samedi, 17 novembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Un manifestant brandit une image de Jamal Khashoggi 

C’est la première fois qu’un officiel turc, en l’occurence le procureur d’Istanbul, dévoile les circonstances du meurtre du journaliste dans le consulat saoudien.

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi a été tué par « strangulation » au consulat de son pays à Istanbul, le 2 octobre, a affirmé mercredi le parquet turc dans un communiqué.

 

« Conformément à un plan prémédité, la victime Jamal Khashoggi a été étranglée à mort dès son entrée au consulat, est-il écrit. Le corps de la victime a été démembré et on s’en est débarrassé suite à sa mort par strangulation, là encore conformément à un plan préparé d’avance. »

Le journaliste saoudien, très critique à l’égard du prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman et qui vivait en exil aux Etats-Unis depuis 2017, s’était rendu au consulat pour des démarches administratives.

Cette annonce des autorités turques a été faite quelques heures après le départ du procureur saoudien Saoud ben Abdallah Al-Muajab à l’issue d’une visite entamée dimanche en Turquie et qui n’a permis aucune avancée sur deux points clés de l’enquête : identifier les commanditaires du meurtre et ce qu’il est advenu du corps. Dans son communiqué, le parquet truc regrette d’ailleurs que cette visite n’ait « pas donné de résultat concret ».

« La vérité n’est pas au rendez-vous »

En annonçant que le journaliste a été tué par strangulation et son corps démembré, le procureur d’Istanbul confirme pour la première fois des informations publiées depuis plusieurs semaines par la presse turque. Le corps de M. Khashoggi n’a toutefois pas encore été retrouvé, près d’un mois après sa mort.

Pour le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, « le meurtre, l’assassinat de Jamal Khashoggi dans le consulat en Turquie viole les règles du droit international ». Interrogé sur RTL mercredi matin, le ministre des affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, a de son côté regretté que l’enquête n’avance pas assez vite.

« Aujourd’hui, même si les autorités saoudiennes ont reconnu qu’il y avait un meurtre, le compte n’y est pas. La vérité n’est pas au rendez-vous. »

Près d’un mois après la disparition de M. Khashoggi, l’Arabie saoudite est toujours au centre des critiques. Sous la pression internationale, Riyad avait reconnu, après plusieurs jours de dénégations, le meurtre du journaliste dans son consulat lors d’une opération « non autorisée », mais a avancé plusieurs versions contradictoires qui ont suscité le scepticisme.

 

 

Le Monde

Commentaires   

+2 #1 lolna 01-11-2018 22:43
Tout ceux qui hurlent l'occident est ceci et cela ne sont pas la pour s'indigner comme toujours de la barbarie de vos guides spirituels, de l'ignominie de ses attardes mentaux, nous sommes tous complices parce que demain nous irons tous faire des courbettes devant eux, et le comble nous croyons dur comme fer que ces abrutis sont plus proches d'un paradis imaginaire que nous meme qui pratiquont leur foi dans des conditions les plus miserables
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Mounir 02-11-2018 07:33
Les autorités saoudiennes sont une honte pour le monde musulman et l'humanité tout entière.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #3 way 02-11-2018 09:51
La raison du plus fort est toujours la meilleure, or allah est le plus fort des forts car il se fiche que vous soyez prince ou chef religieux, Il est prompt à rendre jusice... Une telle cruauté donne raison aux détracteurs de l'islam qui pensent que les mesulmans sont des terroristes...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Gorzo 02-11-2018 10:13
L'assassinat a été planifié avec la complicité des américains. Sinon, vivant en Amérique, il pouvait faire des actes administratifs dans l'ambassade de l'arabie saoudie en USA, pourquoi, retourner à Istanbul qui est si proche de Riyad??? Pourquoi, la femme fiancée Jamal l'accompagne et ne rentre pas ensemble?? pourqoui, elle a attendu au même endroit du matin au soir, sans alerter tôt???? Donc, Khasogi est assassiné par Trump pour satisfaire son ami du moment MBS
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

SÉNÉGAL: le gouvernement reconnaît des difficultés budgétaires

16 novembre 2018
SÉNÉGAL: le gouvernement reconnaît des difficultés budgétaires

Au Sénégal, le gouvernement a reconnu qu’il fait face à des difficultés budgétaires. Malgré une croissance supérieure à 6% depuis 2014, la hausse des prix des produits pétroliers à plombé...

DÉFENSE: que fait l'armée française en Afrique?

16 novembre 2018
DÉFENSE: que fait l'armée française en Afrique?

Le rôle de l'armée française en Afrique a été au coeur des débats sur la paix et la sécurité qu'a accueillie la capitale sénégalaise du 5 au 6 novembre. Il...

GABON: le vice-président chargé des dossiers urgents en l'absence d'Ali Bongo

15 novembre 2018
GABON: le vice-président chargé des dossiers urgents en l'absence d'Ali Bongo

Trois semaines après l’hospitalisation du président Ali Bongo en Arabie saoudite, le Premier ministre gabonais a saisi la Cour constitutionnelle pour statuer sur les articles 13 et 16 de la...

SÉNÉGAL: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade

14 novembre 2018
SÉNÉGAL: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade

De passage à Paris pour le centenaire de l'armistice de 1914-1918, le président sénégalais a accordé une longue interview à nos confrères de France 24. Et pour la première fois,...

MALI: au moins 3 morts dans un attentat à la voiture piégée à Gao

13 novembre 2018
MALI: au moins 3 morts dans un attentat à la voiture piégée à Gao

Au Mali, un attentat à la voiture piégée dans la ville de Gao a fait au moins trois morts dans la soirée du 12 novembre. Dans un communiqué, le ministère de...

CAMEROUN: Soixante-dix-neuf élèves enlevés dans une zone anglophone

6 novembre 2018
CAMEROUN: Soixante-dix-neuf élèves enlevés dans une zone anglophone

Les élèves ainsi que « trois encadreurs » pourraient avoir été enlevés par des séparatistes anglophones… Soixante-dix-neuf élèves ont été enlevés ce lundi dans la région du nord-ouest du Cameroun, à la veille...