Sidebar

E SIM actu niger

NITA Fond Site Web 675 x 240

Casques bleus de la mission des Nations Unies au Mali

L’ONU est gravement préoccupée par l'intensification des tensions et une présence armée croissante dans le nord du Mali, qui risquent « d’empêcher le départ ordonné et dans les délais » de la Mission des Nations Unies dans ce pays, la MINUSMA, a déclaré samedi le bureau du porte-parole du Secrétaire général de l’ONU dans une note à la presse.

Zeyna commission0

Cette situation risque aussi de mettre en péril le transfert en toute sécurité du personnel des Nations Unies et des biens appartenant aux pays contributeurs de troupes et aux Nations Unies et de compromettre les opérations aériennes menées par la Mission qui protègent sa réduction et facilitent son retrait, a-t-il ajouté. 

« Les Nations Unies réaffirment sa détermination à achever le retrait de la MINUSMA dans le délai prévu, à savoir le 31 décembre 2023, établi par le Conseil de sécurité, suite à la demande du Mali de retirer la Mission sans délai », a souligné le bureau du porte-parole.

Respecter le calendrier de retrait

À cet égard, l’ONU note avec une profonde préoccupation que, depuis le 24 septembre, ses convois logistiques n'ont pas été autorisés à quitter la ville de Gao pour récupérer le matériel des Nations Unies et des pays contributeurs de troupes actuellement à Aguelhok, Tessalit et Kidal. Cela pourrait avoir un impact important sur la capacité de la Mission à respecter le calendrier imparti.

Selon l’ONU, les tensions accrues dans le nord du Mali augmentent la probabilité d’un départ forcé de la Mission sans pouvoir récupérer l'équipements appartenant aux pays contributeurs de troupes ou aux Nations Unies. Cela entraînerait des pertes financières importantes pour les pays contributeurs de troupes et empêcherait les Nations Unies de soutenir d'autres opérations de maintien de la paix ayant besoin de cet équipement.

Coopérer

Les Nations Unies soulignent que « toutes les parties ont l'obligation de s'abstenir de toute action ou déclaration pouvant compromettre le retrait en toute sécurité et dans les délais impartis de la MINUSMA ».

Elles rappellent également la résolution 2690 du Conseil de sécurité qui appelle le gouvernement de transition du Mali à coopérer pleinement avec les Nations Unies afin d'assurer le retrait ordonné et en toute sécurité de la Mission, et demande au gouvernement de transition du Mali de respecter pleinement toutes les dispositions de l’Accord sur le statut des forces jusqu’au départ du dernier élément de la MINUSMA du Mali. 



Commentaires

2
Abel
1 mois ya
L'ONU fait dorenavant partie integrante du probleme terroriste dans le sahel et elle le demontre chaque jour que Dieu fait.
Like J'aime like 3 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Ib ss
1 mois ya
L ukrain envoi de desestabilisation par poutine , realite inconteste. Nations unis aulieu de s appuier o fausse manoeuvr et intensification de l insecurite Dan Les pays faibl du sahel afin d continuer la colonisation doi San tarder l transfer logistiq Dan l immediat.
Like J'aime like 1 Répondre | Signaler ce commentaire
2
Alvaro
1 mois ya
Pensez un peu au peuple touareg de l'Azaoued qui souffre des affres du terrorisme islamiste et de l'autre coté de l'état malien . Cette région attribuée au Mali par l'ex colon français pour juste diviser le peuple touareg qui partage toute cette région prise entre l'Algérie , le Mali , la Libye et le Niger .
Like J'aime angry 1 Répondre | Signaler ce commentaire
0
Tchimi
1 mois ya
Si Tous les peuples doivent reclamer les territoires qui leur reviennent de droit , aucun pays Africian n'existera. Il faut donc que chacun se fasse sa place dans la rebuplique et arreter cette histoire.
Like J'aime Répondre | Signaler ce commentaire
2
Citoyen
1 mois ya
Ce sont helas toutes les communautes du sahel qui souffrent du terrorisme voulu par l'exterieur et soutenu par nos brebis galeuses. Quand nous serons convaincu de former un seul et unique peuple heritier de nos vastes territoires désertiques, alors le terrorisme s'éteindra de lui même. quand nous cesseront de penser Touareg, Sonrai, Peul mais sahélien, le terrorisme disparaitra de lui meme. Quand le touareg de droite se souciera du touareg de gauche ou du sonrai de devant ou du peul de derrière, alors le terrorisme s'éteindra de lui même. Ce sont nos egos, nos inimités, nos complexes, nos egoismes, nos ignorances, etc. qui alimentent les feux du terrorisme. La plupart des chefs terroristes qui endeuillent et pillent le sahel sont extra communautaires. Ceux qui arment et soutiennent politiquement les terroristes sont extra communautaires. Ressaisissons nous et pensons a notre avenir commun. Notre futur sera commun ou il ne sera pas. A bon entendeur, salut
Like J'aime like 3 Répondre | Signaler ce commentaire

Ajouter un Commentaire

Enregistrer
CANAL + BAN1

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
70 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
146 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
356 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
223 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
243 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2237 vues
 
 
Cérémonie de réception d’un don de 71 véhicules 498 motos et 270 réfrigérateurs solaires du gouvernement allemand à travers l’UNICEF
1976 vues

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages