mardi 29 novembre 2022

3583 lecteurs en ligne -

fraren

Energie : le Niger lance le projet Haské financé par la Banque Mondiale pour électrifier la population à 80% d’ici 2035

Lancement Projet Haske BIS4

Le ministre de l’Énergie et des Énergies Renouvelables, M. Ibrahim Yacoubou a procédé, hier mardi 13 septembre 2022, au lancement officiel du projet d'accélération de l'accès à l'électricité au Niger dénommé Haské (lumière en Haussa). D’un montant total de 317,5 millions de dollars US, soit plus de 180 milliards de francs CFA, le projet Haské financé par la Banque Mondiale sera piloté par la Société Nigérienne d'Electricité (NIGELEC) qui sera assistée par la Direction de la promotion des énergies de cuisson et renouvelables et deux agences d'éxecutions : l’Agence Nationale d'Energie Solaire (ANERSOL) et l’Agence Nigérienne de Promotion de l'Electrification en milieu Rural (ANPER). A l'horizon 2035, ce projet permettra à 80% de la population nigérienne d'avoir accès à l'électricité, ce qui va de fait réduire les disparités entre le milieu urbain et rural.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

Avec le lancement de cet important projet pour le Niger, la Banque Mondiale confirme ainsi sa position de leader et principal bailleur de fonds dans le secteur de l'énergie au Niger, après plusieurs interventions dans des projets nationaux (NELACEP, NESAP, Programme Kandadji) et des projets régionaux (WAPP Dorsale Nord, BEST).

La cérémonie de lancement officiel s’est déroulée à l'hôtel Radisson Blu de Niamey, sous la présidence du ministre des énergies et des énergies renouvelables M.Ibrahim Yacoubou, en présence du ministre du Plan, gouverneur de la Banque Mondiale, M.Abdou Rabiou, du ministre du pétrole, des députés nationaux, du Représentant de la Banque Mondiale au Niger, M.Han Fraeters, du Directeur Général de la Nigelec, du Coordonnateur du Projet, des Directeurs généraux des agences d’exécutions et de plusieurs autres invités.

Lancement Projet Haske BIS

La situation énergétique du Niger se caractérise actuellement par un accès limité des populations aux différentes formes d'énergies modernes. En effet, le taux d'accès des ménages à l'électricité au niveau national qui est de l'ordre de 17,56% reste le plus faible de la sous-région. Ce taux présente, en outre, d'importantes disparités entre le milieu urbain et le milieu rural où vit 80% de la population. D'autre part le bois énergie est encore la principale source énergétique des ménages (près de 80% de la consommation énergétique) alors que le pays est aux 2/3 de sa superficie désertique et reste très exposé aux effets néfastes de la dégradation de l'environnement et des changements climatiques.

Par ailleurs, l'approvisionnement en électricité est encore tributaire de l'extérieur à plus de 70%. Pour inverser cette situation qui maintient les populations, plus particulièrement celles du monde rural en marge du développement économique et social durable, le Gouvernement a adopté en 2018 un document de politique nationale de l'électricité assorti d'une Stratégie Nationale d'Accès à l'Electricité (SNAE).

Près de 500 localités rurales et 79 villes et villages bientôt électrifiés

Le projet électrifiera près de 500 localités rurales et 79 villes et villages. En effet, il construira des mini-réseaux qui seront exploités et gérés par des opérateurs privés, ce qui permettra d'électrifier des centres de santé et des écoles et il initiera également le développement du marché de la cuisson propre qui est une problématique impactant les femmes et les filles ainsi que l'environnement en particulier la lutte contre la désertification.

Ce projet permettra, dans sa première phase, de construire une ligne Haute Tension de 270km, de connecter 114.000 nouveaux utilisateurs finaux dans 11 villes, et connecter 12.5000 nouveaux utilisateurs dans 64 villages, à travers la densification et le renforcement des réseaux existants. 

A travers l'extension de réseaux, 421 nouvelles localités rurales avec 72.000 nouvelles connexions vont être réalisées. Pour soutenir les activités génératrices des revenus, une subvention est prévue pour permettre le raccordement d'environ 200.000 nouveaux clients pour favoriser le développement des AGR avec un accent sur les femmes.

Il, est à noter qu'il est prévu la construction de 30 à 40 nouveaux mini réseaux solaires en hors réseaux et 20 à 30 mini réseaux supplémentaires à hybrider en solaire et diesel.

Pour ce qui concerne, l'électrification solaire, environ 200 localités sont ciblées pour lesquelles une attention particulière est portée sur les centres de santé, les écoles et bien d'autres institutions publiques du village. 

HASKÉ, un projet qui cadre avec le programme du président Mohamed Bazoum

Le projet Haské cadre parfaitement avec les actions prioritaires du Programme de Renaissance Acte 3 du Président de la République, Son Excellence Monsieur Mohamed Bazoum qui s'est fixé comme objectifs : d'assurer un meilleur approvisionnement du pays en énergie électrique en quantité et qualité à un prix abordable; de porter la part du solaire d'au moins 15% dans le mix énergétique; de porter le taux national d'accès des ménages à l'électricité à 30% en 2026 et de promouvoir l'utilisation des énergies alternatives au bois-énergie.

Selon les explications du ministre d'Etat, ministre des énergies et des énergies renouvelables, Mr Ibrahim Yacoubou, ce présent projet s'articule autour des cinq (5) composantes qui sont : renforcement et expansion des réseaux de transmission et de distribution pour accroître l'accès au service électrique raccordé au réseau; renforcement de l'écosystème pour le développement des mini-réseaux alimentés à l'énergie solaire photovoltaïque dans les zones rurales; expansion de l'accès à l'électricité solaire hors réseau (pour les institutions publiques, les ménages, et les usages productifs) et aux solutions de cuisson propre et efficace; amélioration de la performance opérationnelle du service d'utilité publique, renforcement institutionnel, assistance technique et appui à la mise en œuvre et enfin, la composante d'intervention d'urgence contingente.

