NITA Fond Site Web 675 x 240

Ibrahim Natatou Ministre Education nationale

Ils sont au total 140.687 candidats, toutes catégories confondues, parmi lesquels 69.566 filles, soit 49,45 % et 71 121 garçons, soit 50,55 %, à se présenter aux épreuves écrites du BEPC, session 2023, qui débutent ce mardi 13 juin au Niger. A la veille des examens du Brevet de fin d'Etudes du Premier Cycle (BEPC) 2023, le ministre de l’Éducation nationale, M. Ibrahim Natatou a appelé, ce lundi 12 juin 2023, l’ensemble des 140.687 candidats à ‘’bien vouloir s’impliquer et à rester confiants’’.

Zeyna commission0

Dans son message qui a été rapporté par l'ANP, le ministre de l’Éducation nationale, s’est non seulement réjoui "du bon déroulement de cette année scolaire dans un climat social apaisé, grâce à l'engagement et au soutien du gouvernement, sous l'impulsion du Président de la République Bazoum Mohamed", mais il a aussi remercié l'ensemble des acteurs impliqués dans le domaine "qui ont mis, chacun, du sien pour l'achèvement normal de cette année scolaire". Le ministre a, à cet effet, salué "les syndicats des enseignants dont la collaboration a été des plus déterminantes dans l'apaisement du climat social tout au long de l'année" avant de se réjouir, une fois encore, du progrès accompli en termes de parité fille/garçon dont l'écart se réduit progressivement en faveur des filles au plan national.

Il faut noter que parmi ces candidats, 129.413 sont de l'enseignement traditionnel, soit 91,98% et 11 274 du franco arabe, soit 8,02% de l'effectif total avec un taux de 9,30% de candidats libres. En termes de comparaison avec la session 2022, a  souligné le ministre, "le nombre de candidats au plan national cette année est en diminution de 6 217, soit 4,42 % et cette régression qui ne fait que s'accentuer d'année en année, pourrait se justifier par plusieurs raisons dont la proportion que prend l'enseignement technique et professionnel en tant que cycle d'enseignement post primaire, la déperdition et l'échec scolaires qui demeurent élevés particulièrement en milieu rural, la fermeture de certains établissements scolaires pour fait d'insécurité et les mesures prises par mon département ministériel contre les réinscriptions frauduleuses des élèves exclus".

Par ailleurs, a rapporté l'agence officielle, le ministre de l’éducation nationale a tenu à rassurer que "toutes les dispositions nécessaires sont prises pour que les examens se déroulent dans les meilleures conditions matérielles, de sécurité, d'équité et de transparence".

 A cet effet, indique-t-on, outre l'implication de la HALCIA dans la supervision du déroulement de l'examen, le Ministre de l’éducation nationale a annoncé que "plusieurs autres mesures ont été adoptées parmi lesquelles le transport des épreuves par voie aérienne, la sécurisation systématique par les Forces de Défense et de Sécurité, des épreuves et des copies des candidats, la création de centres d'examens spéciaux sécurisés à Banibangou, Bosso et Makalondi pour circonscrire le déplacement des candidats de ces zones d'insécurité, l’interdiction formelle du port d'appareils connectés dans les salles d'examen".

Aussi, il a tenu à attirer l’attention des candidats à bien vouloir s’appliquer tout en ayant confiance en eux-mêmes, car comme l’a-t-il expliqué, "le BEPC est un examen et non un concours, donc tous ceux qui auront atteint le niveau moyen de maîtrise des connaissances attendues, seront forcément déclarés admis".

En ce qui concerne les parents d’élèves, M. Ibrahim Natatou de leur conseiller de veiller à ce que ’’leurs enfants candidats rangent soigneusement leurs kits scolaires autorisés, leurs convocations, leurs cartes d'identité scolaire en cours de validité et dûment signées du chef de l'établissement pour les candidats officiels, ou la carte d'identité nationale en cours de validité pour les candidats libres ; et qu'ils soient dans leurs centres d'examen au plus tard à 7 heures le matin’’.

Enfin, avant de remercier la HALCIA et les FDS dont la contribution  a été toujours  déterminante  dans la sécurisation de la crédibilisation  des examens, il a appelé les Présidents et membres des jurys, présidents des centres, surveillants de salles, superviseurs et autres acteurs impliqués dans l'organisation de cet examen,  d’y mettre leur conscience professionnelle ’’afin qu'il n'y ait aucune attitude désobligeante susceptible d'entacher la crédibilité de l'examen’’ tout en les invitant à ‘’un sens élevé de responsabilité’’ et à prendre conscience de leur ‘’importance dans tout ce processus’’.

Notons que pour cette session de BEPC 2023, le ministre de l’éducation procédera au lancement officiel des épreuves dans la région de Dosso, précisément dans le département de Birni N’Gaouré.

Rappelons qu’en 2022, pour les examens du BEPC, le Niger a enregistré 140 933 candidats dont 38.305 ont été déclarés définitivement admis, soit un taux global de réussite de 27,18%.



Ajouter un Commentaire

Enregistrer

Zeyna commission0

 

android_actuniger2.jpg

Télécharger l'application depuis notre serveur ICI
Image
Image
Image
Image

LOWEBTV.png

 
DEPART DU DERNIER VOL DE LA FORCE FRANÇAISE CE 22-12-2023
2071 vues
 
Conférence de presse des députés et sénateurs de la CEDEAO
532 vues
 
AUDIENCE DU GOUVERNEUR DE LA BCEAO JEAN CLAUDE KASSI BROU
331 vues
 
Communiqué conjoint de la visite officielle au Burkina Faso de Son Excellence le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, chef de l’État du Niger.
477 vues
 
Déclaration du Chef de l'État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani, à la suite de sa visite officielle au Burkina Faso.
363 vues
 
Prestation de serment des membres de la COLDEF et de la Cour d’état
365 vues
 
Le ministre en charge de l'emploi rencontre des bénéficiaires du PEJIP
2283 vues
 

logo-white.png

Site web d'informations générales sur l’actualité politique, économique, culturelle, sportive au Niger et dans le monde.

Tél: (+227) 89 99 99 28  / 92 55 54 12

Copyright © 2022, ActuNiger. Tous droits réservés. Designed by KM Media Group

0
Partages