samedi 28 janvier 2023

3751 lecteurs en ligne -

fraren

La Nigérienne d’électricité (Nigelec), est-elle la boite à pandore où tout celui qui est nommé Directeur Général la gère comme il veut ?

Moustapha Kadi OumaniOn n’en dira pas plus sur la gestion catastrophique de la Nigelec à travers tous les régimes qui se sont succédés au Niger, depuis l’avènement démocratique. Même si un Directeur Général est conscient qu’il fait pleurer de nombreux opérateurs des produits frais, ou met en faillite d'importants industriels, il s’en moque éperdument. Les coupures d’électricité peuvent perdurer quand elles veulent. Les consommateurs, eux doivent prendre leur mal en patience !

Depuis des mois voire des années, les coupures d'électricité interviennent sans information préalable. Ensuite, elles durent ou pas, elle doivent rester sans suite, ainsi est la décision de ceux qui nous vendent l’électricité. En outre, on ne le dit jamais assez, le temps ne fait rien à cette situation désobligeante, car un patron de la Nigelec jouit d'une carte blanche pour piétiner les droits des consommateurs et même boycotter les activités du Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Dans ce contexte, plusieurs millions de personnes vivent sans électricité, sans autre source d’énergie que le bois de chauffe, le charbon de bois et la biomasse avec toutes les conséquences sanitaires et environnementales. Tout le monde reconnait qu’il ne peut y avoir un développement durable avec des coupures répétitives et interminables ; même lors des cérémonies officielles présidées par le Premier Ministre, Brigi Rafini à Niamey, au Palais des Congrès ou à l'intérieur du pays à Agadez, les coupures sont au rendez-vous, quand il lit son discours. Pourtant, cela devrait donner quelques alertes rouges, mais rien ne suivra...

C’est dire, quoiqu’il en soit, la démonstration est désormais faite que là où l’énergie est disponible, à commencer par l’électricité, l’on peut espérer une vie meilleure que permet notre époque, pas celle qu’ont vécue nos grands parents analphabètes. En tout cas, notre vie est nettement plus aisée et assainie aux plans de la santé, du taux de mortalité infantile, de l’éducation, du transport, de la communication, de l’eau, et surtout de l’eau potable.

Dans ce domaine, certes jusqu’ici nos actions ont été modestes, mais relativement dignes de confiance. Grâce à celles-ci, et c’est connu de tous, la Direction Générale de la Nigelec est obligée d’entendre les dénonciations et interpellations des citoyens pour tenter de nous offrir le meilleur service, mais en vain...

Aujourd’hui, malgré nos ressources naturelles énergétiques relativement importantes, malgré la baisse des prix des hydrocarbures, malgré les énormes facilités que nous accorde notre grand voisin, le Nigeria sur le prix du kilowattheure, près de 90% des populations n’ont pas accès à l’électricité.

Une telle situation empêche à notre pays de connaître un développement harmonieux et équilibré tant souhaité. C’est dire, qu’au delà des facteurs politiques et économiques, cette situation de pénurie d’électricité dans toutes les régions du Niger, dans un contexte d’insécurité, résulte de la gestion inefficace et inefficiente de la Nigelec.

Voilà, de tout temps, après leur nomination à la tête de la Nigelec, on a l'impression que les DG sont arrivés à la boîte de Pandore qui est ouverte à leurs besoins et non pour la recherche de la satisfaction des consommateurs. Beaucoup de promesses et de lancements, beaucoup de publicités démagogiques ont été faites au peuple nigérien, mais à y regarder de près, surtout au vu des moyens financiers et matériels considérables mis à la disposition de celle-ci, l’on devrait s’attendre à plus de résultats que la couverture actuelle très dérisoire et caractérisée par des coupures incessantes et imprévisibles condamnant le Premier Ministre à lire son discours avec la lumière d’un téléphone portable en juillet 2015.

Or, comme nous l’avons dit et répété plusieurs fois sur les ondes, aucun pays ne s’est développé sans un accès fiable à l’énergie. Le Niger n’échappe pas à cette tradition. C’est pourquoi, notre politique énergétique et la gestion de ce secteur doivent fondamentalement changer.

L’on doit nécessairement s’orienter vers une vision beaucoup plus dynamique et à grande échelle de l’exploitation rationnelle de toutes les sources d’énergies nouvelles. Mais pour ce faire, il nous faut faire l’état des lieux et auditer la NIGELEC au peigne fin par un Cabinet sérieux et indépendant, conformément au souhait même de son personnel.

Après la publication des résultats de l’inspection, il nous semble certain, que les Nigériens découvriront qu’il est possible de fournir et de produire de l’électricité dans de bonnes conditions et à un prix raisonnable pour toutes les bourses, de réduire considérablement les coupures intempestives dommageables pour nos installations et désagréables pour les abonnés. Toute chose devenue une préoccupation majeure pour tous les abonnés.

N’est-ce pas raisonnable de s’interroger sur la capacité du Directeur Général de la Nigelec à assurer la régularité de la fourniture de l’énergie électrique ? C’est justement maintenant le moment idéal pour le Président de la République ou l'Assemblée Nationale d'interpeller les acteurs sur cette situation inexplicable qui met les hauts responsables du pays à commencer par le Chef suprême devant les faits accomplis.

Face à cette situation qui n’a que trop duré les abonnés doivent désormais, en cas de coupures vérifier automatiquement le fonctionnement de leurs appareils électroménagers et de noter les heures et durées des coupures dans chaque quartier, pour qu’ensemble nous puissions engager la responsabilité de la Nigelec afin d’obtenir de la justice la réparation en cas de dommages.

En revanche, si réellement le souci des Autorités actuelles est un développement digne de ce pays, elles doivent systématiquement mettre fin à ce défi permanent que nous imposent injustement les différents DG de la Nigelec. Au cas contraire, il ne reste plus aux consommateurs qu'à pleurer leur sort ou descendre dans la rue manifester leur mécontentement.

Moustapha Kadi Oumani 

{jathumbnail off}

.

Commentaires  

+2 #1 Le Nigerien 05-08-2015 12:33
Bien dit Moustapha nous voulons des propos bien fondes et expliquer comment on peut se resaisir pour relancer le developpement. Trop c trop
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 mariama mali 06-08-2015 09:07
bien dit Moustapha
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 Trop ce Trop 11-08-2015 15:20
Très bien dit: nous demandons à la prise de conscience par le peuple de dire trop ce trop à la mauvaise gestion par les faux politiciens qui ce crois tous permis. Et au gouvernement de les changer.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 LODA IBRAHIM 12-08-2015 10:19
M. Moustapha vous avez dit ce les autres n'ont pas pu dire. C'est vrai, il que ca change, mais comment? D'abord le peuple peut s'appuyer sur vous pour leur conscientisation. Pourquoi ne pas permettre au privé la création d'une société d'électricité. En plus de la surfacturation, la Nigelec nous escroque. Soutien MOUSTAPHA.
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir

WEB TV

Paroles d'enfants : Roumaissa

Image

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12
Email: contact@actuniger.com