NITA Fond Site Web 675 x 240

Plateforme Meta

Ce mardi après-midi, aux environs de 15h30 GMT, les réseaux sociaux du groupe Meta (Facebook, Instagram, Messenger) ont été touchés par une série de pannes à l'échelle mondiale, comme l'a reconnu le groupe via l'un de ses porte-parole. Le bug, qui a duré plusieurs dizaines de minutes, a provoqué une panique généralisée chez les utilisateurs, illustrant de la plus belle manière la dépendance mondiale aux réseaux sociaux ainsi que l’addiction de la nouvelle génération à ces applications.

  

Zeyna commission0

 

Le choc a été brutal ! Facebook, Messenger et Instagram, les réseaux sociaux du groupe Méta ont été paralysés, ce mardi dans l’après-midi, par une panne mondiale. Pendant de longues minutes, il a été impossible d'utiliser les réseaux du groupe Meta. Sur Facebook, par exemple,  il était actuellement impossible de se connecter alors que sur Instagram, différents internautes ont signalé l'impossibilité de rafraîchir leur fil d'actualité. Seul WhatsApp semble être en mesure de fonctionner.

De nombreuses personnes se sont alarmées car, dans un premier temps, beaucoup avaient cru à  un potentiel piratage de leur compte Facebook. Il est vrai que les dernières minutes ayant précédé la panne sont curieuses. Certains internautes affirment avoir été déconnectés et ne pas être en mesure de recevoir le code pour la double authentification. En outre, Facebook a demandé à ses utilisateurs s'ils souhaitaient autoriser l'utilisation de cookies.

Des médias spécialisés ont rapportés que sur le site Downdetector, où les internautes peuvent signaler des pannes de services en ligne, on peut voir que les applications Facebook, Messenger et Instagram sont en haut du classement. Plus de 300.000 signalements ont été reçus pour Facebook, sur la version américaine, en moins de 30 minutes.

Sur X (anciennement Twitter), les réactions pleuvent sous le #InstagramDown. Andy Stone, porte-parole du groupe Meta, a d'ailleurs affirmé dans un post que les équipes de Meta étaient sur le coup Et que l'entreprise dit travailler au rétablissement de ses services.

Ce bug n’est pas le premier du genre que connait le groupe Meta. Lors de la dernière grosse panne des services associés à Facebook, en mai 2023, les services étaient de retour une heure après. Cette fois également, la réaction des  techniciens a été rapide puisqu’en fin d’après-midi, les choses étaient en train de se normaliser suscitant un ouf de soulagement chez de nombreux utilisateurs.

Ikali Dan Hadiza (actuniger.com)



Commentaires

0
TOTO A DIT
1 mois ya
Quand le Premier Ministre du Faso déclare :
"Ce sont des Africains qui ont été utilisés à travers la CEDEAO pour détruire d’autres Africains"

Et quand TOTO A DIT partage....

Me Apollinaire Kyélèm de Tambèla a rejeté en bloc les critiques émises contre le processus de création de l’Alliance des Etats du Sahel (AES) dont les auteurs ne sont que valets locaux des l’impérialisme qui, " au lieu de se tourner vers leurs peuples, ont le regard tourné vers leur empereur qu’ils servent à volonté contre quelques subsides"
Verbatim

Mesdames et Messieurs, permettez-moi à cette occasion de revenir sur des événements récents dans la sous-région.

Le 28 janvier dernier, l’Alliance des Etats du Sahel a décidé de se retirer sans délai de la CEDEAO.

A la suite de cela, des valets locaux de l’impérialisme ont voulu remettre en cause la procédure en prétendant que le peuple n’a pas été consulté.

A suivre.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
Suite 1

Faisons simple pour être compris. C’est quoi l’impérialisme ?

Le mot impérialisme vient du mot latin impérium, qui signifie empire ; l’impérialisme est donc relatif à tout ce qui prétend exercer son empire sur les autres ou sur quoi que ce soit.

L’empereur a toujours besoin de serviteurs zélés pour l’aider à administrer son empire selon sa vision :

ce sont des valets locaux qui, au lieu de se tourner vers leurs peuples, ont le regard tourné vers leur empereur qu’ils servent à volonté contre quelques subsides.

Je rappelle que quand Ouagadougou a été conquise par les Français le 1er septembre 1896,
de l’aveu même du lieutenant voulez, Commandant de la troupe coloniale partie de Bandiagara,

il y avait en tout et pour tout, 217 soldats dont seulement quatre (4) Français, soit deux officiers et deux sous-officiers ;
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
Suite 2

les 213 autres étaient tous des Africains qui massacraient leurs frères pour servir l’impérialisme français ;
cela a été la même chose lors de la traite négrière .

De nos jours, la situation n’a pas changé ; ce sont des Africains qui ont été utilisés à travers la CEDEAO pour détruire d’autres africains ; les valets locaux sont toujours là, plus nombreux que jamais, prêts à se servir de n’importe quel moyen pour traduire leur fidélité à leurs maîtres impérialistes et surtout veiller à ce que leurs maîtres ne doutent jamais de leur fidélité en actes et en paroles.

