NITA Fond Site Web 675 x 240

ombre-homme

Je m’appelle Alpha, j’ai 16 ans. Je viens d’arriver en France à Grenoble après avoir passé plus d’un an sur la route. Aujourd’hui, je suis fatigué. Je veux arrêter de marcher, tout ce que j’ai traversé, c’est trop lourd. J’aimerais reprendre mes études en France.

Zeyna commission0

Je suis parti de Guinée Conakry, fin 2015, pour des raisons politiques, je viens d’un quartier assez connu là-bas, Hamdallaye, connu pour être un fief de l’opposition. J’ai traversé le Mali, le Burkina Faso puis j’ai rejoint le Niger. Je n’avais plus d’argent quand je suis arrivé à Agadez, j’ai dû travailler pendant un mois pour payer les passeurs. J’avais peur de faire le trajet vers la Libye depuis le Niger. J’avais entendu parler des pick-up dangereux qui traversaient le désert et dans lesquels les gens mourraient de soif, de faim.

Alors j’ai préféré passer par l’Algérie. J’ai réussi, puis je suis allé en Libye, ça n’a pas été facile de passer la frontière mais je me suis bien débrouillé. Là-bas, en Libye, ce fut l’horreur. Je suis resté trois mois dans un camp à Sabratha. J’ai vu des gens mourir de faim sous mes yeux. On ne nous donnait rien à manger ou si peu. On ne faisait que nous frapper.

J’ai tenté une première fois de traverser la Méditerranée. Je me rappelle qu’il faisait nuit. A 1h du matin, quand nous avons été au large, des hommes armés ont volé notre moteur. Nous avons dérivé. Il a fallu attendre 13 heures dans l’eau avant d’être sauvés. C’est un bateau de pêche qui nous a trouvés. Il nous a ramené en Libye. J’ai retenté le passage deux semaines après. Cette fois c’est un navire militaire avec un drapeau espagnol et un drapeau de l’Union européenne qui nous a sauvés.

Je suis arrivé à Syracuse, en Sicile [dans le sud de l’Italie], puis on m’a transféré dans un centre d’accueil à Bologne, et ensuite à Reggio d’Emilia. Je suis resté 6 mois là-bas, sans rien faire. Il n’y a avait rien à faire. Je ne voulais pas demander l’asile. J’étais logé dans un hôtel. Un matin, j’en ai eu marre et je suis parti. J’ai pris le train pour aller à Vintimille [à la frontière italo-française].

J’ai essayé quatre fois de passer en France par le train. Quatre fois, je me suis fait reconduire en Italie. La cinquième fois, j’ai réussi. Le train m’a emmené directement jusqu’à Marseille. J’ai dormi trois jours dans la gare, je ne savais pas quoi faire. Puis j’ai rencontré un inconnu, par hasard. Il m’a conseillé d’aller à Grenoble et de contacter l’association Adate. C’est ce que j’ai fait. Je suis logé dans un hôtel, comme en Italie. J’attends. Pour l’instant il ne se passe rien. Tout ce que je veux, c’est rester ici maintenant. Et reprendre mes études.

IMMIGRATION MIGRANTS

Zeyna commission0



Commentaires

0
unemploi
6 années ya
Jeune homme en pleine forme et sportif, recherche un emploi de chauffeur particulier ou chauffeur de camion. Je suis nig
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
0
dan dawra
6 années ya
ce path
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
DANLADI
6 années ya
Mon gars,c'est pas comme
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN2

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
1595 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
509 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
300 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
447 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
335 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
340 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2270 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages