jeudi 2 février 2023

3838 lecteurs en ligne -

fraren

Table ronde sur le financement du PDES 2022-2026 : le Niger sur la voie de réussir son challenge à Paris

table ronde Paris Niger

C’est parti pour la table ronde de Paris de levée des fonds nécessaire à la mise en œuvre du PDES 2022-2026. Le coup d’envoi a été donné ce lundi 05 décembre 2022, à l’Hôtel du Collectionneur de Paris en France par le Président de la République en personne, SEM Mohamed Bazoum. 48 heures durant, soit du 5 au 6 décembre, c’est la crème des crèmes des institutions financières et Organisations internationales qui rivaliseront en matière de contribution afin de remplir la caisse ouverte par les Ministres des Finances Dr Ahmat Jidoud et son collègue Ministre du Plan Dr Rabiou Abdou. 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

En s’adressant aux invités présents à cette grande messe économique en faveur du Niger, le Ministre du Plan M. Rabiou Abdou a présenté de long en large les axes prioritaires du PDES qui sont respectivement: le développement du capital humain, inclusion et solidarité ; consolidation de la gouvernance, paix et sécurité ; et la transformation structurelle de l’économie. Sur les 19.500 milliards de FCA nécessaires pour la mise en œuvre du PDES, l’Etat du Niger mobilisera 8757 milliards, les Partenaires Techniques et Financiers 6742,3 milliards et le secteur privé 3.928,3 milliards, a expliqué le ministre du plan devant le Président de la République du Niger SEM Mohamed Bazoum, le premier ministre sénégalais Amadou Ba, Mme Chrysoula Zacharopoulou, secrétaire d'État chargée du développement français, les membres du gouvernement, les partenaires techniques et financiers du Niger, les dirigeants des institutions financières internationales, parmi lesquels, le vice-président de la Banque mondiale pour l'Afrique de l'Ouest et du centre M.Ousmane Diagana. 

table ronde Paris

En prenant la parole, M.Ousmane Diagana a rappelé le contexte dans lequel se déroule la présente table ronde de Paris. Un contexte caractérisé par plusieurs défis notamment le changement climatique, la guerre en Ukraine et l’insécurité au Sahel qui constituent des véritables défis pour le Niger dans son ambition d’accélérer sa croissance économique et son développement social. Il a salué la tenue de la table ronde de Paris, avant de réitérer l’engagement de son institution de continuer à soutenir le Niger, qui à travers le PDES ambitionne de réaliser un taux de croissance de 9,3% entre 2022 et 2026.

En ouvrant la table ronde de Paris sous le thème : « Niger, Terre d’accueil et d’opportunités » , le Président de la République Mohamed Bazoum a  remercié les autorités françaises pour le soutien constant de la France à l’endroit du Niger dans sa quête de développement avant d’indiquer que le choix de Paris pour abriter la présente table ronde témoigne de la qualité exceptionnelle des relations qui existent entre les deux pays. Le Chef de l’Etat a également renouveler ses remerciements aux dirigeants des organisations et institutions partenaires du développement du Niger, aux opérateurs du secteur privé, aux représentants de la société civile et à tous les amis du Niger, qui ont effectué le déplacement de Paris. 

Mohamed Bazoum Table ronde Paris

Le Président de la République d’expliquer la teneur du Plan de Développement Economique et Social (PDES) 2022-2026. « Ce Plan, qui est conforme aux engagements régionaux et internationaux auxquels le Niger a souscrit, est une traduction opérationnelle des priorités du Gouvernement en matière de développement économique, social, culturel et environnemental. Il ambitionne de réaliser un taux de croissance économique annuel moyen de 9,3%, un taux d'inflation inférieur à 3% et un déficit budgétaire global contenu à moins de 3%. Ces prévisions se fondent sur des hypothèses émises sur l’exploitation des différents potentiels agro-sylvo-pastoraux, halieutiques, miniers et pétroliers dont dispose le Niger et l’évolution probable du contexte régional et international », dixit le Chef de l’Etat. 

Mohamed Bazoum de fonder l'espoir que la présente table ronde  permettra de mobiliser les montants attendus des PTF et du secteur privé. Il a invité par conséquent tous les investisseurs à venir au Niger, partager avec nous, la croissance dont le PDES 2022-2026 est porteur. Des opportunités certaines d’investissement existent dans les domaines miniers et pétroliers, dans celui des infrastructures notamment ferroviaire, énergétique et des télécommunications, dans le domaine agro-pastoral et agro-industriel, ainsi que dans le domaine de l’hôtellerie et des logements sociaux. 

Les ressources financières nécessaires à la réalisation de toutes les actions prioritaires retenues dans le PDES 2022-2026 sont estimées à 29,62 milliards d’euros, soit environ 30 milliards de dollars américains. Ce montant est composé de 13,35 milliards d’euros de dépenses publiques sur ressources propres de l’Etat, 10,28 milliards d’euros attendus des PTF et 5,99 milliards d’euros du secteur privé.

D’ores et déjà, plusieurs bailleurs de fonds et partenaires ont annoncé leur soutien et leur engagement à accompagner le Niger à travers son programme PDES au cours de cette première journée. Des contributions ont commencé à tomber dès l'ouverture des travaux, ce qui prouve que le Niger gagnera ce pari, comme il a gagné celui du PDES 2017-2021 qui a été un succès, en dépit des divers chocs qui ont marqué cette période.

(actuniger.com)

.

