Sidebar

Airtel Kassoua Garbal

NITA Fond Site Web 675 x 240

Prix_Jeunes_Talents_Afrique_subsaharienne.jpg

 

Paris, 8 novembre 2023.  La Fondation L'Oréal et l'UNESCO sont fiers de révéler les noms des 30 gagnantes du 14e Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne L’Oréal - UNESCO Pour les Femmes et la Science.

Chaque année, le Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science récompense et soutient les femmes scientifiques africaines pour la qualité de leur recherche scientifique. Pour cette 14ème édition, 25 doctorantes et 5 chercheuses post-doctorantes seront récompensées lors de la cérémonie annuelle qui se tiendra le 9 novembre à Kasane, au Botswana. A cette occasion, son Excellence Monsieur Mokgweetsi Masisi, Président du Botswana, honorera la cérémonie de sa présence.

 

Les femmes scientifiques : une chance pour le continent africain et le monde entier

 

Les femmes scientifiques talentueuses n'ont jamais eu autant besoin d'être soutenues, et pourtant les efforts au niveau mondial en matière de recherche n’évoluent pas assez rapidement. Les scientifiques africains ne représentent que 2,5 % des chercheurs dans le monde. Et tandis que les crises sociales, politiques, économiques et environnementales s'aggravent chaque jour, il est désormais crucial d'exploiter tous les talents scientifiques pour assurer un avenir plus juste et plus durable au continent.  

Cette année, la Fondation L'Oréal et l'UNESCO ont souhaité renforcer leur engagement en faveur de l'égalité des genres dans les sciences, et récompenser 30 jeunes et talentueuses chercheuses, soit 10 prix de plus que les années précédentes. Elles ont été sélectionnées parmi 632 candidatures pour la qualité et la portée de leurs travaux scientifiques par un jury de 10 membres présidé par le Professeur Aggrey Ambali, Directeur de la Coopération Technique et du Financement des Programmes à l'Agence de Développement de l'Union Africaine, AUDA-NEPAD. Ces femmes font toutes la fierté de leurs 17 pays d'origine, dont Cabo Verde et le Lesotho, représentés pour la première fois.

 

Porteuses d'espoir et de solutions innovantes pour le continent africain, les 30 scientifiques du Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science 2023 se sont engagées dans de multiples domaines de recherche. Grâce à des approches inédites, elles relèvent des défis majeurs dans le but d'améliorer la qualité de vie en Afrique et dans le monde.

 

Fanta Yadang Sabine Adeline, l'une des Jeunes Talents 2023, en est convaincue : « L'avenir de l'Afrique est entre les mains de ses scientifiques ».

Et elle n’est pas la seule. Les trente Jeunes Talents de 2023 - biochimistes, épidémiologistes, écologistes, experts en intelligence artificielle et spécialistes de la santé publique - sont toutes déterminées à trouver des solutions durables aux divers défis de l'Afrique.

Donner l'exemple aux nouvelles générations est à cet égard fondamental. Le 8 novembre, les jeunes talents rencontreront la première dame du Botswana, S.Exc. Mme Neo Jane Masisi, et plus de 150 lycéens pour une conversation intergénérationnelle et un échange de connaissances qui ouvriront la voie à un avenir plus prometteur dans le domaine des sciences.

Le programme L'Oréal-UNESCO Jeunes Talents Afrique subsaharienne

 

Créés en 2000, les programmes nationaux et régionaux accordent chaque année plus de 250 bourses réparties dans plus de 110 pays.  Leur objectif est de permettre aux femmes scientifiques de poursuivre leur carrière et, plus généralement, de promouvoir et de souligner l'importance cruciale des femmes dans la science. 

« L'UNESCO est profondément engagée à soutenir l'égalité des genres dans les sciences au bénéfice de la société et à défendre l'excellence scientifique dans le monde entier. Au cours des 25 années de notre partenariat avec la Fondation L’Oréal, nous avons sélectionné et récompensé plus de 4 100 femmes scientifiques, à différents stades de leurs carrières, pour leur contribution exceptionnelle au progrès scientifique. Les Jeunes Talents L’Oréal-UNESCO sont l’avenir même de la science. Nous nous réjouissons d’ores et déjà de travailler avec elles et avec nos partenaires pour continuer à renforcer le rôle essentiel des femmes dans les sciences, pour un avenir durable et inclusif pour tous » a déclaré Lidia Brito, Sous-Directrice générale pour les Sciences exactes et naturelles à l'UNESCO. 

Le programme L'Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science Jeunes Talents Afrique subsaharienne permet à ses lauréates de bénéficier d'un soutien financier pour mener à bien leurs projets de recherche – via des bourses de recherche de 10 000 € pour les doctorantes et de 15 000 € pour les chercheuses post-doctorantes. Les Jeunes Talents de l’édition 2023 rejoindront la communauté des plus de 200 chercheuses africaines qui ont été soutenues et honorées depuis la création de ce programme régional en 2010.

« Permettre à de tels talents d’émerger dans le débat public et d’être reconnus à la hauteur de leur travail demande une mobilisation urgente et plurielle. La responsabilité incombe à tous : institutions, entreprises, société civile, citoyennes et citoyens. Ni l’Afrique, ni le monde, ne surmonteront avec succès les crises environnementales, sociétales, sanitaires et géopolitiques de notre temps en se privant de la moitié de l’humanité.» a dit Alexandra Palt, Directrice Générale de la Fondation L'Oréal

La 14e cérémonie de remise des prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne Pour les Femmes et la Science aura lieu à Kasane, au Botswana, le 9 novembre, en présence d'éminentes personnalités, dont le jury scientifique et des représentants du gouvernement botswanais.

 

Les lauréates du Prix Jeunes Talents Afrique subsaharienne

L’Oréal-UNESCO Pour les Femmes et la Science 2023

 

Afrique australe

 

Bhamini SREEKEESSOON, doctorante en génie électrique et électronique –
« Alimenter l'avenir de l'île Maurice grâce à l'énergie marémotrice »
Île Maurice

Bonolo Bonita PHINIUS, doctorante en maladies infectieuses –
« 
Mettre en lumière les méthodes de lutter contre l'hépatite B au Botswana » – Botswana

Constance CHINGWARU, doctorante en biotechnologie –
« Créer des biopesticides à partir de plantes locales pour protéger le maïs »
Zimbabwe

Felicidade NIQUICE, doctorante en sécurité et santé au travail –
« Promouvoir la santé et la sécurité dans les hôpitaux du Mozambique »
Mozambique 

Maria Nelago KANYAMA, doctorante en intelligence artificielle –
« Exploiter l'intelligence artificielle pour lutter contre le manque d'eau »
Namibie

 

Mesha MBISANA, doctorante en chimie analytique –
« Améliorer la sécurité alimentaire pour une meilleure santé en Afrique » - Botswana

Nthabeleng HLAPISI, doctorante en chimie pharmaceutique -
"Développer des photothérapies innovantes pour traiter le cancer" - Lesotho

 

Afrique centrale

 

Fanta Sabina Adeline YADANG, post-doctorante en neurosciences –
« Explorer des solutions médicinales pour les maladies neurodégénératives »
Cameroun

Hadidjatou DAIROU, doctorante en physiologie cellulaire –
« Traiter les maladies cardiovasculaires grâce au pouvoir des plantes indigènes » - Cameroun

Lydie MESSADO KAMGA, doctorante en écologie –
« Préserver les orchidées dans les forêts tropicales camerounaises » - Cameroun

 

Afrique Orientale

 

Cheryl KERAMAI, doctorante en santé publique et environnementale –
« Etudier l'impact de la régulation du sucre sur la tuberculose » - Kenya

Devotha Godfrey NYAMBO, post-doctorante en sciences de I'ingénieur et en technologie – « Prévenir les maladies infectieuses du bétail avec l’apprentissage automatique » - République-Unie de Tanzanie

Esther UWIMAANA, doctorante en biologie moléculaire –
« Développer un vaccin contre la tuberculose » – Uganda

Faith NJERU, doctorante en sécurité alimentaire et agroalimentaire –
« Inventer de nouvelles méthodes de diagnostic pour défendre les cultures de maïs au Kenya »
- Kenya

Grace UMUTESI, doctorante en sciences de l’implémentation –
« Défendre la santé des femmes en améliorant la vaccination contre le HPV »
Kenya

Hemen Tesfaye Gelaw, doctorante en microbiologie –
« Lutter contre la résistance microbienne dans les circuits d'approvisionnement alimentaire » – Éthiopie

Mwende Mbilo, doctorante en physique de la matière condensée –
“Innover pour améliorer les solutions d'énergie solaire au Kenya » – Kenya

 

Naelijwa Mshanga, doctorante en nutrition et diététique –
« Promouvoir une meilleure nutrition chez les femmes et les enfants » – République-Unie de Tanzanie

 

Afrique de l’Ouest

 

Aderonke KOREDE, doctorante en biotechnologies agricole et alimentaire – « Explorer les bienfaits des ingrédients naturels pour la santé » - Nigeria

Bernice Konadu AGYEMAN, doctorante en sciences de l'environnement – « Améliorer la qualité de l'eau potable au Ghana » Ghana

Dorcas Atibilla, doctorante en entomologie médicale –
« Étudier le comportement des moustiques pour lutter contre le paludisme »
- Ghana

Emma Edinam KPLOANYI, doctorante en épidémiologie –
« Prendre des mesures stratégiques pour éliminer l'hépatite B et l'hépatite C au Ghana et ailleurs » – Ghana

Fatou Lo NIANG, doctorante en intelligence artificielle –
« Utiliser l'apprentissage automatique dans la lutte contre les pathologies cardiovasculaires en Afrique »
- Sénégal

Ini ADINYA, post-doctorante en mathématiques appliquées –
« S’appuyer sur les mathématiques pour optimiser les investissements »
Nigeria 

Jedidah JACOB AKAWU, doctorante en biologie de la conservation –
« Agir pour la préservation des plantes et des pollinisateurs de la savane nigériane »
Nigeria

Kafayath Ariounke FABIYI, doctorante en bactériologie et virologie –
« Tirer parti de la génomique pour lutter contre la résistance bactérienne »
Bénin

 

Mary AMOAKO (née ADJEPONG), post-doctorante en nutrition et diététique – « Explorer l'impact de la nutrition sur les malformations congénitales » – Ghana

 

Pamela Borges, post-doctorante en oncologie –
« Faire avancer la recherche sur le cancer du sein grâce à la recherche génétique » – Cabo Verde

 

Rahimat Oyiza YAKUBU, doctorante en génie électrique et électronique –
« 
Faire progresser l'énergie propre dans les universités et les hôpitaux du Nigeria » – Ghana

 

Temitope ABIOLA, doctorante en biochimie –
« Utiliser l'ingénierie métabolique pour améliorer l'efficacité du biodiesel
» – Nigeria.



Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
949 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
482 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
263 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
416 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
301 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
314 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2258 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages