dimanche, 23 septembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

conference presse Canal du 07 09 2018 BIS1 min

C’est une marque de reconnaissance qui témoigne également de l’importance du marché nigérien pour le groupe Canal+ et sa filiale africaine, mais aussi la maison mère, le groupe VIVENDI.

 

 

Le directeur Afrique de Canal+, David Mignot, vient d’effectuer une visite de travail au Niger afin notamment de s’enquérir des conditions de travail ainsi que des perspectives de Canal+ Niger, mais aussi présenter les ambitions du groupe français pour l’Afrique en général et notre pays en particulier. A cette occasion, une rencontre avec la presse nigérienne et les partenaires de Canal+ Niger s’est déroulée, le vendredi 7 septembre dernier à Niamey, en présence du DG Afrique de Canal+ mais aussi de Cheick Sarr, le responsable de la filiale nigérienne ainsi que son staff.

Dans ses mots introductifs, le DG Canal+ Niger a tenu à placer la visite de David Mignot dans son contexte, une traduction parfaite si besoin est, de l’intérêt que la marque pour le Niger. Ce n’est certes pas la première visite du DG Afrique de Canal+ au Niger mais c’est sa première visite depuis la reprise par le groupe, des activités de son ancien partenaire dans le pays, Sahel Vision, vendeur exclusif des produits de la marque durant une vingtaine. « C’est la première fois, qu’un responsable au plus haut niveau au sein du groupe Canal+, vient à Niamey rencontrer les partenaires, échanger avec la presse et parler des ambitions pour le Niger ainsi que l’Afrique », a souligné Cheick Sarr.

conference presse Canal du 07 09 2018

Le meilleur de la TV en Afrique

« Depuis plus de 20 ans, Canal+ a pour objectif d’offrir le meilleur de la télévision en Afrique, en proposant différentes formules d’abonnements, des offres accessibles et en constante évolution, avec notamment de plus en plus de chaines africaines, de contenus inédits et exclusifs pour répondre aux attentes et exigences de ses abonnés », a détaillé le DG Afrique de Canal+. Dans sa présentation sur les ambitions de Canal+ en Afrique mais aussi la vision de Vivendi, leader mondial du divertissement, Alfred Mignot n’a pas manqué de revenir sur la stratégie de l’opérateur français sur le continent et qui a fait aujourd’hui de la marque, l’une des plus présentes et des plus prisées par les télespectateurs. Il faut dire que le groupe partait de loin car bien que Canal+ était présent en Afrique depuis 1991 avec l’ouverture de sa première filiale en Côte d’Ivoire, suivi par le Sénégal, ce n’est qu’en 2010 que le groupe s’est dotée d’une véritable stratégie africaine avec des objectifs audacieux. « Avant 2010, l’Afrique était avant tout un marché d’exportation de la télévision française. C’est à partir de cette date qu’on a mis en place une véritable stratégie, Africa One avec un objectif de 1 millions d’abonnés sur les cinq prochaines années et depuis le continent est pour Canal+ un marché endogène avec le lancement d’un satellite dédié pour une meilleure couverture, la création d’un décodeur peu onéreux et plus résistant aux variations de tension électrique et au piratage, ainsi que la multiplication de nos filiales et la densification de notre réseau de distribution physique, tout en nous adaptant aux modes de règlements prépayés, notamment via le mobile-money », a expliqué le DG Afrique de Canal+, avant d’ajouter que la stratégie « Africaine One », lancée en 2011, a été couronnée de succès avec l’objetif du millions d’abonnés atteint dès 2013. Sur les 15,6 millions d’abonnés à Canal, près de 3,5 sont des Africains, et selon David Mignot, si le nombre d’abonnés africains aux bouquets payants Canal + a pu être multiplié par cinq en cinq ans, c’est d’abord grâce au changement de stratégie que le groupe a opéré en 2010.