Lancement Projet Haske BIS4

« Assurément et sans aucun doute, ce programme va nous permettre de réaliser un bond quantitatif et qualitatif considérable », a rassuré le ministre d'Etat, ajoutant que « tout sera mis en œuvre pour que nous réalisions l'objectif d'apporter l'énergie nécessaire aux ménages et au développement de notre économie ».

Un projet financé à coût de 180 milliards de francs CFA par la Banque Mondiale

Lors de son intervention, le Représentant Résident de la Banque Mondiale au Niger, M. Han Fraeters s’est rejoui de cette cérémonie de lancement du Projet d'accélération de l'accès à l'électricité au Niger (Haské). Selon M. Han, le financement de ce projet, qui s'élève à 317,5 millions de dollars américains, soit plus de 180 milliards de francs CFA, comprend un don de 155 millions de dollars et un crédit du même montant de la Banque mondiale et un don de 7,5 millions de dollars du Fonds Fiduciaire multi-donateurs du Programme d'Assistance à la Gestion du Secteur Énergétique (ESMAP) de la Banque Mondiale.

Lancement Projet Haske BIS4

« Ce projet est le premier d'une approche programmatique multi-phase d'un montant total de 842,5 millions de dollars, soit l'équivalent de 480 milliards de francs CFA d'ici 2030, qui vise à contribuer à la mise en œuvre de la stratégie nationale d'accès à l'électricité » a déclaré M. Han Fraeters qui précise que « l'ensemble de ces efforts devrait contribuer à la transformation du secteur énergétique du Niger et permettre l'accès à l'électricité à plus de 60% de la population nigérienne d'ici 2030, avec un objectif intermédiaire de 40% d'ici 2025 ».

« A travers la mise en œuvre de toutes ses activités, le projet mettra un accent particulier sur la réduction des inégalités genre et l'autonomisation des femmes. Le projet encouragera l'augmentation du nombre de femmes dans des postes de direction dans le secteur de l'énergie, notamment au sein de la Société nigérienne d'électricité (NIGELEC). En outre, le projet Haské créera des opportunités pour le développement à grande échelle de la digitalisation du territoire ». M. Han Fraeters, Représentant résidant de la Banque Mondiale au Niger.   

Pour sa part, le ministre du Plan, M.Abdou Rabiou, egalement Gouverneur de la Banque Mondiale a attiré l'attention du Comité de Pilotage, du Comité Technique et des Unités de Gestion du Projet sur « l'exigence de performance qui est la leur pour une bonne réussite de cette première phase qui conditionne le financement des autres phases du projet qui permettront de mobiliser un montant total de 842,5 millions de dollars (560 milliards de FCFA) à l'horizon 2030 ». 

Le Directeur général de la Nigelec, M. Alhassane Halil, en prononçant son mot de bienvenue a rappelé « le caractère multidimensionnel du projet étendu à tous les segments du secteur de l'électricité en passant de la production, au transport, à la distribution par extension de réseau et hors réseau, aux branchements des consommateurs, à la commercialisation de l'électricité, à l'énergie de cuisson propre et au renforcement de capacités du secteur, fait partie de ce qu’ on appelle communément un projet intégré au sens propre du terme ».

Peu après les différentes allocutions, le Coordonnateur du projet Haské, M. Liman Gamadadi a fait une présentation intégrale du projet conçu sur une approche multi-phases qui va s'étaler sur dix ans et qui va permettre d'améliorer significativement le taux d’accès à l’électricité au nigériens. 

Photo Famille lancement Projet Haske

Lancement Projet Haske BIS4

 A.K.Moumouni (actuniger.com)

.

Commentaires  

+1 #1 Souley Kourma Illia 14-09-2022 17:28
"Aucun pays dans le monde ne s'est développé à travers les aides"
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 Dadin Kowa Harouna 14-09-2022 17:34
Bla bla car, il est où le barrage kandadji
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Adamou Nabani Keché 14-09-2022 17:34
Espérons qu'ils détournent pas le fond !
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 Nigerois 15-09-2022 07:15
Pire Souley Kourma, ce sont plutôt des prêts que les générations futures vont payer chers.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 TOTO A DIT 17-09-2022 00:57
8) :-* Quelle honte pour un pays dit producteur de pétrole, de gaz , détenteur d'or, d'uranium, de charbon, ....
Quelle insulte !!!

Pour l'électrification avec objectif de 80% des cités dans le temporel de 2035, l''État Nigérien se révèle incapable ,par le manque de vision et du bien être social, si cette entité financière de la Banque Mondiale , se substitue , à l'État pour satisfaire cette demande énergétique des populations , est ce une fierté pour les Nigériens ?

Quel pays !!!
Quels fils de pays !!!
TOTO A DIT persiste à croire en dehors de voler dans les deniers publics , DES Nigeriens n'ont aucune perspective pour le LONG TERME , le DEVENIR , BONHEUR et MIEUX VIVRE DES GÉNÉRATIONS FUTURES ....
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #6 Omar Kotondi 18-09-2022 11:38
Au Niger, l’argent rentre, rentre, rentre mais personne ne le voit. On est dans l’obscurité. Continuons à prier pour du Haské. Dieu est grand.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #7 Mahamadou Dahirou Magagi 18-09-2022 11:42
Au lieu de tout mettre en oeuvre pour finir Kandaji pour électrifier les villes et villages à 80%. S'ils réussissent c'est bien mais j'en doute.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com