’organisation, à l’issue de la mission de médiation qu’il a conduite ce jeudi 23 juillet 2020 à Bamako en compagnie de ses homologues Muhammadu Buhari du Nigéria, Macky Sall du Sénégal, Alassane Ouattara de la Côte d’ivoire et Nana Akufo-Addo du Ghana. En compagnie de l’envoyé spécial de la Cédéao pour le Mali, l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, et du président de la Commission, Jean-Claude Kassi Brou, ils ont passé la moitié de la journée à écouter les principaux acteurs de la crise politique qui secoue le Mali depuis juin dernier. « Nous allons rendre au compte au Sommet des chefs d’Etat et des mesures fortes seront prises pour accompagner le Mali », a annoncé le chef de l’Etat nigérien à l’issue de la mission qui s’est prolongée dans la soirée.

Les lignes n’ont pas bougé selon l’Imam Dicko, fer de lance de la contestation

Après des échanges avec le président contesté Ibrahim Boubacar Keita (IBK), les représentants de la majorité présidentielle, de la société civile et de l’opposition regroupée au sein du Mouvement du 5 juin (M5-RFP), la médiation s’est achevée sur un goût d’inachevé. Au sortir de la rencontre, les opposants au président IBK ont  indiqué avoir réitéré leurs positions aux chefs d’Etat de la Cédéao. Dans le mémorandum préparé à l’intention de la mission de haut niveau, le M5-RFP a rappelé sa mission qui est celle « de sauver le Mali d’une inéluctable disparition en tant qu’Etat, Nation, Démocratie et République laïque sous la gouvernance chaotique de M. Ibrahim Boubacar Keita dont il demande la démission et de celle de son régime ». D’après le mouvement des contestataires, le président IBK « avec sa famille et ses amis,  a mis en place un véritable système de captation des richesses nationales, de mainmise sur l’appareil d’Etat et sur l’administration publique, de prise d’intérêts personnels dans tous les secteurs économiques et financiers. Cette façon de gérer a empêché l’Etat d’assumer ses fonctions régaliennes de sécurité et de développement, et a conduit le Mali au bord du gouffre et compromet la stabilité dans le Sahel ». Pour le M5-RFP, l’actuel chef de l’Etat malien « manque manifestement de leadership et de capacité à présider aux destinées du Mali en tant que Nation en crise ».

L’influent leader religieux, l’Imam Mahmoud Dicko, a été plus explicite. « Je respecte la CEDEAO mais, les maliens ont pris leur destin en main », a-t-il indiqué au sortir de son entretien avec les dirigeants de la Cédéao qu’il a invitée à être « la Cédeao des peuples et non d’un régime ». « Nous sommes un peuple debout et résistant mais pas résigné. Ce que vous voulez imposer ne passera pas au Mali. Soyez avec le Mali et non IBK car le  Mali ne se soumettra jamais », a averti le fer de lance de la contestation.

Devant les positions tranchées qui ont été affichées par les opposants, les chefs d’Etat de la Cédeao ont été assez prudents pour ne pas prendre des décisions en attendant le Sommet extraordinaire de lundi prochain. Le président Issoufou Mahamadou a annoncé que le dialogue est toujours maintenu et qu’un compromis est encore possible. Rendez-vous est pris pour le lundi 27 juillet 2020.

A.Y.B (actuniger.com)



Commentaires

7
Kader
3 années ya
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
7
Bakhouj
3 années ya
"Je pr
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
6
Zoro
3 années ya
Des chefs d
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
7
Niger Oye
3 années ya
Bonjour
Le Pr
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
Tchimi
3 années ya
Maky SAL Issou FOU la carcasse biologique Watara et consorts ont
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
6
Hum
3 années ya
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
5
Dodo
3 années ya
A noter que, s'il arrive quoi que ce soit
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
mai kossai
3 années ya
bakin mou da tabba
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
Abdoulaye Ali
3 années ya
IBK doit rendre le tablier,les maliens se sentent trahi.POUR l
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
Rabiou Goumounday
3 années ya
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
Abdoul Karim Synaba
3 années ya
Merci
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
6
Moussa Kindo
3 années ya
Un pr
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
4
Ahamed Sanda Labo
3 années ya
Bravo au peuple malien,force reste
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
5
Gaya.gaskia@yahoo.fr
3 années ya
Bonjour,
Je pense que le Mali sera un bon exemple pour les pays africains. Soyez fiers de vous chers maliens.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
1
Karamoko
3 années ya
IBK, la seule issue honorable qui vous reste est la demission pure et simple. Le seul respect dont vous avez besoin en tant que dirigeant est celui du peuple malien pas de la CEDEAO et vous avez perdu la confiance de votre peuple. Allez vous en IBK et retournez la situation en votre faveur en donnant le bon example a vos soit disants sauveurs de la CEDEAO qui sont moins honorables et democrates que vous. Ils ne sont la que pour se sauver eux memes contre la colere grandissante de leur peuple. La plupart de ces mediateurs ont commis les pires crimes contre leur peuple qu'ils maintiennent au sol les genous sur le cou afin que ces derniers ne protestent pas. Vous IBK, quelle lecon de democratie, de patriotisme ou de probite morale vous pouvez attendre d'usurpateurs, de voleurs, de trafiquants qui ont les mains tachees du sang de leur peuple ? IBK, sachez quitter le pouvoir avant que le pouvoir ne vous quitte car toute resistance face au peuple souverain sera vaine. N'ecoutez pas ces papes de la corruption, de l'intolerance et de la division. De la meme facon ils ont trahi Kaddafi qui avait finance leur conquete du pouvoir, ils vous trahiront des que Macron en donnera l'ordre
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Pauvre niger
3 années ya
Merci peuple malien
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN2

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2541 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
563 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
356 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
501 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
390 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
380 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2286 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages