jeudi, 18 octobre 2018
French Arabic Chinese (Simplified) English Turkish
Flash Infos
........ ....... ....... ........ ....... ....... ...... ........ ....... .......

gouv et etudiants nigeriens 

On s’achemine probablement vers une trêve dans le bras de fer qui oppose, depuis la rentrée académique du 3 septembre dernier, le gouvernement et le SNECS.

Grâce à la médiation entreprise par la Commission nationale des droits humains (CNDH), les deux parties sont sur le point de faire des concessions afin de donner une chance aux négociations.

 

Le SNECS, qui a déclenché une grève depuis la rentrée, est disposé à suspendre provisoirement, et après consultation de ses différentes sections, son mot d’ordre de grève. De son côté, le gouvernement devrait aussi s'engager, à surseoir pour le moment, à l'adoption des textes portant réformes du secteur universitaire, principale pomme de discorde, et qui devront être soumis prochainement au conseil des ministres pour examen. C’était ce qu’avait annoncé, dans une sortie médiatique qui a fait monter les enchères, le ministre de l’Enseignement supérieur et de l’Innovation, Yahouza Sadissou, qui a apposé une fin de non recevoir aux revendications du SNECS.

Le gouvernement se fait encore désirer

Ce vendredi 28 septembre, un protocole d’accord devrait être signé sous l’égide de la CNDH, pour formaliser la trêve. Malheureusement,  et malgré la présence de la presse et des personnes ressources comme témoins, le ministre Yahouza Sadissou a faussé le rendez-vous puisqu’il ne s’est finalement pas présenté sur les lieux de la cérémonie où on l’attendait pourtant. La cérémonie a été reportée pour la soirée et la Commission que préside Khalid Ikhiri, ne désespère pas encore de parvenir à un accord provisoire à laquelle le SNCES et le gouvernement ont fait préalablement part de leurs accords de principe. Le syndicat des enseignants-chercheurs s’est en tout cas engagé à suspendre son mot d’ordre, en cours jusqu’à demain, une fois le protocole sera paraphé par toutes les parties.

Selon des sources syndicales et auprès de la CNDH, un comité de négociations tripartite sera prochainement mis en place pour conduire le processus et rapprocher les positions qui paraissent jusque-là irréconciliables. Ce qui est possible, pour peu que chacun y mette du sien, en mettant en avant l’avenir de la nation. Il est en effet temps de mettre fin à ce « combat de titans » qui risque encore de perturber l’année académique, déjà mal engagée, alors que dans ce bras de fer, les principaux perdants, c’est bien évidement les milliers d’étudiants pris en otage, et qui assistent médusés, à cette scène de ménage sur fonds de guerre d'ego.

En décidant de mettre de l’eau dans leur vin, les deux camps pourront certainement se donner une chance pour parvenir à une « paix de brave »,  qui va  enfin permettre le démarrage proprement dit, des cours dans les 8 universités publiques du pays.

Ikali (Actuniger.com)

 

 

Commentaires   

-2 #1 Nigerizeye 28-09-2018 19:01
Espérons que ces autorités seront sérieusement de bonne foi.
Jusqu'à preuve du contraire, on fait jamais confiance à ces autorités.

le Niger fait en face des gens les plus incertains de toute son histoire. Qu'Allah SWT , nous vienne en aide,amin.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #2 borakoulou wané 01-10-2018 10:13
prenons notre mal en patience.mais ces gens ne peuvent rien rien et rien du tout apporter du changement dans Education des élèves à tous les niveaux. souhaitons leurs départ et voir ce que pouvons arranger. il ne faut pas s'attendre à grand chose.le gouvernement actuel a démissionner du volet éducation depuis longtemps.ils ne font que de la politique.
donc prenons garde.
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #3 gougaram 01-10-2018 10:27
Citation en provenance du commentaire précédent de borakoulou wané :
prenons notre mal en patience.mais ces gens ne peuvent rien rien et rien du tout apporter du changement dans Education des élèves à tous les niveaux. souhaitons leurs départ et voir ce que pouvons arranger. il ne faut pas s'attendre à grand chose.le gouvernement actuel a démissionner du volet éducation depuis longtemps.ils ne font que de la politique.
donc prenons garde.

ça c'est lumana qui parle.toutes les caractéristiques sont présentes.mais acceptez au moins que les autres ne sont pas des anges
Citer | Signaler à l’administrateur
0 #4 gougaram 01-10-2018 10:27
Citation en provenance du commentaire précédent de borakoulou wané :
prenons notre mal en patience.mais ces gens ne peuvent rien rien et rien du tout apporter du changement dans Education des élèves à tous les niveaux. souhaitons leurs départ et voir ce que pouvons arranger. il ne faut pas s'attendre à grand chose.le gouvernement actuel a démissionner du volet éducation depuis longtemps.ils ne font que de la politique.
donc prenons garde.

ça c'est lumana qui parle.toutes les caractéristiques sont présentes.mais acceptez au moins que les autres ne sont pas des anges
Citer | Signaler à l’administrateur

Ajouter un Commentaire

FONAF 2018

EXE-promo-decodeur-internet-265x285 (2).jpg

 // Ecouter de la musique moderne nigerienne \\ 
actuzik1 min

Dans la même Rubrique

DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

6 octobre 2018
DÉCLARATION D'URGENCE : 3 cas de Poliovirus dans la région de Zinder (Officiel)

Communiqué du Ministère de la Santé Publique  Le 21 septembre 2018, le Ministère de la Santé Publique a reçu du laboratoire de l’Institut Pasteur de Dakar, la confirmation de trois...

ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

3 octobre 2018
ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA AU NIGER: 68 décès sur 3692 cas, selon un bilan au 1er octobre

L’épidémie de choléra qui sévit depuis début juillet dans la région de Maradi (Centre Est) a causé 68 décès sur 3692 malades déclarés soit un taux de létalité de 1,8%,...

Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

28 septembre 2018
Paludisme: la coordinatrice du programme Palu, Dr Djermakoye Hadiza Jackou, dément les infos de MSF sur le taux de mortalité infantile à Magaria

La réponse des autorités sanitaires à la suite de l’alerte donnée, mardi dernier, par Médecins Sans Frontière (MSF), sur l’explosion sans précédent de la mortalité infantile dans la zone de...

CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

28 septembre 2018
CRISE UNIVERSITAIRE: grâce à la médiation de la CNDH, le gouvernement et le SNECS s'acheminent vers une trêve

  On s’achemine probablement vers une trêve dans le bras de fer qui oppose, depuis la rentrée académique du 3 septembre dernier, le gouvernement et le SNECS. Grâce à la...

Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

19 septembre 2018
Santé : plusieurs centrales pharmaceutiques fermées et d’autres sanctionnées à la suite d’inspections

Communiqué du Ministère de la santé publique sur les résultats des inspections des centrales pharmaceutiques privées de Niamey A l'issue des inspections des centrales pharmaceutiques privés de Niamey les résultats...

La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

17 septembre 2018
La rentrée universitaire toujours bloquée au Niger

La rentrée dans les huit universités du Niger est restée bloquée par une série de grèves des enseignants qui réclament notamment une amélioration de leurs conditions de vie et de...