vendredi 7 octobre 2022

3446 lecteurs en ligne -

fraren

L’Autre… (Par Aissata Hamidou Hamadou)

combat des chefs

Dans les contes qui ont bercé nos jeunesses, beaucoup se plaisent à relever des caractéristiques « africaines » des héros des contes du continent : politesse, obéissance aux anciens, sens de la communauté, persévérance dans les difficultés de tous ordres.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Birago Diop, immense conteur sénégalais, indique comment un peuple doit vivre : en faisant confiance aux autres, car la méfiance se retourne toujours contre soi.

La confiance est une vertu qui a malheureusement tendance à disparaître de notre pays.

Absence de confiance en l‘Etat et ses structures, absence de confiance en l’autre…

Tout semble fait pour que nous nous comportions comme des animaux sociaux égocentriques à souhait sans interactions avec l’Autre.

Cet Autre qui parfois n’est rien mais en réalité est tout.

Vivre avec les autres est une expérience banale, mais le lien humain est ce qui façonne notre devenir et notre identité.

Qu’est notre vie comme relation à autrui ?

L’Autre n’est pas moi mais est mon semblable et c’est pour cela qu’il doit être reconnu comme tel.

L’étranger est peut-être la figure qui permet le mieux de saisir ce qui se joue dans la reconnaissance de l’autre. L’étranger est  par définition celui qui est extérieur à mon monde, à mon groupe d’appartenance, à mon univers familier, à ma culture, à ma religion et à mes valeurs.

Il est, par « nature », celui qui n’est pas d’ici ; il vient d’ailleurs, du dehors, d’un autre pays, du lointain.

L’Autre est donc différent de moi et c’est dans cette différence que s’établit ma relation à lui.

Dans ces conditions, la meilleure façon de vivre avec les autres serait, en définitive, d’apprendre à les connaître et de savoir ce qu’ils peuvent nous apporter en termes d’aide et non pas considérer à priori que celle-ci est malsaine, emplie de mauvais sentiments et de sombres calculs.

Dans ce cas précis l’aide importante que nous apportent certains bailleurs ne peut être taxée il me semble d’ingérence. Des centres de santé, des écoles et tant d’autres choses n’auraient pu être réalisés sans leur aide financière.  L’Agence Française de Développement, à l’instar d’autres bailleurs comme la Banque mondiale ou la coopération Suisse participe à la mise en œuvre de plus d’une trentaine de programmes, traitant d’éducation, de santé ou d’autonomisation que cela soit des personnes ou des lieux.

Devons-nous sous prétexte que c’est l’autre refuser cela ? Il y a un graffiti sous le premier échangeur à Niamey qui dit que « l’étranger n’est pas un virus ».

Et si cela était vraiment vrai ?

Aissata Hamidou Hamadou

Professeure Hist-Géo, Français.

.

Commentaires  

+2 #1 TOTO A DIT 02-09-2022 22:45
Pour TOTO A DIT avec sa bouche qui n'a pas de caleçon de dire, le dit autre , c'est aussi, d'après lui , la réflection de soi , en bien comme en mal , en ressemblance comme dissimulitude, c'est en quelque sorte un autre soit soi , un pareil semblable et pourtanr différent de soi ...

Comme TOTO A DIT dirait en simple, la sœur TATA A DIT , Aissata Hamidou Hamadou, est une autre TOTO A DIT , bien que semblable, à TOTO A DIT mais pourtant différente à TOTO A DIT en personnalité , identité , vision , perception : une autre TATA A DIT avec ses forts et ses faiblesses.....

TOTO A DIT te dit Bonjour et bonne continuation , Sister Aissata Hamidou Hamadou!!!!

Et au plaisir de te lire .....encore et encore
..... Laisses les jaloux et manque d'arguments brailler .... Ne leur permets pas te tirer vers le bas ...te décourager par des critiques non fondées oooo
8) :-* :-) ;-)
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com