Alors oui, pour ce qui est de la création de l’AES, le peuple n’a pas été consulté si on reste dans le canevas de la domination que l’impérialisme a secrété pour étouffer l’émancipation des masses et lui permettre par ses méthodes de poursuivre sa domination.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
Suite 3

Néanmoins, je rappelle que le conseil des ministres du 28 février 2024 a adopté un projet de loi portant autorisation de ratification de la Charte du Liptako-Gourma instituant l’AES ;
alors, où se trouve le problème ?

Permettez-moi cependant de poser une question :

Quand le 28 mai 1975, on mettait en place la CEDEAO, le peuple avait-il été consulté au préalable ?

Quand la Communauté économique d’Afrique de l’ouest, la CEAO a été dissoute le 15 mars 1994, y a t-il eu une consultation du peuple à priori ou à postériori ?

Répondez ?

Auparavant, les mêmes valets de l’impérialisme avaient soutenu que la création de l’AES aurait dû faire l’objet d’un référendum.

Permettez-moi encore de poser quelques questions :

Ya t-il eu référendum quand on mettait en place le conseil de l’Entente le 29 mai 1959 ?
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
Suite 4

Quand en 1963 se créait l’Organisation de l’unité africaine,

quand le 3 juin 1966 on mettait en place l’union douanière des Etats de l’Afrique de l’ouest (UDEAO) qui allait devenir la CEAO,

quand le 17 avril 1973, on créait la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest,

Ya t-il eu chaque fois référendum ?

Alors, leur acharnement aveugle contre les régimes de Transition au Mali, au Burina et au Niger les amène à être hors de raison, à la limite du ridicule.

Les valets locaux de l’impérialisme tentent aussi de troubler la conscience des honnêtes citoyens en essayant de confondre les gens avec la notion de légitimité.

Ils n’ont pas tout à fait tort, car il y a deux sortes de légitimité :

la légitimé de façade, fruit de l’aliénation politique et culturelle qu’ils revendiquent
et
la légitimé populaire, réelle et authentique que nous revendiquons.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
Suite 5

Il suffit de parcourir les villes et les campagnes pour s’en convaincre.

La légitimité de façade, celle que réclament les valets locaux est une légitimité factice qui n’est qu’un maquillage destiné à plaire à leurs maitres impérialistes ;
c’est la légitimé néocoloniale qui repose sur des financements, des indications, des orientations et des instructions des Etats impérialistes et des institutions à la solde de l’impérialisme comme la CEDEAO et tant d’autres que vous connaissez mais que je ne citerai pas ici.

La légitimé de façade pour nous pays, celle que les maitres et les valets locaux leur ont appris dans leurs manuels de droit constitutionnel, lesquels manuels ont été écrits non pas pour nos sociétés, mais pour leurs propres sociétés.

Je lance un défi aux valets locaux de trouver le nom du Burkina Faso et ses multiples sociétés dans les dits manuels ;
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
Suite 6

les valets locaux oublient ou font semblant d’oublier que nous aussi, nous avons nos manuels de droit constitutionnel qui sont encrés dans nos traditions, nos coutumes, nos aspirations ; ils font semblant d’oublier que nos sociétés se sont gouvernées pendant des millénaires dans la méconnaissance totale de leurs manuels à eux ; ce n’est pas parce que nous avons subi l’aliénation que nous n’avons pas le droit ni la capacité de penser, de réfléchir, de nous désaliéner.
Honte à celui qui ne fait pas mieux que son père !

Honte à celui qui préfère les liens de l’esclavage mental, intellectuelle spirituelle et culturelle à la renaissance dans la liberté !

On nous parle souvent de conventions de Genève, de Paris, de la Haye, de New-York, etc., comme ces villes sont loin de nous, géographiquement, historiquement et culturellement ;
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
Suite 7
En quoi ces conventions ont pris en compte nos réalités ?

Ne sont-elles pas plutôt autant de carcans dressés contre nous pour nous maintenir à la place qu’on a choisie pour nous tout en nous flattant d’être semblables aux autres ?

La réflexion est lancée.

Heureusement, il y a aussi la légitimité populaire, authentique qui est la vraie légitimité, gage de stabilité et de progrès.

Nos ancêtres n’organisaient pas périodiquement des élections factices, financées, surveillées et avalisées par des étrangers comme on le fait actuellement dans nos pays ; mais nos royaumes, nos sociétés ont connu la stabilité pendant des siècles ; ils évoluaient en harmonie dans leur milieu.

La légitimité populaire, celle dont bénéficie le régime de Transition au Mali, au Burkina et au Niger trouve son essence dans la confiance du peuple qui le témoigne
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
TOTO A DIT
1 mois ya
Suite 8 et fin

et le manifeste de façon directe et sans fards .

Nous sommes pour une telle légitimité débarrassée des artifices et des manœuvres subtiles de domination que feignent d’ignorer les valets locaux de l’impérialisme ;

l’impérialisme dont l’objectif est d’user de tous les moyens pour garder nos pays dans son juron ; il est temps que cela cesse.

La patrie ou la mort, nous vaincrons !

Me Apollinaire Kyélèm de Tambèla, Premier Ministre du Burkina Faso
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1684 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
512 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
307 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
450 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
339 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
346 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2272 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages