NITA Fond Site Web 675 x 240

afghan-national-army-ana-soldiers-descend-from-helicopter-on-a-roof-of-a-military-hospital-during-gunfire-and-blast-in-kabul-afghanistan_5839179.jpg

Des djihadistes déguisés en médecins se sont retranchés dans un établissement hospitalier du coeur de Kaboul avant d'être éliminés. L'attentat a été revendiqué par le groupe Etat islamique.

Six heures d'enfer. Le plus grand hôpital militaire d'Afghanistan a été la cible d'une spectaculaire attaque ce mercredi, revendiquée sur Telegram par le groupe Etat islamique - les Talibans ont démenti toute implication. "... plus de 30 personnes été tuées et une cinquantaine blessées, dont la plupart étaient des patients, des médecins et des infirmiers ainsi que quatre assaillants", a annoncé le général Daud Waziri, porte-parole du ministère. 

Les télévisions ont montré des civils, certains en blouse blanche, réfugiés sur le toit du bâtiment, d'autres cherchant à se mettre à l'abri dans les coursives. Selon le ministère de la Défense, "tous les patients avaient été évacués" ou au moins mis à l'abri alors que les deux assaillants restant s'étaient retranchés aux 6e et 7e étages. 

"J'étais au troisième étage: des attaquants vêtus de blouses médicales ont réussi à se frayer un chemin depuis l'arrière. Quand les tirs ont commencé j'ai couru dans les couloirs, c'était la panique parmi le personnel et les visiteurs. J'en ai vu plusieurs tomber. Ils tiraient sur tout ce qui bougeait. (...) Je me suis réfugié en réanimation et quand j'ai vu qu'il n'y avait pas d'autre issue j'ai sauté par la fenêtre", a raconté un des médecins, ajoutant s'être brisé la jambe. 

Des salles de soins dévastées

"J'étais dans le vestiaire, j'ai vu un homme habillé en médecin qui tirait avec un AK-47 sur les gardes et les patients au troisième étage. J'ai réussi à m'enfuir en escaladant les barbelés, mais mon ami a été touché", a raconté devant l'hôpital, Abdul Qadeer, un infirmier.

"J'étais en train de préparer mes patients pour une intervention quand j'ai vu trois hommes armés habillés comme des médecins entrer par la porte arrière, a raconté un médecin cité en direct sur la chaîne de télévision Tolo. Ils m'ont tiré dessus mais j'ai réussi à m'échapper." Les six heures de siège ont laissé des salles de soins dévastées et noyées de sang. 

L'hôpital accueillait les blessés des deux camps

Jusqu'à la mi-journée, de nombreux tirs, explosions et grenades ainsi que les sirènes des ambulances se sont fait entendre. Une voiture piégée a explosé sans faire de victimes sur le parking de l'hôpital, selon le porte-parole de la Défense. 

L'hôpital Sardar Daud Khan est connu pour accueillir aussi bien les blessés des forces de l'ordre afghanes que les combattants insurgés. Le chef de l'exécutif, Abdullah Abdullah, a promis de "ne jamais pardonner à ces criminels". 

lexpress.fr



Commentaires

1
project-investors@ou
7 années ya
La soci
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2072 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
532 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
331 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
477 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
363 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
365 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2283 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages