jeudi 8 décembre 2022

2980 lecteurs en ligne -

fraren

Visite d’une délégation des députés européens : l’équipe de Nathalie Loiseau imprégnée de la situation sécuritaire au Niger

Nathalie Loiseau

Du 31 octobre au 03 novembre 2022, une délégation de députés de la sous-commission sécurité et défense de l’Union Européenne conduite par sa présidente Nathalie Loiseau a effectué une visite de travail au Niger en vue de prendre la pleine mesure de la situation sécuritaire concomitante du pays et du Sahel en général. La délégation a notamment échangé avec les autorités, au plus haut niveau, à Niamey, sur les conséquences de l'instabilité régionale sur le pays et sur ses efforts de lutte contre le terrorisme et a effectué des visites terrain à Agadez. À l’issue de cette mission, la délégation à travers sa présidente, a partagé les résultats  des visites terrain à Niamey et à Agadez, lors d’une conférence de Presse animée le jeudi 03 novembre dernier  à l’hôtel Noom de Niamey.

 

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg

A travers cette mission, la délégation de députés de la sous-commission sécurité et défense de l’Union Européenne  a voulu se mettre au diapason des défis sécuritaires importants, auxquels est confronté le pays et pour se rendre compte sur le terrain de leur niveau de la coopération avec les autorités nigériennes, à la fois autours de la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée avec Eucap Sahel-Niger et autours des coopérations bilatérales qui existent avec plusieurs pays européens en matière de sécurité et de défense.

La délégation s’est  entretenue tour  à tour avec le Président de la République, le Ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération, le Ministre de la Défense Nationale, le Ministre de l’Intérieur, le président de l’Assemblée Nationale.

Sur le terrain à Agadez, la mission a été accueillie la mission à rencontrer le Gouverneur, le président du Conseil Régional, le Sultan et voir les membres de la mission de Eucap Sahel-Niger. « Nous avons aussi pu visiter l’École Nationale des Sous-officiers d’active à Agadez et l’École Nationale de Formation des Officiers des Forces Armées Nigériennes à côté de Niamey » a déclaré à la presse la cheffe de la délégation, Nathalie Loiseau.

« Ça a été un programme très riche, très dense dont nous retenons une conviction forte, c’est l’importance et l’exemplarité du Niger comme pôle de stabilité dans une sous-région qui a traversé et qui traverse encore une certaine tourmente, comme pôle de défense de la Démocratie et comme pays attaché à sa Sécurité » s’est-elle réjouie.

La cheffe de la délégation a salué le courage et le professionnalisme des forces armées nigériennes, tout en estimant que le partenariat doit se poursuivre avec les pays européens et avec l’Union Européenne en tant qu’institution, pour continuer à renforcer les points forts dont dispose le pays.

Relativement au redéploiement  de la force française Barkhane au Niger, après son retrait du Mali, Nathalie Loiseau a exprimé sa reconnaissance envers le Niger pour l’accueil qui a été réservé à la force Barkhane, precisant que « tout ce que nous faisons, nous français, nous européens, nous partenaires internationaux du Niger, nous le faisons à la demande des autorités nigériennes ». « Si les autorités nigériennes ressentent le besoin d’accueillir sur leur sol les forces spéciales de plusieurs nationalités travaillant ensemble, cette demande sera regardée avec bienveillance puisque le message que j’ai passé au départ, c’est le souhait de soutenir le Niger, mais ça ne sera pas le contraire... Les premiers qui savent ce qu’il faut faire, ce sont les nigériens parce que ce sont les militaires nigériens qui payent le prix du sang pour lutter contre les groupes terroristes ou contre des groupes armées ou contre le grand banditisme armé, qui sont des difficultés auxquelles le Niger est confronté, compte tenu de sa géographie et souvent de l’absence de présence de l’État dans des pays voisins qui ont des longues frontières avec le Niger, c’est ça la réalité du Niger ».

Abordant la question de la migration, la députée française a évoqué la question des voies et moyens à suivre pour freiner l’immigration clandestine.

« Nous avons entendu à la fois le fait que mettre un coup d’arrêt au trafic des migrants nécessite évidemment des projets de développement économique et là-dessus, l’Union Européenne en tant que telle, les États membres, travaillent sur des projets qui visent à permettre l’emploi des jeunes. Il y’a aussi  les attentes fortes par rapport à l’ouverture d’un site minier à Arlit, parce que ça peut entrainer une création d’emplois directs et indirects. Nous avons aussi entendu cette préoccupation de sécurité parce que si on veut faire redémarrer le tourisme dans la région d’Agadez, dans l’Aïr, le Ténéré, il faut arriver à un niveau de sécurité encore supérieur à celui qui est déjà atteint aujourd’hui. La sécurité est une vraie demande des habitants locaux et c’est la raison pour laquelle, ils ont eu un discours très positif et unanime sur Eucap Sahel-Niger et nous étions prêts à tout entendre, des critiques, des souhaits de dévolution du dispositif et la réponse unanime est qu’on veut que ça continue et que ça se développe parce que les habitants ont compris que amener les forces de l’ordre plus près du terrain, c’est assurer le renforcement de la présence de l’État , c’est assurer la sécurité et c’est permettre de revenir à ce qu’a été cette région dans un passé, pas si lointain , dont nous nous souvenons tous, une région de Tourisme, une région attractive  qui de ce fait, donnait du travail à des transporteurs sur des activités légales qui ne  risquaient pas de fragiliser la région »,  Nathalie Loiseau,

