samedi 3 décembre 2022

4188 lecteurs en ligne -

fraren

KIOSQUE : Hassoumi Massaoudou règle ses comptes sur Jeune Afrique

hassoumi replique a hama

Comme à ses habitudes, le ministre de l’Intérieur Hassoumi Massaoudou ne rate aucune occasion pour régler ses comptes avec les détracteurs du régime au travers de diatribes assez enflammées. Le dernier acte en date a été l’entretien qu’il a accordé à l’hebdomadaire français Jeune Afrique et qui a été publié dans l’édition 2844 du journal (en kiosque du 12 au 18 Juillet 2015).

De passage à Paris en début de ce mois, le premier flic du pays que Jeune Afrique, citant un diplomate à Niamey, considère comme « le ministre de la défense bis » a dressé l’état de la situation sécuritaire dans la région de Diffa ainsi que la guerre que mène le Niger contre Boko Haram. En matière de défense d’ailleurs, le journal a vu juste en estimant que le ministre de l’Intérieur parait « plus au fait de l’opérationnel que le titulaire du poste ». Avec quelques détails stratégiques et des analyses contextuelles, le ministre Hassoumi Massaoudou s’est montré rassurant en affirmant que « malgré les apparences, malgré ces attaques spectaculaires qui sont encore perpétrées, nous sommes en train de gagner la guerre contre Boko Haram ».

Il a profité de l’entretien pour revenir sur certains épisodes douloureux qui ont accompagné le début de la lutte contre la secte nigériane et la gestion des déplacés. Sur ce dernier point, il reconnait que « le gouvernement a été débordé par l’afflux des populations ». Il a de même expliqué les raisons qui ont conduit à l’évacuation des iles du lac Tchad à la suite de l’attaque de Karamga. Par rapport à la multiplication des attentats kamikazes qui semblent être devenue le fer de lance de la nouvelle stratégie de Boko Haram, le ministre de l’Intérieur a expliqué qu’il était plus facile pour la secte d’accéder à N’Djamena et de mener des attentats que Niamey qui se trouve à plus de 2000 kilomètres de leurs bases. C’est plutôt à Diffa que le risque est assez grand a estimé le ministre reconnaissant, toutefois, que « le risque zéro n’existe pas ».

Evoquant l’implantation du terrorisme au Niger et la radicalisation progressive de certains mouvements, Hassoumi Massaoudou a estimé que « pour le moment, le terrorisme au Niger est un terrorisme importé. En revanche, il est vrai que nous avons des sectes wahhabites, qui bénéficient de financements venus du Golfe, et des mosquées dont les prêcheurs viennent parfois du Moyen-Orient ou du Pakistan ». Revenant sur les manifestations Anti-Charlie, Massaoudou est resté droit dans ses bottes en réitérant que «ce qui s’est passé les 16 et 17 janvier est le fruit d’une instrumentalisation politique de l’opposition ».

Toutefois, il a annoncé certaines mesures prises par le gouvernement pour contenir la situation et qui ont consisté à interdire, dans certaines mosquées, les prêcheurs qui viennent du Moyen-Orient. « Nous allons prendre des mesures visant à encadrer, sur le modèle marocain, la pratique de l’islam et des prêches ».

« Hama et Seyni sont des enfants des régimes d’exception » Si, sur la question de la sécurité, le ministre s’est montré posé et relativement convainquant, sur la situation politique en revanche Hassoumi Massaoudou n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour charger les opposants du régime ainsi que certains acteurs de la société civile. S’agissant des prochaines élections, il a rassuré qu’elles se tiendront dans un climat apaisé même « si l’opposition fait tout pour que l’on n’aille pas aux élections, pour que l’armée interrompe le processus démocratique ». Les deux principaux leaders de l’opposition politique, Hama Amadou (Lumana) et Seyni Oumarou (MNSD) ont pris pour leurs grades. « Hama et Seyni sont des enfants des régimes d’exception. La démocratie, ce n’est pas leur affaire. Ils n’acceptent pas le fait démocratique si ce n’est pas avec eux » a déclaré Massaoudou sans prendre de gants ne serait-ce que pour faire un peu dans le politiquement correct. On remarquera qu’il a pris soin d’épargner Mahamane Ousmane pourtant président de l’opposition politique ARDR. En ces temps de veille électorale où tous les coups se préparent, ce qui est propice à une reconfiguration du jeu politique, aucun clin d’œil politique n’est anodin.