Commentaires  

+1 #1 Patience 06-12-2022 01:27
Qu'Allah sauve le Niger! Amine!
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 Emile 06-12-2022 07:40
Le problème inextricable au Niger est sans doute la disponibilité du capital humain nécessaire pour penser et exécuter la transformation du pays. La bonne volonté du Président Bazoum Mohamed sera toujours entravée par le clientélisme entretenu par la classe politico-administrative depuis des lustres. Comme de bien entendu, ce sont les populations qui en pâtiront.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #3 Saminou 06-12-2022 08:37
Citation en provenance du commentaire précédent de Emile :
Le problème inextricable au Niger est sans doute la disponibilité du capital humain nécessaire pour penser et exécuter la transformation du pays. La bonne volonté du Président Bazoum Mohamed sera toujours entravée par le clientélisme entretenu par la classe politico-administrative depuis des lustres. Comme de bien entendu, ce sont les populations qui en pâtiront.


N'importe quoi. Qui est au pouvoir? Qui entretient le clientélisme? La France installe et maintient de force des dictatures corrompues dans nos pays tout en se donnant la latitude de fustiger "le clientélisme de la classe politico-administrative" essentiellement constituée des laquais à sa solde. Pure hypocrisie. Cette "table ronde" est juste faite pour s'en mettre plein les poches. Si les "tables rondes:" pouvaient changer quelque chose à la situation malheureuse de ce pays on l'aurait su depuis longtemps puisque cela fait des décennies que des "tables rondes" sont régulièrement organisées et que des financements de milliers de milliards sont annoncés alors que personne n'en a absolument jamais vu aucun effet à part les régurgitations pédantes des mas-tu vus avides de shows médiatiques et des flatteries de leurs maîtres français comme dans le post ci-dessus.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Baraka 06-12-2022 09:22
Citation en provenance du commentaire précédent de Emile :
Le problème inextricable au Niger est sans doute la disponibilité du capital humain nécessaire pour penser et exécuter la transformation du pays. La bonne volonté du Président Bazoum Mohamed sera toujours entravée par le clientélisme entretenu par la classe politico-administrative depuis des lustres. Comme de bien entendu, ce sont les populations qui en pâtiront.


Bazoum est les probleme du Niger et de Bazoum lui meme. Entoure de voleurs et d'amateurs. UN PDES prepare dans les bureaux climatises du ministere du plan par des consultants internationaux grassement payes, loges et entretenus au Radisson Blue et qui ne connaissent du Niger que ce qu'ils ont bien pu observer depuis la double voie a 120 milliards du Pharaon rose. Quelles consultations avec les populations, la societe civile, les jeunes, les partis politiques, les communautaires, les associations des femmes, les corps socio professionnels, etc. ont precede le choix de ces priorites a 20.000 milliards? Ils s'enferment dans leurs bureaux et assument que les problemes du Niger et des nigeriens sont tels et tels et font un montage financier grossier dans lequel l'appropriation nationale, la souverainete nationale dans la mise en oeuvre n'existe pas. Issoufou l'avait fait et ca n'a rien donne malgre les 10 000 milliards qu'il dit avoir mobilise. Voila que Bazoum refait la meme erreur. Sortons de ces schemas classics imposes et simplistes pour assumer notre destin.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 Baraka 06-12-2022 09:24
Citation en provenance du commentaire précédent de Saminou :
Citation en provenance du commentaire précédent de Emile :
Le problème inextricable au Niger est sans doute la disponibilité du capital humain nécessaire pour penser et exécuter la transformation du pays. La bonne volonté du Président Bazoum Mohamed sera toujours entravée par le clientélisme entretenu par la classe politico-administrative depuis des lustres. Comme de bien entendu, ce sont les populations qui en pâtiront.


N'importe quoi. Qui est au pouvoir? Qui entretient le clientélisme? La France installe et maintient de force des dictatures corrompues dans nos pays tout en se donnant la latitude de fustiger "le clientélisme de la classe politico-administrative" essentiellement constituée des laquais à sa solde. Pure hypocrisie. Cette "table ronde" est juste faite pour s'en mettre plein les poches. Si les "tables rondes:" pouvaient changer quelque chose à la situation malheureuse de ce pays on l'aurait su depuis longtemps puisque cela fait des décennies que des "tables rondes" sont régulièrement organisées et que des financements de milliers de milliards sont annoncés alors que personne n'en a absolument jamais vu aucun effet à part les régurgitations pédantes des mas-tu vus avides de shows médiatiques et des flatteries de leurs maîtres français comme dans le post ci-dessus.


Tres bien dit.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Baraka 06-12-2022 09:29
Citation en provenance du commentaire précédent de Emile :
Le problème inextricable au Niger est sans doute la disponibilité du capital humain nécessaire pour penser et exécuter la transformation du pays. La bonne volonté du Président Bazoum Mohamed sera toujours entravée par le clientélisme entretenu par la classe politico-administrative depuis des lustres. Comme de bien entendu, ce sont les populations qui en pâtiront.


Monsieur l'Ambassadeur Sylvain Itte, sache que Bazoum n'a aucune volonte de travailler pour changer quoique ce soit dans ce pays qui va mal. Ca lui fait 2 ans de reign et la situation ne fait qu'empirer. Le seul souci de Bazoum aujourd'hui est d'etre maintenu au pouvoir par son PNDS et sa CENI encore un mandat point barre. Le Niger et son peuple qu'il passe son temps a insulter avec mepris devant les occidentaux ne l'interessent pas.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Blackmarket 06-12-2022 15:08
Toujours en train de faire la manche :cry:
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #8 Babaye 06-12-2022 16:01
Pendant que vous etes demandez a la banque de france votre argent 30milliards de $ deposes au compte courant niger accumules depuis 60 ans via arnaque franc des colonies d'afrique ..au lieu de quemander
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Paroles d'enfants : Roumaissa

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com