vendredi 7 octobre 2022

3204 lecteurs en ligne -

fraren
Ads Sidebar

Finance : la Haute Autorité du Waqf (HAWAQF) du Niger et Coris Baraka signent une convention Wakala au profit des bénéficiaires des projets Waqfs

Signature convention Wakala BIS

La Haute Autorité du Waqf (HAWAQF) du Niger et Coris Bank international Niger à travers sa branche islamique Coris Baraka, ont procédé ce vendredi 09 septembre 2022, à la signature d’une convention Wakala. D’un montant d’un milliard de francs, ces ressources waqf mobilisées par la Haute Autorité du Waqf auprès de donateurs privés seront investies par Coris Baraka afin de générer des revenus au profit des bénéficiaires des projets Waqfs.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

La cérémonie de signature la convention Wakala s'est déroulée au siège de la Haute Autorité du Waqf, sous l'égide de la présidence de Dr Hamid Algabid, président du Conseil d’Administration en présence du représentant du Ministre des Finances, M. Abdoulahi Mouhmoud, de Mme Bana Khadijah Diallo, Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf Niger, de la Directrice générale de la succursale du Niger de Coris  Bank International SA, Mme Rakiatou Idé Issaka accompagnés pour la circonstance de certains cadres de ces différentes institutions.

Signature convention Wakala BIS

Conformément à son plan de développement et dans le souci d’apporter des solutions toujours innovantes à sa clientèle, Coris Bank International Niger vient donc de sceller ce premier partenariat avec la Haute Autorité du Waqf (HAWAQF) du Niger avec la signature de cette convention Wakala.

Le Wakala est un contrat de gestion d'affaires dans lequel la Haute Autorité du Waqf (HAWAQF) du Niger (mandant) donne ordre à Coris Baraka (mandataire ou gestionnaire) de faire des placements d'investissements conformément aux principes de la finance islamique (interdiction du Riba ou intérêt et interdiction des activités illicites), moyennant le paiement d'une commission.

Après le mot de bienvenue du président du Conseil d’Administration Dr Hamid Algabid, et la signature de la convention Wakala entre la Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf (HAWAQF) du Niger, Mme BANA Khadijah Diallo et Mme Rakiatou Idé Issaka, Directrice Générale de Coris Bank International Niger, les deux responsables ont animé un point de presse.

« Aujourd'hui nous avons procédé à la signature de deux conventions d'accord de Wakala avec les deux principales institutions de financement islamique au Niger : à savoir la banque islamique du Niger et Coris Bank international Niger à travers sa filiale islamique Coris Bank Baraka. C'est aussi l'aboutissement de 2 ans de travail qui rentre dans le cadre du développement de l'outil du Waqf sur le marché financier nigérien et la mission qu'on s'est donnée il y a de cela près de 3 ans maintenant : de développer un nouveau secteur économique au Niger, un secteur hybride entre le secteur public et le secteur privé, un secteur qui a pour vocation de mobiliser des ressources additionnelles qu'ils soient majoritairement philanthropiques voir très conventionnels et contribuer aux efforts de l'État pour l'atteinte de ces objectifs : L'outil du Waqf » a déclaré, Mme Bana Khadijah Diallo, Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf Niger.

Un tournant-décisif

Dans la suite de son allocution, la Directrice Générale de la Haute Autorité du Waqf, Bana Khadijah Diallo, a affirmé que la signature des deux conventions ce jour, " marque un tournant dans le développement du secteur du Waqf au Niger ".  " Cela va contribuer sans nul doute à renforcer la place que veut occuper le Niger comme leader ou comme hub régional de la finance islamique en Afrique de l'Ouest ", a argumenté la Directrice Bana Khadijah Diallo. Elle a, par ailleurs, précisé que ces deux conventions de placement Wakala sous forme de Waqf monétaires (dit cash-waqf), sont une première au Niger et même dans la sous-région africaine.

" Cette opération qui permet d’apporter des ressources additionnelles sur notre marché financier contribuera sans nul doute à redynamiser le secteur de la finance islamique au Niger, promouvoir le rôle du Waqf comme instrument de mobilisation de ressources concessionnels et philanthropiques pour le financement des secteurs sociaux et renforcer le positionnement du Niger comme le hub régional de la finance sociale islamique en Afrique ", a expliqué Bana Khadijah Diallo, qui a terminé ses propos en soulignant que le Niger " réuni tous les ingrédients nécessaires pour assurer le rôle de leader régional de la finance islamique ".

Signature convention Wakala BIS

Trois piliers essentiels

Dans son discours, Bana Khadijah Diallo a, par ricochet, évoqué les trois (03) piliers essentiels sur lesquels reposent le principe du Waqf.

Il s'agit en effet, de la mobilisation des ressources (de préférence philanthropiques), qui sont investies selon les plus grandes normes de rentabilité, permettant de générer assez de revenus pour financer les secteurs sociaux, et la loi sur le Waqf au Niger ayant précisé que tout investissement Waqf doit être conforme aux règles de la charia, qui explique le choix porté sur ces deux institutions de financement islamique avec lesquelles, la Haute Autorité est entrée en négociation sur les modalités d’investissement, de rentabilité et de limitation des risques, depuis plusieurs mois.

" C’est un placement effectué sur une période d’un an, en attendant que les fonds puissent être investis sur un projet portant plus sur l’économie réelle ", a conclu M. Diallo.

Coris Bank International, la banque autrement !

La Directrice de Coris Bank International du Niger, Mme Rakiatou Ide Issaka a affirmé que " la Finance Islamique est une finance socialement responsable et éthique qui a un rôle viable à jouer dans le processus de développement de l’économie de notre Pays, le Niger qui occupe une place de choix dans la promotion de cette activité avec la présence de plusieurs institutions telle que la Haute Autorité Du Waqf (HAWAQF) dirigée par Madame BANA Khadijah Diallo, sa Directrice Générale "

" C’est dans le souci de contribuer davantage à une meilleure inclusion financière et l’amélioration des conditions de vie de nos populations que nous avons ouvert la branche de finance islamique Coris Baraka Niger en vue d’apporter des solutions toujours innovantes à la clientèle ", a-t-elle fait savoir.

" Il s'agit d'une première opération avec la Haute Autorité du Waqf. A travers cette première opération, nous confirmons notre engagement à Coris Bank international de contribuer à une finance et une solidarité sociale organisée et à une inclusion financière au Niger ", a-t-elle réitéré.

D'après Mme Rakiatou Ide Issaka, Coris Bank International Niger a introduit en 2021, les produits de la finance islamique sur le marché financier nigérien à travers l'ouverture de sa branche islamique Coris Baraka, dont l'offre de services et produits variés permettre de répondre aux attentes d'une population en quête de solution de financement alternative à la finance conventionnelle. 

Lancée en décembre 2019 au Niger, Coris Bank est présente aujourd’hui au Niger à travers 4 agences : l’agence principale, l’agence BARAKA dédiée à la finance islamique, l’agence Plateau à Niamey et l’agence de Maradi.

Coris Bank International Niger, fait partie du Groupe Coris dont le siège de la Holding se trouve à Ouagadougou au Burkina Faso où la banque est leader sur le marché. Le Groupe est présent au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire, en Guinée Conakry, en Guinée Bissau, au Mali, au Niger, au Sénégal et au Togo.

En marge de cette cérémonie, la Banque Islamique du Niger, représentée par son Directeur général par intérim a également signé une convention Wakala du même montant avec la Haute Autorité du Waqf (HAWAQF) du Niger.

A.K.Moumouni (actuniger.com)

.

Commentaires  

+5 #1 Zomo 14-09-2022 12:10
Avec tous nos jeunes brillants dans tous les secteurs et qui ne demandent qu'a faire leur preuve, on continue de garder des vieux déchets dans les structures vitales pour le pays.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #2 Sanda 14-09-2022 12:26
A méditer : "la démocratie est un processus, une veille constante, et non un acquis de droit divin. Il n’y a pas que les alternances démocratiques qui la définissent ou la justifient. Il y a d’autres paramètres, et la justice sociale en fait partie, et la lutte contre la corruption en fait partie, comme l’égalité hommes-femmes, la protection des enfants, la préoccupation écologique… Tout cela entre désormais en ligne de compte dans l’indice de la qualité démocratique. L’oublier, se reposer sur le seul fait qu’un pays est démocratique parce que l’on y organise des élections sans heurts et plus ou moins transparentes, c’est s’exposer à la colère populaire, qui n’a plus d’espace politique pour exprimer son désespoir." Mohamed Mbougar Sarr.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com