samedi 28 janvier 2023

4331 lecteurs en ligne -

fraren

Congo: Manifestation anti-référendum, au moins 8 morts et une dizaine de blessés

brazzaville manifs

À cinq jours du référendum sur la modification constitutionnelle, prévu le 25 octobre 2015, le Congo a vécu sa première journée la plus explosive. 

Ce mardi, marque le début de la désobéissance civile au Congo. Les populations sont massivement sorties, défiant les mises en garde des autorités judiciaires et du ministre de l’intérieur qui a, « interdit toute manifestation, sur l’ensemble du pays, jusqu’au 24 octobre », veille du référendum,-qui pourrait permettre à Denis Sassou Nguesso,- 72 ans, dont 30 cumulés au pouvoir-, le président sortant, de se représenter à la prochaine élection présidentielle de 2016.

A Brazzaville, où des tirs à l’arme, ont été entendus, lorsque les manifestants tentaient de se regrouper, dans les quartiers Sud-de la capitale, à l’appel de l’opposition, 2 personnes sont mortes, tuées par les balles des forces de sécurité, et 6 autres à Nkayi dans le (Centre-Sud), rapportent Brazza News, un journal local, qui cite des témoins oculaires et des sources médicales concordantes.

Des journalistes locaux, rapportent avoir vu plusieurs blessés par balles, dans les hôpitaux.
Approchée par un contact de KOACI sur place, la police n’a pas confirmé la mort des manifestants.

Les médias locaux, accusent même, Jean François Ndenguet le Directeur général de la Police nationale (Dgpn), d’avoir armé les ex cobras anciens compagnons de guerre de Denis Sassou Nguesso et de les avoir équipés de 4x4 BJ Land Cruiser. 

Ils patrouillent ainsi en supplétif de la police à côté des éléments de la milice privée de Tchambitcho du président Sassou sous des cris, «Otchombe, Otchombe, Zua Ye Boma Ye », traduction : Otchombe, attrape les, tue-les.

Des tirs d’armes à feu, ont également été entendus, à Ntietie (Pointe-Noire). Des manifestations ont touchées les villes et quartiers, Zanaga, Nkomono, Nkayi-Sibiti-Yaya, Moussenjo, Dolisie, Bacongo, Mwata, Mpaka, Mbota….

Selon des témoins oculaires contactés par KOACI, les maisons de quelques dignitaires du régime ont été incendiées. 

Devant l’ambassade du Congo en France, à Paris des manifestations anti-référendum ont élégamment été signalées à KOACI nécessitant l'intervention des Crs.

A l’heure où nous mettons sous presse, le pouvoir tente d'installer un grand podium à la grande poste de Brazzaville, pour un meeting des partisans du « OUI » (voir photo 3).

Zeyna_transfert_argent_bis.jpg


KOACI, Yaoundé

 

.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Paroles d'enfants : Roumaissa

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com