lundi 26 septembre 2022

3117 lecteurs en ligne -

fraren
Ads Sidebar

Télécoms : le gouvernement nigérien approuve la fusion de Sonitel et Sahelcom

ministre Abdou Mani et Sonitel Sahel com

Le gouvernement nigérien a approuvé le 14 octobre, en Conseil des ministres, la fusion de deux sociétés de télécoms publiques : l’opérateur de téléphonie fixe et internet Société nigérienne des télécommunications (Sonitel) et Société sahélienne des communications – Sahelcom – (mobile et internet).

Sahelcom et Sonitel ont été nationalisées en 2012 après l’échec de la privatisation au consortium sino-libyen Dataport, formé par le fonds national d’investissement libyen et l’opérateur chinois ZTE.

Mutualisation

Pour Abdou Mani, le ministre nigérien des Postes, des Télécommunications et de l’Économie numérique, la fusion de ces deux sociétés devrait permettre au Niger de « disposer d’un seul opérateur public de télécommunications comme dans les autres pays de la sous-région ; de mutualiser les ressources techniques, financières et sociales […] ; de faciliter le déploiement des technologies mobiles acquises […] et de rendre plus attractif l’opérateur public national en cas de privatisation », selon les propos rapportés par le quotidien local Le Sahel.

Selon Abdou Mani, le gouvernement nigérien, qui a investi 85 milliards de F CFA (129,6 millions d’euros) dans Sonitel depuis 2012, compte mener à terme le programme de déploiement de la fibre optique.

Le Niger a lancé en juin dernier les travaux d’installation de 120 kilomètres de fibre optique, dans le cadre d’un « backbone » national. Financé par un prêt de 58 milliards de F CFA (88,4 millions d’euros) de la Chine, selon l’agence officielle Xinhua, ce projet porte sur « la construction d’un réseau de fibre optique d’une longueur de 2 275 km, avec 136 sites GSM et un réseau ADSL de 51 000 abonnés ».

Résultats

Sonitel détient un quasi monopole de fait sur la téléphone fixe avec 155 490 abonnés soit 99,77 % de parts de marché, fin 2014.

L’an dernier, Sahelcom comptait 237 421 abonnés à la téléphonie mobile (3,91 % du parc mobile), loin derrière le leader Airtel (3,5 millions d’abonnés et 58,62 % de parts de marché), Orange (1,67 million – 27,5 %) et Maroc Telecom ex-Moov (604 499 – 9,96 %).

Dans son rapport annuel 2014, le régulateur du secteur télécoms nigérien notait que « SONITEL SA et SahelCom SA sont en très grande difficulté et vivent principalement du non-paiement des dettes des administrations publiques et d’autres créanciers ».

En 2014, Sonitel a enregistré un chiffre d’affaires de 22,56 milliards de F CFA (34,4 millions d’euros), contre 8,44 milliards de F CFA pour Sahelcom. Les deux opérateurs sont dans le rouge depuis plus de cinq ans, avec un résultat net négatif d’environ -2,5 milliards de F CFA chacun en 2013.

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Jeune Afrique 

.

Commentaires  

+2 #1 Nationaliste 20-10-2015 11:41
J e pense que c'est une bonne idée si toute fois les deux partie vont mettre leur savoir faire ensemble et mettre un système de management et du marketing efficace et conséquente et concurrentiel avec les autres téléphonie.prenez des gent qui sont a l a hauteur et sache bien faire. surtout le service client du sahel com c'est zéro nulle. quand vous les appelez ell ne savent pas accueillir svp fait la comparaison avec les autre telephonie mobile et vous allez juger. un jour jappelle le sahelcom pour leur service internet l'agent me repond san avec rigidité et san douceur " LE SERVICE INTERNET EST EN PANNE" san essayé d'expliquer oiu madam nous disposon d'un service internet m pour le moment nos technicien sont d'arrache pied pour retablir la panne meme si les travaux ne sont pas en marche ou comme pendre le nom l'adress et dire nous transmettron vos demande aupres de ns teccnicien ce rassurant me
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #2 non au vol 21-10-2015 10:19
Nous sommes le seul pays où les sociétés publiques donnent des prestations lamentables. tenez l'internet que se prévaut la SONITEL est permanement en panne, le réseau d'appel pour Sahelcom laisse à désirer.La fusion ne peut constituer une bonne chose que quand les agents sont prêts à travailler pour le pays et son bien être et que les responsables soient complètement changer.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #3 ILIMI HASKEN DOUNYA 30-10-2015 20:15
Quand nôtre autre équipe de football "MÉNA" n"était composée que de joueurs nuls sélectionnés sous le fallacieux lien de Parents-Amis et Connaissances pour bénéficier des intérêts mesquins et se dire joueurs dans l’Équipe Nationale; tous leurs résultats étaient connus atrocement médiocres malgré les pharaoniques moyens qui y étaient injectés. C'est sous cette pensée que l'on invite l'intrépide Bagobiri Dab Bagobiri Ministre Abdou Mani des PT&EN pour redresser la barre tordue qui empêchait la Sonitel société mère des Télécommunications et sa fille Sahelcom d’émerger dans cette jungle aux mastodontes opérateurs de téléphonie au Niger. Engager de compétents jeunes techniciens formés dans les NTICs à même d'accomplir d'efficaces opérations que ceux-là aux compétences dans l'analogique. Les Nouvelles Technologies ont démontré, même en déplacement, un dirigent peut gérer les affaires de son Entreprise. S'il ne sait pas manipuler son ordinateur, évaluez les conséquences économiques!
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 samaila 19-11-2015 09:41
ou en sommes nous de la fusion de Sonitel et Sahelcom?jusque la aucun processus...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 gamou gamou 11-12-2015 10:29
Mon cherche toi;je dis et je le répète Dieu demandera compte à tout gouvernant .alors ne chercher pas toujours à
tromper les gens.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com