samedi, 17 novembre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

Teodoro Obiang Nguema EQ

En Guinée équatoriale, quarante-deux militants se trouvent exclus du parti au pouvoir. Ils sont tous accusés par les responsables du PDGE, le Parti démocratique de Guinée équatoriale, d’avoir participé à une tentative de coup d’Etat le 24 décembre 2017.

 

Parmi les 42 militants évincés, il y a plusieurs anciens cadres du régime, notamment l’ex-directeur de la sécurité du président Obiang, Julian Ondo Nkumu, ainsi que l’ancien ambassadeur de la Guinée équatoriale au Tchad, Enrique Nsue Anguesom.

Les deux hommes ont été arrêtés il y a plusieurs mois. L’ancien ambassadeur avait été appréhendé, le 30 décembre 2017, dans sa ville natale d’Ebebiyin, soit six jours seulement après la tentative présumée de coup d’Etat. L’homme serait actuellement détenu à Bata.

Parmi les autres militants évincés du PDGE, il y a également deux anciens juges, Martin Obiang Ondo, et le fils du ministre de l’Intérieur, Ruben Clemente Engonga Nguema. Agé de 36 ans, cet ancien président de la cour provinciale de Bata se trouve actuellement en Espagne.

Ce sont, au final, 42 militants qui ont été exclus pour leur « participation à une tentative d’assassinat du président et de déstabilisation de la Guinée équatoriale », est-il écrit dans la résolution diffusée samedi 3 novembre par le PDGE. Malabo avait annoncé le 3 janvier dernier avoir déjoué une tentative de coup d’Etat, en affirmant qu’un groupe de mercenaires avait eu pour projet d’attaquer le chef de l’Etat, le 24 décembre.

Dissidence

Cette purge, au sein du parti au pouvoir, a fait réagir l’opposition. Le parti Convergence pour la démocratie sociale (CPDS) avait annoncé, en mars, que cette tentative avait été organisée au sein du PDGE, « ce qui confirme et justifie le mécontentement généralisé à l’égard de la mauvaise politique du régime d’Obiang », ajoute le parti d'opposition dans un communiqué.

En tout cas, pour Wenceslao Mansogo, chargé des relations internationales et des droits de l’homme au sein du CPDS, ces exclusions tendraient à démontrer l’existence d’une dissidence au sein du parti au pouvoir. « Il y a des gens qui ne sont plus d'accord avec la ligne politique du PDGE, estime-t-il. Ce sont surtout des fils de haut dirigeants et de haut cadres qui n'étaient pas d'accord avec l'idée supposée de la succession d'Obiang par son fils Theodorin. La plupart des gens ont ça comme dénominateur commun. »

 

 

RFI

Ajouter un Commentaire

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

SÉNÉGAL: le gouvernement reconnaît des difficultés budgétaires

16 novembre 2018
SÉNÉGAL: le gouvernement reconnaît des difficultés budgétaires

Au Sénégal, le gouvernement a reconnu qu’il fait face à des difficultés budgétaires. Malgré une croissance supérieure à 6% depuis 2014, la hausse des prix des produits pétroliers à plombé...

DÉFENSE: que fait l'armée française en Afrique?

16 novembre 2018
DÉFENSE: que fait l'armée française en Afrique?

Le rôle de l'armée française en Afrique a été au coeur des débats sur la paix et la sécurité qu'a accueillie la capitale sénégalaise du 5 au 6 novembre. Il...

GABON: le vice-président chargé des dossiers urgents en l'absence d'Ali Bongo

15 novembre 2018
GABON: le vice-président chargé des dossiers urgents en l'absence d'Ali Bongo

Trois semaines après l’hospitalisation du président Ali Bongo en Arabie saoudite, le Premier ministre gabonais a saisi la Cour constitutionnelle pour statuer sur les articles 13 et 16 de la...

SÉNÉGAL: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade

14 novembre 2018
SÉNÉGAL: Macky Sall laisse entrevoir l'amnistie pour Khalifa Sall et Karim Wade

De passage à Paris pour le centenaire de l'armistice de 1914-1918, le président sénégalais a accordé une longue interview à nos confrères de France 24. Et pour la première fois,...

MALI: au moins 3 morts dans un attentat à la voiture piégée à Gao

13 novembre 2018
MALI: au moins 3 morts dans un attentat à la voiture piégée à Gao

Au Mali, un attentat à la voiture piégée dans la ville de Gao a fait au moins trois morts dans la soirée du 12 novembre. Dans un communiqué, le ministère de...

CAMEROUN: Soixante-dix-neuf élèves enlevés dans une zone anglophone

6 novembre 2018
CAMEROUN: Soixante-dix-neuf élèves enlevés dans une zone anglophone

Les élèves ainsi que « trois encadreurs » pourraient avoir été enlevés par des séparatistes anglophones… Soixante-dix-neuf élèves ont été enlevés ce lundi dans la région du nord-ouest du Cameroun, à la veille...