samedi 3 décembre 2022

3786 lecteurs en ligne -

fraren

Droit de réponse

droit-de-reponse

J’ai lu avec intérêt votre « précision », par rapport à un article que j’ai publié sur des sites nigériens, dont Actuniger.  Mais, j’avoue ne pas très bien comprendre les raisons de votre réaction. Est ce le fait d’avoir avancé la date de « 1998 » ou bien l’allusion « au régime Baré » qui la  justifierait ?

En ce qui concerne la date, je ne sais pas quelles sont vos sources. Mais les miennes, ce sont d’abord les témoignages des personnes qui étaient dans l’église au moment des faits.  Il ne me semble pas d’ailleurs avoir parlé d’incendie en 1998, mais d’attaque. Et une attaque peut être même verbale. Dans le cas des faits d’avril 1998, que j’ai rapportés et sur lesquels je n’ai pas jugé utile de m’étaler, les manifestants n’étaient pas poursuivis par les forces de l’ordre. Ils ne cherchaient donc pas à se cacher. D’ailleurs, est-ce pour se cacher qu’ils s’étaient mis à caillasser l’église et ceux qui étaient à l’intérieur ? Vos sources, auraient-elles banalisé ces faits si c’était une mosquée qui avait été prise à partie ? Monsieur Djibrilla Baré, un lieu de culte, qu’il soit chrétien ou musulman, n’est pas fait pour être caillassé ou vandalisé. C’est un lieu sacré qui mérite d’être respecté. 

En dehors des témoignages des fidèles de l’église, présents au moment des faits, que j’ai recueillis, vous pouvez également trouver des preuves de mes allégations dans l’ouvrage  de Barbara COOPER,  « Evangelical christians in the muslim sahel », publié en 2006, p. 44.  L’auteur a donné des détails politiques, susceptibles d’expliquer le ciblage de l’église en question.  Des détails que vous n’êtes pas censés ignorés, du reste, et sur lesquels je ne reviendrai pas. Le troisième élément est bien cette dépêche de la BBC du 16 septembre 2012, qui confirme non seulement l’attaque d’avril 1998 à Maradi, mais aussi évoque l’incendie de trois églises en 2012 à Zinder. 

Dans votre « précision », en plus de vos fameuses « sources concordantes», vous vous êtes également appuyé sur la déclaration de Monsieur Souleymane Galadima, qui garde bien évidemment, y compris moi, tout sens, au regard de l’exceptionnelle gravité des faits. Et ceci d’autant que c’était effectivement la première fois au Niger que des émeutes à connotation religieuse provoquaient la mort de 10 personnes et l’incendie de maisons de chrétiens. C’était également tout à fait vrai que c’était la première fois que des églises avaient été incendiées dans la capitale. Mais, cela ne veut pas dire qu’il n’y avait pas eu d’évènements de moindre ampleur auparavant dans le pays  et notamment à Maradi en avril 1998 et à Zinder en 2012. Ma vocation de cher-cheu-se, c’est justement d’aller au-delà du présent et des idées reçues, pour interroger les faits dans leur historicité et leur complexité.

Mais cette démarche n’était pas uniquement académique. Elle visait surtout à apporter une modeste contribution aux efforts de sensibilisation, qui sont entrepris par d’autres compatriotes, dans le but de faire en sorte que les évènements évoqués ne se reproduisent plus sur le paisible territoire nigérien, et ce, quelle que soit l’ampleur. C’est dans ce cadre que j’ai envoyé ce texte aux sites nigériens et à certains leaders et faiseurs d’opinion du pays, de ma boîte personnelle. Ceux qui ont publié votre « précision », peuvent bien témoigner, de n’avoir pas reçu mon texte d’une boîte fictive. Il y’avait donc des éléments de traçabilité du texte, que j’ai du reste envoyé dans certains cas en version word, avec des liens hypertextes renvoyant aux références des faits avancés.  

J’ai en revanche, il est vrai, délibérément gardé le texte impersonnel. Ceci, en grande partie pour que l’identité de ma modeste personne n’impacte tout simplement pas sur la réceptivité du message que je tenais à faire passer. C’est aussi une façon d’attirer l’attention des uns et des autres, sur la nécessité de se départir de la bien improductive propension que l’on a tendance à avoir, qui consiste à enfermer les idées dans le sexe, la famille, la région, l’ethnie, le parti ou l’orientation confessionnelle de leurs émetteurs. C’est dire, qu’il est grand temps que les idées soient considérées ou rejetées pour ce qu’elles ont d’utile ou de futile pour le développement du pays et non à cause de ce que sont ou ne sont pas leurs émetteurs. L’œuvre de l’édification de la nation à laquelle sont conviés tous les Nigériens, dans leur diversité, ne peut pas faire l’économie d’une dépersonnalisation et d’une dépolitisation des idées, des débats et des actions.  

Enfin Monsieur Djibrilla Baré,  vous n’avez vu dans le texte publié qu’un « Grand Discours Mensonger »,  à cause de quelques lignes parlant des faits, pourtant avérés. D’autres, y ont vu un texte positif, « à partager et transmettre aux jeunes générations dans nos facultés, nos fada et via nos médias ». Et c’est bien sûr, ce genre de remarques à la fois édifiantes et encourageantes qui retiendront davantage mon humble attention.  Quant  à vos réflexions  Monsieur Djibrilla Baré, elles ne manqueront pas également de renforcer mes convictions sur la nécessité de multiplier des appels, en faveur d’un engagement plus prononcé des intellectuels, afin qu’il y ait davantage de débats constructifs et de haut niveau, à même de donner aux populations nigériennes des solides éléments d’appréciation, susceptibles de les protéger des manipulations des groupuscules divisionnistes et sanguinaires.  

17 février 2015

G.D.M

{jathumbnail off}

.

Commentaires  

+5 #1 Apolitique 17-02-2015 17:29
Mes petites research montrent que, ce que G.D.M avance est verifiable,chapeau a vous, votre texte est clair, coherent et est verifiable, un travail
d´intellectuel,once again congratulations! Quand a Djibrilla Baré, il parait qu´il a interprete´que le regime Bare´est presente´comme etant repressif?
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #2 Samirou 17-02-2015 17:54
On ne peut pas perdre son temps à réagir à des attaques non fondées. L'écriture et la lecture doivent avoir pour nous un côté utile.

Fallait tout simplement laisser passer la réaction de ce fameux ancien "Conseiller" du président. Mais si tu t'embarques dans les "actions-réactions", tu t'épuiseras vite et inutilement.

Courage, cependant.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #3 Zumuntchi 17-02-2015 17:57
Je propose que GDM et M. Djibrilla Baré s'en tiennent là, cela a été un bon débat pour clarifier une situation, peut être d'incompréhension. Quand on s'explique on fini toujours par se comprendre entre Nigériens, entre Frères et Sœurs du Niger et même de l'humanité et c'est le plus important. Merci pour ces échanges. Salam.
Citer | Signaler à l’administrateur
-8 #4 ADILA YAR TASSAOUA 17-02-2015 18:27
GDM! Voici l'exemple semblable à ton chiffon:
MDG raconte, sans vergogne, avoir vu l'épouse d'un ami, voisin ou frère, qui s'est longuement entretenue avec un homme avant de partir ensemble en taxi (il prit soin parallèle à sa médisance sur une vérité connue d'un ancien ami de l'innocente dame). En fait, il s'agit de son oncle venu en ville acheter des produits pharmaceutiques à la mère malade de celle-là. Devant elle-même régler l'ordonnance établie par le médecin de campagne, ils empruntèrent le 1er taxi pour la plus proche pharmacie afin qu'en urgence, l'émissaire de retourne et que sa souffrante mère ait les soins. Revenue à la maison, elle trouva son époux en boule,ses nerfs porté à la température maxi. Avant de connaitre la vérité au village devant la malade sous perfusion des produits achetés; l'h+ypocrite qui savait toute la vérité, commit la toute 1ère blessure ouverte à ce jeune toit conjugal d'à peine 7mois. Voilà ce que vous êtes, GDM et tes semblables journaleux.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #5 Abarchi778 17-02-2015 18:52
C'est qui GDM?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #6 Ravi 17-02-2015 19:08
Sans vouloir me mêler dans le sujet de cette réaction, il est sincèrement rafraichissant de lire un texte comme celui de G.D.M. !
Si nous pourrions tous tendre vers des propositions et des échanges constructifs tels que proposés, le Net servirait de beaucoup au Niger.
PS: une toute petite remarque grammaticale à G.D.M.:
Vous avez écrit:..."Des détails que vous n’êtes pas censés ignorés, du reste, et sur lesquels je ne reviendrai pas...."
N'est-ce pas plus juste si vous écriviez.."des détails que vous n'êtes pas CENSÉ IGNORER...."?
( Puisque vous vous adressez à M. Djibrilla seul, auteur du texte initial. )
Bref merci et courage dans la Recherche et la Conscientisation des Citoyens nigériens.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 boubacar74 18-02-2015 09:06
Sans prendre position sur le fond de l'affaire, il faut quand meme noter que kpakpato.club n'est pas un site serieux d'infos et ne peut etre une reference
Citer | Signaler à l’administrateur
-7 #8 zarma bourtchino 18-02-2015 11:31
Ferrari-458-Italia-20
Scandale au Niger
Le fils du président Issoufou Charlie s’est procurer une Ferrari italiano 458 à 130.700.784 millions de FCFA .
Une somme qui correspond au salaire annuel de 145 enseignants contractuels , actuellement mécontents .
C’est pas du tout étonnant quand on sait que ce fils à papa étudie dans la prestigieuse université ‪#‎Harvard‬ où le coût annuel de la formation avoisine les 38 millions de FCFA.
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #9 Alibiyo 18-02-2015 12:29
GDM a t'il (elle) participé au saccage de l'église de Maradi pour une première ? Sinon qu'il (elle) nous colle la paix
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #10 Akoy Allah 18-02-2015 13:30
C'est vrai que "Le fils du président Issoufou Charlie s’est procurer une Ferrari italiano 458 à 130.700.784 millions de FCFA ." Ca alors !!!!! En pays en pleine guerre dernier de la planète !!!
C'est beau la famille. Aucun sacrifice n'est de trop
GDM.
Citer | Signaler à l’administrateur
-4 #11 LIntelligent 18-02-2015 13:35
GDM tu nous confirmes que Issoufou et Kalla Hankourau ont pillé une église à Maradi en 1998 en s'opposant à Baré. C trèss...graveeeee !!! opooosants stupides.
ils doivent être poursuivis alors.
Honte à eux . C'était la première fois en plus. GDM tu es fière de ça apparemment puisque tu insistes et Djibrill te dit que c'est mineur. Tu es Loumana ou quoi ?
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #12 GASKYA 18-02-2015 15:18
Apolitique tu devais savoir que tout pouvoir est oppressif par nature puisque gouverner c'est appliquer des lois convenues entre citoyens en vertu du contrat social de Rousseau. Mais tu sais aussi que la loi est dure pour tous même si elle est nécessaire et obligatoire dans une société démocratique. C'est pourquoi les latins disent DURA LEX SED LEX la loi est dure mais telle est la loi. Il y'a eu un laisse aller au Mali au Nigeria et en Lybie, c'est pourquoi il y'a un chaos au Niger. Le PR BARE n'a tire sur personne et tue personne de 1996 a 1999. Les manifestations étaient libres.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #13 Espoir Niger 19-02-2015 01:21
G.D.M, je suis avec intérêt capital vos écrits qui montre que le Niger est fier d'avoir des têtes pensantes comme vous. Je déplore, l'attitude de Djibrilla Baré qui dans son intervention se comporte comme un gamin qui ne sais pas ce qu'il veut. De fois religieux de fois politique, dit nous ta vraie position.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #14 Espoir Niger 19-02-2015 01:23
G.D.M, je suis avec intérêt capital vos écrits qui montrent que le Niger à de quoi à être fier d'avoir des têtes pensantes comme vous. Je déplore, l'attitude de Djibrilla Baré qui dans son intervention se comporte comme un gamin qui ne sais pas ce qu'il veut. De fois religieux de fois politique, dit nous ta vraie position, Mr Djibrilla
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com