De la situation sécuritaire concomitante du Niger et de ses voisins

La cheffe de la délégation, Nathalie Loiseau, a rappelé la situation très préoccupante avec les défis en  Libye avec l’absence de  l’État au Sud à la frontière avec le Niger, la situation au Mali, et la situation autour du lac Tchad . «Le pays est immense, plus de deux fois la France, le territoire est très étendu, les  frontières c’est plus de 5000 km, donc normal que les partenaires et les amis du Niger réfléchissent au meilleur moyen de répondre aux attentes, aux besoins des autorités nigériennes. Et puis il y’a quelque chose de spécifique au Niger, c’est la démocratie, ce sont des forces armées qui ont une éthique dans leurs actions et c’est évidemment un bien précieux qu’il est à la fois important de préserver dans le Pays même et qui fait que l’Union Européenne se sent à l’aise dans son partenariat avec les partenaires du Niger », a laissé entendre la parlementaire européenne.

Abdoul Wahab Issaka (actuniger.com)

.

Commentaires  

+2 #1 HALADOU HACHIMOU 06-11-2022 11:11
Nous ce qu'on veut, c'est qu'ils disent à Nabot Itté que ce pays ne lui appartient pas et qu'il cesse de nous insulter sur les réseaux sociaux.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 TOTO A DIT 12-11-2022 23:24
TOTO A DIT dit Oooooh....le terrorisme prendra fin au SAHELISTAN ,le jour où le [mot censuré] changerait sa façon de s'assoir de la même manière que compter cette merdique Franchie avec ses barbouzes militaires sous l'appellation de coopération militaire jouant aux pyromanes pompistes en Afrique....de combattre le Terrorisme qu'ils alimentent, financent et forment ..
Tant que vous voulez la paix définitive au SAHELISTAN, boutez hors du continent tous ces francochies et francocons ....

Quand TOTO A DIT partage , es tu tenu d'aller à la ligne .

Alors que le président français Emmanuel Macron a annoncé mercredi, la fin officielle de l’opération militaire Barkhane au Mali, l’activiste panafricaniste camerounais Nathalie Yamb estime que ce n’est pas suffisant.

Macron a mis officiellement fin à la force Barkhane qui, après plus de huit ans dans le Sahel, n’a pas réussi à faire reculer le terrorisme qui y était embryonnaire, mais la menace s’est étendu vers plusieurs autres régions. Un échec donc pour Paris selon des observateurs qui estiment que les forces françaises n’étaient là que pour aider Paris à piller le continent.

Dans un post sur son compte twitter, Nathalie Yamb estime qu’il ne suffit pas d’annoncer la fin d’une opération pour arrêter les suspicions mais qu’il faut que les bases militaires française sur le continent soient fermées et démantelées

A Suivre...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 TOTO A DIT 13-11-2022 00:33
Suite

« L’armée française est l’ennemie de l’Africain. Sa présence en Afrique est une occupation. Nous ne réclamons pas seulement la fin de toutes ses opex sur notre continent, mais aussi le démantèlement de toutes les bases militaires françaises chez nous », a souligné Yamb.

TOTO A DIT se demande et vous ,de cette attitude partenaliste de cette Franchie par ses décisions unilatérales d'inviter ses partenaires zinzins machins de TAKOUBA ou autres KOULCHIES entre CRACKERS européens s'invitant le territoire du SAHELISTAN,qui ont ils au préalable consultés en Afrique...

Union dite européenne , depuis quand L'AFRIQUE est devenue une circonscription ou quartier de l'Europe ???

Allez plutôt vous concentrer du comment réchauffer vos concitoyens de l'hiver qui se pointe à l'horizon et fichez la paix aux Africains ....quand la communauté internationale ne se limite pas à l'occident .....les partenaires ne manquent ....ou focaliser vos énergies sur les Ukrainiens que vous disiez avoir des yeux bleus et vous ressemblez.....

Depuis quand Amitié est forcée ?

De la même manière les Africains ne se mêlent pas de vos affaires endo européennes , ayez la courtesie de ne pas vous immiscer des dynamiques internes africaines ...
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 TOTO A DIT 13-11-2022 00:36
Quand de toutes les tueries et hécatombes au Niger et en Afrique perpétrées durant une décennie , vous n'êtes pas encore imprégnée de la situation sécuritaire au Niger ou au Sahel, demain ne sera pas là veille ... pour vous intéresser
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #5 TOTO A DIT 13-11-2022 07:41
:D :lol: mot censuré...
Le c h i e n ou woof woof changera sa façon de s'assoir ou d'aboyer ...... ;-)
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com