Ambitions africaines

Aujourd’hui, le marché africain est un des marchés en forte croissance du groupe et qui recèlent d’un potentiel d’expansion des plus prometteurs pour le groupe. Avec une trentaine de pays où le groupe est présent à l’international dont 25 en Afrique, Canal+ n’entend point dormir sur ses lauriers. Avec ses multiples potentiels notamment démographique, économique et de croissance, le marché africain offre d’importants créneaux d’expansion pour le groupe français. « Malgré certaines contraintes, le climat des affaires prospère et nous sommes des afro-optimiste, nous croyons au potentiel du continent » a fait savoir Alfred Mignot qui a par exemple illustré ses propos par la niche qu’offre les 300 millions de personnes et 50 millions de ménages qui ont accès à l’électricité en Afrique et principalement dans les pays francophone d’Afrique subsaharienne. Avec 274 millions de francophones dans le monde et plus de 700 millions d'ici 2050, dont 85% vivront en Afrique, le continent représente un marché considérable pour Canal+ qui vise désormais 8 millions d’abonnés d’ici 2020. « Aujourd'hui, un foyer en Afrique subsaharienne doté d'une télévision sur 3, est abonné à Canal +. Notre objectif c’est d’être présent dans un foyer électrifié sur deux en Afrique d'ici 2020 », explique David Mignot, qui rappelle qu’en 2011, ce ratio était d’une famille sur 30.

 A Niamey, l’objectif d’une famille sur deux disposant d’un abonnement au bouquet Canal + est déjà une réalité et le groupe français entend consolider cette présence mais également à l’intérieur du pays dans les grands centres urbains où la demande est également forte.

L’empreinte africaine de VIVENDI

L’opérateur français met tous les moyens pour y parvenir et en plus des potentiels propres au continent qui accompagne cette stratégie, Canal+ mise également sur la montée en puissance de la classe moyenne ainsi que le développement fulgurant de l’internet mobile. Ainsi, depuis plusieurs années, le groupe ne cesse d’innover pour étoffer son offre et améliorer son contenu avec plus de chaines africaines, publiques mais aussi privées (140 chaines ont été ajouté au bouquet, depuis 2010 dont 80 à 90 chaines africaines). Le groupe a également mis l’accent sur la production propre de contenu dédié au continent (une vingtaine de chaine) ainsi que des émissions sur les réussites africaines, en plus des autres offres culturelles, sportives et de divertissement. C’est ainsi qu’à la suite de lancement, il y a cinq ans, de la chaine A+, est venu s’ajouter en juillet 2017 sa déclinaison sportive, « A+ Sport », spécialisée dans les grands ainsi qu’une « africanisation » des grilles pour répondre aux demandes du marché local, avec plus de contenu mainstream comme les blockbusters américains.

La stratégie africaine de Canal+ s’intègre dans celle de sa maison-mère, le groupe Vivendi, un des leaders mondiaux de l’audio-visuelle, de la musique, des jeux et du divertissement. Avec également un stratégie dédiée, « Africa One billions », qui vise à l’horizon 2020, d’atteindre 1 milliards de dollars en terme d’empreinte africaine pour Vivendi à travers la création de tout un écosystème qui couvre un ensemble de métier connexes et une synergie d’ensembles avec les autres filiales du groupe (Universal Music, Havas Communication, ….). En Afrique particulièrement, le leader mondial de la musique à travers sa filiale Universal Music, (40% du catalogue des artistes internationaux), entend promouvoir l’éclosion des jeunes talents mais aussi permettre aux artistes africains de monétiser la musique, ce qui explique l’ouverture du Studio de production à Abidjan), haut lieu de la culture en Afrique de l’Ouest. « J’ai la conviction que le prochain Despacito ou Gam GAM Style, ces clips aux milliards de vue sur youtube, viendra de l’Afrique », espère ainsi David Mignot, avant d’ajouter que la matière première pour le groupe, c’est avant tout le talent. « Nous œuvrons à découvrir les talents en devenir à travers nos différents métiers, à les aider à se découvrir mais aussi à exploser », a conclu le DG Afrique de Canal+ qui a annoncé, à l’occasion, un projet emblématique à venir au Niger et notamment à Niamey, où grâce à une nouvelle initiative de Canal+ et de ses partenaires, les artistes pourront monétiser leurs musiques à travers notamment des plate-forme de payement et téléchargement en ligne !

conference presse Canal du 07 09 2018 BIS4 min

conference presse Canal du 07 09 2018 BIS

Mamane Adamou (Actuniger.com)

 

 

Commentaires   

0 #1 Djibrilla Adamou Oumarou 13-09-2018 10:23
On veut pas de vivendi ni de la France ni de bollore au Niger. Avec leurs mœurs de pédophile et d autres mœurs douteux nous ne voulons pas d éducation sexuel à 3 ans dans nos familles l était doit chasser ses télé de nos pays. Une travaise éducation de nos enfants.
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #2 Saïd Issouf Kodo 13-09-2018 11:47
On oblige personne a regardé ces télévisions, elle est payante pas gratuite. Ton commentaire n'a aucun sens.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Sani issa 13-09-2018 18:30
Une fois qu ils ont atteint leur objectif ,ils devraient penser diminuer les frais d abonnement.au lieu d ajouter.on compte sur canal+ pour diminuer les frais d abonnement.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #4 bagague 14-09-2018 08:30
Votre ambition pour l’Afrique,c'est d'escroquer les africains tout en bloquant leurs décodeurs libres.Moi même si m'offrez votre bouquet + abonnement cadeau ,je ne le prendrai pas.
Bande d'arnaqueurs
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

 

265x285 C Jeunesse2018 Niger

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

SECURITE/MADAROUNFA: l’armée nigériane bombarde des positions de bandits armés sur la frontière nigérienne

21 septembre 2018
SECURITE/MADAROUNFA: l’armée nigériane bombarde des positions de bandits armés sur la frontière nigérienne

Mercredi 19 septembre, en marge d’une réunion de concertation des acteurs de l’éducation, le Gouverneur Zakari Oumarou avait annoncé que « des bombardements de l’armée nigériane ont lieu actuellement sur...

Tanout/Marche de la colère: la population décide de ne plus payer les factures d’électricité jusqu’à la fin du black-out

19 septembre 2018
Tanout/Marche de la colère: la population décide de ne plus payer les factures d’électricité jusqu’à la fin du black-out

Déclaration du Mouvement pour la promotion de la citoyenneté responsable (MPCR), section de Tanout, élargie à la population.  Chers compatriotes de la capitale du Damergou, Nous voilà encore réunis pour...

D'importantes quantités de drogues saisies et une centaine de trafiquants interpellés à Niamey

19 septembre 2018
D'importantes quantités de drogues saisies et une centaine de trafiquants interpellés à Niamey

Au total 108 personnes viennent d'être interpellées à Niamey dont 83 pour vente et consommation de drogues, plus de 30 kg de cannabis et près de 6 000 comprimés de...

TERRORISME/INSÉCURITÉ : l’état d’urgence prorogé dans les régions de Diffa, Tahoua et Tillabéry

19 septembre 2018
TERRORISME/INSÉCURITÉ : l’état d’urgence prorogé dans les régions de Diffa, Tahoua et Tillabéry

Le Conseil des ministres du lundi 17 septembre a décidé de la prorogation de l’état d’urgence dans plusieurs régions du pays qui sont en proie à l’insécurité et au terrorisme....

INSÉCURITÉ/TILLABERY: un missionnaire italien enlevé à Bamoanga (Makalondi)

18 septembre 2018
INSÉCURITÉ/TILLABERY: un missionnaire italien enlevé à Bamoanga (Makalondi)

Un prêtre italien, Pier Luigi Maccalli qui vit depuis onze ans au Niger, a été enlevé dans le sud-ouest du pays, lundi soir vers 21 h. Un missionnaire italien, Pier...

Médias: le fisc saisit le matériel de plusieurs journaux, pour non-paiement d’impôts par "Le Courrier"

18 septembre 2018
Médias: le fisc saisit le matériel de plusieurs journaux,  pour non-paiement d’impôts par "Le Courrier"

La Direction générale des impôts (DGI) a procédé, dans la journée du lundi 17 septembre, à la saisie du matériel de plusieurs journaux nigériens notamment « Les Courriers », « Le Monde d’aujourd’hui »...