« Nouhou Arzika était le Blé Goudé nigérien sous Tandja »

Les acteurs de la société civile qui ont croisé le fer ces derniers temps avec le ministre de l’Intérieur ont également subit les tirs ciblés de Hassoumi Massaoudou. Selon lui, Moussa Tchangari est le numéro deux de l’Organisation révolutionnaire pour la démocratie nouvelle. « C’est un petit parti maoïste. M. Tchangari n’est donc pas un membre de la société civile ; c’est un homme politique qui rêve du grand soir et qui pense que Boko Haram est une insurrection populaire ». S’agissant de Nouhou Arzika, le ministre a rappelé que c’était l’un des acteurs du Tazartché. « C’était le Blé Goudé nigérien sous Tandja » a même proféré Massaoudou. On ne saurait peut-être jamais qui de Nouhou Arzika ou de Blé Goudé se sentira le plus offensé mais la référence ne déplaira pas au président du MPCR. En tout cas pour le premier flic du pays, ces gens-là qui sont financés par Oxfam sont tout sauf « des représentants d’une société civile pure qui se battrait contre des méchants comme moi ! ». En tout état de cause, le ministre Massaoudou a prévenu que le régime n’acceptera pas que, « par laxisme, ce qui s’est passé au Mali se passe au Niger. Vous vous rappelez Amadou Toumani Touré ? C’était le bon élève des ONG, il était célébré partout…Nous ne voulons pas finir comme lui ».

Enfin, dernier sujet évoqué, les relations entre le régime et la presse qui ne sont plus au beau fixe ces derniers temps à la suite de la série d’interpellations des journalistes. Ces derniers accusent régulièrement le pouvoir de vouloir restreindre la liberté d’expression. Mais le ministre Hassoumi Massaoudou a une autre appréciation de la situation : « il n’y a pas un pays dans la sous-région où la presse est aussi libre et impertinente que chez nous ». C’est dit et en noir sur blanc dans le texte ! A qui de droit d’apprécier…

A.Y.Barma

Actuniger.com

{jathumbnail off}

.

Commentaires  

+21 #1 MALAM MAMANE SANI 14-07-2015 14:12
« il n’y a pas un pays dans la sous-région où la presse est aussi libre et impertinente que chez nous ». Cette phrase sort de la bouche d'un Monsieur se réclamant "démocrate". A quoi sert le Conseil Supérieur de la Communication.
Abdourahamane OUSMANE, tu ferais mieux de porter la tunique rose comme cela, tu officialiseras ton penchant politique.
Jamais de l'histoire, notre pays n'a connu des responsables ayant un tel degré d'irresponsabilité. Allergiques aux critiques, ils le sont. Dommage !
Citer | Signaler à l’administrateur
+11 #2 Patience..... 14-07-2015 14:18
Pauvre Niger !!! C'est petit. Ce n'est pas un comportement digne d'un ministre de la république. Toujours dans le spectaculaire dans le sensationnel, tellement on parle de coup d'Etat dans la bouche de nos Ministres Je me demande s'ils n'ont pas raté leur vocation : Metteur en Scène de Films à Hollywood.
Il faut pas vous inquiéter monsieur le premier Flic la roue tourne et tournera .. on a vu beaucoup avant toi et on verra d'autres après toi hélas au Niger ... Il faut être humble dans vos propos la vie est courte.
Citer | Signaler à l’administrateur
-1 #3 Hamid 14-07-2015 14:31
Ce que les Nigeriens oublient, ce que quand le Niger enregistre une contre performance plusieurs personnes sont responsables. Ce sont les exemples de la presse avec certains journalistes qui ne respectent pasla déontologie ou certains acteurs de la societe civile qui abusent dans leurs activités. Nous jouissant trop de nos droits que du respect de nos devoirs. J'espère par exemple que les différentes parties (pouvoir, opposition, société. civile et/ou syndicats...) éviteraient les provocation en jouant franc jeu.
Citer | Signaler à l’administrateur
-8 #4 Tigre 14-07-2015 15:24
je kiffe tro ce gars..
Citer | Signaler à l’administrateur
-9 #5 Bassora 14-07-2015 17:05
du courage Me le ministre. Saches que le jour ou l'opposition politique te félicite alors tu as commis du tord pour la Nation et le parti. L'opposition ARDR. sa société vive associé, ses syndicats ainsi que sa presse ne apprécieront jamais de façon positive vos actions. :))
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #6 KMW 14-07-2015 17:05
Je pense (à tort ou à raison) que la manière dont ces propos ont été rapportés est très tendancieuse, j'aurais préféré lire l'interview, lire les propos du concernés sans intermédiaire, de peur qu'on ne m'influence.
Merci quand même pour votre travail Mr le Journaliste (mais essayer de faire en sorte qu'on ne sente pas de la passion dans vos propos, surtout quand vous rapportez les propos d'une autre personne).
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #7 Le nigerien! 14-07-2015 17:58
Il parle de coup d'Etat! Ridicule!
C'est le peuple qui en dechargera l'armée par la voie démocratique!
Citer | Signaler à l’administrateur
+5 #8 Rim 14-07-2015 19:25
Que Dieu aide le Niger et son peuple.
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #9 Bargabana 14-07-2015 19:51
Le Ministre parle de ATT, mais leur politique de laxisme vis à vis de la mafia, ce qu'aucun régime avant n'avait accepté, est exactement ce que ce régime est entrain de faire. Le Tome 2 est édifiant sur les affaires. Et puis au Mali c'est justement l'absence de société civile (donc des gens comme Nounou ou Tchangari que Massaoudou déteste) qui a favorisé le régime de ATT. Ce dernier avait tellement affaibli l'opposition que face à la crise il n'y avait que des caporaux et Sanogo. Or l'objectif (raté) de Guri était de caporaliser les partis et la société civile... pour créer un régime ATT bis. Donc scientifiquement le raisonnement de Massaoudou ne tient pas ! Quand il parle coup d'état, c'est malheureusement le pnds qui a profité ou cru profité de tous les coups au Niger de 1996 (jusqu'à Baré candidat), 1999 et 2010 évidement... L'histoire politique n'aime pas être falsifiée. On est vigilant et Inchallah Tabaski viendra !
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #10 atou 14-07-2015 20:24
:-* :z:
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #11 Biridaji 14-07-2015 20:25
Le masque est tombé donc ils imitent ATT, il a dit la vérité la peur du coup d'état malheureusement elle est inévitable vu la manière dont vous traitez le peuple.
ATT a affaibli l'opposition et la société civile est quasi inexistante, vôtres malchance nos soldats ripostes à n'importe quel agression de l'état.
Citer | Signaler à l’administrateur
+6 #12 Ahmoud 14-07-2015 20:33
il parles de coup d’état, mais il a oublier que si il n,ya pas eu le puth de Salou il ne sera jamais ministre, ATT avec la mafiia Arabes et touregs et PNDS ????
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #13 Afriki 14-07-2015 21:47
Des propos peu diplomatiques à chaque fois que nos ministres parlent à l'extérieur ils pensent être écoutés seulement par les nigériens. Selon hassoumi blegoude et bagbo sont des mauvais exemples et qu'eux ils sont comme watara à la solde française. Le pouvoir change les amis d'hier sont devenus les ennemis d'aujourd'hui. Tous les nigériens savent que le pnds a soutenu le tazartche a ses debuts par strategie ou par decouragement suite aux echecs electoraux successifs et qu'ils etaient les derniers à dire non voyant leur honte se profiler à l'horizon. MR le ministre pourquoi craignez vous la candidature de hama en 2016?. J'aimerais voir sa tête !
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #14 Abkara 14-07-2015 22:00
Honte aux dirigeants anti_panafricanistes. il sera mieux q'on ramene le cours d 'l'Educat@ civiq dan nos ecoles secndaires'' pr une meilleur format@ ds hom du devoir.
parler...'parler pr ne rien dire.
Mr le sinistre (oh pardn Ministre) aiyez un esprit d'analyse politiq.
Citer | Signaler à l’administrateur
+1 #15 Karo Dakaro Saï Rago 14-07-2015 22:02
...« Hama et Seyni sont des enfants des régimes d’exception. La démocratie, ce n’est pas leur affaire. Ils n’acceptent pas le fait démocratique si ce n’est pas avec eux » a déclaré Massaoudou sans prendre de gants ne serait-ce que pour faire un peu dans le politiquement correct. On remarquera qu’il a pris soin d’épargner Mahamane Ousmane pourtant président de l’opposition politique ARDR...
Y.A Barma ignore les donnes situationnels qui ont emmené les Gobirawas qu'ils furent utilisés en valets par les dignitaires d'antan qui, à l'indépendance du Niger où les plus serviles serviteurs du colon furent portés au pouvoir. Un historien inventa des stratagèmes et favorisa les Gobirawas placés en plein milieu des autres composantes de la société nigérienne, comme étant leurs cousins favorables à jouer le rôle de policiers informateurs leur permettant de mâter ou maltraiter qui des leurs ose s'opposer au diktat du pouvoir. Mahamane Ousmane ayant compris les combines, tient à se racheter.
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #16 Bargabana 14-07-2015 22:23
Karo Dakaro Saï Rago ! on peut aussi retourner la phrase "Issoufou et Massaoudou sont des adultes des régimes d'exception ! La démocratie ce n'est pas leur affaire. Ils n'acceptent le fait démocratique que quand ils sont dans l'opposition". Et puis laisses nous avec ton histoire de gobirawa ou adarawa, par contre c'est intéressant de nous dire actuellement qui sont les plus serviles serviteurs des néo-colons avec même des rails et wagons de l'époque de la colonie !
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #17 CITOYEN lamda 14-07-2015 23:52
Massaoudou n'est qu'un petit voyou qui nargue aujourd'hui le peuple nigérien en abusant de ce pouvoir éphémère qu'il ne tient pas de son père mais de ce même peuple qu'un certain salou djibo a trahi en manipulant ignoblement les résultats des scrutins de 2011.Que le tout puissant punisse salou pour sa traitrise et massaoudou pour son mépris affiché au peuple nigérien qui n'est pourtant pas responsable des frustrations sociales qu'il a vécues pendant sa maudite enfance. :ne: :D
Citer | Signaler à l’administrateur
-2 #18 Afriki 15-07-2015 01:12
Et si hama avait battu issoufou en 2011 ?. Donc il pourra facilement le battre en 2016 donc je commence à comprendre Citoyen lamda les raisons de cet acharnement politique bien vu monsieurs. Non non cet hypothèse n'est pas fondée. Non je ne crois pas c'est trop imaginaire. Et si hama avait Seyni en 2011?. C'est pas vrai il serait deuxième et politiquement qui gagnerait le plus d'alliance. Mais et salou serait vu comment. Trop d'imaginations. Citoyen lamda tu es vraiment intelligent mais épargne nous de tes histoires à dormir debout on est fatigué de racontages.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #19 Karo Dakaro Saï Rago 15-07-2015 05:56
Soubahanallah! Par ce mois bénis de Ramadan Karim, que Dieu te pardonne ton excès quand tu dis:..."Que le tout puissant punisse salou pour sa traitrise et massaoudou pour son mépris affiché au peuple nigérien qui n'est pourtant pas responsable des frustrations sociales qu'il a vécues pendant sa maudite enfance"...J'estime que tu ne sers pas la démocratie et pire, tu oublies que celui dont tu prétends défendre, dis-je le fuyard, a connu plus de frustrations que ce sérieux serviteur de la patrie, le Ministre Hassoumi Massaoudou, dont la conscience n'a qu'un seul objectif: "épargner au Niger et son peuple, des dirigeants rapaces de la trempe de des falsificateurs de CV pour être téléporté PM à la 5ème Rép par la grâce de "Maï Fabriquer Dakanshi" dessoudé du fauteuil primatorial d'une motion de censure par sa propre majorité sans âme qui l'éjecta de force. Aïe, quel manque de décence de ne point reconnaitre les bons samaritains qui, par humanisme, l'élevèrent sans rien lui demander!
Citer | Signaler à l’administrateur
+3 #20 Debbo lobbo 15-07-2015 06:26
mais n'oubliez pas que nous avons tous des conte arendre demain qu'il soit massaoudou, issufu, hama, toi et moi attention
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #21 Maidoka 15-07-2015 10:30
Merci Monsieur le Ministre. Dites vous que vous avez une mission:" ASSURER LA SECURITE DU NIGER et des NIGERIENS". Donc ne cherchez pas a plaire car vous n'avez à plaire a personne. Faites votre boulot. Beacoup de nogeriens apprecient
Citer | Signaler à l’administrateur
+2 #22 Amadou Bouba 15-07-2015 13:07
Bravo Massoudou. Les quatre (4) mercenaires en ont pris pour leurs comptes. les Nigériens ont vite compris que Nouhou ARZIKA, Tchangari, Ali Idrissa, Kadi sont financés et manipulés contre les intérêts du Niger. Ces quatre mercenaires font plus de brut que toutes les deux mille (2000) associations nigériennes réunies.
Il s'agit bien de politiciens qui manquent de courage pour s'engager dans un vrai combat politique.
Citer | Signaler à l’administrateur
-5 #23 issa_abdoulaye 15-07-2015 16:02
Vraiment minable !
Citer | Signaler à l’administrateur
+4 #24 Nasser Sayo 15-07-2015 18:29
Que Dieu sauve les Niger des hommes traité et ingrat qu'ils soit du pouvoir ou de l'opposition. Nous nous voulons la paix et un changement harmonieux. no
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #25 priére 16-07-2015 12:16
Dieu Tu es au courant que tous qui ont une parcelle de pouvoir ont juré sur le coran Votre Parole Vérédique. Pour nous musulmans c pour qu'on ne nous trahisse pas.Je Te prie mon Seigneur,de guider nos gouvernants si ils sont justes,si c le contraire,Tu es le Juge par excellence,impose Ta Justice dans notre cher pays pour sauver les pauvres et les innocents.Amen!qu'Allah nous vienne en aide.conseil: un seul mauvais jugement fait trembler la terre et son contenu,mr pense le jour où Allah te demandera le compte.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Forum Douane Entreprise du 27 au 28 Septembre à Niamey

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com